AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Restons cachées, on ne sait jamais | Mahiré |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June Perkins

avatar

Nombre de messages : 127
Age : 26
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 33 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Restons cachées, on ne sait jamais | Mahiré |   Jeu 11 Déc - 23:37

Une matinée fraîche. June, sa longue cape d'hiver bleue nuit sur ses épaules et la capuche sur la tête, transplana dans une ruelle sombre. Elle jeta un œil autour d'elle. La ruelle était déserte, c'était parfait. Elle devait rencontrer Mahiré et décider avec elle de la suite des évènements. June pensa à son fils, seul à la maison avec la nounou. Si jamais cet homme osait s'en prendre à son fils, ne serait-ce que lui toucher un cheveu, June le tuerait tout comme elle avait tué son père plusieurs années plus tôt. De toute façon, elle se devait d'éliminer cette menace. Et Mahiré était une bonne alliée dans cette mission. Toutes deux étaient menacées, l'un à cause de sa cousine, l'autre à cause de son père. Tout cela parce qu'ils avaient été Mangemorts et que June avait tué son père. Du moins, c'est ce qu'elle en avait déduit avec le peu d'information qu'elle avait en sa possession. June ne savait pas exactement pourquoi cet homme avait également contacté Mahiré. Elle savait juste qu'elle aussi avait un enfant et que toutes deux devaient donc une nouvelle fois s'allier. Comme à Poudlard. Tout la ramenait à Poudlard.

La capuche rabattue sur son visage empêchait qu'on la reconnaisse, sauf Mahiré puisque June avait prit soin de mettre une broche en forme d'aigle sur sa cape. Ses yeux bleus glacés se repéraient tout de même, malgré la cape. June entendit des bruits de pas et se tourna vers la source du bruit mais ce n'était qu'une vieille clocharde qui grommelait des insanités. June la laissa passer sans rien dire, préférant également ne pas la regarder. Ce n'était pas le moment d'attirer l'attention, bien que cette ruelle était le parfait endroit pour être tranquille. June espérait tout de même que Mahiré arrive rapidement. Après quelques instants, elle entendit le bruit caractéristique d'un transplanage et releva la tête, posant son regard transperçant sur celle qui allait l'aider à éliminer définitivement la menace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-lexiie.skyblog.com
Mahiré Aoko

avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 01/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 31 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/5  (2/5)

MessageSujet: Re: Restons cachées, on ne sait jamais | Mahiré |   Sam 13 Déc - 16:38

Devait elle se réjouir du fait qu'elle allait retrouver une ancienne camarade de Poudlard? C'aurait dû être une bonne journée en perspective mais c'était sans compter sur la raison de cette rencontre. Ce matin Mahiré avait la tête complètement ailleurs. Depuis qu’elle avait croisé ce type, elle ne dormait plus de qu’un œil et était toujours sur la défensive. Personne ne pouvait savoir ce qu’il avait dans la tête et c’était bien ça qui était effrayant…Elle était prête depuis longtemps et attendait que sa fille ait fini son petit déjeuner pour l'emmener à la garderie sorcière qui se trouvait sur le chemin de traverse. De cette manière elle irait directement au point de rendez vous. C’était toujours avec un petit pincement au cœur qu’elle se séparait de sa fille, elle était hantée qu’il puisse arriver quelque chose de tragique à Aya. Elle se demandait quelle tournure allait prendre cette histoire. Ça faisait tellement d'années qu'elle menait une vie tranquille. Un travail stable, une famille... et même si l'homme de sa vie était mort, elle avait sa fille, Aya. Elle ne serait décidément jamais tranquille. Mahiré était capable de faire n'importe quoi pour protéger son enfant et comme June était exactement dans le même cas qu'elle, les deux femmes avaient décidé de s'allier. Dans un sens, elle avait eu de la chance de la croiser au Venin.

Mahiré pressa sa fille sinon elle allait être en retard. Elle ferma son manteau et revêtit sa propre cape. Noire. Elle s'était habillée de manière sobre et discrète. Elle portait un pantalon noir et avait troqué ses habituelles chaussures à talons pour des semelles plates, beaucoup moins tapageur et plus précautionneux. Dans la situation il ne valait mieux pas qu’on la remarque. Il fallait qu’elles soient totalement invisibles, il y avait beaucoup trop d’enjeux.
Elle quitta son domicile avec sa fille. Elle ne s’était pas chargée, elle n’avait sur elle que sa baguette magique. Mahiré déposa Aya à la garderie. C’était un lieu dans lequel elle n’avait pas tellement confiance mais elle n’avait pas le choix. Elle l’embrassa et transplana quelques secondes après dans une ruelle de l’allée des Embrumes dans laquelle elle devait retrouver June Perkins.

Ces deux mamans se connaissaient depuis l’époque de Poudlard. June était à Serdaigle alors que Mahiré faisait partie de Serpentard. Elles avaient deux ans d’écart mais s’étaient rapprochées à cause ou grâce, tout dépendait du point de vue, de l’appartenance d’un membre de leur « famille » à l’ordre des mangemorts. Rien de très glorieux en définitive. Dès que ses pieds touchèrent le sol pavé, Mahiré aperçut quelqu’un vêtu d’une grande cape dont la capuche recouvrait totalement le visage. Dès que cette personne releva la tête, elle reconnut celle qu’elle était venue voir. Elle avança d’un pas dans sa direction en jetant un rapide coup d’œil autour d’elle. Vide. Mahiré se déplaçait à visage découvert. Elle avait toujours pensé que les gens qui se cachaient le visage paraissaient soupçonneux. Or son but était justement que personne ne la remarque et pour ça il fallait se comporter normalement.
Elle était d’apparence très calme, comme toujours, mais quelque chose la rendait nerveuse intérieurement.

MahiréBonjour. Magnifique endroit, ça aurait été difficile de faire plus chaleureux.


Bon d’accord ce n’était pas vraiment le moment de faire dans le sarcasme mais elle n’avait pas pu retenir cette remarque. Cependant c’était tout à fait le lieu adéquat. Ça promettait…

MahiréDu nouveau ?


Il ne servait à rien de tergiverser, c’était la première fois qu’elles se revoyaient après leur rencontre au Venin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Perkins

avatar

Nombre de messages : 127
Age : 26
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 33 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Restons cachées, on ne sait jamais | Mahiré |   Lun 15 Déc - 23:31

Depuis leur rencontre du Venin, les deux mamans ne s'étaient effectivement pas revues. Mais elles avaient communiquer par courrier, prenant soin cependant d'utiliser des codes lorsqu'elles souhaitaient dire quelque chose que personne ne devait comprendre. Il était préférable pour elles deux qu'on ne tombe pas sur cet échange de lettre, auquel cas elles seraient bien dans la panade. Après tout, elles étaient bel et bien en train de planifier un acte criminel. Pour une bonne raison, certes. Mais aux yeux de la justice (y en avait-il encore une?), un meurtre n'était jamais un acte justifié. June n'en était plus à cela près, elle avait déjà tué son père. Ça n'avait pas été une mince affaire, mais elle avait gagné cette bataille. Pour un temps du moins. Parce que cet abruti de Scroutt à Pétard venait déranger June dans sa vie enfin parfaite et organisée. Pour une fois que tout allait bien... Mais dans le monde de la sorcellerie, rien ne durait éternellement, surtout pas le bonheur.

Si June avait choisi cette ruelle, c'était parce que personne ne risquait de les connaître et de se dire: " Tiens, mais que font Aoko et Perkins dans une ruelle sombre?". June avait tout de même pris soin de mettre sa capuche, du moins le temps que Mahiré arrive. Celle-ci ne tarda d'ailleurs pas. Elle avança d'un pas tranquille vers June avant de lancer une de ses remarques sarcastiques dont elle avait le secret. June enleva sa capuche, dévoilant la blondeur de ses cheveux, les traits délicats de son visage, et ses yeux encore plus éclatants à découvert. Elle leva les yeux au ciel avant de répondre de sa voix basse et légèrement grave.


Il est vrai que tu aurais sûrement préféré aller chez Madame Rosmerta pour planifier un meurtre... Désolée de ne pas y avoir pensé plus tôt!

Mahiré ne perdit cependant pas de temps après sa remarque sans intérêt et demanda à June si elle avait du nouveau. Celle-ci se repassa les évènements après le Venin. Elle avait fait quelques recherches, cherchant des traces de Mangemort. Mais en tant que Médicomage, elle n'avait que peu de moyens. Elle avait donc décidé de fabriquer quelques potions d'avancer, ce qui lui avait prit un certain temps. Mahiré était chargée de trouver des informations, puisqu'elle avait sûrement des connaissances plus intéressantes. June espérait que Mahiré avait pu parler à des Aurors qu'elle connaissait, afin de retirer quelques informations.

Rien d'important. J'ai concocté des potions de toutes sortes, qui pourraient nous aider lorsque nous retrouverons le parasite. Mais c'est toi qui doit avoir des nouvelles intéressantes, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-lexiie.skyblog.com
Mahiré Aoko

avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 01/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 31 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/5  (2/5)

MessageSujet: Re: Restons cachées, on ne sait jamais | Mahiré |   Dim 21 Déc - 21:25

MahiréJ'ai peu de temps pour te parler. Je ne peux pas me permettre d'arriver en retard. Je suis toujours ponctuelle. Je crois que cette histoire est en train de me rendre paranoïaque. Je vois du danger partout et je me méfie de tout le monde. Je ne veux surtout pas attirer l'attention sur moi. La vie de ma fille en dépend. Tu peux comprendre ça, on est dans le même pétrin. Alors ne prononce plus jamais ce mot. On est jamais vraiment sûres d'être seules.

Mahiré parla doucement. Elle était très inquiète. Elle avait envie que tout ça se termine très rapidement pour qu'elle puisse reprendre le cours normal de sa vie. Elle avait eu l'impression de s'être sorti de toutes les mauvaises passes du passé mais elle s'était réjouie trop rapidement. Ses fantômes revenaient la hanter, elle qui croyait s'en être débarrassés. Ça la rendait nerveuse, elle qui d'habitude gardait une totale maitrise d'elle même, elle était en train de s'égarer. Pourquoi avait elle dit des choses pareilles à June?! Elle ferma les yeux un instant, se concentra et souffla pour retrouver sa contenance.

MahiréPardonne moi. Je me suis laissé emporter.

Il était rare, très rare qu'elle se laisse déstabilisée mais elle ne voulait surtout pas mourir car alors Aya serait seule. Elle voulait que sa fille ait une vie stable. C'était déjà mal parti avec l'absence de son père alors si elle venait à disparaitre...Elle ne voulait pas non plus perdre sa fille, elle était désormais toute sa vie et elle ne s'en remettrait jamais.

C'était bon. Le visage se Mahiré avait repris toute son assurance et son aplomb. Elle ne se laisserait plus submergée par ses émotions. Elles avaient une mission et elles la mèneraient à bien. Elle regretta d’avoir dévoilé ses inquiétudes à June mais cela ne se reproduirait plus. Depuis tout le temps les gens voyaient en elle la femme hautaine, frigide et distante et ça ne changerait pas. Elle ne laisserait personne s’insinuer dans son esprit. Elle était forte. Ou du moins c’était une chose à laquelle elle voulait croire. De toutes façons elle n’avait pas le choix il fallait qu’elle soit forte même si elle était complètement épuisée.

MahiréJe n’ai aucune nouvelle information. J’ai les mains liées, je ne peux rien faire au ministère sans courir le risque de perdre mon poste. C’est pour ça que j’ai besoin de ton aide.

Elle ne supportait pas de voir que June était si aguerrie alors qu’elle était sur le point de craquer alors que rien n’avait commencé. Cela la mettait dans une rage folle, contre elle-même.

MahiréIl faudrait que tu m’aides. J’ai un ami qui travaille au bureau des Aurors mais je ne peux pas l’interroger sans qu’il ait des doutes. J’aurai besoin qu’il devienne soudainement très…loquace... Tu comprends ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Perkins

avatar

Nombre de messages : 127
Age : 26
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 33 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Restons cachées, on ne sait jamais | Mahiré |   Lun 29 Déc - 1:28

June ne put s'empêcher d'être étonnée en voyant l'air qu'affichait Mahiré. Elle qui était toujours si sûre d'elle, la voilà qui était sur le point de craquer. June pinça légèrement les lèvres, se demandant si elle tiendrait le coup jusqu'au bout de leur mission. Mahiré n'avait pas intérêt à tout faire râter. Il en allait de la vie de leurs enfants. C'était d'ailleurs la seule chose qui pouvait permettre à June d'être sûre que Mahiré tiendrait jusqu'au bout. Elle ne se permettrait pas de faire un faux pas s'il en coutait la vie de sa fille. June se retint de balancer une remarque acerbe à Mahiré et répondit très calmement.

Calme-toi Mahiré. Ce n'est pas en frisant l'hystérie que nous arriverons à quelque chose. Pense à ta fille justement, et dis toi que si tu commence à te montrer paranoïaque, c'est là qu'elle risque le plus. Conduis-toi comme d'habitude.

June essayait d'être apaisante, même si ses paroles ressemblaient vaguement à des ordres. En même temps, elle n'avait pas trop le choix. Elle essayait de ne pas s'attendrir, même si elle comprenait ce que ressentait Mahiré. Surtout que celle-ci travaillait au Ministère, le lieu où les Aurors et toute sorte de représentant de la justice se trouvaient. Mais non, elle devait rester forte et ne pas être destabilisée. Elle savait que son fils était en danger et qu'elle-même risquait de mourir. June se souvint de la conversation qu'elle avait eu avec son fils, lorsqu'il avait commencé à poser des questions sur son père.

" - Maman, il est où papa?

- Papa il est parti très loin, dans un pays qui nous est inconnu pour le moment.

- Pourquoi il est parti? Il voulait pas rester avec nous?

- Oh que si, il voulait rester avec nous ! Mais mon papa à moi, il n'était pas d'accord. Alors il a envoyé ton papa dans le pays très loin.

- Et ton papa, il est devenu quoi?

- Je l'ai envoyé rejoindre ton papa dans le pays lointain. Comme ça, il comprendra que ce qu'il a fait, c'était pas bien. "

June avait tenté de préserver son fils de toutes les horreurs qu'elle avait vécu. Et elle s'en était bien tiré jusqu'à maintenant. Mais tout semblait basculer et June avait toujours eu une faiblesse, une incapacité à résister aux pressions trop forte. Mais cette fois-ci, elle était bien décidée à rester forte et à vaincre tous les obstacles. Tant qu'il s'agissait de son fils, June était prête à tout. Elle qui n'avait pas eu une famille des plus idéales, elle tenait par dessus à prendre soin de son fils, à lui épargner tous les mauvais côtés du monde sorcier.
Mahiré avait repris constance pendant que June pensait. Elle reprit la parole en expliquant qu'elle ne pouvait rien faire sous peine de se faire virer. June fronça le nez, mais Mahiré annonça qu'elle avait besoin de son aide. Elle lui expliqua brièvement la situation et June hocha la tête.


Je comprends bien. Je pense avoir ce qu'il te faut chez moi. Avec toutes les potions que j'ai faites, je dois forcément avoir la bonne. Attends moi ici, je te la ramène tout de suite.

June transplana immédiatement, laissant à peine à Mahiré le temps de répondre. Elle arriva chez elle, entra dans son laboratoire, fouilla un instant les étagères et trouva ce qu'elle cherchait. Elle referma la porte du laboratoire et transplana de nouveau dans la ruelle. Elle tendit la fiole à Mahiré.

Bon. Tu te débrouille pour boire le thé avec lui et tu verse ça dans sa tasse. Ca devrait faire effet au bout de quelques minutes. N'aborde pas tout de suite le sujet, pose lui d'abord des questions sur... sur sa vie privé par exemple. Ou un sujet sur lequel il n'aime pas s'étendre. Et quand tu es sûre que la potion fait effet, pose lui directement les questions essentielles. La potion a un effet limité à environ une heure. J'espère qu'il sait quelque chose. Il ne se souviendra bien sûr en aucun cas de tout votre entretien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-lexiie.skyblog.com
Mahiré Aoko

avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 01/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 31 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/5  (2/5)

MessageSujet: Re: Restons cachées, on ne sait jamais | Mahiré |   Dim 4 Jan - 0:14

June avait raison, elle devait se calmer. En quelques secondes se fut chose faite. Perdre le contrôle d’elle-même devant June en plus l’avait mis hors d’elle mais elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même. Mahiré avait fait un faux pas et cela ne risquait plus de se produire. June pouvait lui faire confiance sur ce point. Dorénavant elle serait irréprochable. Mahiré avait toujours été comme ça, elle était hautaine et montait sur ses grands chevaux mais elle avait quand même un bon fond, dissimulé quelque part sous des tonnes et des tonnes de fierté ankylosante. Bref elle n’avait pas besoin qu’on la réconforte et qu’on la rassure. Elle pouvait se ressaisir toute seule. Elle détestait qu’on la couve. Durant son enfance, Mahiré n’avait jamais reçu d’amour et n’avait jamais ressentit ni présence maternelle ni paternelle alors elle n’y était pas habituée. Quoi que…June non plus ne devait pas être habitué à ce qu’on s’occupe d’elle alors elle pouvait comprendre ce que Mahiré pouvait ressentir.

Mahiré la vit froncer le nez lorsqu’elle lui expliqua ce qu’il se passait mais ne s’arrêta pas là-dessus. Heureusement June de l’interrompit pas, elle détestait ça. Lorsqu’elle eut fini son ancienne camarade acquiesça d’un signe de tête et lui dit qu’elle avait ce qui conviendrait parfaitement à la situation. Il fallait cependant qu’elle fasse un saut chez elle. Mahiré hochait la tête d’un geste bref d’assentiment alors que June transplanait juste sous son nez. Elle fut très rapide mais dès qu’elle eut disparu Mahiré se mit à penser à Aya et se promit de faire la peau à ce vil veracrasse. Le léger bruit que provoqua le transplanage de June dans la ruelle tira la maman de ses pensées. Mahiré n’avait pas bougé d’un pouce. Elle posa son regard à la fois inquisiteur et glacé sur June et prit la fiole que cette dernière lui tendait puis écouta ses recommandations en la rangeant soigneusement. Elle n’aimait pas beaucoup qu’on lui dise ce qu’elle devait faire mais elle en était bien obligée.

Mahiré Entendu je m’en occupe le plus rapidement possible pour qu’on puisse avancer. Je pense que ce soir je saurai tout ce qu’il nous faut. Enfin…tout ce que cet Auror sait. Je te contacte dès que j’ai du nouveau.


Mahiré octroya un faible sourire sans joie à June et transplana sans attendre au abord du ministère de la magie. Il était temps car si elle s’était attardée, elle ne serait jamais arrivée à l’heure. Elle sortit de sa poche un paire miniature de talon auxquels elle redonna leur véritable dimension avant de les enfiler. Personne ne l’avait jamais vu arriver au travail en semelle plate et elle ne laissait rien au hasard. Mahiré pénétra dans le grand hall et courut pour monter dans un ascenseur qui referma ses portes juste derrière elle. Il était bondé. Au lieu de descendre directement à la section réservée aux Langues de Plombs, elle monta chez les Aurors. Elle trouva ensuite sans trop de difficulté Karl Williamson, employé au bureau des Aurors. C’était un homme gentil et patient quoi qu’assez peu bavard. Karl était un des rares avec qui elle aimait passer un peu de temps. Il eut l’air surpris de la voir de si bonne heure et encore plus lorsqu’elle l’invita à déjeuner avec elle le midi. Il accepta, ils se rejoindraient à 13h dans un petit restaurant au coin de la rue qui appartenait à un Cracmol. Suite à ce bref échange, elle alla travailler et s’y attela avec la même assiduité que d’ordinaire même si elle avait l’esprit ailleurs.

A la pause de midi, elle quitta son lieu de travail pour retrouver son collègue qui se trouvait déjà dans le petit restaurant qui était calme. Elle s’assit en face de lui et lui adressa un sourire assez convaincant. Tout se passa très bien, ils discutèrent calmement tout en mangeant un bon repas et en buvant du thé. On était Anglais ou on ne l’était pas !

Mahiré Aurais tu la gentillesse d’aller me commander un café, s’il te plait ?


Bon il était vrai qu’elle battit un peu des cils et lui parla d’une voix douce ce qui eut l’air de marcher puisqu’il se leva et se dirigea vers le comptoir où se trouvait un serveur. Tout se passait merveilleusement bien pour l’instant, les choses allaient peut être se conpliquer par la suite…Mahiré se trouvait plutôt convaincante et bonne actrice, si June avait vu ça…Elle lança un rapide coup d’œil à une table au fond de la petite salle mais les amoureux ne semblaient pas lui porter attention. Elle glissa alors sa main dans sa poche et en sortit discrètement et d’un geste naturel la petite fiole qu’elle s’empressa de cacher dans le creux de sa paume lorsqu’il vit Karl revenir vers elle. Mince, elle n’avait pas eu le temps. Mahiré était très embêtée, elle reposa son sac sur le sol et leva les yeux vers son collègue et s’aperçu qu’il n’apportait pas de café.

KarlExpresso, cappuccino, macchiato ou mocha?
MahiréUn mocha s’il te plait.


Puis il repartit. Ouf elle l’avait échappé belle et en plus il lui donnait l’occasion de verser la potion qu’avait concoctée June dans son thé qu’il n’avait heureusement pas terminé. Elle hésita un instant ne sachant pas vraiment qu’elle dose elle devait mettre puis elle décida rapidement de verser la totalité de la fiole qu’elle fit immédiatement disparaître. Heureusement qu’elle n’était pas du genre à culpabiliser ou à être mal à l’aise. Lorsqu’il revint, il la trouva comme à son habitude. Elle le remercia et bu son café tranquillement pendant que lui finissait son thé. Elle l’observa et attendit plusieurs minutes comme le lui avait conseillé June.

MahiréTu reprends le travail à quelle heure ?
Karl14h30.
Mahiré Moi aussi. On a encore le temps. Tu as bien mangé ?
KarlPas mal…le canard était répugnant et le riz trop cuit et collant.
Mahiré Comment va ta copine ?
KarlTrès bien.
MahiréTu m’avais dit que tu étais célibataire.
KarlEt bien je t’ai menti.
MahiréEt je peux savoir pourquoi ?
KarlParce que tu es charmante et que je voulais avoir le champ libre pour faire ce que j’avais envie.
MahiréEt vous êtes sur les traces d’un mangemort en ce moment ?
KarlOui. Il se trouvait en Angleterre il y a peu de temps mais il a disparu, nous avons été informés de sa localisation ce matin, il se trouve en ce moment même en Norvège.
MahiréTu connais son nom ?
KarlNous le connaissons sous le nom de Mr. Giles.
MahiréQue penses tu qu’il va faire ?
KarlJe sais pas.
MahiréIl y a un danger qu’il revienne en force ?
KarlC’est ce que l’on craint effectivement.
MahiréIl va rester en Norvège longtemps ?
KarlQuelques temps oui, apparemment il est aussi lié à un trafic de Dragon.


Mahiré arrêta avec ses questions, elle craignait que les effets s’estompent et que quelqu’un les entendent. Elle avait pas mal de réponses. La potion de June était extraordinaire. Ils quittèrent le restaurant et repartirent vers le ministère. Arrivés ils se séparèrent, Mahiré espéra que les effets allaient vites se dissiper sinon ses collègues le trouveraient bien bavard pour un mec réservé et là elle serait dans de beaux draps. Elle envoya simplement un hibou à June pour le donner rendez vous le soir même, exactement à l’endroit de ce matin à 21h sans aucune informations superflue.

A 21h précise Mahiré transplana dans la ruelle et attendit June. Il faisait très froid et elle s’était enveloppée dans sa cape, capuche sur la tête mais laissant apparaître clairement son visage à qui voulait le voir. C’était seulement contre le froid, rien de plus. De toute façon il n’y avait personne. Les gens n’étaient pas fous, ils étaient au chaud chez eux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Perkins

avatar

Nombre de messages : 127
Age : 26
Date d'inscription : 02/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 33 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Restons cachées, on ne sait jamais | Mahiré |   Mar 13 Jan - 23:45

June était étonnée que Mahiré ait perdu le contrôle d'elle-même. Pas entièrement cependant. Mais d'habitude, c'était June qui craquait sous la pression. Du moins, c'est ainsi qu'elle réagissait à Poudlard. Pas sous la pression pour les examens, mais tout ce qui s'était déroulé en dehors de l'école: son enlèvement, le jugement de son père... June avait un esprit fragile et elle avait eu bien du mal à se fortifier. Contrairement à elle, Mahiré avait toujours su se montrer forte, ne dévoilant jamais ses faiblesses. Une vraie Serpentard... June ne se cachait pas qu'elle avait envié sa façon de se contrôler. Mais à présent, la situation inversait les rôles. June n'en éprouvait aucun contentement. Elle savait simplement qu'elle ne craquait pas parce que ce n'était pas seulement sa vie en jeu mais aussi celle de son fils. Et il était impensable de craquer lorsque son enfant était menacé.

June se fichait pas mal que Mahiré n'aime pas recevoir d'ordres ou de recommandations. C'était un cas de force majeur et il fallait bien faire des compromis. Elles auraient sûrement à en faire des plus difficiles dans cette mission. Heureusement, Mahiré écouta jusqu'au bout et acquieça. C'était déjà ça. June était certaine que Mahiré suivrait ses instructions à la lettre. Elle avait trop peur de tout faire râter. June fut rassurée d'entendre sa complice dire qu'elle s'en occuperait le plus rapidement possible. Elles n'avaient pas le temps de traîner. Plus vite elles retrouveraient ce parasite, mieux ce serait pour tout le monde. June hocha la tête et attendit que Mahiré ait transplané. Elle attendit quelques secondes et transplana à son tour jusqu'à la ruelle par laquelle elle accèderait à Sainte Mangouste. Elle retira sa cape sombre et la fit diminuer de taille avant de la glisser dans son sac. Elle entra ensuite dans l'hopital et se dirigea vers son bureau. June posa son sac sur son bureau et enfila sa blouse de Médicomage en Chef. Une pile de dossier l'attendait déjà sur son bureau.

Elle attacha ses cheveux blonds et lut rapidement les dossiers. La journée commençait comme toutes les autres journées ici, elle ne devait pas oublier cela. Personne n'était au courant de ce qui se tramait, ce n'était pas le moment d'être paranoïaque. Elle s'y était très bien prise jusqu'à maintenant, ça n'allait pas s'arrêter. Tout était sous contrôle. June sortit de son bureau, la pile de dossier sous le bras. Elle entra dans la première chambre, son air de Médicomage parfaitement ancré sur son visage.


Alors Monsieur Filmore, vos résultats montrent que vous êtes sur la voie de la guérison...

Quelques minutes plus tard, June sortit de la chambre de ce patient et entra dans la suivante. Et ainsi de suite jusqu'à sa pause de midi. June se rendit à la cafétéria de l'hôpital, où elle mangea à peine. Elle était trop impatiente de recevoir la lettre de Mahiré pour avoir faim. Elle se força tout de même, pour qu'on ne la croit pas malade. Elle bavarda un instant avec des collègues, sur un cas intéressant. Elle redescendit ensuite à son service et continua son tour des chambres. June retourna ensuite dans son bureau, où de la paperasse l'attendait. Un hibou vint alors à elle, déposant une lettre. June reconnut l'écriture de Mahiré et prit la lettre qu'elle ouvrit vivement. Mais le piaf ne partait pas. Elle fronça les sourcils et lui tendit quelques Croc'hiboux, qu'elle gardait toujours dans son tiroir. Ben oui, tous les hiboux sont pareils ! Et June recevait beaucoup de courrier...

Bref. Elle ouvrit la lettre et lut que Mahiré lui donnait rendez-vous au même endroit que le matin, à 21h. June prit le soin de brûler la lettre, pour que personne ne puisse tomber dessus. Elle apprécia le fait que Mahiré n'ait donné aucune information. Mais elle était d'autant plus curieuse de savoir ce qu'elle avait apprit. Elle se concentra pour placer cela dans un coin de son esprit. L'avantage d'être Légilismen... Le reste de la journée sembla se dérouler dans une lenteur agaçante. Mais vint enfin la fin de son service. Elle enleva sa blouse et transplana chez elle. Son fils l'accueillit gaiement et June tenta de paraître de bonne humeur, quoiqu'un peu fatiguée. Elle mangea avec son fils, puis le mit au lit. Elle avait demandé à la nounou de rester un peu plus longtemps, ayant un rendez-vous ce soir-là. Pour plusieurs mornilles de plus, la nounou répondit évidemment oui. June sortit la cape sombre de son sac, la mit et transplana. Il était 21h passée de deux minutes. June aperçut Mahiré à quelques pas d'elle et la rejoignit. Elle ne se perdit pas en politesses, ce que Mahiré comprendrait parfaitement.


Je suppose que tu as du nouveau. Ma potion a fonctionné comme nous l'espérions?

Dans un sens, étrange je vous l'accorde, June avait de la chance de faire cette mission avec Mahiré. Si elles avaient pu l'éviter, elles l'auraient fait avec bonheur. Mais toutes deux se complétaient dans le sens où Mahiré était douée en Sorts et June en Potions. Chacune comptait donc sur les compétences de l'autre. C'était mieux ainsi, car même si June était bonne en Sorts, elle préférait avoir Mahiré avec elle. Impatiemment, June attendait maintenant de savoir ce que Mahiré avait pu découvrir. Elle était même prête à utiliser son don si Mahiré n'était pas disposée à se dépêcher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-lexiie.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Restons cachées, on ne sait jamais | Mahiré |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Restons cachées, on ne sait jamais | Mahiré |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ? with Ethan
» [A.C] On ne sais jamais ce que la vie nous réserve [Adriam]
» Exercice de math
» Explication au QG [Terroriste]
» On ne sait jamais qu'est-ce qui se passe dans les classes de Wynwood (Tori J. Patterson)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas :: Les Coulisses :: Chroniques du Forum :: [Archives RP Hors Poudlard - 2008/2010] :: Archives messages londres-
Sauter vers: