AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ezekiel Waldemar

avatar

Nombre de messages : 691
Age : 34
Date d'inscription : 22/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 18 ans depuis le 16/06
Alignement: Anti-vampire
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)   Dim 4 Jan - 17:17

Le Septième étage et la tapisserie de Barnabas le Follet tentant d'apprendre la danse aux trolls...
Voici la destination d'Eze, une nouvelle année qui commence et il ne perdait pas ses bonnes habitudes. Les promenades nocturnes étaient une des spécialités du Poufsouffle et bien qu'il appréciait profiter de la nuit pour visiter Poudlard, les cuisines étaient et resteraient son lieu nocturne favori. Il comptait justement y faire un tour une fois qu'il aurait vérifié un petit détail à cet étage. En discutant l'année dernière avec Vyrgul, un jeune elfe de maison qui travaillait à Poudard, il avait apprit qu'il existait une pièce secrète... Une salle qui donnait tout ce dont on avait besoin... la pièce va et vient!
Afin de e pas perdre les informations que Vyrgul lui avait donné, Eze les avaient écrites dans son journal. Il avait relut ce dernier durant les vacances de Noël et maintenant qu'il était de retour, il comptait bien aller voir ça de ses propres yeux.
C'est pour cela qu'en cette nuit de début d'année 2019, il se promenait seul et silencieusement en direction du septième étage de Poudlard. Il était environ 1h30 du matin et la nuit était très nuageuse. Du coup, quant la lune était masqué, les couloirs étaient extrêmement sombres. Ezekiel avait toujours eu une excellente vision nocturne et cette dernière était devenu encore plus perçante lors de l'été dernier... période ou il avait erré dans la jungle urbaine, tel une bête solitaire...
Aussi souplement et silencieusement qu'un prédateur nocturne, le Poufsouffle tourna à l'angle d'un couloir, gravit un dernier escalier et il se retrouva enfin à l'étage convoité. Il arpentait le dédalle de couloir sans aucune lumière pour l'aider. En sept année d'errance nocturne, il avait apprit qu'il était bien plus simple de s'habituer à l'obscurité, cette dernière pouvait devenir votre allier et plutôt que de la combattre, il fallait s'en faire une allier. Etant donné qu'il avait apprit à se déplacé silencieusement et qu'il portait une cape noire, il était très difficile de voir Ezekiel dans les sombres couloirs... De plus le jeune homme avait l'ouïe plus fine que la majeur parti de ses semblables et du coup il ne c'était encore jamais fait attrapé.
Justement, quelqu'un arrivait dans sa direction, Ezekiel observa rapidement les alentours et voyant la statue de Lachelan le Maigre il décida de se clisser à ses cotés. Cette statue n'était pas très loin du portrait d'une "grosse dame" qui ronflait brillamment... Ezekiel savait que la salle commune des Gryffon n'était pas très loin et il hésitait. Les ronflements l'empêchaient de savoir si les pas appartenaient à Rusard ou à quelqu'un d'autre. De plus, il savait que sa cachette n'était pas exceptionnelle heureusement pour lui, Miss teigne ne l'aimait pas beaucoup et elle l'avait toujours plus ou moins évité... C'était cela aussi qui lui avait permit de ne pas ce faire prendre durant toutes les autres années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livie Sanchez

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 28
Date d'inscription : 19/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16 ans, née de 31 Juillet.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)   Mar 6 Jan - 21:08


Livie tournait dans les couloirs. Que foutait-elle à 1h du matin en train de se promener alors qu’elle devrait être dans son lit ? Oh et bien ce n’est pas nouveau qu’elle fréquente les couloirs quand tout le monde est couchée. Elle aime bien naviguer dans le noir comme ça. Elle n’utilisait même pas sa baguette pour s’éclairer. Je vous rassure elle ne voit rien dans le noir mais elle connaît tellement bien Poudlard qu’elle ne se cogne que très peu… Et puis ça lui permet de mieux réfléchir… Réfléchir à quoi ? Au fait qu’il ne lui restait plus très longtemps avant de pouvoir reprendre le Quidditch <3 Courage ! Encore une semaine ou deux l’infirmière a dit ! Héhé… Elle va pouvoir enfin remonter quand elle veut et où elle veut sur un balai. Ça la manquait mine de rien. Comme Jonathan lui donnant quelques conseils pour progresser dans la façon de voler. Lui aussi il lui manquait mine de rien. Dire que les boutons c’est fini et les vertiges ne se faisait que très rarement. Elle était heureuse de retrouver la forme. Ainsi elle marchait dans le couloir tranquillement.

Tiens ça lui fait penser qu’elle pourrait faire une petite surprise pour le retour de Jonathan. Après tout il est pas là et si elle se glissait dans sa chambre discrètement. Héhé. Les filles peuvent monter au dortoirs des garçons mais pas l’inverse niark. Ouais c’est ce qu’elle va faire. Petite surprise. Quoi ? Elle ne sait pas encore mais il y a un coup à faire et ça serait dommage de ne pas en profiter franchement ! Et pourquoi ne pas le faire maintenant ?! Héhé. Bon direction la salle commune des Gryffondors. Et hop on passe la grosse dame qui râle comme toujours qu’il est bien tard, qu’elle devrait être dans son lit et blablabla… Non mais quelle pipelette ! Chaque soir elle lui fait un discourt hyper long sur sa façon de penser. Comme si Livie s’en souciait franchement ! Et hop on se glisse dans la salle commune et ensuite l’escalier. Héhé direction chez les mecs discrètement. Enfin on va essayer hein XD Car la discrétion c’est pas son truc. Et hop rentrée ! Chris dort comme un loir sans parler des deux autres garçon de la chambre de Jo’. Bon il faut quelque chose que seul lui verra mais un bon coup. Elle réfléchit sur place. Et si elle lui écrivait en lettre magique sur son drap house ? Héhé seul lui pourrait le voir en soulevant la couette <3 Ouais allez hop ! Elle souleva discrètement la couette de Jonathan et écris en lettre d’or « Bon retour parmi nous capitaine ! Signé : Une attrapeuse Razz » Et voilà ! Ça ne s’effacera pas temps qu’il ne l’aura pas lu de lui-même. Quoi ?! Elle avait dit une petite surprise. Elle rabat alors la couverture quand un des mecs bougea dans son lit. Elle se figea sur place. Ok on se tire d’ici et en vitesse ! Elle s’en alla alors et arriva dans la salle commune fière de son coup. Bon elle va se coucher ? Et puis quoi encore ! Il est bien trop tôt… Elle se glissa une fois de plus dehors avec bien évidemment les représailles de la grosse dame.


LIVIE - Je vais juste chercher un médicament j’ai la tête qui tourne…


Et hop elle file en douce. Tu parles d’une excuse… Enfin elle s’en fou. *miaou* Quoi ? Comment ça Miaou ?! Livie regarda à ses pieds. Noooon !!!! Pas miss teigne ! Et voilà maintenant elle a plus qu’à courir avant que Rusard la choppe et la colle. Tiens la statue de Lachelan le Maigre ! Bon la con avait fait un grand détour pour arriver vers sa salle commune. Ouais mais quand on veut échapper à Rusard on fait ce qu’on peut ! Surtout dans le noir. Elle regarda alors derrière elle. Pas de miaulement. Apparemment Miss Teigne avait attendu Rusard de l’autre côté. Elle s’approcha alors de la statue et marcha sur quelque chose. Dans le noir on voit rien et elle a du marcher sur un pied. Un pied ?! C’est à qui O.O Qui est là O.O Elle posa sa main droit devant elle. Homme. Aucun doute elle venait de percuter le torse d’un homme de sa main. Un homme plus grand qu’elle… Que faire ? Elle avait attiré Rusard vers là. S’il reste encore longtemps ils vont se faire chopper.


LIVIE - Rusard vient par là il vaut mieux s’en aller…


Elle lui choppa le bras et coura alors dans la direction opposée de Rusard et s’éloigna du coup dans l’étage de la salle commune des gryffondors. Il arrivèrent alors à un coin éclairé par une lampe torche. Elle releva alors la tête vers…


LIVIE - Waldemar ?!


C’est bizarre comme ça sentait le roussie d’un seul coup pour lui au sourire de Livie en coin. C’est comme rien qu’en le reconnaissant il réveillait en elle une attitude assez peu habituel. Comment vous décrire ça… Elle se rapprocha alors de lui tendant l’oreille tout de même pour entendre si Rusard arrivé. Il était encore loin. Elle vit alors un tapis pas loin recouvrant un mur. Passage secret donnant de l’autre côté du mur. C’est qu’elle en connaissait des secrets à l’étages des gryffondors ! Ouais enfin sauf pour la salle sur demande malheureusement…


LIVIE - J’espère que tu n’as pas peur d’être dans le noir complet avec une fille…


Façon taquine de détourner les choses avant de lui attraper le poignet et de l’entraîner dans le passage sans vraiment lui donner le choix. Ce passage-là n’était pas très connu. Il l’a souvent sauvé contre Rusard. Par contre il est un peu étroit pour deux… Livie plaqua Ezekiel contre le mur et posa sa main sur ses lèvres pour le faire taire en regardant vers l’entrée. Elle entendait des pas. Sûrement ceux de Rusard… Il était en train de passer pas loin mais il ne fit pas attention au passage et s’éloigna peu à peu… Livie était contre Ezekiel. Pas vraiment le choix vu que le passage était trop serré. Elle attendit alors sagement sans bouger qu’il s’éloigne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel Waldemar

avatar

Nombre de messages : 691
Age : 34
Date d'inscription : 22/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 18 ans depuis le 16/06
Alignement: Anti-vampire
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)   Jeu 8 Jan - 23:51

Malheureusement, ce soir, c'était une autre affaire...
A peine avait il réussit à se glisser aux cotés de la statu qu'un silhouette sombre apparut au bout du couloir. C'était forcément un élève car il se délaçait sans lumière et Eze savait bien qu'en se qui concernait le concierge ou les professeurs, les choses étaient différentes. Ben oui, quant une personne a une bonne raison de se promener de nuit dans poudlard, elle n'a pas besoin de le faire discrètement... Enfin sauf cas exceptionnel.
Ezekiel jura intérieurement, la créature s'approchait de sa cache. Maintenant qu'elle se rapprochait, il arrivait à deviner des formes et une manière de se mouvoir assez féminine. Qui donc pouvait bien se promener dans Poudlard la nuit ?
*Par les cornes du Ronflack de Merlin... Manquait plus que...*
Mais il n'eu pas le temps de songer à d'autres jurons, la créature semblait traqué et Eze comprenait bien qu'elle devait avoir quelqu'un aux fesses. Elle se dirigea droit sur lui et avant qu'il n'ait eu le temps de bouger elle lui marcha sur le pied.
*Bouse de dragon malade.*
Comment allait-il se sortir de là maintenant ?
Puis se fut sa main qui heurta le torse d'Eze. Le jeune homme fut parcouru d'un frisson étrange, voilà plusieurs mois qu'il évite les contacts physiques et la promiscuité avec ses semblables et voilà qu'une jeune femme vient se coller à lui. Un doux parfum fruité parvient aux narines sensibles du Poufsouffle, une odeur pimentée par la légère note suave de la transpiration de la jeune personne. Une fille sportive qui avait du courir ou marcher vite pour échapper à ses poursuivant.
Les sens d'Eze étaient entrain de prendre le dessus et du coup il ne faisait pas vraiment attention à se qui ce passait réellement. Il sentit juste la personne s'écarter et elle l'entraina avec lui, tout en lui parlant.
"Rusard vient par là il vaut mieux s’en aller…"
Une voix lointaine et mise en sourdine, comme si elle risquait d'attirer le prétendu Rusard ici.
Tout en courant, elle tirait Eze par le bras et ce dernier suivait en faisant de grand pas. Quant ils arrivèrent à proximité d'une torche, il distingua un peu mieux son agresseuse. Elle portait une cape noire et de longs cheveux blonds voltaient derrière elle... Il lui semblait reconnaitre cette fille, l'odeur ne lui était pas étrangère et le son de sa voix non plus mais ce n'est que lorsqu'elle se retourna, et qu'elle leva les yeux vers lui, qu'il la reconnu vraiment.
"Waldemar ?!"
"Sanchez ?!" *Bon sang... Que vient faire cette espèce de fouine ici ?*
L'échange avait été rapide et la surprise semblait réelle, il y avait juste un détaille qui avait tendance à énerver Eze; Le sourire en coin qu'elle avait affiché en le reconnaissant, que signifiait il ? Ezekiel fut prit d'un frisson et son ouïe fini lui indiqua qu'une personne venait en leur direction mais cette fois ci, il reconnaissait le pas... *Rusard...*
Eze parcourut le couloir du regard, il cherchait une cachette. Pourquoi est ce que cette blonde l'avait entrainé ici ? Il y avait encore la salle va et vient qui n'était pas très loin mais Eze préférait se faire prendre que de révéler son secret à quelqu'un... Surtout à un gryffondor.
C'est alors que tout ce compliqua, avant même qu'il n'ait eu me temps de réagir, elle se rapprocha encore de lui et alors qu'elle lui murmura rapidement une phrase étrange... J’espère que tu n’as pas peur d’être dans le noir complet avec une fille… Elle l'entraina vers un passage dont il ignorait l'existence.
C'est fou ce qu'une situation simple peut devenir compliqué en un rien de temps et le truc c'est qu'il faux toujours que les filles facilites les choses. Pas qu'il soit sexiste mais tout de même... Il se retrouva collée contre l'attrapeuse des gryffon et l'odeur enivrante de l'excitation de la jeune fille, saisissait Ezekiel et lui donnait le tournis. Il ne pu s'empêcher de lâcher un grondement sourd, un grognement de prédateur pris au piège et qui n'aime pas ça.
"GGGRRRRRRRRRR"
Il fit un gros effort pour ne pas sortir de là en courant mais Rusard se rapprochait et il ne fallait plus faire de bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livie Sanchez

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 28
Date d'inscription : 19/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16 ans, née de 31 Juillet.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)   Ven 9 Jan - 11:54


Livie se retrouva serrée contre Ezekiel. Elle grimaça dans le noir de sentir son corps tout contre elle. C’est drôle comme il y avait une sacré différence. Encore les effets du corps de Jonathan avait des effets sur elle encore celui d’Ezekiel en avait d’autres bien distinct. Ezekiel ne la dégoûtait pas non. Ce n’était pas ça que j’ai voulu dire. Seulement Ezekiel représentait pour Livie tout ce qu’il y avait à haïr et donc à jouer et à se servir. Livie était une fille qui avait souffert. Léo lui avait fait bien trop de mal et c’est en se vengeant sur tous les mecs qu’elle estimait du même acabit qu’elle se reconstruisait. Des fois on pourrait se demander si ce n’est pas elle qui aurait dû se retrouver à Serpentard et non son frère. Le truc c’est que Livie n’est pas assez fourbe pour cette maison. Elle ne se cache pas et ne manque pas d’audace dans ce qu’elle entreprend. Ne vous méprenez pas vous avez bien une gryffondor en face de vous. Une gryffondor d’ailleurs qui respirait dans un silence l’air qu’Ezekiel dégageait. Ben oui c’est lui qui est plus grand qu’elle. Elle sentait son souffle sur elle. Souffle qui était en train de réveiller un mauvais côté en elle. Elle écouta alors attentivement les pas qui n’étaient pas très loin d’eux. Ezekiel lâcha alors un grondement sourd. *Rah il peut pas se taire on va se faire chopper ! Non mais quel scrout à pétard celui là ! Remarque vu sa coupe… Héhé* Elle continuait alors à attendre contre lui. Le truc c’est que de nature à ne sachant pas rester en place elle n’arrêtait pas de gesticuler. Pas facile quand quelqu’un est contre vous. Et non elle ne se frotte pas à lui ça va pas ?! *Bon il va se barrer ce trou du cul de dragon oui !* Son père entendrait ses pensées il serait sûrement choppé mais c’est dingue comme la présence d’Ezekiel était en train d’énerver Livie. Pas sa faute s’il dégage un truc énervant. Allait savoir quoi mais sa présence la rendait irritable. On l’a déjà bien vu au bar à l’allée des embrumes. Et encore ! Elle avait été gentille ! Mais là ils sont seuls attention à ses fesses Razz

Tiens Rusard s’éloigne… Héhé. Elle va pouvoir enfin sortir de là. Seulement alors qu’elle pourrait largement sortir et à la rigueur laisser Ezekiel là elle lui attrapa le bras et traversa le passage pour arriver de l’autre côté près de la salle sur demande dont Livie ignorait la position. Elle plaqua alors Ezekiel par surprise contre le mur avant qu’il n’ait le temps de faire quoi que ce soit.


LIVIE - Ne me regrogne plus jamais après, je te préviens Waldemar !


Forte ? Non c’était juste par surprise qu’elle avait réussit à l’amener à le coincer entre elle et le mur. Situation donc facilement retournable vu que malgré sa sportivité elle n’en restait pas moins une fille et donc pas non plus hyper forte. Elle le défia du regard. Elle aurai très bien pu utiliser sa baguette pour le maître en garde seulement Livie n’est pas du genre à provoquer en sortant tout de suite sa baguette. Seuls les faibles se servent tout de suite de leur baguette sans faire marcher leur cervelle. Elle le poussa un peu plus contre le mur le regard sérieux puis se recula pour regarder à droite puis à gauche. Normalement Rusard ne devrait pas passer par là. Ou du moins il en faudra faire du chemin pour arriver ici et donc ils avaient le temps de s’en aller. Elle se retourna alors vers Ezekiel. Ouh là ! Quand on voit son regard perçant sa n’indiquait rien de bon… Elle se rapprocha alors de lui pour n’avoir qu’une distance d’un mètre à peine entre lui et elle.


LIVIE - On peut savoir ce que fait un Poufsouffle loin de sa salle commune ? Tu sais que c’est dangereux de traîner la nuit… On ne sait jamais ce qui peut arriver.


En gros, méfie-toi et surveille tes arrières ça serait dommage que tu te fasses mal par hasard… Elle croisa alors ses bras avec un sourire en coin. Elle le rivalisait du regard. Livie avait cette manie de défier les gens. Et plus ils sont plus grands qu’elle et plus elle trouvait ça amusant. Mais elle n’oublie pas une chose. Ezekiel n’est qu’une pauvre petite créature, insecte et vermine insipide à exterminer. Saleté de cafard grognant ! Non mais il se prend pour un loup ou quoi ?! Rah qu’es-ce qu’il peut l’énerver ! Bon avant elle en avait rien à faire de lui mais depuis le bal c’est dingue comme elle ne pouvait pas le voir. Trop faible… Pour lui ce qui était arrivé il le méritait. C’est dingue comme on peut éprouver un tel désire de vengeance. Ne lui demandez pas pourquoi mais Ezekiel lui rappelait Léo. Tout aussi impudent et ses cheveux… Aussi noir que ceux de Léo. Son regard aussi pénétrant ! Ok il ne se ressemblait pas trop mais dans le regard ils avaient des airs comme dans l’attitude. Ezekiel n’y était pour rien dans ce qu’elle avait ressentit mais c’était comme ça. Elle s’approcha alors complètement de lui et attrapa son visage de sa main. Violence… Elle n’avait pas agrippé son visage avec douceur à vrai dire. Sa main passa alors dans ses cheveux les agrippant sans les tirer. Provocation… Son visage était alors tout prêt du sien à en sentir leur souffle se mêler… Elle lui lança alors avec douceur qui contrastait bien avec sa façon d’agir :


LIVIE - Tu es parti bien vite la dernière fois au bar Waldemar…


Malgré qu’elle soit très proche de lui elle n’avait aucune intention de l’embrasser ou quoi que ce soit d’autres du même genre… Non pas tellement. Elle agissait plutôt en provocation. Elle savait que ce genre de jeu pouvait être dangereux suivant avec qui on y joue mais que voulez-vous, de nature audacieuse à la limite du suicide on ne se refait pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel Waldemar

avatar

Nombre de messages : 691
Age : 34
Date d'inscription : 22/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 18 ans depuis le 16/06
Alignement: Anti-vampire
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)   Jeu 15 Jan - 23:15

Qu'il était horrible de devoir rester là... Sans bouger...

Pas que Livie sentait mauvais mais parce qu'elle dégageait certaine hormone d'énervement, énervement qui contaminait justement Ezekiel. Qu'il était difficile de rester sans bouger alors qu'il savait pertinemment qu'il devait c'écarter d'elle au plus vite. Les minutes semblaient tellement longue et interminable, le temps avait du être suspendu et Rusard semblait marcher encore plus lentement que d'habitude.
Par opposition, le coeur d'Eze s'emballait. Il sentait qu'il avait de plus en plus de mal à rester lui même mais temps qu'elle ne ferait pas de faux pas tout irait pour le mieux... Enfin, compte tenu de la situation...

Il ferma les yeux et tenta de respirer calmement, il devait oublier la situation dans la quelle il se trouvait. Il devait penser à rien, faire le vide dans son esprit; Il y avait plusieurs mois qu'il n'avait pas eus de crise alors pas ce soir, pas maintenant alors qu'il avait une proie à porter de ses mains.
Plaqué contre elle, il arrivait à ressentir le pouls de cette dernière, il la sentait, même quant il avait les paupières close il ne pouvait ignorer se corps féminin collé au sien. Un désir étrange et intense naissait peu à peu en lui mais il arrivait tout de même à le contenir.

*Reste calme... la dernière fois tu es déjà allé trop loin... Que ce passera t'il cette fois ?*

Le poufsouffle avait de plus en plus de mal à réfléchir et il priait Merlin de faire vite mais le temps ne semblait pas passer plus vite pour autant.

Puis tout à coup tout se simplifia et sachant que Rusard n'était plus là ils sortirent en trombe de leurs cachettes. Au début il avait pas fait attention que Livie le tenait, il avait tellement eu envie de se dégager qu'il avait du mal à croire que son voeu était exaucé... Enfin c'était sans pendre en compte son imprévisible camarade.

Avant même qu'il n'ait le temps de reprendre ses esprits, elle le plaqua au mur et qu'elle le foudroya du regard.
"Ne me regrogne plus jamais après, je te préviens Waldemar !"


Le jeune homme eu envie de rire, une esclaffade étouffé et ironique lui échappa.

"HUm umummummm"

Elle n'avait donc aucune idée de se qu'il était capable de lui faire, aucune idée de se qu'il était réellement. La pauvre elle aurait mieux fait de le laisser tranquille et de partir loin de lui et loin du danger qu'il représentait. Malheureusement pour elle, cette idiote avait fait l'inverse. Elle était non seulement resté près de lui, mais en plus elle continuait de l'énerver...
Pendant combien de temps arriverait il à se retenir ? Ezekiel ne le savait pas, il avait toujours été lunatique.
Heureusement, elle remit un peu de distance entre eux deux et du coup le jeune homme réussit à garder un peu mieux le contrôle de lui même. Il espérait qu'elle allait s'en aller, qu'elle allait le laisser tranquille.
On peut savoir ce que fait un Poufsouffle loin de sa salle commune ? Tu sais que c’est dangereux de traîner la nuit… On ne sait jamais ce qui peut arriver.
Non, elle revenait à la charge et elle exaspérait le poufsouffle. Il aurait aimé l'ignorer, ne pas l'entendre mais c'était impossible et en plus elle le tenait toujours. Il avait l'impression d'être prit au piège et qu'il a t'il de plus redoutable qu'un prédateur prit au piège ?
"Que sais tu des danger de la nuit Sanchez ? Et n'est il pas plus étrange de croiser une petite intello comme toi dans les couloir la nuit qu'un... que moi ?"
Sa voie était froide, voir même aussi glacial que l'aire qui essayait de s'insinuer dans le sombre château. Ezekiel, n'était plus de bonne humeur et il commençait à sentir le prédateur s'insinuer en lui...
Il ne restait plus beaucoup de temps avant qu'il ne perdre le contrôle, soit il partait soit elle subissait; Et étrangement cette idées ne semblait plus aussi terrible aux yeux du jeune homme.
Comme elle l'avait dit, il peut être dangereux de se promener la nuit...
Ezekiel savait qu'elle s'estimait maîtresse de la situation, il savait aussi qu'elle jouissait de cela. Il arrivait à sentir cela et il n'avait pas besoin de la voir pour le savoir. Il avait senti, l'étreinte de la jeune fille se resserrer et avant même qu'elle ne le touche il savait qu'elle approchait sa main.
Son souffle était de plus en plus contrôlé et il continuait de garder les yeux fermés...
"Arrête... !!!"
Ce n'était qu'un murmure rauque, le souffle d'un condamné qui savait qu'il allait craquer. Plus qu'une pression et il ne pourrait plus le contrôler, le fauve allait réagir et Eze serait obliger de plier sous sa fureur. Il aurait tant aimé que cela ne ce passe pas ainsi... Ici...
Mais en même temps elle le cherchait, une stupide femelle en chaleur qui cherchait un mal dominant... Une idiote qui voulait le grand frisson... Une chienne qui cherchait son maître.
Elle était si proche qu'il le sentait toute entière, leurs souffles se mêlaient et leurs odeurs s’entremêlaient dans un ballais tentateur. Sa voie retenti, étrangement douce...
Tu es parti bien vite la dernière fois au bar Waldemar…
Ce fut l'instant où Ezekiel fut submergé, il n'était plus lui même; Enfin, il n'était pas celui que toute le monde pensait connaître. Ce soir Livie allait rencontrer quelqu'un d'autre et cette soirée serait certainement inoubliable.
Ezekiel agit avec une rapidité et une souplesse inhumaine et en deux mouvements il avait inversé les rôles.
D'une main il avait attrapé celle de Livie et pivotant sur lui même il avait réussit à la coincé entre le mur et son corps. Puis de son autre main, il lui attrapa son bras qui était resté libre et il fit pesé son poids sur elle.
Livie allait apprendre que si l'on joue avec le feu, on se brûle.
Elle était plus petite qu'Ezekiel et du coup elle avait la tête coincée entre la cloison et le haut du torse du jeune homme. Il en profita et sans relâcher son étreinte, il approcha sa bouche de la jeune femme.
"On peut savoir ce que fait une Gryffondor en dehors de son lit à cette heure? Tu sais que c’est dangereux de traîner la nuit… On ne sait jamais ce qui peut arriver."
Il avait reprit délibérément la réplique de Livie mais à une différence près, Eze avait employé un ton sardonique et railleur; On sentait qu'il prenait plaisir à se genre de situation.
"HA oui... C'est vrai... Les gryffon et leurs indiscutables don pour ce mêler des affaires d'autrui. Courage ? Baliverne... Vous n'êtes que des parasites fouineurs."
Le Ton était légèrement plus agressif et Livie n'avait pu ignorer la haine qui naissait dans la voie du jeune homme.
"Et toi Livie que cherche tu ? L'aventure, le goût du risque, le grand frisson. Ne cherche plus... Je suis là."
Et oui, elle l'avait cherché et du coup elle l'avait trouvé... Mais qu'avait t'elle trouvé au juste. Jusque où irait cette histoire et qu'elle conséquence aurait elle sur leurs vies ?
Ezekiel la tenait toujours et il n'était pas près de la lâcher, bien au contraire. Il usait avec conscience de sa force, une force étonnante pour un simple sorcier de 17 ans... Et cela même s'il était le capitaine de l'équipe de quidditch et qu'il était un redoutable batteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livie Sanchez

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 28
Date d'inscription : 19/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16 ans, née de 31 Juillet.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)   Lun 19 Jan - 11:38


Elle le cherchait… Elle le provoquait… Et tout cela elle le faisait délibérément et avec jeu. Elle savait quels étaient les risques. Elle ne les connaissait que trop bien après Léo. Que pouvait-elle lui arriver de pire que de se faire frapper et devoir l’endurer avec silence. Avouer à ses camarades de chambres que ses blues ne viennent que de son entraînement de Quidditch ou d’une de ses sorties dans la forêt interdite alors qu’elle venait tout simplement de Léo son ex ? Même Émilie et Taylor ne connaissait pas l’ampleur des dégâts qu’il avait fait sur Livie. La douleur, souffrir… Elle n’en avait pas peur. Avait-elle cependant peur de quoi que ce soit en fait ? Oh oui elle avait une grande peur. De retomber amoureuse pour revivre les mêmes tourments chaque jour qui passent. Cette façon de jouer avec Jonathan ou encore de lancer des blagues comme essayant de rivaliser Peeves dans ses conneries ou même cette façon de se venger sur Ezekiel. Tout a un début… Tout a un commencement… Comme une chute dans un ravin qui ne s’éternise plus. Comme si jamais vous ne toucherez le sol. Cette sensation que plus le temps passe et plus elle tombera bas. Mais elle l’assumait et la tête haute. Sa réputation ? Elle s’en foutait. Elle n’avait que faire d’une réputation au combien fausse au fond. Tout ce qu’elle ne voulait pas avouer ou même entendre c’est qu’elle était une victime. Un Sanchez n’est victime de rien. C’est comme la loi du plus fort et sa famille n’est pas faible. Homme, femme ou enfant peut importe. C’est comme une lourde responsabilité à porter. Mais jamais Livie ne se plaindrait. Elle était terre à terre. La tête dans les nuages ? Un air naïf ? Elle avait quitté ça depuis bien longtemps. Comme si la vie avait fait en sorte qu’elle grandisse et mûrisse. Mais dans quel sens ? Livie était en train de prendre un mauvais chemin qui pourrait bien lui coûter encore plus cher que tout ce qu’elle a vécu jusque là…

Ezekiel surprit Livie dans le sens où elle ne s’attendait pas à ce qu’il la coince entre lui et le mur. C’est bien la dernière chose dont elle s’attendait à ce qu’il fasse. Une main dans celle d’Ezekiel bien tenu fermement et son autre bras maintenant contre le mur. C’est son poids qu’il fit peser sur elle pour la maintenir coincer. Moment de doutes passager de quelques secondes… Mais croyez-le ou non elle le regarda droit dans les yeux. Aucune provocation dans le regard. Non simplement pour lui montrer qu’il ne lui faisait pas peur. Il en fallait du culot… Oui mais ne vous ais-je pas dit que Livie a une nature un peu suicidaire sur les bords ? Il approchait alors sa bouche d’elle tendis qu’elle l’esquiva en tournant la tête. Il reprit alors exactement sa phrase qu’elle avait eu le culot de lui dire comme si à partir de maintenant elle risquait d’être en danger. Danger de quoi ? Danger vis à vis de lui ? C’est fou ce qu’elle frissonnait… pas du tout. Et non elle n’avait pas peur. Devrait-elle ? Peut-être… Et son ton méchant et ironique. Elle en souriait en coin tiens. Vous la trouvez complètement folle ? Mais savez-vous au moins de quoi elle, elle serait capable de réagir face à ce genre de situation. La fuite ? Même si ça aurait peut-être une réaction « réfléchie » elle était coincée dois-je vous le rappeler ?


EZEKIEL - Ha oui... C'est vrai... Les gryffon et leurs indiscutables don pour se mêler des affaires d'autrui. Courage ? Baliverne... Vous n'êtes que des parasites fouineurs.

LIVIE - Parasites fouineurs ? C’est un poufsouffle qui traîne à l’étage des gryffondors qui me dit ça ? Je suis pas très convaincu tout à coup.


Oui oui vous ne rêvez pas elle employait bien un ton sarcastique. Elle en position de faible ? Bien sûr ! Mais devait-elle se laisser marcher sur les pieds pour autant ? Non je ne crois pas. Livie avait du répondant et ce n’est pas parce qu’il la plaque contre un mur qu’elle allait être toute intimidée et jouer les filles apeurées. Ce n’était pas son genre. Hors de question de se laisser faire par les paroles d’Ezekiel. Elle effectua alors une pression sans prévenir pour essayer de se dégager mais étant donné qu’il y mettait un peu tout le poids de son corps à la retenir elle se doutait bien que ça ne servait rien. En tout cas ça lui ferait bien comprendre que cette position ne lui plaisait pas du tout. Attention Waldemar… Livie n’a pas forcément besoin de baguette pour se sortir de situation délicate…


EZEKIEL - Et toi Livie que cherches-tu ? L'aventure, le goût du risque, le grand frisson. Ne cherche plus... Je suis là.


Il continuait à la tenir. Super… Elle l’avait trouvé. Héhé il n’était pas très résistant à sa provocation. En même temps c’est un homme on ne lui en voudra pas. Aucun véritablement capable de résister à la provocation. Même pas Jonathan qui avait marché dans son jeu même si elle avait fini par s’en brûler les ailes… ou les lèvres… A vous de voir. En tout cas avec Ezekiel le jeu était tout autre. Elle posa alors sa tête contre le mur en souriant. De toute façon elle ne pouvait pas tellement faire grand chose. Sa baguette inaccessible elle avait bien d’autres idées en tête mais à n’utiliser qu’en dernières nécessités. C’est ainsi qu’elle le regarda droit dans les yeux sans un mot de plus. Avez-vous déjà entendu parler de ce regard. Comme une étincelle au fond des yeux, une sensation d’être attiré comme un éclair qui vous prend dans tout le corps… Livie connaissait le secret de se regarder. Elle ne cherchait pas à le draguer spécialement par le regard même si d’habitude elle l’utilisait plus à cet effet mais seulement peut-être pour arriver à retrouver un semblant de contrôle sur la situation en faisant en sorte qu’il ne quitte pas son regard. Oh ça ne marche pas sur tout le monde (même si on en a encore vu aucun ne pas craquer Razz) Mais comme le proverbe dit, tout le monde pense que résister à son regard est impossible. Viendrait-il un imbécile qui ne le sait pas et qui arriverait à lui tenir tête ? A moins que cet imbécile est loin d’être celui qui se trouve devant elle… C’est comme si elle le cherchait encore un peu plus et à tort elle jouait. Elle prenait de sacrés risques… Mais en voyait-elle les conséquences ?


LIVIE - L’aventure… Le goût du risque… Le grand frisson ? Ne t’inquiète pas je les trouve largement sans toi. Quel modestie tu fais… Je croyais que l’arrogance n’était commune que chez les mecs de gryffondor… Cette sensation de croire que l’on a besoin de vous pour vivre et ressentir les choses. Les femmes n’ont pas besoin d’un mec qui ne pense qu’à sa fierté et qui fait souffrir leur cœur.


Parlait-elle vraiment d’Ezekiel ? Était-elle en train de parler des mecs en général ou son discourt était-il porté surtout sur Léo en vérité ? Au moins ce qui était sûr c’est qu’elle n’avait pas besoin d’un homme pour ressentir quoi que ce soit ou avoir la peur de sa vie comme peut-être il était en train d’essayer de faire peur. Comment peut-on faire peur à une fille qui a subi des choses d’une ampleur aggravante à se demander comment elle en est venu à garder la tête haute tous les jours ? Comme s’il croyait qu’une soirée de provocation/action allait la troubler alors que pendant des moins c’est de la persécution qu’elle a vécu. C’est à se demander comment pouvait-elle encore ressentir parfois de la compassion pour certaines personnes. Mais inutile de s’alarmer sur son passé. Pour elle la page était tournée. Finit la période où elle subissait sans rien dire…


LIVIE - Alors ça fait quoi de coincer une femme contre un mur Waldemar ? Comme une sensation de domination en puissance ? Pathétique… Ce n’est pas en bloquant une femme contre un mur, en la forçant à quoi que ce soit ou en la frappant que l’ont est vraiment fort. La vrai domination de l’autre est de savoir imposer sa volonté sans imposer la force, qu’elle accomplisse ta volonté sans en être contrainte. Fut un temps où tu aurais pu être fort à ce jeu…


Il y a des fois où on se demande lequel des deux est en situation de faiblesse avec Livie. A croire que malgré la faiblesse de son corps il ne lui brisera jamais sa force d’esprit. Elle eut enfin un petit sourire en coin non moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel Waldemar

avatar

Nombre de messages : 691
Age : 34
Date d'inscription : 22/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 18 ans depuis le 16/06
Alignement: Anti-vampire
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)   Ven 23 Jan - 18:32

Cette petite lionne ne se laissait pas intimidée facilement et il était flagrant qu'elle était dotée d'un courage peu habituel... Elle était plus que téméraire et sa répartie fit rire Eze.
" Mouhahaahahhaaaa "
Un rire froid et sarcastique, une esclaffade qui laissait percevoir clairement qu'il se moquait d'elle et qu'il n'avait peut être plus toute sa raison. Sans se cacher, il renifla les effluves de parfum qui émanait de Livie. Les odeurs qu'elle dégageait étaient enivrantes... Une pointe d'excitation, mêlé à de la colère et à un peu de peur... Mais cette dernière était presque parfaitement dissimulée...
" Tu n'as décidément rien comprit... d'habitude tu es plus brillante que cela en classe. Qu'est ce qui embrume ta petite cervelle de piaf ?"
Il soupira un coup, pourquoi fallait'il que les gens ce montre si bête avec lui ? Briac... Il eu une pensée pour son ancienne victime. Oui, Delseil... Lui il avait à peut près comprit à qui il avait affaire. Il avait tenter de ce battre et l'issu avait presque faillit catastrophique. Pourquoi donc c'était il affaiblit si vite ? Etait il plus faible qu'il ne le laissait voir... décevant.
Quant était il de miss Sanchez, combien de temps tiendrait elle en temps que cobaye ? C'était une battante mais savait elle ce battre contre ce genre de chose ?
Mais avant cela un détaille l'avait frappé, une des phrase de la jeune femme l'avait touché.
" Les femmes n’ont pas besoin d’un mec qui ne pense qu’à sa fierté et qui fait souffrir leurs cœurs... Qu'entends tu par là ? Tu vis dans un monde fictif ma belle... Ce sont les femmes qui tiennent les rênes de nos coeurs, elles sont des tortionnaires bien plus capables que les hommes... Eux n’entendent rien en l'amour, ils n'en connaissent pas toute sa force... Alors que VOUS, Oui, vous les femmes vous êtes redoutable... Vous savez broyer les coeurs et les pulvériser. "
La douleur et la colère étaient pleinement palpables dans le ton qu'employait Ezekiel. Il est des blessures qui mettent trop longtemps à guérir. Si la plus part des blessures physiques cicatrisaient, il n'en était pas de même pour les blessures psychiques. La famille d'Ezekiel avait toujours eu des dispositions pour sombrer dans la folie... Ce sont les coeurs les plus pure qui se brise le plus facilement et le sien avait éclater en morceaux.
" Toutes les femmes sont fatales; On commence par leur devoir la vie, elles finissent par causer notre perte. "
La déclaration sonnait telle une fatalité, une fatalité qui raisonnait en lui comme un souffle furieux. Un vent de folie...


Dernière édition par Ezekiel Waldemar le Mer 25 Mar - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livie Sanchez

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 28
Date d'inscription : 19/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16 ans, née de 31 Juillet.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)   Jeu 5 Fév - 12:30


Après tout ne trouvez-vous pas que la situation de Livie et Ezekiel se ressemble fortement. Deux adolescent déçut de l’amour. Les conséquences ne sont bien sûr pas les mêmes comme l’intensité de l’acte qui les a amené là où ils en sont mais la douleur, elle, est la même. On sentait bien qu’Ezekiel était déçu. Qu’il n’y croyait plus tout comme Livie qui ne voulait plus y croire non plus. Pourquoi aimer si c’est pour se faire briser le cœur ? Pourquoi donner si c’était pour retomber une fois de plus très bas. Les paroles d’Ezekiel la fit réfléchir. C’était bien une première chez Livie. Elle réfléchissait avant de l’ouvrir et d’agir. Il voyait les femmes comme des pestes si on puit dire qui s’amuse avec le cœur des hommes. Alors qu’elle voyait tout à fait le contraire. Elle lui aurait bien dit que c’est faux mais au fond elle savait en fait que les femmes comme les hommes pouvaient être redoubles et faire très mal. Elle vivre dans un monde fictif ? Oh oui avant elle vivait dans un conte de fée mais maintenant elle sait que la réalité est bien plus dur. Que la vie fait souffrir. Mais ce n’est pas pour ça qu’elle se lamentera. C’était une battante. Elle refusait de se laisser aller. Avec un gant de soie mais un bras de fer elle avançait la tête haute. Les femmes qui tiennent les rennes ? Ça elle n’en était pas sûre. Une fille assez manipulatrice sur les bords comme Livie parfois, elle voulait bien le croire. Mais toutes les femmes n’étaient pas comme ça. Elle n’était pas comme ça avant. En fait ce n’est ni l’un, ni l’autre qui tient l’autre mais simplement l’amour qui nous fait faire des choses qu’on aurait jamais osé sans. Elle ne reprit pas les paroles d’Ezekiel. Inutile. Elle était assez intelligente pour comprendre que sur ce terrain aucun des deux n’en démordrait à cause de leur vécu respectif. Sa douleur et sa peine touchait Livie. C’est comme la compréhension de ce qu’il pouvait ressentir. Ça non plus elle ne s’en vanta pas. Inutile. A quoi ça servirait de toute façon ? Ce sentiment d’être seul et de traverser ce désert de solitude que vous ne pouvez guérir comme ça. Être seul face au dehors… Mais ce qui compter le plus c’était de laisser la douleur derrière. Elle essayait de s’en convaincre chaque jour mais c’était si difficile. Ezekiel lui aussi vivait cette sensation de plonger sans arriver à retrouver la surface ? Il lui dit alors que les femmes sont fatales. Elle le laissait parler. Sa phrase elle pouvait lui retourner en pleine face si elle le voulait. Ça lui démangeait même. Elle le laissa finir mais ne reprit pas derrière lui. Elle le regardait simplement. Aucune colère. Elle comprenait. Sa vision est exactement la même que pour Livie mais pour le sexe opposé du sien. Elle réalisa alors grâce à Ezekiel que ce n’est pas l’homme ou la femme qui est cruel mais seulement certains individus. Tous ne sont donc pas forcément comme cela. Il y a les victimes, les coupables et les personnes honnêtes. C’est comme si Ezekiel au fond l’aider à sortir de cet enfer peu à peu. Comme si elle lui redonnait de l’espoir malgré tout. Elle finit après un long silence de dire avec une douceur infini en baissant les yeux :

LIVIE - Et si ce n’était pas la femme la plus cruelle… Et si ce n’était pas l’homme le plus brutal… Et si tout simplement c’était l’amour qui faisait souffrir. Des bas… Comme des hauts quand il nous rend heureux avec cette douceur quand on vous caresse la joue ou que l’on vous embrasse. Et si ce que tu as vécu comme j’ai vécu n’est qu’une exception à la règle. Et si nos cœur brisés étaient tombés tout simplement sur la mauvaise personne ? Doit-on accepter de laisser sa chance au prochain sans cette peur de ressouffir autant ? Doit-on sombrer comme l’on fait ou relever la tête et y croire encore pour finalement se rendre compte que le bonheur existe ? Je ne parle pas de conte de fée… Simplement de la réalité qui peut avoir ses bas… mais pas sans ses hauts.

Ainsi elle avait finit son raisonnement. Elle le laissa alors faire ce qu’il voulait. Elle, elle venait de comprendre. Toujours plaquée entre lui et ce mur elle n’avait pas peur. Pourquoi avoir peur ? Peu importe ce que ferait Ezekiel, elle avait choisi d’y croire de nouveau et de se battre pour avoir ses hauts au lieu de persister dans les bas. Son visage qui avait peut-être parut d’un courage à en devenir une insolence s’adoucit comme sa voie. Jamais elle n’aurait parut aussi faible en cet instant. Jamais elle n’aurait parut autant un petit démon retrouvant peu à peu ses ailes d’ange pour en retrouver sa totale clarté…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezekiel Waldemar

avatar

Nombre de messages : 691
Age : 34
Date d'inscription : 22/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 18 ans depuis le 16/06
Alignement: Anti-vampire
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)   Mer 25 Mar - 12:03

Ezekiel coinçait toujours Livie... Il n'allait pas la lâcher aussi facilement. Les femmes sont des petits démons qui vous poignardent aussitôt de dos tourné.
Mais il fut déçu en constatant que Livie baissait les yeux, come si elle abandonnait la bataille, comme si elle déclarait forfait. *NONNNNN...* Ainsi c'était de cette façon qu'elle maltraitait Eze. Après l'avoir bien énervé et après l'avoir mit hors de lui, elle allait le laisser nager dans sa rage.
* Désolé ma belle cela ne ce passe pas ainsi. *
Non, la colère aurait presque été préférable à cette rémission. Le jeune homme avait besoin de se défouler, il avait besoin d'un adversaire et elle ne pouvait pas reculer maintenant... Alors qu'elle avait réussit à le mettre hors de lui.
Le discourt qui suivit fit assez étrange et embrouillant. Ainsi, elle aussi avait souffert, elle aussi on c'était joué d'elle... Dommage pour son petit cœur mais malheureusement pour elle, le souci d'Eze ne résidait pas seulement dans cette vérité.
Barbie première de la classe avait eu le cœur brisée. Comme cela était dommage pour elle et comme cela devait être dur de se rendre compte que le monde n'est pas si rose. Voici des années qu'Eze évoluait dans un univers étrange et décalé, un univers qui c'était assombrit au cours du temps, un univers qui avait sombré alors que différents éléments étaient venu le saborder. Les pennes de cœurs n’étaient une petite pierre à l'édifice, une pièce du puzzle.
Le faite de réfléchir ainsi apaisait le jeune homme, cela faisait reculer la bête qui était en lui et du coup il arrivait à garder le contrôle sur lui même. Tenant toujours Livie, il songeait à ce qu'elle venait de dire, une phrase raisonnait en lui... Un éco étrange, une vérité qui n'en était pas une...
-Simplement de la réalité qui peut avoir ses bas… mais pas sans ses hauts.
Malheureusement la réalité d'Eze était tout autre.
- As-tu seulement un instant essayé de voir au delà de ta vie de princesse ? La voix du jeune homme était froide et agressive. - Et si la réalitée était tout autre... Et si l'équilibre n'était pas aussi simple...
A cet instant, Eze pensait à sa famille. Au sort cruel qui avait frappé une femme innocente.
- Imagine un instant que ces hauts et ses bas ne soit pas focalisé sur une personne mais que l'équilibre concernait une espèce. Certaines créatures de cette espèce ont de la chance d'autres non; Certaines sont heureusement, d'autres non... Ok... Ok... Il en existe certaines qui ont la chance de connaître une moyenne acceptable et il se pourrait même qu'elles représentent la plus grande partie de la population... Mais que fait tu de ses personnes qui n'ont rien de demandé, de ses personne qui, malheureusement pour elles, vivent dans un enfer continu.
Oui, il en existait et malheureusement Eze en connaissait deux de trop, pour ne pas dire trois.
Sa voix était si basse que le murmure essoufflé était seulement audible pour la pauvre Livie qui était toujours écrasé entre le mur et le corps chaud du Poufsouffle. Une lueur enfiévrée faisait étinceler ses sombres prunelles, lui donnant un air étrange et pas très rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre inatendu au septième étage. (Livie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Septième étage. Tout le monde descend. (Evey)
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» [Gimp] Masque d'écrêtage !
» Couloir du 4ème étage
» Couloir du 3ème étage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas :: Écosse :: Poudlard - Le Château :: Couloirs & Escaliers-
Sauter vers: