AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'épidémie de Dragoncelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Plume à Papotte
Compte Administrateur
avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: L'épidémie de Dragoncelle   Ven 5 Sep - 14:58

L'épidémie de Dragoncelle - Intrigue
(cliquez sur le titre pour accéder au récapitulatif de l'intrigue)

Sainte Mangouste était surpeuplé. L'épidémie de Dragoncelle, qui avait été détectée quelques jours plus tôt sur un vieil homme alcoolique âgé de 90 ans, s'était propagée à une vitesse éclair. Il n'y avait plus aucune chambre de libre, et des lits chargés de patients mécontents et malades s'alignaient dans les couloirs ... Les infirmières, fébriles, et vêtues de vêtements empêchant leur contamination, essayaient de se frayer un chemin parmi les malades, sans risquer d'être contaminées, et sans s'étaler de tout leur long au milieu de cette effervescence.

Certains patients commençaient à s'impatienter.

« C'est quand qu'on me soigne ?? J'ai des choses à faire moi. »

« Ça fait dix heures que j'attends ! Je suis là depuis HIER SOIR ! »

« C'est ça, prenez votre temps. Et un café aussi, tant que vous y êtes. »

« J'ai envie de faire pipi. »

D'autres commençaient à paniquer.

« C'est grave ? Je vais guérir ? Soyez franc avec moi. »

« J'ai des pustules ! J'ai des boutons !! Aidez-moi !!! »

« Je me sens mal. J'ai froid. Ma fin est proche. Ma vie est misérable. Au secours ... !!! »

Certains étaient fascinés par leur état.

« Je ne vois pas de médicomages ... Ils sont contaminés ? La femme à côté de moi ne bouge plus ... Que se passe-t-il ? Il y a un remède j'espère ? Où sont les infirmières ? Les médicomages ? Ma mère ? Mon père ? Mes frères et mes sœurs ? J'ai perdu mon chat ... J'espère qu'il n'a pas attrapé la variole du dragon .. C'est bien ça que nous avons ? C'est grave ? Je me sens mal. Oh, un bouton. Et un autre ici. J'en ai un, deux, trois, quatre ... Vous pouvez compter ceux que j'ai dans le dos s'il vous plaît ? Pourquoi faites vous cette tête ? Beurk, j'en ai percé un. C'est grave ? »

D'autres encore passaient le temps en faisant des croche-pied au personnel hospitalier, en envoyant des bombabouses par-ci par-là, et riaient à tout bout de champ, créant un vacarme insoutenable.

L'hôpital était bondé et beaucoup se demandaient combien de temps il tiendrait le coup ... Si le ministère ferait quelque chose ... Et si quelqu'un allait enfin trouver l'origine de l'épidémie. Car en attendant, il fallait distribuer à chacun le sérum adapté, et essayer d'isoler des sorciers sains pour ne pas propager encore plus l'épidémie. Sainte Mangouste était en quarantaine. Et en panique totale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Sam 6 Sep - 10:03

Temps de crise. Guérisseur en Chef du second étage, Milo fit son apparition dans le couloir, entouré de son équipe. Tous portaient les vêtements de protection contre la contamination. Ces équipements avaient été conçus trente ans aupapavant par un chercheur français. Il distillait une aura magique bleutée brouillant la perception des virus magiques. cherchant de nouvelles victimes. Ainsi, chaque médicomage et infirmière vêtue d'un pantalon spécial, d'un tee-shirt et d'une cape ensorcelée spécialement peut affronter n'importe quelle épidémie. Le problème c'est que cet équipement coûte fort cher et que seul l'hôpital peut se fournir.

Cette foule à moitié morte commençait déjà à donner la migraine à Milo qui s'arrêta et arrêta toute son équipe avec lui d'un geste.

Le médicomage sortit sa baguette et la pointa sur sa gorge.

- Sonorus.

A présent que sa voix était amplifiée il allait pouvoir faire un peu avancer les choses avec tact et diplomatie, enfin presque.

- Ecoutez-moi bande de crétins. Je m'appelle Milo Redgrave, Chef de ce service. Nous sommes en état d'alerte et la quarantaine est déclarée. Inutile de crier, de vous plaindre ou d'insulter le personnel de cet hôpital, ça ne vous soignera pas et ça ne vous fera pas sortir plus tôt. Si certains d'entre vous ont la bonne idée de nous envoyer une bombabouse ou de nous faire toute autre stupidité nous ralentissant dans notre travail, il gagnera un ticket pour une visite du quatrième après un sort que nous vous aurons infligé. Je vous demanderai donc de la patience et de la compréhension.

Silence dans le couloir. Les infirmières commençaient à passer d'un patient à l'autre, une plume à papote voletant à côté d'elles en prenant des notes.

- Les infirmières passent relever vos symptômes. La dragoncelle est indiquée par différents symptômes: fièvre, pustules vertes, écoulements naseaux verts entre autres pour les trois premières étapes... Nous allons essayer de vous regrouper selon le stade d'avancement de la maladie, et surtout, nous allons déterminer qui est atteint ou non.
Vous allez donc être répartis dans quatre chambres différents. La bleue pour les fiévreux, la verte pour les pustules, la jaune pour les écoulements. La blanche pour ceux qui n'ont rien. Vous resterez quatre heures pour vérifier que vous ne développez pas les symptômes. Au boulot.


Milo se mit au travail comme les autres. L'heure était grave mais pas encore critique. Il fallait espérer que le Ministère fasse quelque chose, et vite. Le sérum n'allait pas tarder à manquer. Tout en réfléchissant, il s'avança d'un premier patient.
Revenir en haut Aller en bas
Livie Sanchez

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 28
Date d'inscription : 19/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16 ans, née de 31 Juillet.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Mer 10 Sep - 17:57


L'infirmière de Poudlard avait ramené trois jeunes filles souffrant de la maladie du Dragoncelle : Emilie, Taylor et Livie. Les trois jeunes filles ignoraient complètement d'où elle avait pu choper ça. Franchement ! En tout cas si elle l'avait toutes les trois c'est qu'elle avait dû côtoyer quelqu'un ou faire quelque chose pendant leur vacance qui fait qu'elles sont dans cet état là maintenant ! En tout cas Livie était d'une humeur exécrable de son côté. Vous pourrez pas la trouver plus énerver et plus en colère que maintenant. C'était impossible. Son regard lui-même en disait long. Elle avait une fièvre pas possible qui l'empêchait de dormir et qui lui donnait donc le tournis à cause de son manque de sommeil ce qui n'arrangeait pas du tout son humeur.

Elle rentra alors là-dedans avec ses compatriotes et l'infirmière avec une tête à faire peur. Non elle n'avait pas encore de pustules... Son état venait juste de s'empirer mais elle savait qu'elle n'en avait plus longtemps pour que ça apparaisse et encore moins longtemps pour qu'elle nous fasse une crise de nerfs. Croyez-moi vous n'avez jamais vu une Sanchez en colère et c'est pas conseillé à voir. Une fois les filles avaient pu la voir dans une colère noire à faire peur et croyez-vous elle-même en avait eu les jetons. Livie n'est pas du genre colérique mais ce jour-là les filles avaient pu voir carrément des affaires voler dans la pièce. Encore heureux que Livie n'a pas sa baguette sur elle-même, confisqué par l'infirmière tout comme les deux autres filles. Enfin ça ne l'empêchera pas d'en faire une.

C'est alors qu'un médicomage prit la paroles alors qu'elles venaient d'arriver...


Stanislas - Ecoutez-moi bande de crétins. Je m'appelle Milo Redgrave, Chef de ce service. Nous sommes en état d'alerte et la quarantaine est déclarée. Inutile de crier, de vous plaindre ou d'insulter le personnel de cet hôpital, ça ne vous soignera pas et ça ne vous fera pas sortir plus tôt. Si certains d'entre vous ont la bonne idée de nous envoyer une bombabouse ou de nous faire toute autre stupidité nous ralentissant dans notre travail, il gagnera un ticket pour une visite du quatrième après un sort que nous vous aurons infligé. Je vous demanderai donc de la patience et de la compréhension.

Alors déjà d'une... Le "Bande de crétins" il va vite le regretter fois de Wildfires ! Ensuite c'est pas parce qu'il est chef de service qu'il fera peur à Livie. Elle était d'une humeur à tout démolir (façon de parler je vous rassure...). Comment ça quarantaine !!! Non ! Mais ça va pas le faire ! Elle va louper les cours et Briac va prendre de l'avance !!!! Ah non ! Hors de question qui la surpasse alors qu'elle était un poil au dessus ! Livie enverra une lettre personnellement à la directrice pour avoir les doubles de cour et envoyer les devoirs car il est hors de question que Briac lui sorte qu'elle a profité de son petit séjour à Saint Mangouste pour rien faire...

D'ailleurs en parlant de Briac. Elle ne se souvient plus trop comment elle a atterrit à l'infirmerie ce matin avant de partir... Elle se souvient juste de la nuit dernière où elle parlait avec Briac dans leur salle commune et pouf le trou noir complet ! Rah elle n'aimait pas ça... Elle était incapable de dire ce qu'il c'était passé entre le moment où elle s'est évanouit hier soir et son réveil ce matin très tôt.

Enfin... Quoi ?! Comment ça il nous menace d'envoyer quiconque foutrait le bordel avec un sort au fesse ?! Ils ont pas le droit ! Attendez un peu que Livie se charge d ce médicomage aussi exécrable qu'elle l'était en ce moment même. Qu'il essaie de lui envoyer un sort en pleine face et il aura les tribunaux aux trousses. Les Sanchez avaient de l'argent et de l'influence... On ne touche pas à la petite princesse de la famille croyez-moi ! Patience et compréhension... Mouais il a intérêt à s'occuper du cas des Wildfires rapidement s'il veut pas avoir mal.


Stanislas -
Les infirmières passent relever vos symptômes. La dragoncelle est indiquée par différents symptômes: fièvre, pustules vertes, écoulements naseaux verts entre autres pour les trois premières étapes... Nous allons essayer de vous regrouper selon le stade d'avancement de la maladie, et surtout, nous allons déterminer qui est atteint ou non.
Vous allez donc être répartis dans quatre chambres différents. La bleue pour les fiévreux, la verte pour les pustules, la jaune pour les écoulements. La blanche pour ceux qui n'ont rien. Vous resterez quatre heures pour vérifier que vous ne développez pas les symptômes. Au boulot.


Les Wildfires, un groupe de trois filles (Emilie, Taylor et Livie) qui se sont donnés ce nom-là, se font alors diriger par une infirmière dans la salle bleue après que Livie lui ait dit avec ton vraiment froid qu'elle avait toutes les trois de la fièvre. Non mais oh !!! On ne traite pas ses patients de crétins pour ensuite leur demander de rester calme... Attendez de voir comment Livie va lui faire comprendre à ce médicomage qu'ici le crétin c'est lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Ven 12 Sep - 10:20

- La fièvre ne signifie pas obligatoirement variole. Merlin merci, nous allons trouver dans cette chambre les patients les moins atteints... dit Augustus Pye encore sous le choc de ce qu'il venait de vivre.

Milo et lui sortaient de la chambre rouge, celle-là même qui n'avait pas été présentée aux patients dans le couloir tout à l'heure pour éviter de les affoler plus que de raison. C'est là qu'avaient été emmenés les malades en phase terminale. La variole du dragon se soigne si elle est prise à temps. Lorsque les écoulements naseaux s'intensifient, ils indiquent que le virus contrôle la totalité des facultés magiques vitales. Parallèlement à cette victoire, les sécrétions étouffent peu à peu le malade qui toussera des flammes quand il pourra se dégager un peu les bronches.

- Ceux que nous pouvons encore soigner, disons les choses clairement. finit Milo inhabituellement sans sarcasme dans l'intonnation.

La porte de la chambre bleue était ouverte et la conversation entre les deux professionnels pouvait avoir été parfaitement entendue. Ils n'avaient fait qu'énoncer la vérité, peu importe qu'ils aient été surpris ou non. Dans le couloir, les médicomages stagiaires s'activaient, arrivant avec une multitude de fioles aux couleurs diverses. Il n'y avait pas de panique chez le personnel soignant, mais on pouvait largement s'apercevoir que leurs yeux étaient emplis d'inquiétude.
Milo et Augustus s'arrêtèrent avant de pénétrer dans la chambre. Ils mirent leur masque, se firent un signe de tête et entrèrent.

- Bonjour Messieurs dames.

En plus des trois étudiantes se trouvaient là deux hommes d'un certain âge et un jeune couple. Les deux médicomages commencèrent par les trois demoiselles. La procédure à suivre était simple. Elle consistait tout d'abord à s'occuper des patients, d'évaluer la progression de la maladie pour trouver un traitement approprié. Puis viendrait une série de questions pour déterminer d'où vient l'épidémie.
Milo approcha d'une dénommée Livie Sanchez et prit la parole pour expliquer aux six patients ce qui allait se passer.

- Mon collègue, monsieur Pye et moi-même allons accomplir quelques petits tours dont nous avons le secret pour essayer de déterminer où se trouve le virus dans votre corps, quelle est sa taille, et son activité par rapport à vos défenses magiques. Ensuite, nous devrons vous poser quelques questions pour que nous puissions déterminer la source de l'épidémie. Il se peut que vous ayez rencontré les mêmes personnes...etc.
Commençons jeune fille. Allongez-vous s'il vous plaît.


Lorsqu'elle fut prête, Milo mit une main à dix centimètres au-dessus de son ventre en fermant les yeux.

- In corpus malus revelio.

Un halo de lumière bleuté entoura la main du médicomage et se propagea rapidement autour du corps de la jeune fille. C'est à ce moment là que le médicomage ouvrit les yeux et parut passablement préoccupé. L'intérêt du practicien était fortement éveillé. Quelque chose n'était pas normal ici.

- Depuis combien de temps avez-vous de la fièvre?
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Spent

avatar

Nombre de messages : 504
Age : 24
Date d'inscription : 04/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 17 ans depuis le 16 février
Alignement: Pro-vampire
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Ven 12 Sep - 22:28

Emilie avait une fièvre d'enfer, et l'infirmière de Poudlard lui avait dit à elle mais aussi Taylor et Livie qu'elle avait eu le droit à un rendez vous à Ste Mangouste! Un lieu qui ne rapellait pas que de bons souvenirs, c'est ici qu'elle a vu pour la dernière fois sa mère.

Elle suivait Taylor et Livie dans le hall d'accueil quand un homme arriva pour surement remettre un peu d'ordre dans ce vacarme.

- Ecoutez-moi bande de crétins. Je m'appelle Milo Redgrave, Chef de ce service. Nous sommes en état d'alerte et la quarantaine est déclarée. Inutile de crier, de vous plaindre ou d'insulter le personnel de cet hôpital, ça ne vous soignera pas et ça ne vous fera pas sortir plus tôt. Si certains d'entre vous ont la bonne idée de nous envoyer une bombabouse ou de nous faire toute autre stupidité nous ralentissant dans notre travail, il gagnera un ticket pour une visite du quatrième après un sort que nous vous aurons infligé. Je vous demanderai donc de la patience et de la compréhension.

Emilie échangea un regard avec Livie, *non mais pour qui il se prend celui là*!!
Quarentaine! Euh....! Qu'est ce qui se passe là!!
Emilie voyait autour d'elle les gens qui paniquaient un peu qui parlait entre eux, et le bruit avait quasiment triplé.

Les infirmières passent relever vos symptômes. La dragoncelle est indiquée par différents symptômes: fièvre, pustules vertes, écoulements naseaux verts entre autres pour les trois premières étapes... Nous allons essayer de vous regrouper selon le stade d'avancement de la maladie, et surtout, nous allons déterminer qui est atteint ou non.
Vous allez donc être répartis dans quatre chambres différents. La bleue pour les fiévreux, la verte pour les pustules, la jaune pour les écoulements. La blanche pour ceux qui n'ont rien. Vous resterez quatre heures pour vérifier que vous ne développez pas les symptômes. Au boulot.


Emilie regarda Taylor et Livie, et elles se dirigèrent toutes trois vers la chambre bleus, en espérant que pour elles il y aurait seulement la fièvre car certaines personnes avaient vraiment une tête effrayante...

- Mon collègue, monsieur Pye et moi-même allons accomplir quelques petits tours dont nous avons le secret pour essayer de déterminer où se trouve le virus dans votre corps, quelle est sa taille, et son activité par rapport à vos défenses magiques. Ensuite, nous devrons vous poser quelques questions pour que nous puissions déterminer la source de l'épidémie. Il se peut que vous ayez rencontré les mêmes personnes...etc.
Commençons jeune fille. Allongez-vous s'il vous plaît.


Emilie se mit dans la pièce et vit le médecin demander à Livie d'approcher, elle s'installa et quand il lança le sort, une lumière bleuté entoura le corp de la jeune fille, ce que faisait le médecin effrayait un peu Emilie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livie Sanchez

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 28
Date d'inscription : 19/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16 ans, née de 31 Juillet.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Sam 20 Sep - 13:50


[hj : je m'excuse pour le retard mais j'ai eu des bugues avec works et à chaque fois je retapais tout sachant que je faisait une page T.T j'ai fini par me décourager le temps de reprendre courage pour tout récrire XD (et enregistrer au cas où -_-"). Désolée...]


Livie était à présent dans la pièce avec Emilie et Taylor. Elles étaient chacune sur un lit et Livie était assise, les jambes qui tombaient dans le vide sur le côté. Quoi ?! Elle n'est pas très grande et alors ! Il est vrai qu'elle ne fait qu'1m61 mais elle a un caractère assez imposant heureusement sinon elle se ferait facilement écraser. Livie était peut-être la plus petite des trois filles mais elle se défendait bien. Elle entendit alors les paroles d'un médicomage. La porte était ouverte et il fallait avouer qu'il n'était pas discret...

Milo - Ceux que nous pouvons encore soigner, disons les choses clairement.

Soudain une petite peur au fond d'elle. Elle tenait vraiment aux filles quand même ! Et elle n'était pas non plus sans humanité et savoir ça lui faisait tout drôle. ça la calma... pour l'instant. C'est alors que le médicomage qui avait énervé Livie à la base, entra dans la chambre avec un masque. Un autre médicomage qui le suivait.

Milo - Bonjours Messieurs dames.

Livie de broncha pas. Elle vit alors Milo s'approcher d'elle. Génial : Elle se tape le vieux rabat joie ! Comme si elle le méritait franchement... Qu'avait-elle fait à Merlin pour ça ? Elle s'était à peine calmée qu'elle sentait déjà la colère revenir. Fallait bien qu'elle trouve un bouque émissaire pour ses râlements et Milo s'était proposé d'entrée en les appelant "crétin". Bon en même temps quand vous avez de la fièvre et que vous êtes mal vous avez trois choix : pleurer, râler ou se taire. Livie était du genre à râler telle une petite enfant capricieuse et gâtée. Bon elle l'était gâtée par son père... Enfin si elle suit bien les consigne. Parce que son père pouvait se révéler très sévère. Enfin pour l'instant elle était bien calme... trop calme... attention à cette tempête qui dort profondément.

Milo - Mon collègue, monsieur Pye et moi-même allons accomplir quelques petits tours dont nous avons le secret pour essayer de déterminer où se trouve le virus dans votre corps, quelle est sa taille, et son activité par rapport à vos défenses magiques. Ensuite, nous devrons vous poser quelques questions pour que nous puissions déterminer la source de l'épidémie. Il se peut que vous ayez rencontré les mêmes personnes... etc. Commençons jeune fille. Allongez-vous s'il vous plaît.

Livie s'allongea. ça la tuait d'obéir mais il y a des fois où il faut savoir faire des concessions surtout si vous voulez sortir le plus rapidement possible de ce foutu hôpital de bouse de dragon puant. Elle avait horreur de ces lieux pleins de malades... Il lui prit alors sa main. Livie réprima une grimace. Valait mieux se taire hein x) Il lui mit alors sa main au dessus de son ventre à dix centimètres et ferma les yeux. Livie le regarda avec attention. Elle avait horreur qu'on lui touche le ventre. Pour l'instant elle ne sentait que la chaleur de sa main et valait mieux que ça en reste là. Livie avait un mauvais souvenir. Son ex qui l'avait tant fait souffrir avait pour habitude de lui caresser le ventre. Depuis elle ne supporte pas qu'on le lui touche. Normal quand vous avez des séquelles que vous ayez ce genre de réaction vous me direz...

Milo - In corpus malus revelio.

Elle vit un halo de lumière bleutée entourer la main du médicomage. C'était plutôt jolie à voir mais Livie se doutait que le sort avec plus une utilité pratique que d'impressionner les patients. Elle vit alors la lumière se propager autour de son corps. Tiens elle ressemble à un ange !!! .... Ok je continue le récit ça vaux mieux... Donc. Le médicomage ouvrit les yeux et eut un air qui ne plut pas du tout à Livie. Qu'es-ce qu'il avait à faire cette tête !!! Elle avait juste de la fièvre ! C'est bon aucune raison de paniquer ! Quoi ? Moi je panique ?! Non mais vous avez vu sa tête aussi !!!!! Bon on reste zen Livie. ça sert à rien de battre du cœur plus vite et d'avoir un coup de chaud pour rien...

Milo - Depuis combien de temps avez-vous de la fièvre?

Livie - Depuis hier après-midi je l'ai ressenti...

Ce qui n'était pas faux. Elle se souvient de hier plus précisément. Elle était en train de se balader dans les couloirs. Tout allait bien quand elle vit une salle de classe vide. Elle était rentrée et avait trouvé Jo' en train de méditer à la fenêtre. Elle avait ressentit la fièvre pendant leur conversation un peu... provocante on va dire. Une fièvre qui s'était intensifiée dans la nuit puisqu'elle n'avait pas réussit à dormir calmement et qu'elle était descendue dans la salle commune ou elle avait trouvé Briac, son plus grand rival. Là par la fatigue et la fièvre qu'elle avait, elle avait fini par tomber dans les citrouilles. Elle s'était réveillée ce matin à l'infirmerie sans vraiment comprendre tout ce qui s'était passé. Et là voilà maintenant !

Livie - Je peux savoir au moins ce qu'il se passe car je crois être quand même concernée !

Livie avait du culot de lui demander ça directement sans passer par les "excusez-moi" ou "s'il vous plait". De toute façon elle était de nature franche donc le médicomage ferait mieux de faire comme elle. Son ton était direct et sans peur. Aucune faiblesse n'était montrée. C'était Livie tout craché. Jamais elle ne montrait ses peurs et paraissait toujours sûre d'elle. C'était la tête forte du groupe de fille toujours là pour les rassurer... Chacun avait son rôle dans le groupe... Emilie freinait parfois Livie l'épargnant de faire une folie à cause de son tempérament intrépide. Taylor parfois lui vient en aide pour canaliser Livie qui n'est pas facile quand elle a une idée en tête. Taylor est aussi de très bon conseil pour Livie. Elle la connaît depuis très longtemps et Livie écoute parfois ses conseils. Quand à Livie, c'était celle qui n'avait jamais peur, rassurant les deux autres souvent dans leur entreprise. Elle avait l'impression malgré qu'elle soit la plus petite en taille, de devoir les protéger et de rester forte. C'était dans son tempérament. Si Livie paniquait, les filles savaient que cela pouvait être très grave et elle risquait de suivre dans la panique. Livie se le refusait. Elle resta alors calme comme s'il s'agissait d'un examen de routine bien chiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Mar 23 Sep - 18:43

Milo fronça les sourcils et se gratta le menton sous son masque en regardant la petite jeune fille dans les yeux. Son impudence lui était tout à fait égale, il était en train de réfléchir. Si le diagnostic était simple, il y avait quelque chose de préoccupant. Machinalement il leva les yeux vers Pye qui avait apparemment détecté la même chose que lui.

- Il me semble que vous devriez être au courant vu que vous êtes dans cet hôpital. Vous avez la dragoncelle. Vous en êtes au premier stade. Cependant, une chose n'est pas normale dans le développement de la maladie. Ecoutez tous, je ne répèterai pas. Apparemment mon collègue a fait la même constatation que moi.

Il réitéra le sort de cache-virus et arrêta sa main au-dessus du coeur de la collégienne. A cet endroit, le halo de lumière brillait de façon intense. Le bleu était marine, profond, ce qui n'était pas bon signe.

- Plus le bleu de la lumière est foncé plus le virus est présent dans l'organe ou la partie du corps concernée. Dans le cas présent, le virus ne s'est pas propagé dans votre corps, il est concentré autour du coeur et y fait le forcing. Dans un cas de dragoncelle classique, le virus cherche à se propager dans tout le corps de manière lente, mais égale. Voilà pourquoi votre fièvre n'a pas baissé depuis hier.

Milo se déplaça vers Miss Spent et fit la même constatation. Son collègue fit de même avec les autres personnes présentes dans la pièce et le résultat était toujours le même. Les deux médicomages se déplacèrent vers la porte de la chambre et Milo conclut:

- Nous allons vous donner une potion plus forte pour essayer de faire baisser la fièvre et ralentir la progression de la maladie. Vous inoculer le vaccin à ce stade serait complètement inutile. Nous repasserons dans deux heures.

Les deux spécialistes sortirent sans un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Spent

avatar

Nombre de messages : 504
Age : 24
Date d'inscription : 04/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 17 ans depuis le 16 février
Alignement: Pro-vampire
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Mer 1 Oct - 17:02

Emilie écoutait Livie qui n'arrivait pas à tenir en place, Emilie pensait fortement que la jeune fille stressait un peu de son sort.
Elle écouta ensuite le médecin.

- Il me semble que vous devriez être au courant vu que vous êtes dans cet hôpital. Vous avez la dragoncelle. Vous en êtes au premier stade. Cependant, une chose n'est pas normale dans le développement de la maladie. Ecoutez tous, je ne répèterai pas. Apparemment mon collègue a fait la même constatation que moi. Plus le bleu de la lumière est foncé plus le virus est présent dans l'organe ou la partie du corps concernée. Dans le cas présent, le virus ne s'est pas propagé dans votre corps, il est concentré autour du coeur et y fait le forcing. Dans un cas de dragoncelle classique, le virus cherche à se propager dans tout le corps de manière lente, mais égale. Voilà pourquoi votre fièvre n'a pas baissé depuis hier.

Il manquait plus que ça, une propagation étrange du virus! Ce qui rassura Emilie fut surement de savoir qu'elles en étaient seulement au premier stade, mais elle l'avait déjà un peu remarqué dans la salle d'attente quand elle avait vu des personnes quasiment à l'agonie à cause de cette maladie.

Le médecin arriva vers Emilie, tout comme Livie elle vit un halo de lumière bleu sur elle, et une lumière plus foncé autour du coeur.

- Nous allons vous donner une potion plus forte pour essayer de faire baisser la fièvre et ralentir la progression de la maladie. Vous inoculer le vaccin à ce stade serait complètement inutile. Nous repasserons dans deux heures.

Les deux médecin sortirent, Emilie se rapprocha de Livie et Taylor.

-Rien de rassurant!

*Pourquoi ça nous arrive? Pourquoi pas aux autres?*

-Bon et on fait quoi nous pendant deux heures on va quand même pas attendre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livie Sanchez

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 28
Date d'inscription : 19/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16 ans, née de 31 Juillet.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Dim 19 Oct - 1:33


[hj : bon me suis enfin décidée à répondre mais c'est long et de qualité donc j'espère que je serais pardonnée XD]


Livie venait d’exiger qu’on lui dise ce qu’il se passe exactement. C’était tout elle. Exiger... Petite fille capricieuse ? Oh ça oui... Elle pouvait l’être. Une petite capricieuse et peste pour couronner le tout. Enfin ça ce n’était qu’une apparence... Elle pouvait aussi être un ange comme d’autres la voyait. Innocente ? Oh elle pouvait le paraître mais elle était loin de l’être. Livie était une fille qui en général avait ce qu’elle voulait même si ça prenait du temps. Elle était assez butée de toute façon et ne lâchait jamais temps qu’elle n’avait pas ce qu’elle veut. Autant vous dire que le médicomage avait intérêt pour lui et son hôpital de lui ce qui ne va pas car sinon ça risque de chauffer. Serait-elle rancunière sur les bords ? Depuis la rentrée assez oui. Elle avait changé et pouvait paraître encore plus peste sur les bords. Enfin tout ça c’était pour combler un mal qu’elle avait au fond d’elle. Le mal qui lui rongeait de l’intérieur. Elle faisait tout pour se protéger depuis mais un cœur blessé et humilié ne s’oublie pas. Elle en avait souffert de sa première relation et ce n’est pas demain la veille qu’elle est prête à se laisser confier à un autre mec. Enfin... Aujourd’hui là n’est pas la question. Elle est tranquillement installée sur un lit avec un médicomage assez casse pied sur les bords qui devrait lui avouer ce qu’elle a sous peine de s’attirer les foudres de la jeune fille. Il finit alors par froncer les sourcils. C’est ça fronce tant que tu veux du moment que tu lui crache ce qui ne va pas ! Et vas-y en plus qu’il se gratte le menton. Bon... C’est quand tu veux pépé hein ! Quoi ? Il la regarde dans les yeux ?! Au ben il peut car il ne l’impressionne pas du tout. Jamais quelqu’un ne lui fera baisser le regard. Livie était une fille de nature dominante et personne ne pourrait la soumettre. D’un caractère bien sauvage et indomptable jamais elle ne pliera face à quelqu’un ce qui faisait sa plus grande force... Elle le vit alors regarder son autre collègue. Bon ça vient oui ?! Il va la sortir son diagnostic oui ou non !!! Livie était en train de perdre patience sur son lit.

MILO - Il me semble que vous devriez être au courant vu que vous êtes dans cet hôpital. Vous avez la dragoncelle. Vous en êtes au premier stade. Cependant, une chose n'est pas normale dans le développement de la maladie. Écoutez tous, je ne répèterai pas. Apparemment mon collègue a fait la même constatation que moi.

Ah ben quelle surprise ! La dragoncelle ! Comme si elle devait le savoir ! Non mais franchement il y a pas marqué médicomage sur son front ou encore élève spécialisé en maladies magiques ! Rah c’est médicomage ! Elle n’a que 16 ans doit-elle le rappeler ! Et comme ce n’est pas une fana de la bibliothèque ça aide pas à savoir ce genre de choses ! Non mais elle, si elle est venue là, c’est parce que l’infirmière de l’école en a eu la superbe idée ! Franchement vous croyez que ça amuse Livie d’être coincée ici ?! Elle a horreur des hôpitaux. Elle en ferait bien une allergie si elle le pouvait et se savoir en quarantaine l’énervait au plus au point. Au premier stade ? C’est bon signe alors ! Bon c’était déjà ça ! Livie était un peu rassurer il fallait l’avouer. Une chose pas normal ?! Non mais il veut savoir ce qui est pas normal ! Livie peut vous en sortir plein de choses pas normal et pourtant le monde continue à tourner et les gens survivent comme ils peuvent. Bon... Livie écoute attentivement. Il refait son sort. Livie se laissa faire. Si ça pouvait la faire sortir de la le plus rapidement possible pour qu’elle puisse retrouver Poudlard elle ferait n’importe quoi... Elle vit alors un halo de lumière brillait de façon intense virant sur le bleu marine.

MILO - Plus le bleu de la lumière est foncé plus le virus est présent dans l'organe ou la partie du corps concernée. Dans le cas présent, le virus ne s'est pas propagé dans votre corps, il est concentré autour du cœur et y fait le forcing. Dans un cas de dragoncelle classique, le virus cherche à se propager dans tout le corps de manière lente, mais égale. Voilà pourquoi votre fièvre n'a pas baissé depuis hier.

Euh... C’est bon signe ça ? Comme si ça ne suffisait pas qu’on s’attaque à son cœur sentimentalement parlant il fallait en plus qu’une maladie s’y introduise pour encore plus la détruire de l’intérieur. Génial... Elle ne souffrait pas assez... Bientôt on pourrait lui sortir qu’elle a un cœur de pierre. De toute façon cette maladie sera vite déçu... Tout ce qu’elle trouvera c’est un chaos complet. Un cœur vide de sentiment. Un cœur qui refuse de continuer à vivre... On lui avait briser et elle n’était pas sûr qu’un jour elle puisse s’en remettre. Enfin il faut voir le bon côté des choses... La fièvre de Livie faisait en sorte qu’elle n’ait pas froid. Elle qui a constamment la chair de poule. Plus frileuse c’est difficile à trouver et pourtant là elle était juste en chemise et jupe et elle avait très chaud. Le médicomage se déplaça alors vers Emilie tandis que l’autre collègue alors vers les autres pour vérifier s’ils avaient le même problème. Livie constata le même résulta que sur elle. Bon... Au moins elle n’était pas la seule. Es-ce réconfortant au fond ? Pas sur... En tout cas ça avait l’air grave et il ne fallait pas avoir fait de longues études pour comprendre ça. Elle les vit alors se diriger vers la porte de sortie. Quoi ?! C’est tout ? Ils se cassent ?! Alors là... Non ! Pas d’accord ! Ils restent ici, ils les soignent et ils rentrent chez eux ! ça devraient se passer comme ça non ?

MILO - Nous allons vous donner une potion plus forte pour essayer de faire baisser la fièvre et ralentir la progression de la maladie. Vous inoculer le vaccin à ce stade serait complètement inutile. Nous repasserons dans deux heures.

Bande d’incompétents ! Livie était furieuse. Une potion et ils repassent dans deux heures ? Mouais... Emilie se rapprocha alors de Livie tout comme taylor. Bon. On fait quoi ? Livie réfléchissait. Faire un tour dans l’hôpital ? Quoi... Ils ont deux heures ! Faut bien tuer le temps non ! En tout cas Livie se demandait bien comment les médicomages allaient arranger ça car là franchement ? Au cœur ! C’était quand même la partie la plus importante ! Mouais... Pour sa part elle voulait bien leur donner. De toute façon elle n’en voyait plus l’utilité depuis qu’on lui avait piétiné lâchement.

EMILIE - Rien de rassurant! Bon et on fait quoi nous pendant deux heures on va quand même pas attendre !

C’est alors qu’une infirmière arriva pour leur donner une potion que chacun prit sous les ordres des médicomages. Livie resta alors assise sur son lit avec ses deux amies à côté d’elle. Qu’allait-elle faire ? Et bien c’est simple... Elle avait déjà visité la forêt interdite ! L’hôpital sera moins drôle mais bon ça sera déjà ça ! Quand on y repense il y aurait pas un coin restauration plus haut ? Hum... si peut-être... ça sent le coup foireux by Livie tout à coup... Elle regarda les filles avec un grand sourire quand les infirmières partirent.

LIVIE - Je propose qu’on aille boire un coup à quelques étages plus hauts ! Et de toute façon si vous tenez pas à venir moi j’irais seule... Donc c’est comme vous voulez... Soit vous restez là soit vous me suivez !

Livie se leva alors et s’approcha en douceur de la porte. Plus d’une fois elle avait fait ça... Faire le mur chez elle alors que ses parents rodaient dans la maison. Dans l ‘art de la discrétion des fois ce n’était pas ça mais quand elle voulait vraiment quelque chose elle l’avait comme je l’ai dit plus tôt. Elle regarda alors à travers la porte en douceur sans faire de bruit. Bon il y a une infirmière qui discute avec une autre dans le couloir mais sinon apparemment, à part quelques patients qui traînaient dans les couloirs ils étaient tous dans une chambre. Livie rejoint alors les filles.

LIVIE - Deux infirmière seulement pour garder le couloir ! Elles discutent un peu plus loin et on peu passer outre leur surveillance je pense. Vous me suivez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orphée Emerson

avatar

Nombre de messages : 537
Age : 29
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 41 ans
Alignement: Pro-vampire
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Lun 27 Oct - 0:47

Quelque part dans les couloirs du service des virus et microbes magiques, des pleures se mirent à retentire... ils étaient étranges, fantomatiques, semblant provenir de profondeurs abyssales, de profondeurs marines... semblables au chant des sirènes, ils raisonnaient étrangement et semblaient provenir de nulle part. Soudainement, dans un tourbilant de vent et d'eau, une jeune femme accroupie apparue avec un homme à ses genoux. Elle pleurait et regardait paniquée tout autour d'elle.
-Que quelqu'un m'aide !!!!
L'homme était allongé, inerte. La fièvre lui avait brutalement fait perdre conscience. Nenya était totalement déboussolée, ayant en mémoire sa soeur décédée d'une maladie rare. Kalan avait parlé de dragoncelle, il y avait un remède à cette maladie... pourvu qu'il ne soit pas trop tard !
L'eau avait envahie tout le couloir, Nenya ne se contrôlait plus, elle avait un goût d'eau salé dans la bouche, et son corps lui semblait anormalement léger. Elle eu alors une idée... elle attrapa la baguette d'Orphée, qui contenait un cheveux d'être de l'eau : un cheveux de sa mère. Elle la pris dans ses deux mains, et ferma les yeux. Il lui sembla alors qu'elle retrouvait un équilibre ; elle entendit le champ d'une femme, une voix magnifique... peut être la voix de sa mère... Elle rouvrit les yeux. Toute l'eau avait disparue, et tout était absolument sec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilie Spent

avatar

Nombre de messages : 504
Age : 24
Date d'inscription : 04/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 17 ans depuis le 16 février
Alignement: Pro-vampire
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Lun 27 Oct - 23:18

Je propose qu’on aille boire un coup à quelques étages plus hauts ! Et de toute façon si vous tenez pas à venir moi j’irais seule... Donc c’est comme vous voulez... Soit vous restez là soit vous me suivez !

Du Livie tout craché! L'idée était un peu risqué, elles allaient contaminer tout le service. Malgré cela Emilie était mal pas physiquement mais mentalement et cela pourrait lui permettre de se changer les idées. L'idée de rendre malade tout l'hôpital l'exitait mais en même temps lui faisait peur, cela pourrait avoir des conséquences assez grave. Elle hésitait, elle s'était rassise à côté de Taylor, Livie regardant dans le couloir.

Deux infirmière seulement pour garder le couloir ! Elles discutent un peu plus loin et on peu passer outre leur surveillance je pense. Vous me suivez ?

La tentation était grande...Emilie se rapella tout de même quelle était sous la responsabilité de Stacy, elle ne voulait pas qu'elle est de problème avec elle, elle acceptait déjà de l'héberger pendant les vacances et de s'occuper d'elle.

Le risque de répandre la maladie, Stacy qui serait un peu responsable...mais aussi l'envie de penser à autre chose, de s'amuser un peu, son choix était pris...elle suivrait Livie.

Elle se leva, elle ne savait pas ce que déciderait Taylor mais ce serait encore plus amusant à trois.

-Bon je te suis, mais on fait dans la discrétion.

Elle le rapellait car ce n'était pas spécialement le point fort de Livie, même si elle faisait de son mieux.

Elle voyait déjà les regards des autres patients de la salle sur eux, pour cette discrétion là c'était raté. Elle s'approcha de la porte et regarda à son tour, les infirmières étaient plus loin elles pouvaient y aller.

-On y va.

Emilie passa dans l'entrouverture de la porte et se faufila discrétement dans le couloir, elle entendait déjà les gens dans la salle.

-Non mais elles font quoi?

-Il faut prévenir quelqu'un!

Emilie comptait sur Livie pour régler tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livie Sanchez

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 28
Date d'inscription : 19/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16 ans, née de 31 Juillet.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Mer 29 Oct - 1:17


Livie venait de repérer les lieux. La voix était libre. Elle pouvait librement se faufiler et faire les folles. Perspective intéressante que de mettre un peu le bazar dans l'hôpital. Livie avait un magnifique sourire au visage malgré sa fièvre qu'elle sentait lui peser. Elle proposa alors aux filles de la suivre. Elle comptait bien aller boire un café et jouer les grandes. Bon elles n'avaient pas leur baguette. On lui avait confisqué. Mais sans baguette ça ne l'empêchera pas d'en faire une. Livie était intrépide avec ou sans baguette. Livie vit alors Émilie se lever. Livie avait son sourire qui s'élargissait encore plus. Elle savait que son ami serait bien trop tentée pour résister. Mais si Émilie suit forcément Taylor aussi. C'est obligé. Pourquoi ? Parce que la plus raisonnable était Émilie à la base et que donc Livie était sûre d'avoir ses amis qui partiraient à l'aventure avec elle.

EMILIE - Bon je te suis, mais on fait dans la discrétion.

La discrétion ? Oh mais bien sûr comme toujours ! Livie a toujours eu ce don pour la discrétion ! Rigolez pas c'est vrai ! Bon ok peut-être que la jeune fille avait des progrès à faire dans ce domaine... Mais Livie adorait être au devant de la scène au fond qu'elle s'en fichait. Se faire remarquer était son truc que ce soit en cour ou dans la grande salle. En général elle était très connu à Poudlard. Certains la voyait comme une intello, d'autres comme un ange. Mais il arrivait que sa réputation puisse toucher d'autres aspects comme perturbatrice et bientôt allumeuse si ça continue. Enfin de toute façon Livie en avait rien à faire de toutes ces étiquettes. L'important c'est ce qu'elle se sente bien. Allumeuse ? Et alors ? Peut-être qu'elle se mettra à dos les filles mais elle aura les mecs à ses pieds ce qui peut être pas mal d'un sens. Livie avait peur de ressouffrir à cause d'un mec. Si elle pouvait avoir le contrôle sur eux alors elle était sûre que ça ne se reproduira pas. Émilie s'approcha alors de la porte suivit de Taylor. Je vous l'avez dit qu'elle serait du même avis !

EMILIE - On y va.

PREMIER MALADE - Non mais elles font quoi?

DEUXIEME MALADE - Il faut prévenir quelqu'un!

Les filles disparurent. Merci les filles de me laisser les vieux sur le dos c'est sympa ! Elle s'approcha alors du deuxième malade qui avait parlé et posa sa main sur son épaule plongeant ses yeux dans les siens. Peut-être que Livie n'était vraiment pas douée en discrétion mais la persuasion était son domaine. Elle était très douée à ce petit jeu et l'intensité de son regard l'aidait souvent. Elle sourit alors légèrement.

LIVIE - Ne vous inquiétez pas on revient, on va juste chercher un truc...

Elle partit alors en direction de la porte et se faufila dans le couloir discrètement pour se cacher derrière un comptoir. Bon... L'ascenseur est juste en face ! Il suffit d'y courir en discrétion et de le prendre ! Seulement le destin avait décidé de leur compliquer la tache. Un tourbillon de vent et d'eau apparut face à eux avec vient vite une jeune femme accroupie à côté d'un homme au sol. Elle avait l'air de pleurer. Bon pour la discrétion c'est raté ! Pour une fois que ce n'est pas de la faute de Livie !!!!

NENYA - Que quelqu'un m'aide !!!!

Vas-y... hurle encore plus fort pour qu'elle se fasse vite repérer ! L'eau était alors en train d'envahir le couloir. Livie eut un rictus. Génial il manquait plus que ça ! Les infirmières accoururent mais coup de bol pour les filles elles ne firent pas attention à elles. Livie vit alors la jeune femme attraper la baguette de l'homme sur le sol. ça avait l'air de la calmer. Temps mieux sinon ils vont finir inondé ici ! Une infirmière finit alors par voir les filles te venir vers elle. Livie lui fit un grand sourire innocent. Génial on est repéré ! Adieu la virée et retour dans cette foutu chambre avec un évanoui et une pleurnicheuse en prime...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Mer 29 Oct - 13:22

    [HS : Désolé de ma longue absence et de ce poste pas très long.]

    Taylor suivait Livie et Emilie depuis tout à l'heure mais elle n'avait rien dit. C'était comme si elle était déconnecté. C'était surement du à la fièvre qui ne tombait pas. Et oui Taylor avait un de ses mals de crâne mais plutôt que de se plaindre elle suivait ses deux meilleures amies et souffrait et bien en silence. En plus elle était sure que la fièvre allait tomber dans très peu de temps. Hein y-avait pas de quoi s'inquièter ! Et puis si elle commence à "pleurer" maintenant qu'est-ce que ça va être plus tard.

    A présent les filles s'étaient faufilés dans un couloir. Elle pouvait touchait la liberté mais et oui il y a toujours un mais dans les meilleures situations. Deux personnes firent leur apparition dans ce qui était un tourbillon d'eau et de vent. Mais pourquoi diable y-avait fallut qu'ils viennent, hein ? C'était pas juste. Ca faisait tellement longtemps qu'elle n'était pas sorties. Le pire n'était pas encore arrivé car ce brave homme commença à crier à l'aide. Il fallait que les filles se dépêchent de trouver une solution mais elles n'eurent même pas ce temps là car déjà une infirmière accourait dans ce couloir. Les Wildfires étaient sûres qu'elles étaient reperées mais Taylor dit précipitament à ses amies.


    TAYLOR - C'est pas à ce moment-là qu'on doit courir ?

    Etait-ce de l'humour ? Très certainement mais bon qu'est-ce qu'elle pouvait dire d'autres ? Hein c'est pas facile de trouver une super idée. En plus on ne pouvait pas dire que les filles avaient une meilleure solution que de courrir ? Elles pouvaient faire quoi sinon ? Dîtes je vous en prie. Taylor elle n'en savait rien du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Spent

avatar

Nombre de messages : 504
Age : 24
Date d'inscription : 04/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 17 ans depuis le 16 février
Alignement: Pro-vampire
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Mer 29 Oct - 19:03

Ne vous inquiétez pas on revient, on va juste chercher un truc...

Livie avait toujours eu des meilleurs excuses qu'Emilie, la jeune fille ainsi que Taylor l'attendirent donc dans le couloir, pas sur que le patient soit très convaincu mais bon Emilie n'aurait su trouver mieux.

Elles commencèrent à se diriger vers le bout du couloir quand un homme ainsi qu'un tourbillon d'eau virent leur appartition.

*J'avais dit dans la DISCRETION, bon ok c'est pas à cause de Livie!!*

Elles faisaient quoi maintenant, l'homme se mettait à crier, peut être voulait il se faire aider mais quand même.

C'est pas à ce moment-là qu'on doit courir ?

Ce qu'Emilie s'apprétait à proposer les filles lui diraient surement non mais bon elle avait déjà cédé à Livie pour son idée de sortir alors là il faut être un peu plus réaliste et être plus discipliné.

-On devrait plutôt rentrer dans la salle, s'assoir et attendre au lieu de se risquer à être recherché dans tout l'hôpital. Pour les sensations fortes on attendra une autre fois!!

Emilie ouvrit la porte de la salle bleu et entrena Livie et Taylor avec elle dedans.

*Bon c 'est vrai c'est moins marrant mais faut pas prendre toujours des risques! Qui sait peut être sortiront elles plus rapidement d'ici en restant assis dans cette salle avec ces espèces de gens tout boutonneux!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Sam 1 Nov - 11:45

Prévenu par Leslie et les patients qui avaient donné l'alerte après la petite escapade des étudiantes, Milo descendit rapidement à son étage muni de tout son attirail de protection. Ah elles voulaient s'amuser, elles voulaient jouer aux grandes, elles allaient être contentes du voyage. Au sol gisait toujours le malheureux qui avait sombré dans l'inconscience. Milo s'accroupit à ses côtés et fit signe à la jeune fille que tout était sous contrôle. Le spécialiste sortit sa baguette et la pointa directement sur la tête du patient.

- Enervate.

Parfois, ce simple sort suffisait à provoquer le réveil de certains inconscients. Là, ce n'était pas le cas.

- Ne vous inquiétez pas mademoiselle. Nous allons très bien nous occuper de lui.

Alors que Milo commençait à se sentir un peu seul, Pye fit son apparition au fond du couloir. Sa présence ne serait pas de trop.

- Un coup de main Milo?

- C'est bon, j'ai les choses en main avec celui-ci. Leslie devrait arriver pour m'aider à le transporter. Par contre, j'ai besoin de toi pour autre chose. J'ai besoin que tu envoies deux hiboux pour moi. Un au Directeur de Poudlard, et l'autre aux parents de ces crétines qui se sont mêlées de contaminer tout l'étage. Je veux qu'elles apprennent ce que signifie le mot responsabilité. J'aimerais aussi que tu places un sort de verouillage puissant sur la porte de leur chambre. La bleue.

- Très bien, si tu y tiens.

Pye disparut et O'Connor le remplaça. Il surgit des escaliers accompagné de Leslie, tous deux vêtus de leur combinaison de protection.

- Redgrave, qu'est-ce qui se passe ici?

- Les collégiennes ont fait le mur et on contaminé de nouvelles personnes. Tu peux les prendre en charge? Apparemment ils n'en sont qu'au premier stade de la maladie et ne ressentent encore que les effets de la fièvre. Je compte sur toi. Leslie, venez m'aider. Nous allons placer celui-ci en salle jaune.

Milo ouvrit sa chemise et s'aperçut que de minuscules pustules faisaient leur apparition. Le médicomage se tourna vers la jeune femme qui avait accompagné le malheureux et lui demanda tous les renseignements nécessaires pour l'hospitalisation de son ami. Par un sortilège d'attraction il fit léviter jusqu'à eux une plume à papote qui nota nerveusement tous ce que disait la jeune femme sur un formulaire.

- Leslie, faites-le léviter jusqu'à la salle jaune. Je vais m'occuper de ces trois écervelées.
Revenir en haut Aller en bas
Orphée Emerson

avatar

Nombre de messages : 537
Age : 29
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 41 ans
Alignement: Pro-vampire
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Lun 3 Nov - 22:32

Nenya regarda arriver le médicomage sans vraiment le voir. En le regardant, elle s'était aperçu que même ses larmes avaient été séchés. Que lui arrivait il ? Quelle emprise sa mère avait elle encore sur elle à travers cette baguette ? Le médicomage se dirigeait vers elle et Orphée, tel un ange salvateur devant elle, agenouillée. Il s'essaya à un sort de guérison, mais il ne sembla avoir aucun effet. Elle avait peur que le virus l'ai atteint à un degré exceptionnel et qu'il ne puisse rien faire pour lui.


- Ne vous inquiétez pas mademoiselle. Nous allons très bien nous occuper de lui.
Elle se sentit un peu rassurée, mais pas totalement. C'était une phrase d'usage. Et elle ne faisait pas confiance aux médicomages depuis qu'ils avaient laissé mourir sa soeur... qui était aussi l'ex-compagne d'Orphée.
- C'est bon, j'ai les choses en main avec celui-ci. Leslie devrait arriver pour m'aider à le transporter. Par contre, j'ai besoin de toi pour autre chose. J'ai besoin que tu envoies deux hiboux pour moi. Un au Directeur de Poudlard, et l'autre aux parents de ces crétines qui se sont mêlées de contaminer tout l'étage.....
Le flot de paroles se noya dans une horde de souvenirs récents. Contamination ?! Elle repensa soudainement au pub miteux qui devait être un vrai nid à maladie. Une fois que le médicomage eu finit de parler, elle lui dit :
-Il y a peut être d'autres personnes infectées... dit elle l'air hagard, en profitant du même coup pour répondre aux questions de Milo. Nous étions à La Tête de Sanglier quand la crise a commencée. Je venais de rejoindre Orphée, et il est tombé par terre après quelques minutes de conversations, submergé par la fièvre.
A ce moment là, le corps d'Orphée se mit à léviter. La jeune femme d'une beauté toujours aussi surnaturelle se releva.
-Puis j'ai un peu... paniqué et j'ai demandé à cette femme de m'aider, K..Kylian, Kaylyan ? J'ai oublié son prénom... elle a dit a tout le monde de venir ici, mais visiblement personne ne l'a écouté, puis elle est partie, j'ignore si elle est contaminée !
Sa voix reprenait de l'assurance au fur et à mesure de son récit.
-Mais toute la population du bar est susceptible de l'être non ? Dont moi... Orphée ne m'avait pas dit qu'il était malade, peut être qu'il l'ignorait, il semblait surpris dans le bar, avant de tomber il se demandait ce qui lui arrivait, il disait qu'il avait chaud mais ne savait pas pourquoi.
Elle avait envie de rajouter : je peux m'occuper des sales gamines si vous voulez. Mais elle voulait rester près d'Orphée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livie Sanchez

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 28
Date d'inscription : 19/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16 ans, née de 31 Juillet.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Ven 7 Nov - 15:21


Livie était assise derrière le comptoir avec les filles. Elles auraient pu faire leur virée tranquille si cette fille n'avait pas fait son apparition au même moment. Non mais quand on a la pouasse on l'a jusqu'au bout ! Livie serait bien tentée quand même de profiter de cette diversion pour aller se balader. Et oui elle est incapable de tenir en place. Toujours la bougeotte. Heureusement d'ailleurs qu'elle est dans l'équipe de Quidditch. ça lui permet de canaliser son énergie dans ce sport. En tout cas pour la discrétion c'est raté ! Ouais ben pour une fois que c'est pas sa faute hein ! On pourra pas lui reprocher ! Non mais c'est vrai quoi ! Pour une fois qu'elles auraient pu passer discrètement. Il y avait toujours un truc ! Ouais ben en même temps Livie a horreur de rester trop longtemps enfermé dans une chambre. Livie a besoin de sa liberté et de pouvoir circuler là où bon lui semble. Ce n'est pas trop son truc de rester cloîtrer ! Dommage pour les médicomages qui n'avaient pas été mis au courant avant. Livie est du genre tornade donc forcément elle ne peut pas s'empêcher de faire quelques dégâts par ci par là sans forcément le vouloir. D'où la contamination du couloir par exemple... Inconsciente ? Oh oui je peux vous l'affirmer !

TAYLOR - C'est pas à ce moment-là qu'on doit courir ?

LIVIE - J'avoue que c'est tentant !

EMILIE - On devrait plutôt rentrer dans la salle, s'asseoir et attendre au lieu de se risquer à être recherché dans tout l'hôpital. Pour les sensations fortes on attendra une autre fois !!

Et voilà... Tout ça à cause d'une pétasse qui débarque et crie à l'aide >.< Non mais ça arrive des fois aux gens de faire preuve de discrétion ou de savoir garder leur calme. Et Emilie qui change d'avis ! ça c'est pas cool ! Mais vraiment pas cool !!! Livie comme Taylor fut entraîner dans la chambre bleu de force par Emilie. Livie bouda en allant s'asseoir sur son lit. Ouais ben ils ont intérêt à la soigner vite où elle va exploser à rester cloîtrer. Croyez-moi c'est pas bon d'avoir une Sanchez énervée...

LIVIE - T'abuse Emilie... Maintenant on va rester là cloîtrer comme des bêtes. ça m'énerve !!!!

Elle s'assit en tailleurs sur le lit et croisa ses bras. Trop injuste. Bon.... On fait quoi... Et voilà elle est debout en train de bouger dans tous les sens stressant tout le monde au passage. Combien de temps tiendra-t-elle dans une salle sans rien faire ? Allez savoir mais à faire les cent pas comme ça il faut avouer qu'elle fait vraiment chieuse sur les bords. A moins que ce soit plus enfant capricieuse et pourrie gâtée qui soit le bon terme. Et la voilà qui se rassoit en regardant ses amies. Ah elle a beau avoir de la fièvre ça ne l'empêche pas de trouver encore de l'énergie pour avoir la bougeotte. oh... Faudrait quand même qu'elle se calme car là ça tête tourne bien trop ! Elle finit par s'allonger en regardant le plafond. Là c'est mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilie Spent

avatar

Nombre de messages : 504
Age : 24
Date d'inscription : 04/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 17 ans depuis le 16 février
Alignement: Pro-vampire
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Mar 11 Nov - 16:59

HJ: Je poste avant Taylor pour avancer mais Taylor si tu viens mais que ce n'est pas à ton tour n'hésite pas à poster quand même, même si tu fais cours!

J'ai besoin que tu envoies deux hiboux pour moi. Un au Directeur de Poudlard, et l'autre aux parents de ces crétines qui se sont mêlées de contaminer tout l'étage. Je veux qu'elles apprennent ce que signifie le mot responsabilité. J'aimerais aussi que tu places un sort de verouillage puissant sur la porte de leur chambre. La bleue.

Emilie et ses amies étaient rentrées dans la salle bleue mais on pouvait entendre le médecin qui parlait dans le couloir. On pouvait aussi voir les réactions des personnes qui se trouvait dans leur chambre!

Les collégiennes ont fait le mur et on contaminé de nouvelles personnes. Tu peux les prendre en charge? Apparemment ils n'en sont qu'au premier stade de la maladie et ne ressentent encore que les effets de la fièvre. Je compte sur toi. Leslie, venez m'aider. Nous allons placer celui-ci en salle jaune.

Les filles avaient tout gagner, maintenant, elles vont avoir le droit à une remontrance de la directrice et de leurs parents. Emilie était d'autant plus génée quand l'abscence de sa mère toujours pas revenu c'était Stacy qui s'occupait d'elle et elle ne voulait pas lui infligée de problème.


Leslie, faites-le léviter jusqu'à la salle jaune. Je vais m'occuper de ces trois écervelées.

Emilie s'attendait au pire et la réaction de Livie ne lui fit pas plaisir.

T'abuse Emilie... Maintenant on va rester là cloîtrer comme des bêtes. ça m'énerve !!!!

On dirait que Livie soit n'avait pas entendu ce que le médecin avait dit ce qui était possible car elle ne se trouvait pas à côté de la porte comme Emilie ou alors elle était inconsciente. Emilie se déplaca et alla s'asseoir à côté de ses deux amies.

-Je pense que ce sera pire, je préfère ne pas imaginer la sanction qui nous attend à Poudlard et par nos parents. J'aurais jamais dû te suivre, c'était inconscient mais c'est de ma faute de t'avoir suivie et de ne pas avoir réalisée la gravité de contaminer d'autres personnes.

Elle espérait que Livie comprendrait, elles étaient assez différentes l'une de l'autre, une fonceuse et l'autre beaucoup moins et Livie était habituée depuis plusieurs années à avoir Emilie qui la ralentissait un peu dans ses actions, même si elle n'y arrivait pas toujours ou alors des fois elle avait envie de la suivre et ne faisait rien pour l'empécher.

-Pour l'instant je pense que l'on va avoir un moment ce médeci sur le dos, il a pas l'air commode, mais je pense qu'il faut plutôt s'excuser qu'autres choses.

Elle entendait par là qu'il ne fallait surtout pas mettre de l'huile sur le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Lowey

avatar

Nombre de messages : 190
Age : 26
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Sam 22 Nov - 0:55

Jonathan marchait jusqu'à sa place qui se trouvait au fond de la salle de métamorphose lorsqu'il vit des petits points noirs danser devant ses yeux. C'était vrai qu'il ne se sentait pas bien ces derniers jours...Le sol et tout ce qui l'entourait commença à tourner de plus en plus vite et sa tête finit par heurter violemment le sol froid de la salle de classe. Jo' était allongé sur le sol, inconscient. Il n'entendit pas les cris stridents des filles qui se trouvaient le plus proche et ne se rendit pas non plus compte de l'effervescence qu'il occasionna et encore moins qu'on le transportait à l'infirmerie. Il se réveilla une dizaine de minutes plus tard dans un état vaseux. Bon sang, qu'est ce qu'il se sentait mal...il avait des courbatures et se trouvait dans un état nauséeux. Le plafond se mouvait légèrement et alors qu'il se stabilisait il entendit des voix qui lui semblèrent plutôt lointaines.

Infirmière de Poudlard- ...dit que c'est encore un cas de Dragoncelle. C'est le cinquième élève... (Silence). Je vous l'envoie directement à Sainte Mangouste.


En fait l'infirmière se trouvait à quelques mètres de lui mais ses sens n'étaient apparemment plus aussi fiables. Il mit un certain temps à assimiler ce qu'il venait d'entendre, la quoi? La...la DRAGONCELLE. Malheur de malheur, lui qui se moquait de Livie dans son dernier parchemin qu'il avait envoyé à Sainte Mangouste à son attrapeuse...C'était impossible, il ne pouvait pas avoir choppé cette foutue maladie. Tout le monde ne cessait de parler de l'épidémie ces derniers jours. Quelle...atchaaaouum. Son éternuement lui décolla le dos du lit. Jo' se releva malhabilement sur un de ces coudes et s'empara de la boite de mouchoir qu'on avait eut l'amabilité de placer sur la table de chevet à côté du lit dans lequel il se trouvait. Il en tira plusieurs mouchoirs blancs dans lesquels il se moucha bruyamment. L'infirmière les fit disparaître instantanément d'un mouvement de baguette. Elle se tenait à bonne distance de lui, ne souhaitant certainement pas être contaminée elle aussi.
On le transporta donc d'urgence dans l'hôpital sorcier Londonien. Il était dans un sale état. Déjà qu'il ne se sentait pas merveilleusement bien, alors le trajet n'avait fait qu'aggraver son cas. Il avait rendu entièrement tout ce qu'il avait englouti le matin même au petit dej. Il avait une forte fièvre, sa température devait sûrement atteindre les 41°C, pourtant il avait l'impression d'être congelé et se retenait de trembloter. On le transporta sur un brancard jusqu’au service des virus et microbes magiques.

Il y avait un monde fou. Les gens avaient afflué dans le service. Soit parce qu’en effet ils avaient des pustules qui jaillissaient sur leur visage ou alors simplement pour qu’on les rassure en leur disant qu’il n’avait rien. Mais selon Jo’ ce n’était pas du tout une bonne idée puisque le service était devenu un vrai nid de microbe alors ceux qui n’étaient pas encore infectés le seraient très prochainement à n’en pas douter. Il avait de la chance, le dernier symptôme qu’il n’avait pas était l’apparition des pustules mais il n’y réchapperait pas. Cette idée le déprimait au plus au point. Il allait être défiguré. Il murmura pour le même.

Jo- Merlin aide moi.

Il avait une sainte horreur des hôpitaux. En plus on l’avait laissé allongé sur son lit dans le couloir dans lequel régnait un véritable capharnaüm. Il eut très vite mal à la tête et se cacha sous son oreiller. Il se sentait mal…il…bluuuuuurshp…vomissait encore une fois. Jonathan avait juste eut le temps de se pencher sur le côté droit. Les gens firent un grand cercle autour de son lit et évitèrent soigneusement de mettre les pieds dans l’exquise flaque jaunâtre sur le sol avec des cris de dégoût et de répulsion. Jonathan laissa retomber sa tête mollement sur l’oreiller pendant qu’une infirmière nettoyait à l’aide d’un sortilège le sol.

Infirmière de SteM.- Mr…Lowey, un médicomage viendra vous voir dès qu’il en aura le temps. Je vais vous ramener un verre d’eau et une potion anti-nauséeuse.

Sur ces paroles, elle laissa Jonathan qui soupira. On ne voyait pas aussi nettement le changement de couleur de sa peau que les autres patients blancs, sa peau métisse ne prenant pas la même teinte que les leurs. (Vous voyez la couleur d’Obama pendant ses meetings quand il a les projecteurs en pleine face ? Il a une couleur un peu verdâtre mais sans que ça soit vraiment flagrant. Et bien Jo’ avait la même couleur).
L’infirmière revint avec le verre d’eau qu’il but d’une traite, il but ensuite la potion qui avait une couleur violette assez menaçante. Il fit une grimace écoeurée lorsqu’il en sentit le goût. C’était infect. A la fois amer et salé. Imaginez un peu avaler ça…

Infirmière de SteM.- Vous devriez vous sentir mieux d’ici une quinzaine de minutes.


Puis elle repartit. Cette fois il était certain que plus personne ne viendrait voir comment il se portait. Il allait falloir qu’il prenne sont mal en patience. Surtout qu’il n’y avait rien d’intéressant à faire, il fallait juste attendre.

Inconnu- ATTENTION, laissez passer, poussez vous. J’ai une femme évanouie…


Et le service continuait encore et encore de se remplir et par Merlin ils ne se tairaient jamais ou quoi ?! Une moue à la fois résignée et boudeuse s’installa sur le visage de Jo’ qui se releva légèrement de manière à s’asseoir dans le lit. Il fixa un point invisible droit devant lui et décida de ne plus bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emilie Spent

avatar

Nombre de messages : 504
Age : 24
Date d'inscription : 04/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 17 ans depuis le 16 février
Alignement: Pro-vampire
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Sortie de l'hopital d'Emilie Spent   Mer 31 Déc - 0:31

HJ:En couleur olive c'est père d'Emilie en PNG




Emilie était enfin sortie de cette hôpital cela faisait bien longtemps qu'elle avait envie d'en sortir. C'est sur elle gardait quelques séquelles qui la rendait un peu repoussante mais au moins elle était sortie. Certes elle était sortie et enfin elle retrouvait le sourire mais elle ne savait pas ce qui l'attendait dehors. Pas le temps ou le regard des autres sur le physique qu'elle devrait garder encore quelques mois mais un mal plus profond. Un être perdu qu'elle retrouvera et un être qu'elle perdra, tout ceci pour une jeune fille fait beaucoup trop mais elle ne peut pas faire autrement. Elle arriva devant l'accueil de l'hôpital, elle ne savait pas où se trouvait Livie et Taylor mais on lui avait dit de se rendre à l'accueil s'est donc ce qu'elle avait fait laissant les deux autres Wildfires.
Elle arriva à l'accueil plusieurs personnes attendait leur tour pour demander l'étage et la chambre où se trouvait leur frère ou leur sœur ! On lui avait dit de venir mais elle faisait quoi maintenant ! Elle n’avait même pas fait attention à la personne qui lui avait dit de venir devant l’accueil.

-Etes vous Emilie Spent ?

Un homme, bien habillé de taille moyenne venait de l’accoster ! Comment pouvait il la connaître alors qu’elle ne le connaissait même pas !





John était arrivé peu de temps avant à l’aide d’un portoloin. La chaleur de l’Australie lui manquait déjà mais il n’était pas là pour passer des vacances. IL était stressé, il avait déjà connu le stress lors de ses premiers concerts même devant 20 ou 30 personnes mais là c’était différent ce n’était pas l’artiste qui était stressé mais l’homme lui-même. Il entra dans l’hôpital, fit un pas, deux pas et le trou noir… la lumière revint enfin à lui un infirmier au dessus de lui.

-Vous allez bien !

Il regarda autour de lui et se sentit en hauteur, lui qui avait le vertige ! Il sentit toujours une boule dans son ventre, le stress….

-Je pense que vous pouvez vous relever !

John balança ses jambes d’un côté il était un peu tremblant, le médecin l’avait bien vu il était la baguette à la main prêt à lancer un sort pour le rattraper en cas de chute. Il réussit tout de même à se relever et à marcher un peu.

-Puis je vous aider à trouver quelqu’un ?

-Oui je cherche Emilie Spent !

-Vous êtes de la famille ?

-Oui
Pour la première fois il avait réellement conscience d’avoir une fille, ce « oui » tissait un lien de parenté entre lui et la jeune fille.

-Attendez là !

Il attendit comme on le lui avait dit. Enfin il vit une tête, puis un corps et enfin une jeune fille sortir de la zone de quarantaine, zone de quarantaine, oui, le médecin venait de le lui annoncer Emilie venait de guérir de la dragoncelle. Quand il avait contacté Poudlard on lui avait seulement indiqué qu’elle se trouvait l’hôpital mais sans plus d’informations.

-Etes vous Emilie Spent ?

La question était posée, la réponse ne va pas tarder à arriver et le stress était à son maximum !





-Oui, pourquoi se connaît-on !

Emilie ne savait pas qui était cet homme. Il connaissait son nom, son prénom et, par l’attitude qu’il prenait et ses mains qui tremblaient on pouvait penser qu’il stressait tout ceci l’interpellait.




Maintenant John devait se jeter dans l’arène.

-Oui, je connais ta mère, enfin je la conaissais très bien, nous étions fiancés quand nous vivions tous deux encore en Islande.

Il n’avait pas parlé de « père », « famille »… tout ce qui tissait un lien de parenté entre lui et la jeune fille qui se trouvait devant lui, mais il ne doutait pas qu’elle ferait rapidement le rapprochement.




Emilie avait compris, pas besoin de plus d’explication, elle ne voulait pas affronter la réalité, elle préférait fuir. Elle partit en direction de sa chambre pour prendre ses affaires, elle allait retourner à Poudlard et essayer d’oublier tout ça.

-Miss Spent, nous vous attendons pour retourner à Poudlard !

Elle sortit de sa chambre et se rendit à Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livie Sanchez

avatar

Nombre de messages : 495
Age : 28
Date d'inscription : 19/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16 ans, née de 31 Juillet.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Ven 2 Jan - 21:15


[hj : Suite du rp avec Jo’ dans la même section où on voit déjà une part du départ de Livie c’est pour ça que j’en rajoute pas trop ici ça ferait genre je me répète ^^]


Livie venait de quitter Jonathan. C’est ainsi qu’elle marcha dans le couloir avec sa valise à la main. Elle était guérie. Oui mais voulait-elle vraiment l’être maintenant que Jonathan se retrouvait là. Bon il y avait toujours Briac sur qui elle pourrait l’embêter un peu en lui prouvant une fois de plus que malgré son absence elle restait la meilleure. Il y avait aussi Emilie et Taylor qui sortait. Ce n’est pas comme si elle serait seule loin de là. Ouais mais après ce qu’il s’est passé avec Jonathan c’était dur de se dire qu’il fallait être séparer. Pourquoi ? Parce qu’à cause de cette séparation elle ignorait comment leur relation allait évoluer avec le temps et chacun de son côté. De toute façon elle n’avait pas le choix. Elle verrait donc quand il reviendra. Ainsi en attendant elle se consacrerait à d’autres occupations. Lesquelles ? Oh il y a le Quidditch bien sûr ! Et peut-être d’autres qu’ils ne vaut mieux pas nommer pour l’instant. Elle arriva donc à l’entrée où l’attendait sûrement une personne qui devrait la ramener elle et les deux autres Wildfires à Poudlard. Malgré tout elle était heureuse de pouvoir retrouver le château et toutes les bêtises à commettre. Elle avait du retard à rattraper et montrer à Peeves qu’elle était de retour et que la star ça ne serait plus lui. Elle sourit à cette pensée. Elle attendit alors sagement les deux autres filles. Elle vit alors Taylor arriver. Livie sourit. Héhé si elle savait ce qu’il s’était passé elle n’en reviendrait pas ! Elles attendirent alors Emy. Elle finit d’ailleurs par arriver. C’est ainsi qu’elles rentrèrent ensemble à Poudlard pour de nouvelles aventures !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orphée Emerson

avatar

Nombre de messages : 537
Age : 29
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 41 ans
Alignement: Pro-vampire
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Mer 14 Jan - 17:11

Nenya observait Orphée, ils emblait plongé dans un profond sommeil, paisible. Cela faisait des jours qu’il était coincé là. Des lettres de bon rétablissement, du département des Aurors et du premier ministre, s’empilaient sur sa table de chevet. Les potions des médicomages avaient fait disparaître les pustules immondes de son visage. Son teint restait cependant très pâle, et il ne se réveillait pas. Sa réaction au virus était plutôt violente. Ce n’était sans doute rien. Mais Nenya avait déjà perdu sa sœur, d’une maladie mortelle. La dragoncelle était bénigne, si bien soignée. Mais le traumatisme de Nenya l’empêchait d’avoir foi dans les médicomages. Elle devait essayer d’aider Orphée… même si cela devait impliquer l’appel à son Passé : sa mère qu’elle détestait pour l’avoir abandonnée. Sa « mère », oui, cette sirène qui avait préféré la mer à sa fille. Nenya ne connaissait pas son père biologique. Son seul vrai père était celui de Cassandra, sa sœur adoptive, et ex-compagne d’Orphée. La baguette d’Orphée, avait été celle de Nenya autrefois, ses parents adoptifs l’ayant conçu à partir des cheveux de sa mère, déposés dans son « berceau » de fortune. Cette baguette, elle la détestait. Mais c’était aussi le seul moyen pour elle d’être la plus efficace dans sa magie. Elle s’en saisit. Elle utilisa un sortilège de transfert informulé : un coquillage gros comme deux mains jointes apparu dans sa main gauche. Ce coquillage… il la fascinait, comme il l’effrayant. La dernière fois qu’elle avait voulu écouter le bruit la mer à l’intérieur, elle l’avait entendu plus qu’elle n’aurait pu l’espérer… elle savait que c’était le seul moyen pour parvenir un jour à être en harmonie totale avec elle-même et son don.
-Très bien… à nous deux…
Elle plaqua son oreille contre le coquillage, et ferma les yeux. Au début, elle n’entendit qu’un vague bruit de vent. Ce son étrange, entre musique et brouhaha, se transforma en un bruit plus construit : celui de la mer, de ses vagues, de sa houle ; puis lentement, une mélodie s’éleva, des voix magnifiques, féminines… Nenya se sentit de plus en plus connectée à elles, aux sirènes… ces êtres de l’eau vivant dans les mers plus chaudes… et sans savoir pourquoi, sans même comprendre ce qu’elle faisait, elle déposa la baguette d’Orphée dans sa main inerte, et apposa sa main droite sur son front. Il y avait quelque chose dans l’eau, et dans la magie des sirènes… une eau provenant directement du fond des océans les plus abyssaux, quelque chose qui pouvait sortir Orphée de sa torpeur. Nenya avait un goût salé dans la bouche, elle avait l’impression que tout son corps était une eau vivante.
Soudain, la porte de la chambre s’ouvrit. Nenya sursauta. Elle ouvrit brusquement les yeux. Elle se mit à toussoter, comme si elle avait bu la tasse. La médicomage qui venait d’entrer s’était immobilisée.
-Qu’est ce vous faites ? dit elle, interloquée.
-Oh, rien rien, s’empressa de lui répondre Nenya, je regardais juste s’il avait de la fièvre. Quelqu’un lui a envoyé ce coquillage aujourd’hui.
Elle s’empressa de le ranger dans son sac et de récupérer la baguette qu’elle avait glissée dans la main d’Orphée. Elle s’aperçut que la baguette était étrangement brûlante. Cependant Orphée demeurait toujours dans le même état !
-Ah… vous devriez vous reposer un peu.
La médicomage n’avait pas l’air très convaincu. Nenya était embarrassé.
-Je viens vous faire part des dernières analyses sanguines de Mr.Emerson. Son état s’améliore progressivement. Nos potions l’aident à éliminer le virus. Il devrait se réveiller dans un peu plus d’une semaine. Il semble avoir été contaminé par une des souches les plus virulentes du virus. C’est une chance que vous l’ayez conduit à nous aussi rapidement. Son corps s’est mis dans en état de coma afin de se préserver, il lutte mieux ainsi contre la maladie, mais il ne devrait avoir aucune séquelles.
Quand à vos résultats, ils sont toujours aussi excellents. Vous n’avez pas été contaminée, et la seconde analyse confirme que le virus n’est pas dans votre sang. L’état de Mr.Emerson ne vous met plus en danger, le virus est trop faible pour passer hors de lui, ses boutons ayant disparus il est d’autant moins virulent, et les potions que nous vous donnons vous garderont à l’abris de la maladie.
Bien, je vais vous laisser vous reposer un peu. J’ai encore des cas qui viennent d’arriver…
-Merci beaucoup, bon courage à vous !
La médicomage lui sourit et sortit de la chambre.
Nenya posa un regard inquiet sur le sac dans lequel elle avait rangé le coquillage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Briac Delseil

avatar

Nombre de messages : 112
Date d'inscription : 20/08/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
2/7  (2/7)

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Lun 23 Fév - 17:42

Briac était allongé sur un lit d’hôpital à Sainte Mangouste et le moins qu’on le puisse dire c’était qu’il n’allait pas bien du tout. Il avait des boutons verdâtres sur tout le corps et de la fièvre de plus il avait acquis récemment le pouvoir de faire sortir un liquide jaune par son nez. Son beau-père ne pouvant s’occuper de lui prenait régulièrement de ces nouvelles et lui en apportait de sa mère ce qui le rassurait car il n’avait pas réussit à la voir même le premier jour en arrivant.

D’ailleurs, il se souvenait parfaitement de son arrivé. L’infirmière l’avait envoyé ici dès son réveil à l’infirmerie. Il avait fait à peine un pas dans le couloir qu’un médicomage l’avait entraîné dans une chambre où un garçon de cinq ans se tenait. En le voyant le jeune homme avait été troublé premièrement parce qu’il ne pensait pas qu’un enfant si jeune puisse être touché et deuxièmement parce que le bambin lui ressemblait comme deux gouttes d’eaux. Il n’eut hélas pas le temps de se poser une question qu’il fut installé sur un lit et qu’on l’examinât.

Depuis ce jour, il passait ces journées sur son lit à délirer. Enfin, ses délires concernaient que son passé qu’il revoyait en boucles et cela ne lui plaisait pas. Son beau-père venait le voir le plus souvent possible pour essayez de le soutenir mais voir aussi l’avancement de la maladie sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magenmagot
Compte Administrateur
avatar

Nombre de messages : 624
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   Sam 4 Avr - 10:55



[ FIN DE L'INTRIGUE : tous les malades peuvent ressortir. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'épidémie de Dragoncelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'épidémie de Dragoncelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Épidémie à Tours
» Choléra
» Origami - Une épidémie a lui tout seul.
» du vin et non de l'eau !
» LA GRANDE EPIDEMIE - Dernier acte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas :: Les Coulisses :: Chroniques du Forum :: [Archives RP Hors Poudlard - 2008/2010] :: Archives messages ste mangouste-
Sauter vers: