AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Mer 21 Jan - 21:40

Février approchait à grands pas et les températures, bien basses, rappelaient que l'hiver était encore présent pour de longues semaines. Comme chaque jour, Maïlis s'était levée tôt pour relire ses notes de cours de la veille puis, elle avait enfilé son uniforme, s'emmitouflant chaudement dans sa cape, avant de descendre en direction de la Grande Salle pour prendre son petit déjeuner.

Ce matin là, un hibou aux plumes couleur rouille était venu se poser près d'elle. Il tenait entre ses pattes une lettre en provenance d'Italie. Maïlis n'avait aucun doute quant à l'expéditeur de cette missive, cela ne pouvait être que sa tendre amie Sélune. Elle décrocha la lettre et la plia hâtivement avant de la ranger dans sa besace. Le temps lui faisait défaut pour se plonger dans une lecture attentive et elle allait devoir patienter jusqu'à la fin de la matinée avant de lire tranquillement ce courrier.

A peine quelques secondes après avoir engloutie la dernière bouchée de son toast fraîchement tartiné de confiture de mirabelles, tous les élèves de la vaste salle se levèrent à l'unisson et se précipitèrent vers leurs salles de cours. Tempérancia Tomlinson, la directrice, venait de sonner le début d’une nouvelle journée de labeur. La jeune Serpentard fit de même, elle se leva, récupéra ses affaires et se rendit en cours. Elle passa la matinée sans se soucier de son courrier du matin. Lorsque la dernière heure sonna le glas de la délivrance, il ne fallut pas longtemps à la jeune fille pour se retrouver seule à l'étage de la salle d'Histoire de la Magie. Tout le monde avait fuit avec une rapidité déconcertante le professeur Binns et courrait en direction de la Grande Salle où était servi le repas du midi.

Maïlis profita donc de l'occasion pour s'asseoir tranquillement sur l'une des marches du grand escalier de pierre qui conduisait au niveau inférieur. Elle ouvrit son sac, récupéra la lettre qu'elle décacheta et commença à la lire. Son amie lui donnait des nouvelles de ses parents, Alexia et William, ainsi que de sa sœur aînée Louna. Elle parlait de ses cours et de ses professeurs, jusque là, tout était normal, puis, elle revint sur un sujet plus douloureux, le sujet qui tourmentait Maïlis depuis le mois de juin dernier… Un sujet qu’elles avaient récemment abordé un soir de janvier.

Citation :
Maïlis,

J'avoue que la dernière fois que nous nous sommes parlés, je ne comprenais pas bien ce que tu pouvais ressentir. Je ne comprenais pas comment tu pouvais posséder de tels sentiments pour un garçon que tu as à peine croisé et à peine entrevu… Et je peux te jurer (et j'avoue tout cela avec tristesse) que ça me dépassait grave !

Un léger soupire échappa à la jeune fille et des bribes de sa conversation avec Sélune lui revinrent en mémoire.

Citation :
C'est vrai quoi, tu es si jeune (enfin nous sommes si jeune !!!) que je n'envisageais sincèrement pas que des sentiments puisse être si puissant ! Mais (car il y a toujours un mais !) j'ai eu le temps de réfléchir (il faut dire que la Dragonne m'a attrapé le nez enfariné de suie et j'ai eu le droit à 4h de colle pour être sortie de mon lit…)

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Sélune était donc tombée sur sa mère après leur conversation via la cheminée. Il faut dire que Maïlis n'avait pas été plus gâtée que sa camarade puisqu'elle était tombée, de son côté, sur ce morveux de James Potter ! Chassant cette réminiscence écœurante de ses pensées, elle poursuivit sa lecture silencieuse.

Citation :
et je pense avoir enfin compris pour la première fois l'ampleur de tes paroles… Tu ne veux pas qu'Ezekiel soit à toi mais tu veux être à lui. Tu penses complètement l’opposer de toutes les filles de notre âge ! Toutes ces dindes qui disent « C'est mon copain ! » et cette révélation m'a fait l'effet d'une décharge électrique ! Tu lui offres tout mais tu ne lui demandes rien en échange !
C’est dingue ! Ton amour pour ce mec est digne dès plus grands romans romantiques que tu m’as fait lire ! Et, ton histoire me rappelle parfois celle de mes parents… Ton attachement pour ce mec me fait pensé… A l’amour inconditionnel que porte ma mère à mon père… Leur truc, c’est une véritable imprégnation ! Comme si l'un ne pouvait pas vivre sans l'autre. D'ailleurs, tu

Maïlis stoppa sa lecture et releva la tête brusquement. Elle venait d'entendre du bruit. Quelqu'un montait l'escalier. Elle plia prestement la lettre et la rangea dans la poche de sa cape avant de se relever précipitamment en attrapant son sac. Elle inspira profondément et essuya ses yeux d'un revers de manche puis commença à descendre les marches en fixant le sol. Ses yeux aperçurent alors l'impensable, une étoffe noire à la doublure jaune moutarde. Son cœur se mit à battre irrégulièrement et elle releva les yeux. Etait-ce lui ?

Elle resta figée au beau milieu de l’escalier, la bouche légèrement entrouverte (comme un poisson sorti de l’eau) et elle fixa la personne qui se trouvait devant elle d’un air ahuri. A sa grande surprise, ce n’était pas Ezekiel qui se tenait devant elle. En effet, elle se trouvait nez à nez avec une jeune Poufsouffle : Charlie Foundly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Foundly

avatar

Nombre de messages : 196
Age : 23
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Jeu 22 Jan - 22:56

Charlie sortit de la Grande Salle en courant. Flânant au dessus du carrelage parsemé de traces de boue, de terre, de flaques. Parsemé de traces de pas précipités. Charlie sourit en regardant les capes noires virevoltant dans toutes les directions. Quatre directions, quatre maisons. Il était tard, la jeune Poufsouffle devait regagner la sienne à présent. Rejoindre son baldaquin, enfin.
La journée avait été longue. Oh ! Et puis tout était long ces temps ci. Les contrôles de tout les jours à réussir. Incontrôlable. Les listes de devoir s’allongeant toutes les heures un peu plus. La vie était incontrôlable, imprévisible. Rien d’excitant pourtant. Etrange. Train train, tchou tchou et tout le patatra. Et oui, juste tout ça. Comme tout les jours, comme toute la vie en fait !
Une plainte de mélancolie coula dans la gorge de Charlie. Une plainte qui s’arrêta d’ailleurs juste à sa sortie, se transformant en une belle boule qui vint écraser son cœur.
Vivement que la journée se termine. Oui.
Charlie se mit à fredonner tout bas. Une chanson d’amour, française, comme ça. Petit crescendo et la voilà qui chante de tout son cœur écrabouillé. Les yeux aux ciel, la voix qui peine et les pas lourds montant les marches.
Comme une mélodie garnie de grandes inspirations qui serait sensée chasser cette boule dans cette gorge. Argh, tout se comprime, se compresse et se broie. La grande inspiration est prise, et puis rien. Dommage.
Charlie tourne au coin, à l’angle, et encore un escalier se dresse. Elle le monte, la chanson se consume et s’achève. La dernière marche aussi.
Une personne au pied du mur la fixe d’un regard... déçu, paraît il.
Charlie est d’humeur à faire n’importe quoi, encore un fois. Elle s’assoie à côté, par terre, et laisse sa tête s’appuyer contre le mur. Elle fredonne une dernière fois les notes du refrain passé et s’arrête soudain. Elle ne sait plus ce qu’elle fait, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funamlune.skyblog.com
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Dim 25 Jan - 23:11

La fille, qui se tenait devant elle, était donc Charlie Foundly, une Poufsouffle d’un an son aîné. Maïlis ne la connaissait pas personnellement, elle savait juste que Charlie jouait au Quidditch occasionnellement et qu’elle était même assez douée. D’après les rumeurs, Charlie avait également une prédisposition pour le dessin. Toutefois, Maïlis n’en avait jamais vu de ses propres yeux et ne pouvait donc pas juger de l’aptitude artistique de cette dernière.

Etonnée, Maïlis observa Charlie monter une marche, puis une seconde avant de s’assoire à côté d’elle sur le sol. Elle dut alors baisser les yeux et la tête pour l’observer en silence. Pourquoi venait-elle de s’installer là ? Près d’elle ? Elle haussa légèrement les sourcils et inclina la tête.

« Un problème ? »
Demanda-t-elle alors sur un ton un peu froid.

Charlie venait de poser sa tête contre le mur et elle chantonnait. Maïlis ne réitéra pas sa question pourtant elle ignorait si sa camarade l’avait ou non entendu. Elle soupira légèrement et descendit les deux marche que Charlie venait de gravir, les deux marches qui la séparait du pallier. Puis, elle pivota doucement et regarda la jeune fille du coin de l’œil.

La quiétude du terrain venait d'être souillée. Plus moyen de lire paisiblement et de se laisser aller à ses émotions. Quel culot quand même de venir s'installer où elle était... Comme si le château n'était pas assez grand... Enfin, comme le disait souvent son père « Les plus dérangés s'en vont... » et donc, c'était à Maïlis de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Foundly

avatar

Nombre de messages : 196
Age : 23
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Lun 26 Jan - 21:39

Charlie sortit de sa rêverie et se rendit compte que la jeune fille s'était levée et s'apprêtait à partir. Charlie voulut la retenir et tendit le bras.
Elle se radossa un peu plus correctement contre le mur et voulut se lever. Elle avait seulement envie d'un peu de compagnie..
Peut être allait elle énèrver l'autre fille avec ses folies exentriques à chanter dans le couloir et à danser sous la neige. Elle se sentait ridicule.
_Non! Reste.. Je.. je suis désolé! Je ne voulais pas que tu partes!
Elle savait que les gens n'étaient pas toujours disposés à l'accepter telle quelle était. Parfois, elle pouvait arriver, selon son humeur, et enlacer n'importe qui. Ou bien lui proposer de la dessiner dans une salle éclairée.
Toutes ces choses qui, lorsqu'on ne connaissait pas Charlie, pouvaient passer pour ... étranges.
Elle en était consciente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funamlune.skyblog.com
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Ven 30 Jan - 21:39

La Poufsouffle tendit le bras vers elle dans un geste lent et Maïlis haussa un sourcil. Elle était mourante où quoi ? Maïlis avait l'impression de se voir, le jour où elle avait attrapé la grippe moldue qui l'avait clouée au lit avec plus de 40°C de température. Elle la fixa sans ciller, sans faire un geste ou dire une parole et attendit la suite des événements. La fille, Charlie, ouvrit enfin la bouche et lui dit de rester. Qu'elle ne voulait pas qu'elle parte. Etait-elle folle ? Elle venait se coller à elle comme si elle n'existait pas, se mettait à chantonner comme si elle n'existait toujours pas et là… Elle s'excusait de son comportement insensé et voulait qu'elle reste ? Quelle mouche l'avait piqué ?

Plus que dubitative, Maïlis daigna décrocher sa mâchoire pour s'adresser à la jeune Poufsouffle.

« Euh… » Dit-elle sur un ton d'interrogation « Tu ne voulais pas que je parte ? »

Elle cligna deux fois des yeux de manière exagérée pour montrer l'ironie de la chose.

« J'crois que je n'ai pas très bien compris là… Tu t'installes sur LA marche où j'étais alors qu'il y en a au moins un millier dans l'école, tu me snobes en t'installant non loin de moi sans me dire bonjour et ensuite tu te mets à chanter MAIS tu ne veux pas que je parte ? »

Elle soupira et croisa les bras sur sa poitrine.

« Désolé, moi quand j'agis ainsi c'est pour chasser la vermine. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Foundly

avatar

Nombre de messages : 196
Age : 23
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Lun 2 Fév - 21:48

Charlie répondit:
_Je ne te prend pas pour de la vermine! Et j'avais envie de m'asseoir sur cette marche là, parce que tu y étais.
Voyant très bien qu'elle passait pour follement délurée voir même à enfermée, elle se racla la gorge et s'excusa timidement de sa façon d'agir.
Elle se leva, tendit une main à la jeune Serpentard et reprit:
_Hum.. Reprenons à zéro. Je m'appelle Charlie. Charlie Foundly. Elle sourit timidement et ajouta, la spécialiste des approches pitoyables...
La jeune fille la dévisageait. Charlie se sentait piètrement ridicule mais n'en montra rien. Elle avait presque envie de rire de leur première rencontre des plus médiocres. Cherchant de la compagnie, elle avait carrement réussi à la chassé.
La Serpentard s'était crue insultée et devait à présent la prendre pour une malade mentale incapable de gérer ses actes face aux situations sociables.
Charlie se reprit, tenant vraiment à discuter avec elle.
Esseyant tant bien que mal d'agir comme une jeune fille normalement constituée, elle lui adressa un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funamlune.skyblog.com
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Mar 3 Fév - 21:24

Maïlis fixa la main que lui tendait Charlie d’un air soupçonneux. Qu’est-ce qui lui prenait à celle-là ? Elle était vraiment plus qu’étrange… Elle venait d’avouer s’être assise sur cette marche parce que Maïlis s’y trouvait ? Toute personne normalement constituée qui aurait entendu cette phrase aurait pu se poser des questions.

Tout en dédaignant son geste de main, Maïlis fit l’effort suprême de se présenter poliment.

« Maïlis Hargreaves… Mais tu dois le savoir puisque tu voulais t’assoire sur la marche que je squattais… » Grommela-t-elle entre ses dents.

« Tu veux quoi ? » Lui lança-t-elle alors avec un peu plus d’aplomb. « Que je t’aide pour un devoir de potions ? »

Elle haussa un sourcil et resta toujours sur ses gardes. Bras croisés sous la poitrine et air renfrogné en prime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Foundly

avatar

Nombre de messages : 196
Age : 23
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Jeu 5 Fév - 21:42

_Maïlis Hargreaves… Mais tu dois le savoir puisque tu voulais t’assoire sur la marche que je squattais…
Charlie se renfrogna quelque peu et répliqua:
_Et bien non, je ne le savais pas.
La serpentard ajouta:
_Tu veux quoi ? Que je t’aide pour un devoir de potions ?
Sa voix était glaciale. Charlie en avait plus qu'assez d'être toujours la faible face aux serpentards. N'était il pas possible d'être ami? Voir même juste discuter comme avec quelqu'un de normal? Juste discuter! Elle grommela, les dents serrées "Juste discuter...". Et bien non, ça ne paraissait pas envisageable, encore une fois! Elle regarda la jeune fille et l'observa attentivement. Elles n'étaient pas de la même année, Charlie en était sûte, mais Maïlis ne devait qu'avoir une ou deux années de moins qu'elle même. En plus, Charlie était très douée en potion! Oh! Mais quel culot.. La jeune poufsouffle siffla:
_Non merci. Je me débrouille très bien toute seule dans cette discipline.
Elle changea de ton, en abordant un d'un peu plus agréable et ajouta:
_Je veux rien de spécial. N'est il pas envisageable de s'asseoir à côté d'une fille de son école, et non pas de squatter une marche où elle était?
Elle déglutit.
_N'est il pas envisageable non plus d'être tout simplement là par curiosité et envie? N'est il pas envisageable d'échanger des thermes corrects et non glacials entre deux élèves?
Elle pensait chacuns de ses mots avec intensité. Elle savait très bien que la plupart du temps, les gens passaient outre ses pauvres constatations sur l'humanité. Ils la prenaient pour une dingue, piteusement.
_Et enfin, n'est il pas envisageable que, pour une fois, je ne passe pas pour une folle en m'asseyant à côté de quelqu'un en chantant? Pourquoi toujours faire des choses ayant du sens?
Elle s'emportait à présent.
_C'est vrai, tu me regardes avec tes yeux là, et.. Et tu dois te dire "mais pourquoi elle me dis tout ça elle? Je lui ai rien demandé"! elle soupire, Oh! Et puis zut.. A quoi bon après tout?...
Elle se rassit, découragée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funamlune.skyblog.com
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Ven 6 Fév - 19:51

Stoïque et imperturbable, Maïlis écouta Charlie sans dire un mot. Puis, lorsque celle-ci se rassit d'un air abattu, Maïlis reprit la parole

« Oh mais… Tout est envisageable Charlie Foundly. Tout. »

Elle fixa la jeune fille de ses yeux de glace, profonds et pénétrants comme le froid d'hiver.

« On peut s'asseoir à côté d'une personne, être curieux, avoir des envies, converser calmement, chanter à outrance et agir de manières insensées… On peut… Mais est-ce que tu t'écoutes ? Est-ce que tu te regardes ? »

Elle fit une pause, le silence environnant les encerclant avec avidité et dextérité. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres pales avant qu'elle ne reprenne à nouveau la parole.

« Tu ne te trouves pas un peu égoïste en agissant comme tu le fais actuellement ? Tu viens empiéter sur mon espace personnelle parce que tu n'aimes pas les convenances mais… Ne t'es-tu pas demandée pourquoi je m'étais isolée ? »

Elle la fixa sereinement.

« Tu brises la quiétude du lieu en chantonnant, faisant même fi de ma présence mais… Ne t'es-tu pas demandé pourquoi je souhaitais le calme ? »

A nouveau, elle fit une pause.

« Par courtoisie, je t'ai demandé si tu avais un soucis mais… m'as-tu répondu ? Non, tu n'as fait que t'exclamer avec des élucubrations sans sens. Tu t'étonnes que je me sois renfrognée, tu lances de grandes vérités comme si, toi seule avait le savoir infus, mais ne te demandes-tu pas pourquoi j'ai été outrée de ton comportement ? »

Elle haussa les sourcils d'un air interrogateur.

« Au lieu de juger mon regard, mon ton et d'immédiatement associé mon agacement à l'insigne de ma maison, demandes-toi si tu aurais été ravie de la même intrusion dans ton intimité. »

« Je n'ai rien contre toi, je n'ai rien contre toutes les choses que tu envisages, je n'ai rien contre les actions invraisemblables… mais je n'apprécie pas qu'on agisse, en toute conscience, en m'ignorant, qu'on me sorte des idioties et de vérités erronées puis qu'on se rabaisse lamentablement en baissant les bras comme-ci… le sujet était avorté avant même d'avoir été deviné. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Foundly

avatar

Nombre de messages : 196
Age : 23
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Mar 10 Fév - 21:15

Maïlis la regardait d'un regard glacial et impénétrable. Charlie attendit, la tête baissée.
_Oh mais… Tout est envisageable Charlie Foundly. Tout.
Charlie sentait la suite arriver, un barage attendant un fleuve en crue... Et la suite arriva, imprévisible:
_On peut s'asseoir à côté d'une personne, être curieux, avoir des envies, converser calmement, chanter à outrance et agir de manières insensées… On peut… Mais est-ce que tu t'écoutes ? Est-ce que tu te regardes ?
Charlie releva légèrment la tête. Réfléchissant à chaques mots sortant de la bouche de la jeune fille. Le silence engloutit l'escalier.
_Tu ne te trouves pas un peu égoïste en agissant comme tu le fais actuellement ? Tu viens empiéter sur mon espace personnel parce que tu n'aimes pas les convenances mais… Ne t'es-tu pas demandée pourquoi je m'étais isolée ?
Non, Charlie ne ce l'était pas demandé... Et si, Charlie se sentait égoïste à présent.
_ Tu brises la quiétude du lieu en chantonnant, faisant même fi de ma présence mais… Ne t'es-tu pas demandé pourquoi je souhaitais le calme ?
Non, Charlie ne ce l'était pas non plus demandé. Une pause à nouveau.
_Par courtoisie, je t'ai demandé si tu avais un soucis mais… m'as-tu répondu ? Non, tu n'as fait que t'exclamer avec des élucubrations sans sens. Tu t'étonnes que je me sois renfrognée, tu lances de grandes vérités comme si, toi seule avait le savoir infus, mais ne te demandes-tu pas pourquoi j'ai été outrée de ton comportement ?
C'était vrai également, et Charlie ne pouvait strictement rien y faire. Rien.
_ Au lieu de juger mon regard, mon ton et d'immédiatement associé mon agacement à l'insigne de ma maison, demandes-toi si tu aurais été ravie de la même intrusion dans ton intimité. Je n'ai rien contre toi, je n'ai rien contre toutes les choses que tu envisages, je n'ai rien contre les actions invraisemblables… mais je n'apprécie pas qu'on agisse, en toute conscience, en m'ignorant, qu'on me sorte des idioties et de vérités erronées puis qu'on se rabaisse lamentablement en baissant les bras comme-ci… le sujet était avorté avant même d'avoir été deviné.
Le silence s'installa, bien plus pesant que tous. Maïlis semblait imperturbable. Charlie, accablée. Pourquoi le cacher? Accablée, oui. Accablée et sans honte. Les mots déferlants de vérités que lui avait balancé Maïlis comme un sceau d'eau glacée, bouillonnaient à présent dans sa tête. Chaques mots. Chaques mots étaient passés au peigne fin pour y trouver une logique. Une seule petite phrase pouvant s'accomoder à chaques situations pragmatiques qu'offrait la vie.
Charlie ne trouva rien à répondre. Aucune logique. Rien.
Enfin, elle murmura, comme à elle même:
_C'est tellement instable...
Elle releva franchement la tête et dévisagea Maïlis. Elle se leva.
_Oui! C'est trop instable! Trop compliqué! Trop... compliqué!
Elle aurait voulut lui répondre à chacunes de ses accusations parfaites. Mais non. L'autre savait qu'elle avait raison. Alors...
_Oui! Maintenant que tu le dis! Oui je me sens égoïste, oui, j'avoue piètrement que tu as raison pour chaques choses si bien énumérées. Mais.. Haussant la voix, et bien sûr qu'il y a un mais! [...] Silence [...] Comment pouvons nous constement penser à tout ça.. A toutes ces convenances que je revendique...?
Elle resta muette. Muette par la complexité de l'être humain, muette car sa tête lui en fournissait bien trop... Bien trop.
_Oui. Je revendique bien des choses. Je lutte pour m'accomoder tant bien que mal à chaques situations aussi génantes et humiliantes que celle ci. Je parle comme une égoïste car je dis je. Je dis je bien souvent.
Elle soutint le regard de la jeune fille, jusqu'au bout.
_Que puis-je bien dire d'autre? Je t'ai dérangé sans gène, sans me poser nulle question. Je suis arrivée, j'ai troublé ton intimité et je suis là alors que j'aurais du partir depuis fort longtemps. Si j'avais été correcte, je n'aurais même pas du venir...
Elle fit une courte pause et reprit.
_Je suis encore là. Je suis encore à t'importuner et à lancer des... des quoi déjà?
Elle marqua un temps. à lancer "de grandes vérités comme si moi seule avait le savoir infus". Alors, je te pris de m'excuser pour mon importunence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funamlune.skyblog.com
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Mer 11 Fév - 20:39

Maïlis l'écouta sans broncher et laissa un fin sourire en coin se dessiner sur ses lèvres pâles.

« C'est déjà un début… » Lança-t-elle furtivement lorsque Charlie eut terminé son soliloque.

En effet, s'excuser était déjà un début pour avancer mais plus la jeune fille parlait et se mouvait, plus Maïlis la trouvait « étrange » voir « bizarre ». Elle laissa une minute de silence, analysant ce que la Poufsouffle venait de dire. Ce qui l'avait le plus interpellé était le mot « instable ».

« T'es bizarre… » Lui dit-elle alors.

Elle haussa un sourcil et décroisa les bras, les laissant ballants de chaque côté de son corps.

« On te l'a déjà fait remarquer ? » La questionna-t-elle à présent avec un timbre de voix beaucoup moins froid mais tout autant sceptique.

Elle se rapprocha des marches et tendit sa main droite à Charlie.

« Maïlis Hargreaves, 4ème année, Serpentard… »


Elle lui offrit un sourire amusé et un regard espiègle.

« J'apprécie les gens qui disent ce qu'ils pensent et les individus…. Bizarres. Par contre, les convenances sont importantes pour moi… Question d'éducation sans doute. Et, il ne faut jamais empiéter sur mon espace privée... De préférence. »


Elle haussa les sourcils.

« Et toi ? Tu t'appelles comment ? »

Et voilà comment repartir à zéro… Ce qui ne voulait pas forcément dire que Maïlis se radoucirait pour autant… Elle laissait juste « une »chance à la jeune Poufsouffle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Foundly

avatar

Nombre de messages : 196
Age : 23
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Ven 13 Fév - 21:25

Charlie n'osait plus rien dire. Un souffle chaud allait et venait d'entre ses lèvres, son coeur battait à tout rompre. Un seul pas... Un seul mot et la jeune Serpentard lui cracherait de nouveaux mainte et mainte injures et tournerait les talons.
Charlie n'y tenait pas. Elle n'y tenait même, pas le moins du monde. Elle esquissa un timide sourire, et articula:
_Je m'appelle Charlie.
Elle se sentait coinçée à présent. Le fait que Maïlis change si soudainement de comportement déstabilisait Charlie. C'était bien trop instable comme relation, comme situation! Elle sourit à cette idée, et murmura *Bien trop instable...* en concluant que la vie était décidement une balançoire bien imprévisible! Pfff, quelle idée clichée, se réprima-t-elle intéreurement.
Cela était tellemenent plus simple d'exprimer ses idées face à quelqu'un de méfiant, comme une tournure de débat... A présent, elle ne savait comment réagir. Elle restait bloquée, paralisée face à la jeune fille. Son visage ne savait quelle expression adopter, et changeait sans cesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funamlune.skyblog.com
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Ven 20 Fév - 15:26

« Hum… » Marmonna-t-elle.

Elle fixa la jeune fille sans ciller et sembla réfléchir un instant. Puis, elle reprit la parole avec assurance.

« Charlie bien trop instable… Bien trop instable c’est ton nom de famille ou la situation dans laquelle tu te trouves ? »

Elle lui adressa un sourire et comme chaque sourire de cette jeune Serpentard, celui-ci était enjôleur, franc et lumineux.

« Tu n’es plus trop loquace pour le coup… Tu veux que je parte finalement ? Ou tu me dis pourquoi tu voulais t’installer près de moi pour discuter ? Tu avais certainement un but ? Faire connaissance ? Parler ? Lier des liens ? »




Dernière édition par Maïlis Hargreaves le Dim 1 Mar - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Foundly

avatar

Nombre de messages : 196
Age : 23
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Dim 22 Fév - 20:22

_Charlie bien trop instable… Bien trop instable c’est ton nom de famille ou la situation dans laquelle tu te trouves ?
Charlie rit doucement et répondit:
_Ni l'un ni l'autre en fait. Je ne sais pas toi, mais l'absence de stabilité me hante constamment. En fait.. J'ai la désagréable impression qu'aucunes situations de convenances ou non ne peuvent être analysées et donc généralisées. Ce n'est sûrement pas une simple impression d'ailleurs...
Maïlis dit:
_Tu n’es plus trop loquace pour le coup… Tu veux que je parte finalement ? Ou, tu me dis pourquoi tu voulais t’installer près de moi pour discuter ? Tu avais certainement un but ? Faire connaissance ? Discuter ? Lier des liens ?
Charlie marqua un temps, sourit et ajouta:
_Avec mon manque de politesse et de manières, je ferais fuir n'importe qui y tenant. Tu dois être bien déçue d'avoir affaire à moi car je n'ai pas de réponse. Si, peut être une: Non, je ne veux pas que tu partes finalement. Sauf si tu y tiens, évidemment. Dans ce cas, je ne pourrais t'empêcher de prendre congés contre ton grès.
Elle réfléchit et fit:
_Non. En effet, je n'ai pas d'autres réponses. Ou pour discuter alors? Oui, j'ai dus vouloir discuter avec toi. Tenter l'expérience, intéressante je présumais. Non pas pour te flatter, ce qui ne serait pas si déplorable, mais c'est le cas. Il me plait à discuter avec toi.
C'était la simple vérité. Elle se sentait toute fois honteuse de se délectée du fait de discuter avec une personne précedement froissée par son manque de discrétion et d'impolitesse. Si Maïlis lui faisait remarquer et tournait les talons, Charlie en serait déçue mais pas tellement surprise. Son attitude en l'égard de la jeune Serpentard n'était pas vraiment ampathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funamlune.skyblog.com
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Dim 1 Mar - 21:12

Maïlis écouta Charlie sans piper mot, elle semblait soudainement très attentive à ce que disait la Poufsouffle. Par moment, on la voyait arquer un sourcil, froncer les deux, remuer le bout de son nez dans une mimique d’agacement mais malgré tout cela, elle ne dit rien et n’interrompit pas sa camarade.

Finalement, lorsque Charlie termina de s’expliquer Maïlis lança du tac o tac :

« Tu es vraiment bizarre… Je me répète peut-être mais tu es vraiment bizarre… »

Puis, elle marqua une pause et observa Charlie avec attention.

« Pourquoi vouloir analyser chaque situation ? Pourquoi vouloir les généraliser ? Tu es mathématicienne ? Chaque évènement est unique même s’il se passe au même endroit… Tout simplement parce qu’il se passe à un moment T différent et avec des gens différents… Et quand bien même une situation se passerait au même endroit avec les mêmes gens… Le résultat serait encore différent car entrerait en compte les émotions du moment. »

Elle inspira fortement et ajouta.

« Voilà pourquoi il ne faut pas toujours chercher à analyser des situations ou encore généraliser des situations… Comme tu as tenté de le faire au début en assimilant ma maison à ma réaction. »

Elle passa une main dans ses cheveux, poussant une lourde mèche sombre sur le côté.

« Je ne suis pas déçue d’être tombée sur toi dans ce couloir… Même si cela m’a irrité au premier abord et même si tu es bizarre et que tu racontes des choses étranges avec un phrasé parfois moyenâgeux. Tu es certaine que tu n’as pas reçu un sort de confusion ? Combiné à un sort de phrasé Shakespearien ? »

Elle haussa les sourcils d’un air interrogateur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Foundly

avatar

Nombre de messages : 196
Age : 23
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Dim 1 Mar - 21:46

_Tu es vraiment bizarre… Je me répète peut-être mais tu es vraiment bizarre…
A ces mots, Charlie lui sourit distraitement. La jeune Serpentard la dévisagea et, après un court silence, lui dit:
_Pourquoi vouloir analyser chaque situation ? Pourquoi vouloir les généraliser ? Tu es mathématicienne ? Chaque évènement est unique même s’il se passe au même endroit… Tout simplement parce qu’il se passe à un moment T différent et avec des gens différents… Et quand bien même une situation se passerait au même endroit avec les mêmes gens… Le résultat serait encore différent car entrerait en compte les émotions du moment.
Elle marqua encore un temps et ajouta:
_Voilà pourquoi il ne faut pas toujours chercher à analyser des situations ou encore généraliser des situations… Comme tu as tenté de le faire au début en assimilant ma maison à ma réaction.
Charlie resta silencieurse, songeuse. Son cerveau devait annalyser les paroles de Maïlis, encore..
_Je ne suis pas déçue d’être tombée sur toi dans ce couloir… Même si cela m’a irrité au premier abord et même si tu es bizarre et que tu racontes des choses étranges avec un phrasé parfois moyenâgeux. Tu es certaine que tu n’as pas reçu un sort de confusion ? Combiné à un sort de phrasé Shakespearien ?
Charlie sentit le rire lui monter. Ne pouvant se retenir plus, elle éclata d'un rire clair et dégagé. Elle se reprit à moitié et, par un élan de folie, se mit, à l'aide de geste théâtrals comiques, à onduler autour de la Serpentard en comptant joyeusement:
_Galopez, destriers, aux talons de flammes,
Vers la demeure de Phébus !
Un conducteur comme était Phaéton
Vous eût de son fouet précipité à l'Ouest,
Faisant accourir aussitôt les nuées nocturnes!
Oh, étends ton épais, rideau!
Nuit qui exause l'amour, et que les yeux de ce fugitif
Se ferment pour que puisse mon Roméo,
Sans être vu, s'élancer dans me bras...

Sur ce, elle se stoppa, ses bras entourant ses épaules avec tendresse, la tête penchée sur l'une d'elle telle une niaise au regard perdu. Soudain, elle reprit ses esprits et se demanda elle même si elle n'était pas véritablement folle! Elle cacha cette facheuses idées à son amie qui en avait vu assez et, après une toux génée, risqua:
_Hum.. Shakespeare! On dirait que ça sonne comme "j'expire"!
Elle ferma les yeux discrètement, et se mit à respirer par le ventre, espérant que ça pourrait la sortir de cette situation si génante où elle s'était fourrée toute seule.
Elle releva la tête et lui sourit timidement. Réalisant soudain:
_Oh! Si à tes yeux je ne suis pas définitivement folle, c'est que tu dois être aveugle.
Elle se reprit. Ajoutant comme pour elle même:
_La façon dont je dis cela, nous pourions penser que c'était mon intention de passer pour quelqu'un prit d'un tel état. Enfin! Le mot Shakespeare fait toujours ressortir en moi des souvenirs du temps où je jouait cette pièce. Roméo et Juliette...
Elle soupira de nostalgie, et reprit:
_Oui, malheureusement, je suis certaine de ne pas être sous l'emprise d'un sort de confusion...
Elle rit d'un rire semblant nerveux et sourit maladroitement à la jeune fille qui ne devait, plus savoir où mettre de la tête.
_Excuse moi d'être si étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funamlune.skyblog.com
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Lun 9 Mar - 21:39

Maïlis, interloquée, regarda Charlie avec de grands yeux rond. Elle écouta Charlie débiter sa tirade avec perplexité. Elle n’interrompit cependant pas son soliloque censé expliquer sa folie et sa bizarrerie. Puis, lorsqu’elle put reprendre à son tour la parole, c’est hésitante, qu’elle lui répondit.

« Tu aimes passer pour une illuminée ? »
L’interrogea gentiment la petite Serpentard.

« Non parce que… Tu mets le paquet pour que ce soit le cas… Tu ressembles à cette Lovegood… Tu sais, la grande naturaliste… »

Elle fit alors un geste de la main, comme pour chasser une mouche, et s’installa sur une marche. Elle m’édita un instant et murmura :

« Le théâtre… »

Elle releva les yeux vers Charlie et lui lança un regard pétillant. Une conclusion, hâtive certes, venait de lui apparaitre.

« Tu es actrice ? Tu fais du théâtre ? » S’exclama-t-elle alors.

« Les artistes sont toujours bizarre… Donc, si c’est le cas, tu n’es pas folle mais juste bizarre car tu as une âme vagabonde et créatrice. »

Elle fit une pause et s’interrogea silencieusement. Etait-ce un trait de caractère commun à tous les Poufsouffle ? L’art… La musique, le dessin, le théâtre… Est-ce que Ezekiel était dans cette maison pour ses multiples facettes et son comportement théâtral ?

« Mon père adore le théâtre... » Déclara-t-elle alors.

« Il aime beaucoup Shakespeare mais aussi Beaumarchais, Hugo, Voltaire, Sartre et bien d'autres... »

Elle fit une petite moue… Son père était aussi un artiste finalement… Il lisait beaucoup, aimait le théâtre et jouait du piano… Mais il avait fini à Serpentard et non à Poufsouffle. Le côté artiste ne devait donc pas être l’unique facteur pour terminer à Poufsouffle… Il fallait surement être « bizarre » en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Foundly

avatar

Nombre de messages : 196
Age : 23
Date d'inscription : 19/10/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   Mer 24 Juin - 11:58

La jeune serpentard lui sourit, incrédule, et lui demanda:
_Tu aimes passer pour une illuminée ?
Charlie repensa alors à son oncle et à ses écrits. Elle sourit à son tour et chantonna:
_Je préfère le therme décalée si tu veux bien! Il remonte de plus loin...  
Maïlis sembla méditer quelques instants, tout comme Charlie et lui demanda si elle  faisait du théâtre. A ces mots, Charlie sentit son coeur faire un bon de souvenirs et lui expliqua que jadis, avant son entrée à Poudlard elle en faisait plusieurs fois par semaines. Elle se remémoa en silence tous ces moments d'improvisations, ses montées sur scène, le baume au coeur et les applaudissement. Et enfin, le salut. Théâtral.. Sa camarade les tira de leur pensées:
_Mon père adore le théâtre... Il aime beaucoup Shakespeare mais aussi Beaumarchais, Hugo, Voltaire, Sartre et bien d'autres... 
Charlie sourit, et souffla dans un murmure:
_Mes héros à moi sont plutôt Beckett, Ionesco, Shakespeare biensûr et Anouilh... Du théâtre absurde! Oui...
Elle appuya sa tête contre le mur et regarda le plafond. Elle pensa à ses valises qui l'attendaient et soupira. Malgré elle, elle s'excusa auprès de Maïlis:
_Maïlis, je suis navrée mais il faut que j'aille aux dortoirs, d'autres choses à faire m'attendent. 
Elle se leva, puis se retourna vers la jeune fille:
_Tu sais, j'ai sincèrement beaucoup aimé parler avec toi. Ca m'a eut l'air spécial et malgré que tu me trouves si étrange, je suis très heureuse d'avoir fait ta connaissance...
Elle lui sourit et disparu dans le couloir. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funamlune.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poufsouffle un jour, Poufsouffle toujours [Charlie Foundly]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chocolat un jour, Chocolat toujours | PV Alyss|
» Scout un jour, Scout toujours !
» Gaffeuse un jour, gaffeuse toujours ! (Libre)
» Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]
» Boursouf un jour, Boursouf toujours ! [Donald & Irving]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas :: Écosse :: Poudlard - Le Château :: Couloirs & Escaliers-
Sauter vers: