AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amstramgram

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Amstramgram   Ven 12 Sep - 20:53

Cela faisait maintenant quinze jours que les cours avaient repris et le rythme soutenu de cette quatrième année n’avait guère laissé le temps à Maïlis de s’ennuyer. Pour autant, elle n’avait pas oublié les objectifs qu’elle s’était fixée lors de cet été révélateur dans bien des domaines.

Jusqu’à ce jour, elle n’avait pas eu la chance de se retrouver seule à seul avec le mystérieux Poufsouffle. Ils s’étaient certes croisés au détour d’un couloir ou lors des repas dans la Grande Salle mais n’avaient pas encore eu l’occasion de se parler. Une certaine gêne émanait de leurs brefs rencontres et la jeune fille finissait par croire qu’elle avait rêvé ces derniers jours d’août, où leur proximité l’avait fait défaillir. Est-ce que maintenant que le cours des choses avait repris, la féérie de la période estivale se fanait-elle comme les feuilles mourraient actuellement sur les grands chênes du parc ?

Cette idée lui déplaisait au plus haut point et elle n’était pas prête à baisser les armes. Ô non ! Elle n’avait rien des héroïnes fragiles et peu téméraires qui peuplaient les romans dont elle raffolait. Elle se battrait pour ce qu’elle désirait même si cela pouvait paraitre risible. Toutefois, pour l’heure, un autre sujet brouillait ses stratagèmes d’approche d’Ezekiel. De toute manière, pour le moment, il se trouvait en cours de Défense Contre les Forces du Mal et elle ne pouvait pas tenter de l’approcher. Du parc, elle pouvait même observer les fenêtres où se déroulait le cours bien qu’elle ne puisse rien voir puisque la salle était au troisième étage.

Elle aurait certainement tout donné pour avoir la chance d’être née la même année que lui. Comme elle en voulait à la destinée de l’avoir faite plus jeune que le garçon qui faisait battre son cœur. Mais est-ce que trois années de différence d’âge étaient un obstacle infranchissable ? Pour elle, non, mais pour le Poufsouffle quand était-il ? Lui qui s’affichait souvent, lors des années précédentes, avec des groupes de filles si féminines que Maïlis en complexait rien que d’y penser…

Elle soupira et secoua la tête vivement. Il fallait qu’elle se consacre sur la tâche qu’elle s’était imposée aujourd’hui. Il ne fallait pas qu’elle se laisse distraire par ses émotions. Assise sur un banc, réchauffée par le soleil timide de septembre, elle s’était armée, un fois n’est pas coutume, d’un parchemin, d’un bloc, d’une plume et d’une fiole encre pour rédiger une lettre. Contre toute attente, cette lettre n’était pas destinée à Sélune, elle avait déjà reçu la sienne au début de la semaine, non, Maîlis s’apprêtait à écrire à la femme qu’elle avait rencontré au Chemin de Travers, dans la boutique Celtique… La dénommée Mlle Kennit.

Lorsqu’elle était rentrée chez ses grands-parents, le jour de leur rencontre, son oncle Glifford ne fit pas allusion à cette femme aux yeux violets. Curieusement, lui qui avait émis avec tant de véhémences des interdits et des mises en garde, il n’avait pas pris la peine d’informer le reste de la famille de cette étrange confrontation, qui laissait Maïlis perplexe. Son oncle en avait-il touché un mot à sa grand-mère et à son grand-père plus tard ? Lorsqu’elle n’était pas dans les parages ? En tout cas, il en avait certainement parlé à son père et Maïlis se souvenait encore de sa réaction lorsqu’elle mit les pieds dans le plat.

Deux jours avant de rentrer à Poudlard, alors qu’elle était consignée dans sa chambre pour être rentrée bien tard de Saint James’s Park (engendrant l’angoisse chronique de sa grand-mère), Maïlis préparait sagement sa malle lorsque son père pénétra dans la vaste pièce. Il s’était installé sur son lit et la regardait s’afférer en souriant. Puis, elle lui avait lancée d’un ton badin « J’ai rencontré une femme étrange au Chemin de Traverse pendant les vacances ». Son père n’avait pas semblé percuter sur le coup. « Toi qui trouve tes yeux bizarres… tu aurais dû voir les siens… Il étaient violets ». Là, ses sourcils se froncèrent et son sourire disparut. Toutefois, Maïlis avait enchainé avec la même légèreté, rangeant soigneusement pulls et chemises dans son coffre. « Tonton ne semblait pas l’aimer… Et il a dit que tu l’as connaissais ». Elle s’arrêta et regarda son père qui semblait insondable. Un véritable mur de pierre. Elle déposa son dernier pull et s’approcha de lui, se planta à ses côtés et le fixa sans ciller. « Tu l’as connais vraiment… cette Mlle Kennit ? » Son père la transperça de ses yeux dorés et Maïlis déglutit difficilement. Quand il avait ce regard là, on ne pouvait rien en obtenir. Elle lui adressa donc un sourire crispé avant de retourner à ses affaires. Il finit par lui dire de se dépêcher et de descendre pour manger avant de quitter la chambre.

Soupirant, Maïlis se dirigea vers la fenêtre et regarda le vaste jardin. Les îles Shetland étaient battues par un violent orage et si on prêtait l’oreille, on pouvait entendre au loin la mer qui se déchainait. On frappa à la porte, sa mère entra avec deux capes qu’elle avait soigneusement pliées. « Et voilà tes capes ma chérie » lui lança-t-elle avant de les déposer dans sa malle. « Tu n’as rien oublié ? » La jeune fille fixa sa mère et lui demanda alors « C’est qui cette Mlle Kennit ? » Sa mère se redressa et la regarda fixement. « Ton oncle nous a dit que tu l’avais croisé et il nous a aussi dit qu’il t’avait recommandé de ne pas la revoir » Maïlis hocha la tête positivement. « Oui mais pourquoi ? » avait-elle alors demandé avec une réellement incompréhension dans la voix et dans son regard. « Elle est dangereuse ma chérie… De ces sorciers qu’il ne faut pas approcher si on ne veut pas être… » Elle hésita « … blessé ». Maïlis haussa les épaules « Elle ne m’a pas paru dangereuse et puis... elle travaille au Ministère. » Sa mère ne dit rien « Elle n’a même pas utilisé sa baguette… J’suis certaine que c’est une cracmol… en quoi est-elle dangereuse ? » Sa mère s’assit sur le bord du lit où s’était trouvé son père peu avant, elle lui fit signe de la rejoindre et la jeune fille s’exécuta sans un mot. Sa mère prit ses mains dans les siennes et en libéra une pour lui caresser le visage. « Tu es ce que nous avons de plus précieux… Ton père t’aime plus que tout… Ne l’afflige pas avec cette histoire… Ne soit pas têtue pour une fois… » La jeune fille fit une moue boudeuse. « Soit raisonnable Maïlis…» Elle soupira fortement d’un air bougon. « Tu sais bien que sa santé n’est pas forcément au beau fixe actuellement alors s’il te plait, ne lui crée pas d’angoisse supplémentaire. Ce ne sont que des démons du passé et aujourd’hui, nous voulons un futur tranquille… Crois-moi, crois-nous, lorsque nous te disons de ne pas la revoir. » Elle l’embrassa sur le front et se releva. Son regard sombre semblait triste mais rien dans son visage ne trahissait ce sentiment. « De toute manière, vous ne devriez par être amené à vous revoir. » Elle se dirigea vers la porte qu’elle ouvrit. « Termine ce que tu faisais et descends manger ».

Et voilà… elle n’en avait pas appris d’avantage. Maïlis n’ignorait pas que sa famille n’avait rien d’un modèle de perfection, sa mère avait même prit le parti de lui expliquer ce qu’elle avait fait par le passé, pour ne pas que la jeune fille l’apprenne via des personnes intermédiaires, parfois mal renseignées. Elle voulait qu’elle soit au courant de tout, ou du moins des grandes lignes, avant d’affronter Poudlard. Certes, les informations avaient été soigneusement distillées et elles se complétaient d’année en année, au fur et à mesure qu’elle vieillissait mais son père… restait pour sa part un mystère à part entière. Et cette interdiction la chiffonnait. Elle ne saisissait pas et voulait comprendre car même s’il avait tendance à éluder, il s’expliquait forcément… son mutisme n’avait donc rien de naturel.


Dernière édition par Maïlis Hargreaves le Dim 14 Sep - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Amstramgram   Ven 12 Sep - 20:54

Inspirant fortement, elle posa sa plume sur le parchemin et nota son nom et prénom sur la partie supérieure gauche puis sa maison et le lieu où elle se trouvait. A droite, dans le même alignement, elle nota simplement « Mlle Kennit – Ministère de la Magie – Londres » Et maintenant ? Qu’allait-elle demander ? Comment allait-elle justifier ce courrier ? Devait-elle entrer dans le vif du sujet ? Poser des questions ? Demander un rendez-vous ? Oui… voilà qui était bien, lui demander un rendez-vous.
Citation :
Chère Mlle Kennit,

J’ignore si vous vous souvenez de moi, nous nous sommes rencontrer au mois d’août sur le Chemin de Traverse dans une boutique Celtique du nom de Pandragone. Il s’avère que notre rencontre a suscité chez moi de nombreuses questions qui restent à ce jour sans réponses et j’aimerai vous rencontrer (seule) pour comprendre les réticences de ma famille à votre égard.
Elle regarda son parchemin. Elle n’y allait pas par quatre chemins… Était-ce astucieux ? Pourquoi ne lui envoyait-elle pas plutôt une lettre en faignant de vouloir un stage au Ministère ? Ce serait une idée… Elle joua avec l’extrémité de sa plume, se caressa le bout du menton avec, finalement, l’heure fila bien plus rapidement qu’elle ne l’avait cru et les élèves commençaient à sortir de leurs cours.

« Ams tram gram, Pic et pic et colégram.. » chantonna-t-elle en réfléchissant.

« Bour et bour et ratatam, Ams… tram… gram… »

Elle reposa sa plume d’un air décidé sur son parchemin et poursuivit.
Citation :
J’espère que vous répondrez positivement à ma demande et souhaiterai vous voir lors de ma prochaine sortie à Pré-au-lard.

En attendant une réponse de votre part, je vous souhaite une bonne journée.

Maïlis Hargreaves.
Elle se relut, autant ne pas faire de détour, cela ne servait à rien. Elle plia la lettre et la glissa dans une enveloppe. Elle rangea son matériel d’écriture et sortir un tube de cire et son tampon frappé d’un M et d’un H. Du bout de sa baguette, elle chauffa la cire rouge qui tomba sur l’enveloppe, elle apposa son tampon et termina d’écrire l’adresse sur celle-ci. Puis, elle fourra le tout dans son sac qu’elle posa négligemment à côté d’elle. Elle releva alors les yeux vers les fenêtres du cours de Défense Contre les forces du Mal et fouilla dans sa poche pour en sortir un mouchoir blanc où les initiales LW étaient brodées. Elle huma le parfum qui s’en dégageait, même si celui-ci se fanait au fur et à mesure des jours qui passait. Elle pouvait encore en extraire sa senteur première… son parfum à lui. Elle resta là, assise sur le banc, les yeux rêveurs et le mouchoir serré au creux de sa main.

Puis, elle se remit à fredonner « Emstrang Gram, Bigà bigà ic calle Gram, Bure bure ic raede tan, Emstrang Gram... »


Dernière édition par Maïlis Hargreaves le Dim 14 Sep - 20:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna Nox

avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 11 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Amstramgram   Sam 13 Sep - 15:07


    Ses longs cheveux couleurs or flottaient librement au vent. Quelques mèches s'amusaient à caresser ses joues rosies par la douce brise, tandis que d'autres cherchaient à lui obscurcirent la vue. cependant, calme et rêveuse, Athéna les laissaient faire. Sa chevelure immense et fine comme de la soie était sa fierté et pour rien au monde elle ne souhaiterait les couper et ne les nouaient qu'en Potion. Cours qu'elle détestait mais auquel elle participait parce qu'elle y était obligée. Mais cela n'était pas non plus un supplice. En temps que Nox, elle appréciait l'etude et s'amusait lorsque, attablée, elle rédigeait des rouleaux de parchemins entiers pour ses cours. Et oui, elle ne s'en lassait jamais. Parfois, bien sur, l'envie prenait Athéna de faire une partie d'échecs contre d'autres élèves qu'elle ne connaissait pas et auxquels elle n'adressait la parole que pour proposer une partie. généralement, c'était elle qui gagnait, peu importe la couleur. Sa technique préférée ? Sortir les fous et faire un premier nettoyage.

    Mais trêve de rêverie car elle apercevait droit devant elle une fillette assise sur un banc. A peu près de sa taille, elle avait quand même un visage bien plus mûre que le sien. Cette dernière observation pinça le coeur de la première année. Très grande, Athéna dépassait généralement toute personne de moins de 13 ans. Ou quatorze, pour certains. Comme certains qui détestaient leurs tailles nanesques, Athéna elle, se prenait à complexer sur sa taille gigantesque. Elle haïssait ses jambes trop longues et son cou élancée. Elle mesurait la taille d'une troisième année moyenne mais avait un corps si androgynes de, sans voir son visage il était difficile de dire si elle était un jeune homme ou une jeune fille. En fait, elle n'était qu'une misérable fillette, trop grande et trop mince, beaucoup trop intelligente et dotée d'un caractère insupportable. En tout cas, c'était ainsi qu'elle se voyait. Et que la voyait son frère.

    Morgan! Son frère, la personne qu'elle détestait le plus au monde. le pourri parmi tout les pourri, comme disait Gett (ou Brigett) : "Le roi des cons au Pays des emmerdeurs". Après quoi, la jeune femme se faisait grassement réprimander pour sa vulgarité par Léandre. Cependant, Brigett n'avait pas tout à fait tort. Le serpentard, premier Nox a ne pas aller à serdaigle, elle certainement l'une des personnes les plus détestables de la galaxie. Du moins pour Athéna. Mais d'ailleurs, cette fille quelle entrevoyait à travers ses longs cheveux, n'était-elle pas à Serpentard ? Sainte Viviane priez pour Athéna que cette Serpillière ne connaisse pas Morgan Nox!

    Mais que pouvait faire l'illustre sorcière contre la popularité de ce jeune homme au physique si parfait qui portait si bien les valeurs de serpentard ?

    "Emstrang Gram, Bigà bigà ic calle Gram, Bure bure ic raede tan, Emstrang Gram..."

    Cette chanson parvient aux oreilles d'Athéna qui pourtant avait l'ouïe d'un Verracrasse. La petite Serdaigle connaissait l'air mais elle avait l'impression que les paroles étaient chanté dans une autre langue. Comme si celui ou plutôt celle qui fredonnait l'air était d'une autre nationalité. Ou alors était complètement ivre. mais vu qu'on ne servait pas d'alcool aux enfants de Poudlard, la blondinette opta pour la première solution. A moins que... ce soit elle qui ne connaisse pas les véritables paroles ?

    Chassant les cheveux qui lui rentraient dans les yeux, Athéna s'approcha, intriguée, à la manière d'un chat sauvage, appater par un étrange animal.

    "Hum... euh... bonjour."

    A peu près aussi causante et extravertie que son grand père, Athéna ne sût pas trop par où commencer. d'ailleurs, une fois avoir interrompue la Serpentard, elle se demanda pourquoi elle venait de faire ça. Elle qui détestait tant aborder les gens...


Dernière édition par Athéna Nox le Dim 14 Sep - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Amstramgram   Dim 14 Sep - 20:01

Maïlis fredonnait doucement lorsqu’elle entendit une voix hésitante s’adresser à elle. Elle se tut et tourna la tête en direction de la personne qui venait de lui adresser la parole. Ses yeux océans scrutèrent la jeune fille filiforme qui se tenait devant elle. Elle la regarda des pieds à la tête et fit une petite moue boudeuse en se redressant légèrement sur son banc.

« Hum ? » Lâcha-t-elle pour toute réponse.

Elle rangea dans la poche de sa cape le mouchoir brodée, tout en se levant d'un bond. Puis, elle demanda à son interlocutrice.

« En quoi puis-je t’aider ? »

Son ton était quelque peu froid et certainement plus dur qu’elle ne l’aurait souhaité mais elle ne connaissait pas cette fille et n’aimait pas qu’on la dérange pour rien. Que pouvait-elle bien lui vouloir ? Elle n'allait pas lui chialer que ce banc était le sien quand même ? Ou qu'elle ne retrouvait pas le chemin de sa salle de cours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna Nox

avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 11 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Amstramgram   Dim 14 Sep - 20:55

[hj: Désolée pour les fautes de frappe la dernière fois!T.T Je vais corriger ça T.T]


    « Hum ? »

    Lui répondit la petite fille qui venait de daigner tourner la tête. Apparemment aimable comme une porte de prison, la Serpillière la dévisagea, sembla l'étudier dans les moindres détails. Conservant son calme, Athéna se soumit à cette étude de la part de sa camarde sans pour autant l'approuver. Mais ce n'était pas dans ses habitudes de mettre son point dans le nez de tout ceux qui l'observait. Cela la peinait, évidemment, puisqu'elle complexait sur son physique mais, elle préférait ne pas l'avouer.
    L'échine légèrement courbée, le menton pointant vers le sol, ses yeux sur ses chaussures, Athéna n'osa se redresser que lorsque l'autre fille reprit la parole.

    « En quoi puis-je t’aider ? »

    La voix glaciale de la Serpentard la fit tiquer et Athéna eut un mouvement de recul: sa tête se releva brutalement. Eh bien qu'elle impolitesse! Sale gosse va! Où avait-elle été ainsi élevée ? D'abord elle dévisageait Athéna sans ménagement, puis elle ne lui disait pas bonjour et s'adressait à elle comme à un elfe de maison. Mais oh! Poudlard n'était donc qu'un regroupement de gamins mal-élevés ?

    "En... rien..."

    La voix de la petite Serdaigle était douce et très calme même si elle bouillonait d'indignation.

    "Excuse moi de t'avoir... embêter... je ne voulais pas te déranger."

    Par Viviane, pourquoi était elle venue lui dire bonjour ? Elle qui ne faisait jamais le premier pas pour recontrer des gens. Pourquoi s'était-elle emportée ? Tout ça parce qu'elle avait été curieuse! Encore heureux qu'elle sâche se maîtriser et reste douce et calme dans toutes les situations... bon maintenant, où est la sortie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Amstramgram   Dim 14 Sep - 22:05

Hors-jeu : Aucune importance, nous avons tous nos moments de fatigue.


Mailis sembla suspicieuse et ne baissa pas le regard. Il était évident que la Serdaigle dégingandée qui se tenait devant elle avait l’assurance d’une chiffe. Son hésitation, ses bégaiements, tout montraient qu’elle avait autant confiance en elle que Maïlis avait confiance dans une jument qui reculait.

Elle haussa les sourcils lorsque cette dernière se complut dans des excuses vaseuses et sordides puis elle se rassit sur son banc dans un geste lent et fatigué.

« Tu ne m’as pas dérangé » Soupira-t-elle entre ses dents de manière crispée.

Son regard se reporta sur la salle de cours du troisième étage avant de retourner se figer dans celui de l’élève qui lui faisait face.

« Tu ne m’as pas dit bonjour uniquement pour le plaisir de me saluer ? » L’interrogea-t-elle avec un regard inquisiteur.

« Personne ne perdrait son temps à faire un détour dans le parc pour saluer un inconnu… Alors en quoi puis-je t’aider ? » Lui lança-t-elle à nouveau.

Elle saisit son sac et passa l’anse par-dessus sa tête pour le mettre en bandoulière.

« Ou à défaut pourquoi es-tu venue solliciter ma compagnie ? »

Elle n’aimait pas les gens qui ne savaient sur quel pied danser, elle n’aimait pas non plus les personnes indécises car elle-même ne l’était que trop. Elle n’avait pas pour habitude de rabrouer les gens, elle n’était pas spécialement mauvaise mais elle ne supportait pas de se faire surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna Nox

avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 11 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Amstramgram   Mer 17 Sep - 15:34


    « Tu ne m’as pas dérangé »

    Répondit la Serpentard entre ses dents, ce qui glaça Athéna, une fois de plus. Mais peut-être qu'elle se méprenait ? Peut-être que c'était juste parce que Maïlis avait une malformation du menton qu'elle n'ouvrait pas plus la bouche ? Mais franchement, avec un Q.I comme le sien, la petite nox avait du mal à y croire. Droite comme un I, toujours pétrifiée devants la brusquerie de la quatrième année la serdaigle attendait que quelques choses ce passe. En effet la brunette semblait distraite par la façade du château derrière elle. Ce n'était pourtant pas très passionnant. Ce n'était qu'un beau bâtiment assez peu esthétique vu du dehors. Non, si on avait l'âme d'architecte mieux valait être à l'intérieur. Mais peut-être que Maïlis ne s'intéressait pas à la beauté du monument peut-être qu'elle...

    "Tu ne m’as pas dit bonjour uniquement pour le plaisir de me saluer ?
    -Non.... je.."

    Alors qu'elle s'apprêtait à lui dire la vérité, la Serpentard enchaîna.


    " Personne ne perdrait son temps à faire un détour dans le parc pour saluer un inconnu… Alors en quoi puis-je t’aider ? "

    Athéna ouvrit de nouveau la bouche mais ce moulin à paroles vert et argent la doubla:

    « Ou à défaut pourquoi es-tu venue solliciter ma compagnie ? »

    *Par pour ta politesse ma chère!* Songea Athéna en levant la yeux aux ciel.

    ...
    ...
    Mais! Miracle, la Serpentard venait de se taire!
    D'ailleurs, elle n'avait pas fait que ça, elle avait mit déjà prit son sac. Charmante enfant, pleine de sollicitude.


    "Par hasard en vérité. Pour te répondre, si je suis ici c'est que j'ai penser faire mes devoirs à l'air libre... mais il fait trop froid finalement. Et puis c'est un peu excentrique de vouloir travailler au milieu des groupes qui rient et parlent fort. Ce n'est pas dans mes habitude d'avoir des idées aussi stupide mais bon... je pensais rentrer quand je t'ai vu et puis je t'ai juste dit bonjour parce que je pensais à autre chose. Et que j'ai l'habitude de dire bonjour aux personnes que je rencontre. Mais je n'avais pas réalisé que tu étais occupée."

    Avoua tranquillement Athéna tout en resserrant son écharpe autour de son coup. D'ailleurs, cette écharpe grattait horriblement. Mais on ne lui avait donné que celle-là à son arrivée et aujourd'hui il faisait froid, Athéna l'avait mit machinalement.
    Et oui, depuis quinze jours, Athéna faisait beaucoup de chose machinalement. Trop émerveillée par les lieux, les cours et les élèves, par la magie ambiante pour se soucier à qui elle disait bonjour ou comment elle était habillée. Bientôt, tout rentrerait dans l'ordre mais pour le moment... elle avait l'impression de rêver en permanence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Amstramgram   Mar 23 Sep - 11:36

Maïlis observa la Serdaigle avec une réticence non dissimulée puis ses yeux se posèrent une fois encore sur la salle de classe du vieux bâtiment. Les élèves allaient sortir, elle aurait tellement souhaité le voir, lui parler, le toucher… Mais son attention fut de nouveau attirée par la jeune fille qui lui faisait face et qui venait de se lancer dans un soliloque étrange.

Elle haussa les sourcils devant sa réponse et prit un air ahuri quant à son argumentaire bancal. Ce qui semblait être des évidences pour cette fille, ne semblait pas l'être pour Maïlis. De plus, elle semblait se parler à elle-même et ne pas vraiment tenter de communiquer avec la Serpentard. Était-elle autiste ?

Maïlis ne voyait pas quelle excentricité il y avait à travailler dans la bibliothèque ou dans la salle commune. Elle ne voyait pas non plus en quoi cela pouvait ressembler à une idée stupide. Ce qui était stupide par contre, c'était d'envisager de travailler dehors, au mois de septembre, alors que la pluie menaçait et que le vent glacial du nord soufflait. Et comment pouvait-on dire bonjour à une personne silencieuse comme Maïlis lorsqu'on pensait à autre chose ? Elle n'avait pas sollicité son intérêt, elle n'avait indiqué d'aucune manière que ce soit sa présence et n'avait donc pas pu troubler mes méandres sinueux de l'esprit de cette Serdaigle. Alors pourquoi était-elle venue lui dire bonjour ? Cela restait étrange pour du hasard...

Elle se leva d'un bon, rapide comme l'attrapeuse qu'elle était, telle une fée qui surgit à l'improviste d'un bosquet, et elle repoussa d'un geste vif ses longs cheveux noirs dans son dos.

« Très bien ! » Lança-t-elle alors.

Puisque son bonjour n'avait été que pur hasard, puisqu'elle n'avait pas eu le souhait de la déranger et qu'elle ne semblait rien attendre de Maïlis, elle n'avait pas à l'écouter d'avantage.

« Au revoir dans ce cas ! »

Elle tourna les talons et s'éloigna d'un pas rapide et assuré, se dirigeant vers le château. Toutefois, elle se mit à ralentir et finit par s'arrêter avant de se retourner sur la première année.

« La bibliothèque » lui dit-elle alors « Il y a du monde mais personne ne cri… C'est un lieu tranquille pour travailler et le climat y est moins instable que dans le parc »

Pour peu que Tricia McMillan ne tente pas de toucher sa baguette au lieu de lire. Maïlis se souvenait encore du jour où cette Poufsouffle de seconde année avait lancé un typhon dans les rayons de la bibliothèque… Tout le monde s'en souvenait d'ailleurs... Mme Pince plus que quiconque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna Nox

avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 11 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Amstramgram   Mer 24 Sep - 15:02

    Un jour, Athéna avait dit qu'elle trouvait stupide de faire ses devoirs dans la salle commune. Une autre fois elle avait dit très intelligent de faire son travail dehors. Mais ça, c'était dans l'imagination pathétique de la Serpillière. Athéna n'avait évidemment jamais dit une chose aussi ridicule, elle était bien trop intelligente. Ce qui ne semblait pas être le cas de cette charmante enfant. D'ailleurs, alors qu’Athéna allait parler, Maïlis lui montra tout son intérêt en lui tourna ostensiblement la tête. La voir se tortiller commençait à agacer la petite Serdaigle dont les doigts noueux se crispèrent. Qu’est-ce qu’il la retenait de lui lancer un maléfice de saucisson. Elle l’avait parfaitement réussit en cours… Alors ?

    Très bien !

    Chacun son tour. Ce fût Athéna qui pris un air ahuri. C’était incroyable d’être aussi impolie. Mais là n’allait pas s’arrêter la Serpentard :

    Au revoir dans ce cas


    Eh bien ! En voilà une qui avait eut une enfance équilibrée. Mais alors qu’Athéna reprenait ses esprits, la Serpentard tourna les talons. La plantant là, la petite Serdaigle poussa une long soupir et leva les yeux aux ciels avant que Maïlis n’est le temps de se retourner. Car c’est ce qu’elle fit.

    La bibliothèque. Il y a du monde mais personne ne cri… C'est un lieu tranquille pour travailler et le climat y est moins instable que dans le parc.

    Apparemment, Maïlis la prenant définitivement pour un troll des Cavernes. La croyait elle assez stupide pour ne pas connaître la directionde la bibliothèque ou son utilité. Mais autant la rassurer de suite sinon elle allait lui expliquer comment lire un livre.

    Je sais merci. Je vais y aller… Au fait. Moi c’est Athéna Nox !

    Avait-elle besoin de lui rappeler qu’elle appartenait aux Serdaigles ? Nooon ! Enfin elle espérait ! La Maïlis ne sembla pas être aveugle puisqu’elle se tordait le cou à essayer de regarder Poudlard. Elle devait avoir vu son blason. D’ailleurs un parlant de blason, il avait perdu un peu de sa couleur lors de son premier lavage. Les elfes de maisons étaient vraiment des incapables. Au moins ceux du manoir savaient rager une chambre et nettoyer des vêtements. Ceux de Poudlard ne semblaient être bon qu’à ramasser des détritus ou à faire la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maïlis Hargreaves

avatar

Nombre de messages : 472
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Amstramgram   Mer 15 Oct - 9:08

Athéna, puisque tel était son nom, savait où se trouvait la bibliothèque ! Voilà qui était une grande nouvelle ! Maïlis avait eu un doute sur ce point là, puisque la jeune fille affirmait qu'il était « un peu excentrique de vouloir travailler au milieu des groupes qui rient et parlent fort » et qu'à défaut, travailler dehors semblait plus approprié. Peut-être que la Serdaigle confondait la salle commune de Serdaigle, surchargée de livres, avec la bibliothèque ? Peut-être qu'elle allait retourner idiotement dans sa salle commune et qu'en bonne première année, elle ne trouverait pas le chemin sinueux de l'antre de Mme Pince ?

Mais qu'est-ce que cela importait à Maïlis ? Elle avait toujours trouvé les Serdaigle trop présomptueux, trop suffisant, trop « je sais tout » alors elle n'allait pas s'apitoyer sur l'un d'eux. Seule Judith faisait exception à la règle, même si parfois, son entrain pour les potions frôlait l'absurde. Même Maïlis, qui avait un véritable engouement pour la chose, ne faisait pas d'actes aussi téméraires que sa camarade de fratrie pour « l'amour de la science ». Elle avait sa raison elle… Ce que le savoir semblait évincer majoritairement chez les Serdaigle.

Son silence, induit par sa réflexion personnelle, dut certainement duré fort longtemps. Une brise de vent vint la tirer de ses pensées, emmêlant ces longs cheveux de jais, lui donnant un air féérique avec cette masse de cheveux rebelles qui jouait de part et d'autre de son visage poupon. Elle inclina imperceptiblement la tête, plaqua ses cheveux dans son cou avec ses deux mains et fixa la Serdaigle sans mot dire. Puis, après quelques instants, juste le temps que le vent se calme, elle prit la parole à son tour.

« Maïlis… » Lâcha-t-elle. « Maïlis Hargreaves. »

Les rumeurs du collège lui parvenaient, les élèves quittaient les salles de cours, se ruaient dans les couloirs pour rejoindre la prochaine salle ou se regrouper dans un endroit calme. Il fallait qu'elle y aille ou sinon… sinon… elle ne le verrait pas encore une fois et son cœur ne le supporterait pas. Elle devait le voir. Il fallait qu'elle le voit. Ça en devenait essentiel, vital même… afin que son esprit puisse à nouveau se focaliser sur autre chose. Juste le voir, même pas lui parler… non… juste LE voir. Tournant la tête nerveusement, elle regarda les hautes fenêtres et tapa du pied sur le sol.

« Je dois y aller… » Ajouta-t-elle hâtivement. « Désolé… »

Puis, elle prit ses jambes à son cou et partit en courant en direction du château. En moins de temps qu'il n'en faut pour dire Scrout à Pétard, la jeune Serpentard n'était plus qu'un mirage aux yeux de la Serdaigle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna Nox

avatar

Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 01/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 11 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: Amstramgram   Mar 4 Nov - 17:56

[/end topic]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amstramgram   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amstramgram
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans le port d'Amstramgram

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas :: Écosse :: Poudlard - Les Extérieurs :: Parc-
Sauter vers: