AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lea McCute

avatar

Nombre de messages : 320
Age : 25
Date d'inscription : 24/11/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Mer 6 Oct - 0:38

    Il m’avait enfin dit ce qu’il n’allait pas, et m’avait permis d’ouvrir les yeux. J’avais été sidérée d’apprendre que Mike était déjà fiancé. Ses parents avaient choisi pour lui une Mexicaine de « bonne famille ». Sa famille avait décidé de son avenir, de son destin et il ne pouvait rien contre. Enfin pour l’instant… Il était hors de question qu’il déçoive ses parents et devait donc trouver une solution à cette situation. Pour l’instant il se contentait de prétendre son intérêt à Esperanza. Et moi au milieu je devais me taire, me faire discrète.

    Cette révélation de mariage m’avait ouvert les yeux. J’avais réalisé l’horreur que j’avais répandue autour de moi pendant ces derniers mois, de tout le mal que j’avais fait à mon entourage. Je tentais donc de me contrôler, de ne pas m’énerver pour un rien comme je le fessais jusque-là. Je m’étais un peu éloigné de ceux que j’avais blessés. Je ne voulais pas continuer à étaler le malheur et essayais de les épargner. D’autant plus que je n’étais pas encore prête à faire des excuses. Oui, je m’en voulais de ce que m‘avais fait ou dit, mais je voulais prendre un peu de recul avant de tout affronter de face.

    Mike fessait un peu exception à la règle. Je l’avais fait souffrir comme beaucoup d’autres, mais je lui devais beaucoup. Il m’avait permis d’enlever se voile qui brouillait ma vision et me portait en confusion. Certes cette nouvelle de fiançailles n’aidait en rien à mon équilibre, mais au moins j’avais ouvert les yeux. J’essayais de reconstruire mes repères en me basant sur Mike. C’était tout de même un peu difficile puisque je ne pouvais pas l’approcher. J’avais réalisé que si je voulais qu’on survive il fallait qu’on se cache. Cela avait été dur au début, et l’était encore parfois. Rares étaient les fois où l’on se croisait par hasard, et c’était bien là que c’était le plus dur. Se sentir obligée de tourner la tête pour ne pas croiser son regard... Mais en échange de ces efforts, on finissait par se retrouver quelques jours plus tard, dans un endroit calme du Chemin de Traverse, discrètement en dehors des regards.

    Seule Hanako était au courant de cette relation, ou du moins de mon côté. J’avais laissé Leo respirer, le laissant dans ses propres préoccupations. De toute façon je ne l’avais toujours pas revu depuis son intrusion à la maison. Dans nos lettres, je ne répondais que vaguement à ses questions et j’évitais de parler de ses propres fiançailles. J’avais peur de faire resurgir le dragon en moi en me lançant sur ce sujet délicat. Je tentais alors d’attraper un rythme de vie plus calme que les deux derniers mois. Je ne sortais pas plus d’une fois par semaine et évitait de trop bousculer mon père.

    Je tentais de cacher ma douleur et mes révélations. Je me contrôlais certes, mais n’affirmais pas officiellement que j’étais sortie de cette période noire de ma vie. Je n’étais pas encore moi-même guérie, je n’étais donc pas encore en état pour tout expliquer ouvertement. Je me rattachais à mes nouveaux repères qui malheureusement me semblaient parfois un peu loin. Cette distance entre Mike et moi me déchirait légèrement. C’était paradoxal… Je sentais en moi le besoin de le voir plus souvent, mais je me forçais à chaque fois de le laisser, de ne pas faire pression pour qu’on se voie davantage.

    À chaque rendez-vous avec lui je me sentais plus forte : il était la ressource de mon énergie. Je me rechargeais et me sentais prête à affronter le monde. Mais ces instants étaient trop rares et trop courts à mon goût. Ça me manquait de ne pas passer du temps avec lui. C’est vraie qu’on avait jamais réellement passé beaucoup de temps ensembles. Mais certainement bien plus qu’en un mois de cachette.

    Mais l’espoir renaquit lorsque je reçus son dernier message. « Rejoins-moi mon ange au parc à 14h... Je t'y attendrais. » Pourrais-je alors le voir plus qu’un quart d’heure ? J’en avais l’espoir… Je m’étais donc échappé de la maison sans trop donner d’explication, pour aller au lieu dit du rendez-vous.

    Le parc était désert. Il ne fessait pas exceptionnellement beau et les moldus n’étaient pas forcément sortis en ce temps-là. Il y avait tout de même quelques personnes. Je vis deux couples sur des bancs, une vieille dame donnant à manger à des pigeons et enfin trois enfants jouant dans le lieu leur étant réservé. J’étais à l’avance par rapport à l’heure fixée. Mais j’avais ce rendez-vous en tête depuis la veille et n’avait pu me sortir l’idée de mes pensées. J’étais donc partie avant l’heure, mais je préférais attendre dans le parc que dans la salle commune. Au moins ici j’avais la paix et n’avais pas d’explication à donner à quiconque.


Dernière édition par Lea McCute le Ven 8 Oct - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://itzitzi.deviantart.com/
Mike Andrews

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Ne se sent pas concerné(e) par ces histoires de vampires
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Ven 8 Oct - 16:14


    HJ : chou… Poudlard a fermé et on est sensé être rentré chez nous… Il va falloir donc que tu modifies ce détail :p



    Je marchais le long de la rue en direction du parc pensif. A quoi je pensais ? A tout ce qu’on était devenu. Jamais je n‘aurais pensé que Lea serait celle qui pourrait me poser. Fougue comme j’étais il fallait vraiment être la femme de ma vie pour m’arrêter. Mais depuis que j’ai posé le regard sur elle… Depuis que j’ai voulu croire en cet amour, je tente de le faire survivre. Je ne pouvais imposer à Lea le statut d’amante… Je lui avais laissé le choix. C’était pourtant un statut que je détestais lui voir porter. Tout serait si simple si j’avais des parents normaux… Je savais que je lui faisais du mal. La situation n’était pas facile. Et pourtant Lea s’accrochait. Qui aurait cru qu’on resterait ensemble même après mes fiançailles. J’avais la sensation qu’elle s’accrochait coute que coute. C’était alors de mon devoir pour régler ça. Mais ce n’était pas facile tous les jours. Espéranza ne me facilitait pas la tache… De son côté la demoiselle s’était aussi attaché à ce côté doux et protecteur que Lea avait fait naitre en moi. J’avais la sensation qu’Espéranza ne me laisserait pas à une autre. J’avais beau réfléchir je ne voyais pas d’issus. Ou si une… Quitter tout. Je sentais que c’était mon amour pour Lea ou la fierté de mes parents. Je n’aimais pas l’idée… Pour l’instant je cherchais une tout autre situation.

    Se voir en cachette avait été mon idée et pourtant c’est moi qui peinait le plus face à cette situation. Dès que j’apercevais Lea je ne désirais qu’une chose : la prendre dans mes bras. Plus on me l’interdisait et plus je me sentais irritable. Elle était la première, la seule et l’unique. Amie… Amante… Amour… Je lui donnais tous les noms à un tel point que je voulais aussi qu’elle porte le mot fiancée. Ce ne devrait pas être Espéranza qui porte cette bague mais Lea. Je finis par donner un coup de pied violemment dans une pierre qui trainait pour l’envoyer loin de moi. Rah ce n’est pas juste !

    Mes pas continuèrent leur chemin tout comme mes pensées. Lea… Ma douce Lea… Je ne pourrais plus vivre sans elle. Ce matin quand je me suis réveille j’avais qu’une envi : la voir allongée à côté de moi. Je voulais sentir con corps posé contre le mien. Pourquoi le destin nous torturait autant. Voulait-il nous montrer quelque chose ? J’avais pourtant la sensation que cette situation renforçait encore plus notre amour. Devait-il passer par là pour ce rendre compte qu’on ne peut être avec un autre… Dois-je lui faire subir ça pour qu’elle m’aime pour la vie ? J’espérais qu’elle s’accroche, qu’elle n’abandonne pas. Je voulais croire qu’un jour cette souffrance payerait. Un jour enfin elle pourra porter cette bague qui lui reviendra de droit et non parce que quelqu’un la simplement décidé pour nous.

    Je finis par arriver sur les lieux. Je la vis au loin. Mes pas me guidèrent vers elle. Je sentais mon cœur renaitre en la voyant. Il est clair que je l’avais dans la peau. C’était indéniable. Mes mains finirent par se poser sur ses joues et mes lèvres gagnèrent les siennes sans même un mot… Je sentais mes lèvres trembler en l’embrassant. J’avais besoin d’elle. Je la serrais alors tout contre moi la berçant tendrement. Je ne pris même pas le temps de nous poser quelque part. Je ne pouvais plus attendre pour la prendre dans mes bras. Si je n’étais pas si fier je crois qu’une larme aurait coulé le long de ma joue. Cette larme qui doucement finit plutôt sur la joue de Lea sortie tout droit de ses petits yeux. Je lui séchais simplement en souriant légèrement. Mon regard la couvait simplement. C’était tout simplement la sensation d’être né pour elle qui me faisait la reprendre tendrement dans mes bras…

    Je finis par prendre sa main et la guider un peu dans le parc. Ça faisait tout drôle de la revoir. Je me sentais revivre. Je regardais mon premier amour en marchant. Je finis par trouver un banc pour qu’on se pose tranquillement. Pourquoi ce parc ? Pourquoi comme ça à la vue de tout le monde ? Je n’étais pas imbécile. Ce parc était moldu, je savais que ma famille ne trainait pas ici. C’était un peu un refuge pour Lea et moi. Je la gardais tout contre moi. Je laissais le temps défiler avec elle dans mes bras. On n’avait que des moments souvent de quinze minutes mais aujourd’hui j’avais réussi à me libérer bien plus longtemps. J’étais toute l’après-midi à elle… Je ne lui disais pas mais je sentais au fond d’elle qu’elle s’en doutait déjà. Je ne voulais pas gâcher ce moment par des mots futiles, mettant un délai à notre instant rien que tous les deux. Les minutes s’écoulaient alors tranquillement. Je finis par me redresser et poser ma main sur ce visage qui se tournait vers moi interrogateur. Je sentais un supplice dans ses yeux de ne pas partir maintenant. Je la rassurais par un baiser. J’aurais tellement voulu pouvoir revenir en arrière et faire connaitre la présence de Lea à mes parents avant que tout ne dérape. Je n’étais pas sur qu’ils l’acceptent… Surtout à l’époque. Lea était fragile et je connaissais mes parents et surtout mon père. Il était si dur et si froid. Je n’étais pas sûr que Lea à l’époque aurait passé l’épreuve haut la main… Aujourd’hui encore j’avais des doutes. Pourquoi le temps nous avait manqué ? Encore quelques mois et ça aurait pu se faire en douceur… Pourtant je devais faire quelque chose… Si je tardais trop, Lea risquerait un jour de partir et de se laisser tenter par un autre. Je ne supportais pas l’idée de penser qu’un autre puisse poser ses mains sur elle. Je finis par lui prendre la main et la tirer or du banc rapidement.

    MIKE « Viens… »

    Ça suffisait ! Je ne supportais plus la situation ! Je la tirais or du parc. Elle devait se demander où j’allais. Je ne voulais pas voir ses bras s’ouvrir un jour à d’autres que moi. Je savais que je prenais des risques mais je n’avais pas le choix. La situation ne pouvait plus durer ! Je finis par arriver vers un bar. Je connaissais le chemin vu que c’est par là que j’étais venu. Le barman était en fait un sorcier. Je lui fis signe de la main et il me disait que de la tête que je pouvais passer de l’autre côté. On arrivait dans l’arrière boutique avec une cheminée. Je pris de la poudre en emmenant Lea avec moi. Mes mots juste avant de lancer la poudre furent :

    MIKE « Manoir Andrews. »

    Avais-je perdu la tête ? L’amour n’était pas connu pour rendre la raison. On arrivait dans le grand salon. Je fis un pas en avant. Personne n’était présent. Je fis signe à Lea de me suivre sans un mot. Je l’emmenais vers un énorme couloir qui donnait à un escalier majestueux. Je le montais avec elle. Là un autre grand couloir se dressait devant nous. Je l’emmenais vers le fond pour ouvrir une porte qui donnait sur ma chambre. Je refermais la porte. On n’avait croisé personne et le pire dans tout ça c’est que j’avais pris le risque de faire croiser mes parents et Lea. Bon… Je me dirigeais vers la bibliothèque de ma chambre. Cette dernière avait des murs sombres dans les tons verts avec un sol noir. C’était plutôt sinistre avec les meubles de couleur marron bien foncé et mon lit qui allait dans le même sens. Es-ce moi qui avait fait cette déco ? Vous croyez vraiment que c’est le genre de choses dont je peux me soucier ? Je tirais un livre ouvrant une porte dans le mur. Je pris la main de Lea pour entrer avec elle dans une autre pièce. Là était assise Espéranza sur une chaise en train de lire. En me voyant et surtout Lea elle se redressa rapidement en fronçant des sourcils. Je lâchais la main de Lea pour poser mon doigt sur mes lèvres en guise de « chuuut ». Elle avait l’air de se demander ce que je foutais. Lea avait ce même regard. Je me posais entre les deux demoiselles :

    MIKE « Espéranza je te présente Lea… Lea, Espéranza. Il faut qu’on parle tous les trois parce qu’on a un sérieux problème à régler… » Je me tournais vers Espéranza. « J’aime Lea… Depuis bien avant de te connaitre… Elle possède mon cœur. Toi, choisit par mes parents possède la possibilité d’être ma femme mais autant être honnête. Je ne pourrais aimer une autre que Lea. Choisirais-tu un mari qui en aime un autre ? »

    ESPERANZA « S’il est aussi doux que toi… »

    Je soupirais. Je savais qu’il valait mieux moi qu’un vieux et violent personnage en mariage. Je savais son point de vue. Tenter de la convaincre et la mettre de notre côté pour arranger la situation ne risquerait pas d’être facile surtout que je connaissais Lea. Si Espéranza restait trop entrepreneuse l’amour de ma vie risquait de très vite s’emporter. J’avais pris un risque considérable mais je l’assumais…

    MIKE « Je ne vais pas passer par quatre chemins et s’il faut en être dur je le serais. Je ne t’aime pas. Tu es gentille mais ça s’arrête là. Je ne cesserais de voir Lea même marié avec toi. Tu sais comment ça finira… Le soir tu seras seule… La maison, tu t’en occuperas seule. Je refuserais de consommer ce mariage. Tu sais ce que ça veut dire : pas d’enfants. Tiens tu vraiment à avoir cette vie ? »

    ESPERANZA « »

    MIKE « Je savais que ta réponse serait non. »

    ESPERANZA « Et que comptes-tu faire ?! T’opposer à l’avis de tes parents ?! Risquer le dénigrement ? »

    MIKE « Je compte sur toi pour refuser ce mariage. Seul toi peux mettre un terme à tout ça. »

    ESPERANZA « Et je lui dis quoi ?! Que tu n’es pas assez bien pour moi ! Tu sais très bien comment sont nos parents. Tout est calculé depuis des années dans notre dos. Et puis pourquoi elle ?! Qu’es-ce qu’elle a de plus que moi ? Qu’es-ce qui te fait dire que tu vas l’aimer pour la vie ?! Je connais ton passé Mike. Pourquoi ça ne serait pas une fille de plus ?! »

    Un mot de trop… Je choppais violemment le poignet d’Espéranza. Mon regard était sévère. Je la fis asseoir de force sur son lit.

    MIKE « La fille de plus ici c’est toi… Maintenant sois tu suis, soit je te jure que ta vie sera un enfer… »

    Je lâchais alors le poignet d’Espéranza pour me diriger vers Lea et prendre tendrement sa main. Je me retournais alors vers Espéranza :

    MIKE « Tu connais mon passé… Tu sais donc de quoi je suis capable… »

    J’emmenais Lea de l’autre côté dans ma chambre pour refermer la porte. Je soupirais un bon coup. Si Espéranza ne finissait pas par comprendre et faire son père changer d’avis alors je n’aurais plus le choix : Cette maison ne sera plus la mienne… J’en avais décidé ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea McCute

avatar

Nombre de messages : 320
Age : 25
Date d'inscription : 24/11/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Ven 8 Oct - 23:00

    Comme à chaque fois, je le vis arriver sans rien dire. J’attendais qu’il fasse le premier pas. J’avais toujours peur de faire une bêtise, je ne voulais pas que le fait qu’on nous voit ensemble lui craie des soucis. Je le sentais plus mature que moi, plus en face à face avec cette histoire de cachotteries. Je ne voulais donc pas faire de gaffe, et attendais qu’il vienne pour me prouver que tout irait bien.

    Mais lorsque enfin on se trouvait ensemble, je me sentais libérée. Je renaissais à chaque fois que je tombais dans ses bras. Je me demandais à chaque fois comment j’avais pu tenir jusque-là, et encore plus comment je tiendrais jusqu’au prochain rendez-vous… Même couvé par l’un de ses baisers, je ne pus retenir une larme. En libérant cette larme, je relâchais la pression, je repartais de bons pieds pour cet instant si précieux.

    On passait un moment merveilleux. Je m’efforçais tout de même à ne pas songer à la fin de ce rendez-vous. Je savais comment cela se terminerait. C’était la même chose à chaque fois : on restait ensemble pendant notre unique instant ensemble, puis il finissait par partir, pris par ses obligations. Mais cette fois-ci j’espérais passer plus de temps avec lui, et je ne voulais donc pas noircir mes pensées.

    Le temps s’écoulait aux ralentis, mais pas assez pour chasser la fin de ce rendez-vous. Je connaissais cette expression sur le visage de Mike disant qu’il devait partir. Un après-midi entière. C’était le temps passé ensemble, et c’était déjà énorme face aux dernières fois. Mais c’était trop dur de le voir partir. J’avais encore besoin de lui, de me ressourcer, de passer simplement du temps avec lui. Je ne voulais plus le quitter. Je ne le lui disais pas, même si je me doutais que mes yeux me trahissaient.

    Je m’efforçais à rester solide, à ne pas craquer. J’avais trop fait le coup auparavant et je ne devais plus recommencer. D’autant pus qu’on ne fessait qu’un Mike et moi, et si je me lâchais, c’est notre couple que je détruisais. Je me tu et baissa le regard pour faciliter son départ.

    Mais au lieu d’entendre le son de ses pas s’éloigner, je sentis sa main sur la mienne. Sans aucune explication, il me tira du banc où l’on s’était installé. Il me tira alors hors du parc et on se dirigea dans les petites rues. On finit par entrer dans un bar puis dans sa cheminée. Je n’avais même pas le temps de poser de question, et encore moins de réaliser réellement ce qu’il se passait. J’entendis juste Mike annoncer haut et fort « Manoir Andrews ».

    Mon cœur cessa de battre à cet instant. J’étais secouée par ce voyage en cheminée puisque étant mon premier, mais aussi par ces mots. Le manoir Andrews ? On allait chez lui ? Je ne comprenais plus rien… On avait passé les dernières semaines à éviter toute personne de son entourage et surtout sa famille. Aller directement chez lui était ni plus ni moins que du suicide…

    Trop étonnée pour pouvoir dire quoi que ce soit, je suivis Mike dans sa demeure. On passa dans différents couloirs qui me parurent tous identiques. J’avais l’habitude des grandes maisons, mais cela me fessait bizarre de me retrouver ici et j’avais peur de ce que cela pouvait signifier. On finit par entrer dans une chambre que j’identifiais comme celle de Mike. Il ouvrit alors une porte secrète à partir d’un livre de sa bibliothèque et me tira à l’intérieur de la pièce.

    J’y vis alors une fille que je n’avais croisée qu’une fois, mais je me souviendrai toujours d’elle. Elle avait la peau bronzée, les cheveux noirs et ondulés. Ce ne pouvait être qu’Esperanza, je l’aurais reconnu parmi cent. Avant que je puisse dire quoi que ce soit, Mike me fit taire et fit alors les présentations. J’avais tapé juste, c’était bien la… La fiancée de Mike…

    Il s’adressa alors directement à elle, me laissant un peu en retrait. J’étais spectatrice à la scène. Et il ne valait mieux pas que j’intervienne d’ailleurs… C’était réconfortant d’entendre encore une fois Mike dire haut et fort qu’il m’aimait. Mais ce n’était pas la même chose lorsque ce n’était pas directement. J’avais parfois du mal à me contrôler et je ne pensais pas que je ne tiendrais pas bien longtemps en place si je participais à la conversation.

    J’avais l’impression de regarder ce spectacle à travers un voile. Je me sentais finalement exclu et interdite de participation. Je voyais juste Mike et Esperanza se disputer, comme un vieux couple qu’ils devraient former dans quelques années… J’avais aussi l’impression de ne pas être à ma place, je n’aurais jamais dû être là. Je ne voyais même pas pourquoi j’aurais dû rencontrer Espéranza.

    Mike, dans un excès de colère, pris alors le poignet de la Mexicaine. Moi-même apeurée par cette violence, je retins mon souffle. Je n’avais pas envie de protéger cette fille, même si elle ne m’avait rien fait de mal directement, mais je ne voulais pas non plus qu’on lui fasse mal. Surtout venant de mon Mike…

    Il finit par lâcher son poignet pour se tourner vers moi. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, à ce qu’il voulait… Il prit alors ma main avec bien plus de délicatesse que celle d’Esperanza. Sans un mot de plus on repassa la porte qui se referma derrière nous. On se retrouvait alors face à face dans sa chambre.

    Je le vis s’asseoir tenant toujours ma main, il tentait de m’attirer avec lui. Mais j’avais besoin de réfléchir, de bien analyser ce qu’il venait de se passer. Je le laissais donc sur le lit et restais pour ma part debout. Je lui tournais alors le dos, regardant par la fenêtre, cherchant à faire le tri dans ce qu’il venait de se passer.

    Je revis une à une les scènes, du parc jusqu’à cette chambre. Les mots qu’il avait prononcés résonnaient en moi et toutes les conséquences qui en débordaient m’envahissaient. Je réalisais alors que je connaissais cette situation intérieure, lorsque tout s’accumule. Et les dernières fois où ça m’avait été arrivé j’avais craqué… Je respirais alors un bon coup pour me calmer, tenter de ralentir mon pouls qui n’arrêtait pas d’accélérer.

    Sentais encore une fois le silence envahir notre espace, je me mis à réfléchir à haute voix. Au moins Mike saurait ce qu’il se passe dans ma tête… Ou du moins une partie…

    - Mais qu’est-ce… Pourquoi on est là ? Mais… T’es fous ?! Je croyais qu’on ne devait pas se montrer… Que… Qu’il ne fallait pas que ta famille te voie avec moi… On s’est caché pour rien ?

    Ma voix s’était élevé petit à petit, pour devenir assez aigue. Je m’en étais rendu compte et arrêtais alors de parler pendant quelques minutes. Je prenais le temps de bien respirer, essayer d’évacuer le stresse. Rien que le fait de me trouver dans cette maison m’angoissait. Je n’étais pas à ma place. Et je n’étais pas la seule à m’en être rendue compte… J’entendis Espéranza tousser derrière la bibliothèque. Elle devait être en train d’écouter le moindre de mes mots, mais cela m’importait peu.

    - Et… Et Espéranza… Pourquoi tu m’as amené la voir ? Je n’avais pas besoin de la voir… Je… Je ne veux pas avoir à faire à elle… Je ne sais pas comment je vais réagir… Comment je dois la considérer… Elle t’est réservée… Tu es… C’est ta… Fiancée…

    Ce mot était douloureux. À chaque fois que je le prononçais c’était comme une gifle. La réalité me tombait dessus, me montrait combien cette situation était bizarre. Comment était-on arrivés là ? A cause des parents de Mike… Pourquoi était-ce tombé sur nous ?

    - Qu’est-ce qu’on va faire maintenant ? Je n’ai pas à être ici… Je ne suis pas à ma place… Je ne veux pas imaginer comment je réagirai face à quelqu’un de ta famille… Je ne sais pas si j’arriverai à me contrôler…

    C’était ce dont j’avais le plus peur. Rencontrer les parents de Mike ne m’enchantai pas des masses, mais comment allais-je réagir ? Je serais certainement incapable de me maîtriser, et le moindre mot de travers ferait resurgir le dragon qui dormait en moi. Et je ne pouvais me permettre une erreur de cette ampleur. Encore une fois comme ça, et je perdrais Mike…

    - J’ai peur de te perdre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://itzitzi.deviantart.com/
Mike Andrews

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Ne se sent pas concerné(e) par ces histoires de vampires
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Dim 10 Oct - 21:59


    Je venais de m’asseoir sur mon lit. Elle avait refusé de suivre le mouvement préférant rester debout. Je ne la forçais pas. Je savais qu’elle avait besoin de réfléchir. Je la regardais sans brocher. J’avais pris tellement de risques en la faisant venir ici. Espéranza pourrait prévenir mes parents. Seulement je savais qu’elle n’oserait le faire. J’avais été clair. Si elle voulait avoir l’espoir de me gagner complètement un jour elle devrait marcher dans le sens que j’ordonne. Le hic c’est qu’elle ne pourra jamais atteindre cette possibilité tant que Lea me laisserait la prendre dans ses bras et l’aimer. Moi tout ce que je voulais c’était être à ses côtés. Elle m’avait laissé découvrir son cœur. Aujourd’hui je ne désirais plus que le faire battre à chaque instant. Je refusais de le laisser partir pour un autre. C’était mon ange à moi. Comment se sortir de cette situation. J’en n’avais aucune idée mais je tenais à lui montrer qu’il n’y avait qu’elle. Pour moi ces fiançailles étaient qu’un superflu qui finirait très mal. La seule personne qui arrivera à m’amener à l’autel c’est bien Lea et non Espéranza. Peu importe le choix de mes parents. Je ne supportais plus la situation. J’étais bien connu pour faire preuve de très peu de patience. Je regardais ma douce Lea pourtant ruminer dans ses pensées. Elle me tournait le dos. Même pensive elle était si jolie… J’étais si éperdument amoureux d’elle. Elle était mon amour sans prix. Elle finit par parler…

    LEA « Mais qu’est-ce… Pourquoi on est là ? Mais… T’es fous ?! Je croyais qu’on ne devait pas se montrer… Que… Qu’il ne fallait pas que ta famille te voie avec moi… On s’est caché pour rien ? »

    MIKE « C’était le cas… Il ne fallait pas. »

    Et si je lui disais à quel point je ne supporte plus la situation. A quel point je m’en fou de me faire chopper. A quel point je veux être avec elle seulement. A quel point aussi je prenais le risque d’accélérer ce mariage. Elle et moi étions en âge de nous marier après tout d’après nos parents. Ce délai était simplement fait pour nous aider à bien digérer le mariage. Mais comment vouloir une tellement chose quand la femme de ma vie était une autre ? C’est elle que j’aimais… elle que je voulais combler… elle que je voulais protéger… elle qui me donnait des ailes… elle tout simplement.

    LEA « Et… Et Espéranza… Pourquoi tu m’as amené la voir ? Je n’avais pas besoin de la voir… Je… Je ne veux pas avoir à faire à elle… Je ne sais pas comment je vais réagir… Comment je dois la considérer… Elle t’est réservée… Tu es… C’est ta… Fiancée… »

    MIKE « Espéranza devait te voir… Elle devait savoir ton existence. Elle doit comprendre que c’est pour toi que je vis. Ma fiancée aux yeux de mon cœur ce n’est pas elle mais bien toi. Je me fous du reste. »

    LEA « Qu’est-ce qu’on va faire maintenant ? Je n’ai pas à être ici… Je ne suis pas à ma place… Je ne veux pas imaginer comment je réagirai face à quelqu’un de ta famille… Je ne sais pas si j’arriverai à me contrôler… »

    MIKE « Au si tu es bien plus à ta place qu’une autre femme. Ne t’inquiète pas je me charge de tout. Le cauchemar devra finir un jour avec ou sans l’aide du destin. Lea je te promets que la seule femme qui dira oui à l’autel face à moi ce sera toi… Pas une autre. Toi… »

    LEA « J’ai peur de te perdre… »

    MIKE « ça n’arrivera jamais. J’en fais le serment. »

    Je venais de me lever pour finir par poser mes mains sur ses hanches. Je l’attirais alors à moi en posant une main dans son dos et l’autre sur sa tête la posant tout contre mon torse délicatement. Je l’aimais tellement fort… Je voulais qu’elle le comprenne. Elle avait encore du mal à comprendre que je n’étais pas prête de l’abandonner. La seule chose qui pourrait m’écarter d’elle c’était seulement elle si elle me le demande. Pas autre chose ni personne. Je n’aimais qu’elle, c’était comme ça. Je finis par murmurer :

    MIKE « Laisse-moi encore un peu de temps pour régler le problème de mes fiançailles et je te promets que je serais tout à toi sans compromis. »

    Je réfléchissais très vite à une solution. Si Espéranza ne m’aide pas je serais obligé de trouver un autre moyen. Je pensais alors avoir une conversation avec son père et voir si un autre sorcier digne et de sang pure ne pourrait pas prendre sa fille à ma place. Je serais obligé de faire état de la situation actuelle. Il faudrait alors que je convienne d’un marché qui fasse plus de poid que celui de mon père. Je n’avais encore aucune idée duquel mais je restais assez intelligent et digne de mon père pour arriver à trouver quelque chose. Surtout que j’avais avec moi la motivation de me débarrasser de cette situation une bonne fois pour toute. Je finis par déposer un baiser sur le front de Lea.

    MIKE « Il va falloir que je te ramène… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea McCute

avatar

Nombre de messages : 320
Age : 25
Date d'inscription : 24/11/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Dim 10 Oct - 23:23

    Il me réconfortait dans mes doutes, essayant de m’éclairer. Je me sentais en sécurité dans ses bras. La chaleur de son torse me berçait, et m’aider à faire disparaître mes doutes. Plus grand chose n’avait d’importance. C’est comme si ce contact avec Mike me permettait d’oublier momentanément cette situation de Sang-Pur et compagnie.

    - Laisse-moi encore un peu de temps pour régler le problème de mes fiançailles et je te promets de que serais tout à toi sans compromis.

    Ses mots venaient consolider le réconfort de son contact. J’avais totalement confiance en lui, même si je devais avouer que ma venu dans ce manoir était un peu suicidaire. Ma raison me disait que je devais lui en vouloir de m’avoir fait rencontrer Espéranza. Mais je me rendais compte qu’il avait fait ça plus pour la Mexicaine que moi. J’étais au courant de son existence, mais elle pas forcément de la mienne… Je comprenais alors bien le but de Mike, et ma raison le pardonnait.

    - Il va falloir que je te ramène…

    Je me détachais alors de son emprise pour le suivre dans le manoir. Je n’avais pas mémorisé le chemin à l’allée, et je ne voyais pas trop l’intérêt de l’apprendre. Je ne retournerai pas ici avant un bon moment. Ou en tout cas il ne fallait pas… Je me sentais complètement déplacée ici, non seulement du fait des engagements de Mike, mais aussi de la haute place de sa famille. Mes parents aussi étaient bien vue dans la haute société moldue, mais ce n’était pas pareil. J’avais toujours l’impression que les sorciers avaient plus d’importance que les autres.

    On reprit alors la direction de la cheminée. On traversa ces mêmes couloirs sombre où les tableaux de familles servaient de décoration. Je trouvais que c’était un peu lugubre, un peu trop esprit famille importante. Bon, je ne m’étais pas non plus attendue à voir des fleurs sur les murs, mais pas une décoration aussi noire…

    Puis une phrase que Mike avait dit quelques instants au paravent me revint comme un flash. « Lea je te promets que la seule femme qui dira oui à l’autel face à moi ce sera toi… » Bizarrement c’était une phrase que j’avais zappée de son discours, certainement un peu trop prise dans mes pensées. Mais maintenant j’étais bien consciente de ce qu’il avait dit. Puis une seconde phrase revint, « Ma fiancée aux yeux de mon cœur, ce n’est pas elle mais bien toi ». Cela engageait trop de conséquences, c’était trop précipité. Qu’est-ce qu’il attendait précisément de moi ?

    - Attend attend… Tu as bien dit que… Que je serais la seule femme qui dira oui à l’autel face à toi…

    Je l’avais stoppé net en lui prenant le bras. On était arrêté face à face dans le couloir, endroit où tout le monde pourrait nous voir. Mais cela n’avait pas d’importance, ce qui se passait là maintenant était bien trop importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://itzitzi.deviantart.com/
Mike Andrews

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Ne se sent pas concerné(e) par ces histoires de vampires
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Lun 11 Oct - 0:31


    On finit par se rediriger vers la cheminée. J’avais dans l’intention de la revoir demain dans un bar moldu. Je lui fis par de cette idée sur le chemin vers le salon. On arrivait alors à la cheminée sans croiser mes parents. Je les soupçonnais d’être sortis. Lea avait l’air pensive. Je restais silencieux pour le reste du chemin. Dans le salon je pris de la poudre de cheminée. C’est là que j’entendis pour la première fois sa voix depuis qu’on avait quitté la chambre… Je reposais la poudre pour me tourner vers elle…

    LEA « Attend, attend… Tu as bien dit que… Que je serais la seule femme qui dira oui à l’autel face à toi… »

    M’ayant stoppé par le bras je ne pus m’empêcher de sourire quand elle répéta mes mots. Ce n’était pas une demande en mariage mais une certitude tout de même au fond de mon cœur qui plus tard ça arrivera si elle disait oui bien entendu… Je me rapprochais d’elle.

    MIKE « Un jour oui… enfin si tu décides le moment venu de me faire le loisir de pouvoir être à moi officiellement jusqu’à la mort… Mais pour l’instant nous avons quelques problèmes déjà à régler et puis nous avons tout notre temps pour ça mon ange… »

    Je lui offris un baiser sur le front avant de finir par lui faire signe d’entrée dans la cheminée. Je pris de la poudre et on fit le voyage inverse. Là je marchais tranquillement avec elle en direction de sa maison. Après tout je tenais à être sur qu’elle rentre seine et sauve. Je la laissais alors sur le pas de la porte non sans un baiser avant de disparaitre jusqu’au lendemain. Je rentrais alors tranquillement chez moi. Une fois dans ma chambre je me laissais tomber dans mon lit. La ma porte s’ouvrit et je vis apparaitre Espéranza. Je me redressais me demandant ce qu’elle voulait. Elle vint alors vers moi tout en s’excusant. Rah j’aime pas voir une femme dans cet état comme ça le regard triste >.> ! Moi faible face aux femmes ? C’est pas nouveau… Dois-je vous rappeler mon passé ? Elle vint se poser à côté de moi sur le lit pour poser sa tête sur mon épaule.

    MIKE « Espéranza… »

    Je voulus m’écarter mais elle me demanda de ne pas bouger, qu’elle avait juste besoin de réconfort et rien de plus. Mon dieu mais où est passé le salaud qui en aurait rien eu à foutre et qui lui aurait demandé sèchement de regagner sa chambre. Décidément Lea m’avait rendu un peu trop gentil à mon goût. Je finis par entourer mes bras autour de son corps en soupirant. Que Merlin me pardonne mais après tout j’avais promis au moins de veiller aussi sur elle et j’avouais avoir été un peu dur avec elle. Elle finit par se redresser un peu vers moi. Son regard noir et humide fixait le mien. Je me demandais ce qu’elle allait me dire quand ses lèvres touchèrent les miennes un peu trop rapidement à mon goût. Je posais mes mains sur ses épaules pour l’écarter. Elle remit alors une mèche de cheveux derrière son oreille en s’excusant. Merliiiiin … >.< Elle m’aurait fait ça avant que je connaisse Lea j’en aurais surement profité. Je pensais alors que Lea m’avait assez vacciné pour repasser de tendre et doux à con, égoïste et un peu beaucoup don juan sur les bords. Cette façon qu’elle avait de se mordre les lèvres. Je me levais d’un seul coup pour m’écarter.

    MIKE « Sors s’il te plait… »

    ESPERANZA « Et pourquoi… Après tout je suis ta fiancée… J’ai le droit à un peu de considération. Et puis n’ose pas dire que tu n’aimerais pas ça… »

    Ok……….. Elle me fait quoi là >.> ?! Elle s’avançait. Je le sentais mal. Je reculais. Mon dos percuta la bibliothèque. Elle continua son avancée jusqu’à coller son corps contre le mien. Ce dernier réagit assez instinctivement à mon plus grand désaccord ce qui la fit sourire. Je posais mes mains sur ses hanches pour la repousser mais sa main attirant mon visage au sien me stoppa net. Ses lèvres regagnèrent les miennes. J’adorais et je détestais à la fois cette initiative. Je ne pouvais m’empêcher de penser à Lea. Mais je restais un mec malgré tout et Espéranza mit des arguments en avant qui me rendirent très vite la situation un peu confuse… Je réussis tout de même à la repousser après une bonne vingtaine de minutes où jamais je n’oserais avouer avoir craquer un instant en la poussant violemment contre un mur pas loin. C’est d’ailleurs en reprenant le dessus que je pus m’éloigner très vite d’elle et changer de pièce pour fuir si je puis dire comme ça la maison…

    Le lendemain ? J’étais à l’heure au rendez-vous mais assez tracassé par les nouvelles méthodes d’Espéranza un peu trop entreprenantes à mon goût… Devais-je en parler à Lea. Mon instinct de mec me disait de la fermer si je ne voulais pas le regretter. Il fallait absolument que je règle ce problème ! Si j’avais survécu une nuit en ne la touchant pas qu’en serait-il si elle me refait le coup pendant un mois ? tiendrais-je sur tension comme je suis en ce moment et trop loin de celle que j’aime et surtout avec si peu de moments et si courts ? Je choisissais que cette journée je la passerais entièrement avec Lea. Il fallait que je m’éloigne d’Espéranza pour aujourd’hui. Après hier je me voyais mal revenir. Ma mère était prévenue que je me trouvais avec un ami (qui me couvrait d’ailleurs pour chaque sortie) et que je ne savais pas quand je rentrerais… Au moins cette après-midi sera un peu plus tranquille.

    J’entrais alors dans le bar pour retrouver ma belle. Elle me tournait le dos. Je posais mes mains sur ses hanches pour déposer un baiser dans son cou. Voilà ce que j’aimais le plus… La toucher elle et pas une autre…

    MIKE « Devine qui a son après-midi et peut-être même plus, couvert par un ami… ? » lui soufflais-je alors à l’oreille…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea McCute

avatar

Nombre de messages : 320
Age : 25
Date d'inscription : 24/11/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Lun 11 Oct - 1:34

    Mike n’avait répondu que vaguement à ma question, ou plutôt au point que je venais de lever. Je ne le lui avais pas fait remarquer, préférant le laisser faire. On avait fini le trajet dans le manoir sans aucune rencontre malvenue, puis fait le chemin jusqu’à mon chez-moi. Il m’avait laissé là et j’avais pu le voir partir depuis la fenêtre de ma chambre. On s’était redonné rendez-vous le lendemain à un bar moldu.

    Mais j’avais très mal dormi cette nuit-là. Je n’avais pas cessé de penser à cette visite chez lui. Je m’étais persuadé qu’on n’y était allé pour rencontrer Espéranza, mais plus j’y pensais plus j’en doutais. Je ne voyais pas l’intérêt d’être allé là, Mike chercher à nous tuer ou quoi ? Son avenir serait totalement compromis si on le voyait avec moi. Je savais qu’il en était conscient, mais pourquoi m’avoir amené là ?

    J’avais alors encore plus réalisé l’existence de cette fille, celle qui était qui était destiné à Mike. Elle était avec lui jour et nuit. Les nuits… Partageaient-ils le même lit ? Je repoussais cette question de mon esprit, me sentant trop torturée par la réponse. Et moi ? Quelle était ma place ? J’étais en plein milieu de ce couple. Je ne voyais Mike que quelques heures par semaine, Espéranza, elle le voyait tous les jours…

    Toute la nuit je m’étais torturée avec ces questions. J’avais réussi à dormir quelques heures tout de même. Mais j’avais passé une bonne partie de la matinée en état de zombie, somnolant un peu. L’après-midi je fus enfin réveillée et finissais par me préparer pour le prochain rendez-vous. Je ne savais pas comment il allait se dérouler. Comment devais-je réagir après ce qu’il venait de se passer ?

    Je m’étais rendue avant 17h au bistrot prévue et un peu en avance comme à mon habitude. Je m’étais commandé un verre non-alcoolisé bien sûr. N’oublions pas que j’avais arrêté ce genre de boissons… J’étais accoudée au comptoir, plongée dans mes pensées, lorsqu’il arriva. Je ne l’avais pas vu venir, étant de dos à la porte d’entrée. Son baiser sur mon coup m’aurait fait sourire habituellement. Mais j’étais encore plongée dans mes pensées nocturnes.

    - Devine qui a don après-midi et peut être même plus, couvert par un ami… ?

    Je me retournais vers lui et l’embrassais. J’avais beau ne pas être en forme, je ne me lassais pas de son contact. Je lui pris alors les mains pour l’attirer vers une table tranquille au fond du bistrot. Je ne voulais pas qu’on écoute notre conversation, surtout dans ce milieu moldu. Qui sait de quoi on serait mené à parler…

    Je me mis face à lui, tenant toujours ses mains dans les miennes. Elles étaient posées sur la table et je n’arrêtais pas de les fixer. Je sentais le regard de Mike sur moi. Il devait se demander la raison de mon silence. Il devait tout de même se douter de ce qu’il se passait dans ma tête…

    - Je… C’est dur pour moi de t’imaginer avec elle…

    Voilà, je l’avais dit. Mes mots étaient simples, et minimisaient trop mes pensées. C’était dit, mais je ne voulais pas forcément une réponse de sa part. J’avais surtout peur des réponses. Quoi qu’il aurait dit, soit j’aurais souffert, soit je me serais mis à douter de lui, ou les deux à la fois.

    - Je ne tiendrais pas longtemps comme ça… C’est trop dur de ne pouvoir te voir que quelques heures… Tu me manque trop. Cette relation est difficile…

    Je dus relâcher ma prise pour sécher une larme coulant sur ma joue. Je prolongeais mon geste à mes cheveux, voulant cacher mon malaise. Réalisant de mon tic, je reposais mon coude sur la table pour appuyer ma tête sur ma main libre. Je tenais toujours l’autre dans celle de Mike, symbolisant notre union.

    - Pourquoi la vie est si dure ?

    C’était sorti tout seul, mots trop puissants pour êtres contrôlés. Ma question fut accompagnée immédiatement par la vision de ma tentative de suicide. Je n’y avais pas repensé depuis que j’avais revu Mike. Je revoyais le reflet de la lame du couteau, le rouge de mon sang couler par dessus… Je ne me contrôlais plus, je venais de craquer. Je n’avais pas tenu cette promesse que je m’étais faite. Je recommençais à pleurer face à Mike alors qu’il n’y était en rien la cause. J’essuyais alors avec ma manche mes larmes et murmurais :

    - Ce n’est rien, ne t’inquiète pas… Juste un mauvais souvenir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://itzitzi.deviantart.com/
Mike Andrews

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Ne se sent pas concerné(e) par ces histoires de vampires
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Lun 18 Oct - 13:06


    HJ : sortie plus tôt de mes oraux + oublie de mes bouquins pour réviser pour demain = un RP pour Lea ! xD


    Je lui soufflais à l’oreille que je risquais d’avoir plus que quelques minutes à lui accordé. Même plusieurs heures si vous voulez mon avis. Et même peut-être même une nuit. Mais ça bien évidemment c’est si elle le veut elle. Je ne la forcerais pas non plus si elle ne le désire pas. Oui je serais déçu mais non je ne la bouderais pas. Après tout je me mets à sa place, ce n’est pas toujours facile. En tout cas la réponse fut expéditive. Ni un oui, ni un non de vive voix pourtant je compris très vite la réponse. Elle venait de se retourner pour m’embrasser sans attendre. Serais-je un oui ? Je le prenais comme tel. Elle prit ma main pour m’attirer vers une table au fond. Je la laissais choisir. Peu m’importait du moment qu’elle n’était pas loin de moi. Elle en face de moi, je venais de m’asseoir. Je posais mon regard sur elle ne pouvant la quitter des yeux. Qu’es-ce qu’elle était jolie… Non je ne me demandais pas pourquoi ce silence… Je la fixais simplement entre l’admiration et le sérieux. Quoi que je savais que le sérieux ne resterait pas longtemps en moi. Ce n’était tellement pas mon genre. Je finis par doucement la regarder non plus dans les yeux mais ses mains… ses poignets… ses bras… ses… Ok Mike stop on redresse le regard x) ? Tu disais mon cœur ? xD Vi vi j’ai pas entendu sa première phrase. J’ai pas trop fait gaffe en fait x) ! Elle faisait une tête triste. Que faire sans savoir ce qu’elle vient de dire xD ? Ma seule réponse fut d’un air las…

    MIKE « Je sais… »

    Ça ça passe partout. Elle ne fit pas trop attention merci Merlin ! Une larme coula le long de sa joue >.> J’ai vraiment raté un épisode là ! Elle prolongea son sèchement de larme à ses cheveux. Rah mais même triste je la trouve sexy –‘ … Quoi que je la préfère avec le sourire quand même. Rah mais si je pouvais trouver un truc qui lui rendrait ce sourire si charmant … Comment faire ? J’avais beau chercher je ne voyais qu’une solution. Que tout cesse. Oui mais là encore j’avais la question comment qui refaisait surface…

    LEA « Pourquoi la vie est si dure ? »

    MIKE « Moi je pense que toute situation a une raison nous préparant à une autre… Oui ça me gonfle. Oui j’en ai marre. Oui j’ai envi de partir loin mais je sais que ce n’est pas sans raison. Tout ce que j’espère c’est que ça va bien finir… »

    Rah et la voilà qui pleurait >.< !!!! Elle séchait ses larmes au fur et à mesure que ça coulait. Elle me disait que ce n’était rien mais pour moi ça ne l’était pas. Je finis par me lever et prendre sa main pour la tirer dehors et marcher. Ça lui fera surement du bien. En pleine rue alors je m’arrêtais voyant que ça n’allait toujours pas mieux. Je la prenais doucement dans mes bras la serrant contre moi.

    MIKE « Tu sais quoi… Ce soir on va passer une soirée normale… Je t’inviterais au restaurant… On prendra notre temps. La nuit sera à toi. Et demain matin je ne partirais pas comme un voleur avant le petit déjeuner. Je resterais encore avec toi jusqu’au soir… ça te convient ? » dis-je en me penchant vers elle posant ma main sur son menton pour remonter son doux regard vers moi. « Rien qu’à toi… »

    Après je savais que je devrais repartir mais une bonne petite journée ensemble peut-être nous ferait du bien à tous les deux. S’il faut je payerai aussi l’hôtel, rien à faire, l’argent, je n’en manquais pas. Tout ce que je voulais c’était essayer de retrouver ce sourire un instant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea McCute

avatar

Nombre de messages : 320
Age : 25
Date d'inscription : 24/11/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Lun 18 Oct - 21:17

    On finit par sortir du petit bistrot. Bon non, en réalité c’était Mike qui m’avait tiré en dehors. On était à l’extérieur, à la vue de tout le monde. Mais ces regards n’avaient pas trop d’importance ici, puisque n’étant entourés que de moldu. Pas de sorciers, donc peu de chance de rencontrer quelqu’un qui connaîtrait Mike. Pas la peine de se cacher dans ce monde.

    Je voulais profiter du fait de me retrouver près de lui, mais je ne cessais de me rappeler que c’était interdit. Quand on était dans un endroit clos, avec peu de regards, ça ne me gênait pas. Mais dés qu’on sortait… Je ne me sentais pas à ma place. Une voix lassante ne cessait de se faire entendre dans ma tête, me répétant que je n’avais rien à faire ici face à Mike.

    - Tu sais quoi… Ce soir, on va passer une soirée normale… Je t’inviterais au restaurant… On prendra notre temps. La nuit sera à toi. Et demain matin, je ne partirais pas comme un voleur avant le petit-déjeuner. Je resterais encore avec toi jusqu’au soir… Ça te convient ? Rien qu’à toi…

    Je ne m’étais pas attendue à ça. Certes, c’est à peu près tout ce que je demandais depuis plusieurs semaines. Passer du temps avec Mike, sans réelle limite. Etre une journée entière en sa compagnie, ne pas se sentir obligé de devoir prévoir tout en fonction de la fin.

    Il y avait toujours cette même voix revenait encore et encore. Elle me criait de refuser, ou du moins de demander le pourquoi du comment, quelles seraient les conséquences… Mais je ne devais pas perdre mon temps à ces idioties. On se poserait les questions plus tard, non ? Je me devais pour cela de faire taire cette voix, et il n’y avait qu’une chose pour ça.

    Je lâchais alors la main de Mike pour l’enlacer. Je l’embrassais alors, servant ainsi de réponse à sa proposition. Mon cœur s’accélérait au fur et à mesure, suivant un rythme irrégulier. Nos souffles étaient accordés l’un avec l’autre. Je sentais la chaleur de sa peau à travers la chemise qu’il portait. C’était un poil frustrant de ne pas pouvoir le sentir directement.

    Je me sentais totalement emportée par ce contact. Chaque baiser était unique, rendant le moment chaque fois inoubliable. Je voulais que ça dure, ne pas arrêter ces moments magiques. Aller plus loin ?

    - Viens, ne restons pas là…

    Je lui pris à mon tour la main pour le guider jusqu’à chez moi. On changeait les rôles, il m’offrait une journée, alors à moi de savoir l’occuper. Et puisqu’on avait toute une journée, on avait le temps de faire ce que l’on voulait.

    Je n’avais pas choisi cette solution pour rien. Je savais que mes parents étaient absents. Ou du moins mon père, puisqu’il était en voyage d’affaires aux USA. Notre histoire avec Mike était déjà bien assez tordue pour ne pas y ajouter mon père. Il n’était pas comme celui de Mike certes, mais je pouvais m’attendre à pas mal de bizarreries de sa part aussi…

    Je l’attirais alors dans le métro, le temps de trois stations, puis nous sortîmes des sous-terrains pour se trouver face au parc de mon quartier. On fit les deux cents mètres restants main dans la main, le sourire aux lèvres. Je nous fis tout de même entrer par la porte arrière, on sait jamais…

    Je décidais alors de lui faire faire une visite de la maison. Tant qu'à être venu ici, je voulais au moins qu'il fasse le tour de ma demeure. Je lui présentais alors le rez-de-chaussé avec sa salle à manger, son grand salon et la salle de repos. Oui, les deux dernières pièces sont la même chose, mais fallait bien les nommer...

    On passait ensuite au premier étage où se trouvait la salle de musique et toutes les chambres. Sauf bien sur celle de mes parents, puisque le grenier aménagé leur été destiné. Je lui fit voir la salle à musique où il y avait la plus grande bibliothèque de la maison et le piano.

    - Et voilà ma chambre, mais tu la connais déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://itzitzi.deviantart.com/
Mike Andrews

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Ne se sent pas concerné(e) par ces histoires de vampires
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Ven 22 Oct - 16:16


    Je voulais qu’on passe une soirée normale... Que personne, pour une fois, ne nous empêche de vivre notre histoire. Je pense que ça nous ferais du bien franchement de pouvoir nous retrouver que tous les deux. Ça me manquait pas mal d’ailleurs… J’avais besoin d’elle, c’était inévitable. Trouver une solution était certes important mais pour ce soir on passerait ce problème. Je ne voulais plus penser à nos difficultés. Simple passer une bonne soirée avec elle dans mes bras. Retrouver cet amour du début. Cette innocence dans nos cœurs simplement… Qu’es-ce que Poudlard me manquait… J’avais dans l’espoir qu’il m’aiderait à la voir plus souvent. Seulement le destin se jouait contre nous avec la fermeture de Poudlard. Es-ce le signe que Lea n’est pas fait pour moi ? Ou es-ce le signe qu’il fallait qu’on se batte… ? Je ne savais plus trop parfois. L’amour obscurcissait mon jugement. Je me laissais complètement guidé par mes sentiments à ce jour. J’ai l’air si différent d’avant. Jamais je n’aurais laissé mon cœur auparavant dicter ses lois. Aujourd’hui il avait le monopole de ma vie. Alors ce soir je ne serais qu’à elle : au nom de l’amour…

    Elle ne devait pas s’attendre à ça. Je la comprenais. C’était si soudain. Et pourtant je voyais que l’idée lui plaisait et même la rassurait. La protéger ne serait-ce qu’une nuit l’aiderait peut-être à être plus forte pour les prochains jours jusqu’au retour de Poudlard…

    Poudlard… J’en rêvais parfois. C’était une école si grande ! Je pourrais voir Lea tous les soirs bien plus facilement que maintenant. Je savais que cette relation devra rester secrète aux yeux des autres tant que je n’ai pas réglé le problème mais déjà ça nous allègerait… Toutes les nuits je les passerais avec elle sans exception. Contredire le règlement et se balader la nuit n’étaient pas un souci pour moi. On trouverait un endroit où dormir ensemble. Je pensais que la cuisine pourrait être le repère idéal avec les elfes de maison qui pourraient nous aider. Bref j’avais hâte.

    Elle finit par lâcher ma main pour m’enlacer. J’adorais la sentir tout contre moi pas de doutes possible. C’était elle et pas une autre. Elle m’embrassa sans même que je n’ai besoin de demander. Ça c’était quelque chose de cool héhé. Moi j’adorais ses baisers aussi spontanés. Je finis alors par me douter que c’était sa façon à elle de me donner le feu vert à notre idée. Je lui rendais son baiser volontiers. Sa main sur mon torse je finis par mettre fin au baiser d’un sourire.

    LEA « Viens, ne restons pas là… »

    Elle prit ma main pour me guider je ne sais où. Je la suivais aveuglément. J’avais confiance en elle après tout. Elle m’attira vers un sous-sol. JAMAIS je n’ai pris le métro de ma vie. Ça me fit tout drôle. Lea dut sourire à plusieurs reprises en me voyant faire. J’avais l’air pommé et je ne lâchais pas sa main de peur de me pommer dans ce monde. Non mais franchement on ne pouvait pas utiliser de la poudre de cheminée ? ça aurait été plus vite non ? Ben non elle voulait prendre les voies moldus dont je ne comprenais rien du tout ! Je la laissais faire la suivant de près. On se retrouvait face au parc de son quartier. Je commençais doucement à reconnaitre la rue et surtout sa maison. Elle me fit entrer par la porte arrière. Je ne bronchais pas constatant seulement que le manoir Andres faisait peut-être quatre fois sa maison à elle facile. Oui je sais mes parents ont vraiment une sacrée baraque avec un domaine alors que là on était tout de même en centre ville. M’enfin d’après la visite qu’elle m’en faisait elle n’était pas plus mal. Peut-être même moins froide et plus accueillante. Plus chaleureuse peut-être ? On arrivait à la chambre…

    LEA « Et voilà ma chambre, mais tu la connais déjà... »

    MIKE « Oh ça oui… »

    Je ne pus réprimer ce petit sourire en coin en revoyant sa chambre et mes yeux s’arrêtant sur son lit. Je me souvenais très bien la dernière fois que j’étais venue iciµ. Le reflet de mes yeux dans les siens… La chaleur de sa peau contre la mienne… Le désir et la passion de chaque baiser. J’en avais encore de magnifique image gravée en moi. Je finis par refermer la porte derrière nous pour poser ma main dans son dos et l’attirer tout contre moi. Là c’était déjà mieux. Je la serrais tout contre moi humant son parfum si délicat en fermant les yeux avant finalement de l’embrasser sur le front. Je reportais mon regard sur sa petite frimousse. Ma petite Lea… Je ne pus m’empêcher de l’embrasser une fois deplus mais sur son petit nez. Oh et puis un sur sa joue. Et puis sur l’autre ! Et un baiser sur les pommettes… Et un autre sur le menton… Je la couvrais complètement de baisers avant de finir par saisir son visage dans un dernier baiser sur les lèvres plus passionné que jamais…

    MIKE « Je t'aime... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea McCute

avatar

Nombre de messages : 320
Age : 25
Date d'inscription : 24/11/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Sam 23 Oct - 14:22

    Je me laissais totalement faire. De toute façon je n’avais pas l’intention de résister. Il m’attira vers lui pour qu’on ne soi qu’à quelques centimètres l’un de l’autre. Puis il enchaîna avec une série de bisous sur mon visage. Mon front… Mon nez… Mes joues… Mes pommettes… Mon menton… Puis le « vrai » baiser.

    À chacun de ces baisers, qu’ils soient passionnés, doux ou sauvages, on ne fessait qu’un. Je sentais la chaleur de sa peau à travers sa chemise, entendais son cœur battre au même rythme que le mien. Je ne me lasserais jamais de ces moments extraordinaires…

    - Je t’aime…

    - Je t’aime plus que toi…

    Je le regardais droit dans les yeux, me perdant dans leur couleur extraordinaire. Petite, je croyais que l’âme des personnes se trouvait dans leurs yeux. Que me dirait alors le regard de Mike ? Avant même que je puisse entamer une réflexion, j’entendis l’horloge du salon sonner sept heures. *Si tard ?!* Je n’avais pas vu le temps passer, et je me répétais qu’il ne fallait pas que je le perde… Une idée me vint alors en tête…

    - Je te laisse trente secondes, le temps d’aller parler à la cuisinière… Fais comme chez toi, tout ce qui est à moi est à toi…

    Je lui déposais alors un bisou sur la joue avant de descendre aux cuisines qui se trouvaient au sous-sol. Je n’avais pas fait visiter cette pièce à Mike. Je n’aimais plus trop y aller moi-même, et puis ce n’était pas bien intéressant non plus… J’y trouvais Natalia qui commençait tout juste à laver son plan de travail pour se mettre à préparer le repas du soir.

    - Hola mi Señorita !

    - Mi niña ! Como estas ?

    - Bien Natalia, très bien… Il faudrait juste ajouter un plat de plus pour ce soir…

    Je lui expliquais alors la présence de Mike. Je savais qu’avec notre cuisinière ne me poserait jamais de problème. Elle m’avait déjà aidé à cacher certaines de mes bêtises… Donc j’avais totalement confiance en ce qui concernait son silence.

    Ayant fini de lui expliquer mon plan, je remontais dans ma chambre, entrant par l’autre porte, celle qui la reliait à celle de Leo. Mike ne connaissait pas l’existence de cette entrée. Je me faufilais alors sur la pointe des pieds derrière lui, et posais mes mains sur ses yeux…

    - Qui c'est ?

    Ne le laissant même pas le temps répondre, je me mis face à lui pour l’embrasser. Je ne savais pas trop ce qu’il avait pu faire dans ma chambre, ce qu’il avait bien pu aller fouiller ? Cela ne m’importait peu, je n’avais rien à lui cacher.

    - Viens… Allons dans le jardin…

    Cela me fessait un peu bizarre d’être celle qui le guidait. C’était moi qui décidais ce qu’on allait faire ou pas. Mike se laissait faire sans aucun problème. Je pris le soin d’attraper ma guitare avant de sortir de la pièce.

    Une fois sortis de la maison, on s’installa sur le banc sous le grand chêne du jardin. Le soleil commençait lentement à se coucher. La lumière était extraordinaire à cette heure-ci. Je me mis alors en face de Mike et commençais à jouer quelques note sur l’instrument de musique avant de me lancer.

      Quand je regarde dans tes yeux je peux voir le soleil se lever
      On dirait que tu m'as donné la chose qui manquait à ma vie
      La chose que j'avais arrêté de chercher
      Car j'ai simplement pensé que je n'allais pas trouver
      Mais comment aurais-je pu trouver alors qu'il n'y a pas de lumière dans ma nuit
      Comment aurais-je pu trouver quand il y a des nuages et pas de soleil ?
      Tu me remplis de joie, chaque moment est une surprise
      Tu m'as libéré de Babylone, tu m'as fait quitter cette place pour marcher
      Tu n'es pas une illusion, non, tu es la vérité
      N'oublies jamais, c'est toi, toujours toi

      Na, na, na
      Na, na, na, na
      C'est toi, toujours toi, mon doux rêve…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://itzitzi.deviantart.com/
Mike Andrews

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Ne se sent pas concerné(e) par ces histoires de vampires
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Lun 25 Oct - 0:39


    Les mots sortirent sans que je ne puisse les retenir. Je l’aimais. Oui je l’aimais. Mais jusqu’à quel point ? Au point de risquer de me faire prendre par mon père à « flirter » avec une sang mêlée. Au point de « tromper » Espéranza ? Au point de tout foutre en l’air ? Et tout ça pourquoi ? Pour une amourette d’adolescent ? Et pourtant je ne pouvais m’empêcher de penser à elle. Je ne pouvais pas ne pas l’avoir dans ma tête jour et nuit. Je l’aimais vraiment. Et elle osait me dire qu’elle m’aimait plus qu’elle. Je ne pensais pas. Oui elle devait vivre avec cette relation cachée. Oui c’était dur pour elle mais qui risquait tout ? Moi… Je voyais plus notre amour comme égal. Elle par sa volonté de rester avec moi malgré la situation et moi par mon accord de la voire dans l’ombre et prendre de sacré risque. Notre amour paraissait impossible. Je ne savais pas trop comment m’en sortir de cette affaire mais qu’es-ce que ça change ? J’étais toujours là pour elle. Je lui volais son innocence et partir et cacher notre couple mais je voulais seulement l’aimer et la protéger. Ce n’était pas évident. Je savais que je la faisais souffrir malgré tout. Je ne voyais pas d’issus à part la fuite. Fuir avec elle pourtant ne serait pas une solution. Je ne voulais pas qu’on vive caché éternellement… La cloche retentit me sortant de mes pensées.

    LEA « Je te laisse trente secondes, le temps d’aller parler à la cuisinière… Fais comme chez toi, tout ce qui est à moi est à toi… »

    Elle me déposa un bisou sur la joue avant de filer comme une voleuse. Elle me laissa dans sa chambre. Je regardais autour de moi avant de finir par me rapprocher de la commode où était posée une photo de Lea et de son frère. Je ne parlais pas vraiment à Leo. A vrai dire je n’avais jamais cherché à comprendre ce type. Il était un peu particulier même s’il avait l’air sympa. Et je ne parle même pas de sa copine si canon mais si franchement bizarre. Elle avait de ces yeux d’ailleurs… Je préférais ceux de Lea bien moins perçant… Ils étaient à mes yeux bien plus doux. Mais bon peut-être que l’amour m’aveugle. Je finis par reposer la photo pour aller m’asseoir sur le lit quand l’elfe de ma maison apparut devant moi. Je lui demandais ce qu’il foutait là. Il me prévint que mon père m’avait cherché. L’elfe de maison avait bien précisé que j’étais chez mon pote qui m’avait d’ailleurs bien couvert. Je soupirais. Je détestais cette situation. Je disais à l’elfe de garder sa grande goule pour lui et de ne pas dire que j’étais là. Il m’écouta bien évidemment. Je lui demandais alors en attendant de veiller aux soins d’Espéranza. Je la laissais peut-être seule mais je m’en sentais tout de même responsable. Il finit par disparaitre pile au moment où Lea refit son apparition par une autre porte que je ne connaissais pas. Dos à moi alors que je venais de me lever, elle posa ses mains sur mes yeux me demandant qui c’était. Elle bien sûr ! Je reconnaitrais cette voix entre milles ! Et cette douceur sur la peau de ses petits doigts… C’est pas pour ça qu’elle me laissa le temps de répondre. Elle m’embrassa cash sans même me laisser ouvrir la bouche.

    LEA « Viens… Allons dans le jardin… »

    Elle me guidait avec sa guitare à la main jusqu’au jardin. On s’installa alors sur le banc sous un grand chêne. Le soleil commençait à décliner doucement nous amenant vers le soir. Elle se mit face à moi pour commencer à jouer quelques notes. Elle chantait en même temps. Je l’écoutais sans la couper. J’aimais bien entendre sa petite voie.

    LEA « Quand je regarde dans tes yeux je peux voir le soleil se lever
    On dirait que tu m'as donné la chose qui manquait à ma vie
    La chose que j'avais arrêté de chercher
    Car j'ai simplement pensé que je n'allais pas trouver
    Mais comment aurais-je pu trouver alors qu'il n'y a pas de lumière dans ma nuit
    Comment aurais-je pu trouver quand il y a des nuages et pas de soleil ?
    Tu me remplis de joie, chaque moment est une surprise
    Tu m'as libéré de Babylone, tu m'as fait quitter cette place pour marcher
    Tu n'es pas une illusion, non, tu es la vérité
    N'oublies jamais, c'est toi, toujours toi

    Na, na, na
    Na, na, na, na
    C'est toi, toujours toi, mon doux rêve…
    »

    Je la laissais finir sa chanson avant de prendre la guitare de ses mains. Non pas que je n’aime pas que du contraire mais tout ce que je voulais c’était l’avoir contre moi et là elle était déjà trop loin. Je l’attirais d’un sourire en coin à moi pour déposer un baiser sur ses lèvres avant de la serrer contre moi. Je laissais défiler le temps ainsi sans chercher à comprendre. L’heure du repas arriva vite. On ne mangeait que tous les deux. Les parents de Lea en fait finalement était de sortis. Enfin le père en voyage et la mère avec des amis si j’ai bien compris. Bref on mangeait tranquillement rien que tous les deux. Le repas se passa calmement alors qu’on discutait tranquillement. On finit alors par se diriger vers la chambre pour penser à se coucher. Je n’avais rien pris de rechange. Bon et bien je dormirais en boxer, peu importe. Lea m’avait déjà vu nu après tout. Je commençais à enlever mon t-shirt DANS L’OPTIQUE DE ME COUCHER. Heureusement que j’en avais l’optique il y a cinq secondes d’ailleurs parce que là maintenant… c’est foutu. Elle venait d’enlever son t-shirt comme ça sans gêne devant moi. Ok elle est en soutien-gorge… mais ce dernier était-il obligé d’être si sexy ?! Comme si de rien n’était elle commença à enlever son jeans. J’avais toujours mes mains sur mes boutons de jeans sans arriver à dégager mes yeux de son petit corps et libérer le mien de mes fringues. Elle commença à poser ses mains sur les agrafes de sous soutif. Hop hop hop !!! pas si vite pour mes hormones xD !!!! Je vins vers lea avant qu’elle ait le tems de le défaire. Ou pas… Je retenais les deux bouts défait avec un sourire en coin face à sa surprise.

    MIKE « Tu ne savais pas que c’est dangereux de faire ça devant moi… »

    Je le laissais tomber pour le remplacer délicatement par mes mains en lui offrant un magnifique baiser dans le coup. Se coucher sagement ? J’en avais oublié le sens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea McCute

avatar

Nombre de messages : 320
Age : 25
Date d'inscription : 24/11/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Lun 25 Oct - 1:56

    Chaque minute, chaque seconde était exceptionnelle à ses côtés. Chaque moment ensemble se gravait en moi, et jamais je ne changerais ces souvenirs. Ces instants valaient certainement bien plus que ma vie à vraie dire… Mike fessait maintenant parti de moi, ce n’était pas la peine de le nier. Je profitais de nos moments « à nous », où le reste du monde n’avait plus la moindre importance. Rien que nous deux… La terre pourrait arrêter de tourner, une énième guerre éclater, tout le pays brûler, tout ce qui m’intéressait était d’être face à Mike.

    Posant ma guitare de côté, il m’attira à lui pour que je me retrouve qu’à quelques centimètres de lui, et encore, pour enfin m’embrasser. J’aimais sa spontanéité, sa façon d’agir. Il était plus libre que l’air, et je le suivais. C’était une liberté bien plus exaltante que celle que j’avais cru vivre ces derniers mois. Mais la chaleur de son torse, sa respiration régulière, le son de son pouls me réconfortait, mais surtout me rappelais qu’on ne fessait plus qu’un au final. Ensemble, rien ne nous briserait. J’arrivais même à penser qu’on avait toujours été ensemble, et qu’on le serait toujours. Protégée dans ses bras, je ne vis pas le temps passer.

    Vers vint heure, alors que le Soleil commençait à jouer à cache-cache avec les arbres du jardin, Natalia passa la tête par la baie vitrée pour annoncer que le repas était prêt. D’après son sourire et son air guillerets, j’en concluais qu’on était seul ce soir. Je savais que mon père ne serait pas là de toute façon, mais pour ma mère ? Finalement, Natalia nous apprit qu’elle avait décidé de rester chez des amis. Quelle bonne décision Maman…

    Le repas se passa tranquillement. C’était peu être idiot, mais j’avais passé tout ce temps à observer Mike. J’avais du mal à le quitter des yeux. Un moment si banal me paraissait exceptionnel. Après tout, jamais on avait pu passer une journée normale, rien que tous les deux. Enfin si, il y avait eu ce pique-nique assez étrange au début des vacances. Quand je pensais à tous ces soirs qu’il avait dû passer à dîner face à cette Mexicaine, Esperanza, je me rendais compte de ce que j’avais manqué. Passer des moments quotidiens avec lui, aussi ridicules soient-ils, m’était interdit…

    Mais je ne devais pas penser à tout ça… Pas ce soir. Comme il l’avait lui-même dit, ce soir c’était lui et moi, un point c’est tout. Je ne devais pas laisser ces mauvaises pensées venir polluer ce moment. Je ne savais pas quand ça s’arrêterait, et encore moins quand la situation se représenterait. Alors en tant en profiter !

    Une fois le repas finit, on prit la direction de ma chambre. Après tout, je ne voyais pas trop où ça finirait à part là-haut… Une fois dans la pièce, on se dirigea tous les deux vers mon lit. J’avais une idée bien précise en tête, que je n’aurais pas à vous dessiner… Il fallait bien me comprendre, des mois s’étaient écoulés depuis la dernière et première fois, alors ça me manquait…

    Je n’avais aucune gêne face à Mike. Ce n’était pas vraiment la première fois qu’il me verrait en sous-vêtement ou nue… Et puis, je n’allais tout de même pas dormir habillée ? Il fallait bien que je me change. Je commençais alors par enlever mon T-shirt alors que Mike fessait de même. Puis le jeans, toujours lancée dans mon élan. Je crus voir que Mike s’était arrêté, peu être étonné par mon geste… Puis, lorsque je dus remonter mes mains pour m’occuper du soutien-gorge, c’est Mike qui m’arrêta dans mon dit élan. C’était à mon tour d’être étonnée… Il fallait bien me comprendre, je ne m’attendais pas du tout à ce genre de réaction.

    - Tu ne savais pas que c’est dangereux de faire ça devant moi…

    - Tu devrais savoir que j’aime le danger… Lui murmurais-je à l’oreille

    Hummm ce n’était pas exactement juste. J’aimais le « danger » que je vivais avec lui, même si je ne considérais pas cela réellement comme du danger à proprement dit. Ce n’était pas pour autant pas la peine de commencer dans un laïus pour expliquer la nuance de mon discours… Mais malgré ses « protestations », il n’avait pas l’air de vouloir arrêter, puisqu’il continua le chemin que j’avais entamé.

    Je ne pus m’empêcher de sourire lorsque je sentis qu’il laissait tomber mon soutien-gorge de côté. Un baiser sur mon coup vint accompagner ce qui était évidemment un champ libre. Il ne m’en fallut pas beaucoup pour lui faire quitter son pantalon. Je l’attirais alors vers moi pour qu’on puisse s’allonger. Je n’hésitais pas alors pour l’embrasser. Sentir la chaleur de son corps, directement, sans aucune barrière de tissus, me donnais qu’une envie, aller de l’avant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://itzitzi.deviantart.com/
Mike Andrews

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Ne se sent pas concerné(e) par ces histoires de vampires
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Jeu 28 Oct - 16:13


    [hj : la partie que tu as lu n'est pas dans le rp parce que j'avais pas sur moi ce que j'avais commencé à faire donc j'ai tout repris depuis le début. C'est pas très long non plus lol mais je suis en cours donc c'est short x) ...]


    Je venais de poser mes mains sur elle la stoppant dans son élan. Non pas que ça me dérangeait mais je voulais la prévenir d’un certain sens que ce qu’elle faisait pouvait être très dangereux. Après tout elle osait commencer à se déshabiller devant moi comme ça. Et si une personne pouvait me faire autant d’effets c’est bien elle ! Et puis m’approcher comme ça d’elle cétait plus qu’ennivrant. Je la stoppais mais au fond de moi je voulais qu’elle continue. Jamais je ne suis tombée sur une fille qui puisse autant m’attirer comme ça. C’étais étrange et à la fois plaisant. J’avoir parfois le sentiment que je ne pourrais retrouver ça nulle part ailleurs. Comme si c’était elle et pas une autre. L’amour me faisait un peu trop réfléchir mais si agréablement. J’aimais cette façon qu’elle avait de sourire… ce regard… ce corps… ce besoin del ‘avoir prêt de moi et même tout contre moi comme là. Je retrouvais doucement mes marques sur mon corps alors qu’elle me répondait sure d’elle. J’adorais ce côté un peu gonflé des fois qu’elle avait. Elle aimait le danger. Je supposais que c’était parce que c’était moi. Elle ne se rendait pas compte de ce qu’elle disait. C’était comme m’ouvrir les portes vers un peu plus d’intimités entre nous. En fait j’étais loin de me douter qu’elle était très consciente de ce fait et qu’elle pourrait même peut-être le désirer. J’entamais alors doucement le chemin qu’elle avait pris en la démunissant de son soutien gorge avec ce petit sourire en coin qui faisait que je ne pouvais m’empêcher de lui retirer. Je poser alors mes mais à la place pour lui tenir un peu chaud. Comment ça mon excuse était ridicule ?! Moi je l’approuvais entièrement ! Je déposais un doux baiser alors dans sa nuque comme pour la convaincre que mes mains avaient tout à fait leur place. Elle ne broncha pas. Et bien évidemment comme je suis parfois un assisté de première, il fallut qu’elle m’aide à retirer la partie basse de mes vêtements héhé. Quoi ? J’adorais quand c’était elle qui le faisait *.* J’étais alors loin de me soucier comme la première fois d’ailleurs d’une protection quelconque. A vrai dire ce n’est pas le genre de choses dont on parle avec mes parents et puis perso je n’en voyais pas vraiment l’utilité. Oui je prenais des risques mais j’aimais Lea et peut-être que si elle… Non Mike ! Tu n’est pas prêt pour un enfant lmême si ça pourrait te sortir de cette affaire avec Espéranza ! Il y a surement d’autres moyens ! Je n’étais pas prêt et l’idée pourrait surement me faire bien flipper. Et pourtant comme je le disais précédemment je ne pensais pas à un moyen de l’éviter. Je pensais surtout à l’amour que j’ai pour Lea. Je l’aimais tellement. Je la voulais. Entièrement… Corps, cœur et même âme si ça pouvait m’aider à rester prêt d’elle. J’étais bien prêt à tout pour elle.

    On finit par s’allonger tranquillement et en silence. Je me laissais gagner par cette tentation qui émanait d’elle. Elle était si irrésistible… Naturel… Physique… Dur dur de lui résister. Plus aucune barrière vestimentaire… Celle de l’esprit était doucement levée tout autant que le désir de Lea que je provoquais peu à peu avec mon corps de différentes façons. Je sentais la chaleur augmentait doucement dans la pièce. Ne pas lui accorder cette union au stade où elle en était aurait été bien sadique… Un baiser sur ses lèvres avant de finalement doucement provoquer le mélange de mon corps au sien. Je posais mes mains sur sa peau toute brûlante. Tout en douceur mélangé à un peu de passion c’est comme si on changeait complètement de monde. Comme si le notre n’était plus réel. Un monde bien plus beau, plus doux et plus intense. Dans un dernier souffle après une danse à n’en plus finir et la sentir partir je m’abandonnais complètement à cette illusion provisoire, la tenant fermemant dans mes bras…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lea McCute

avatar

Nombre de messages : 320
Age : 25
Date d'inscription : 24/11/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 16
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Jeu 28 Oct - 19:35

    Je nous sentais décoller. Lui et moi. Rien d’autre. Un monde rien qu’à nous où plus rien n’avait d’importance ! Je me sentais entière, comme si Mike était la pièce manquante de mon puzzle. Mike était devenu ma moitié. Et cette chaleur, cette union en était bien la preuve. La chaleur nous envahissait pour finir par nous bercer dans nos ébats.

    Je me sentais si bien dans ses bras. Il me protégeait contre l’extérieur. Quand j’étais avec lui j’oubliais tous mes soucis… Plus de Leo, plus d’Eyline, plus d’Esperanza… J’avais l’impression d’être dans un autre univers où rien ne viendrait nous déranger. Je ne voulais plus le quitter, je voulais rester ici pour toujours, toute notre vie…

    Je me redressais en un sursaut, me couvrant le visage de mes deux mains comme pour me cacher. Mais de quoi je parlais ? De « pour toujours », d’ « union », de « notre vie »… À quoi pensais-je réellement ? Je réalisais que je ne voyais mon futur que près de Mike… Je ne voulais plus m’en séparer… Passer le reste de ma vie avec lui ?

    Je repris ma respiration. Je me détendis et finis par me rallonger à côté de Mike qui était surpris de ma réaction. Je posais ma tête près de la sienne et pris sa main dans la mienne. J’étais complètement fasciné par sa main. J’aimais voir nos deux mains croisées l’une dans l’autre. Cela représentait notre union, peu être la seule chose qui pouvait réellement nous représenter. Puis j’aperçus un reflet sur un de ses doigts. C’était une bague qui aurait bien pu être une alliance… Celle qui représenterait l’union entre Esperanza et Mike…

    - Mike mon amour, promets-moi que tu seras toujours là avec moi…

    J’avais besoin qu’il me réconforte. L’entendre dire encore une fois qu’il était là pour moi. Il me l’avait déjà dit, mais à chaque fois qu’il répétait ces mots, je me sentais plus forte. Je prenais de l’assurance sur notre couple.

    - Avant que tout ne change…

    Je regrettais déjà d’avoir dit ça… J’avais l’impression de lui poser une sorte d’ultimatum, chose que je détestais plus que tout. Mais c’est vraie que dans notre relation tout pourrait changer du jour au lendemain. Il fallait avouer que notre histoire ne tenait que sur un fil et qu’elle pourrait se casser du jour au lendemain. Cette histoire avec Esperanza était trop importante, prenait trop d’envergure. On pouvait y mettre tout le cœur qu’on voulait, tant qu’elle serait là, on ne pourrait pas aller bien loin…

    D’autant que j’avais peur de voir Mike partir d’un moment à l’autre. Si ses parents changeaient d’avis et ne lui donnait plus le temps de « s’habituer » à Esperanza ? Il suffirait qu’il disparaisse ne serait ce qu’une heure pour revenir lié à cette Mexicaine à vie… Après tout, il ne fallait qu’un prêtre pour officialiser un mariage… Et avec la magie, on pouvait tout avoir en moins d’une minute… Et moi je ne pouvais rien faire dans tout ça…

    Parfois je me demandais si ce ne serait pas plus simple si je le quittais. Le laisser vivre ce que sa famille avait décidé pour lui était le plus logique à faire… Je devrais alors apprendre à l’oublier, refaire ma vie sans lui… Après tout, on n’était pas engagé officiellement l’un envers l’autre, ce qui faciliterait les choses…

    Mais j’avais beau essayer de m’en persuader, je ne pourrais jamais l’oublier. C’était mon Mike. Deux fois déjà il avait disparu et m’avait abandonné par la même occasion. Et les deux fois, je n’avais pu m’en remettre. Je pourrais dire ce que je voulais, je savais au fond de moi-même que j’étais incapable de faire ma vie sans qu’il soit là. Il m’avait permis de sortir de cette « crise », et sans lui j’y recoulerais sans aucun doute. C’était grâce à sa présence, aussi minime soit-elle, et de son soutien que j’avais arrêté de vivre comme une adolescente sans limites. Mike m’avait offert une histoire incroyable, un espoir de vie meilleur, et m’avait certainement sauvé d’une vie de droguée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://itzitzi.deviantart.com/
Mike Andrews

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Ne se sent pas concerné(e) par ces histoires de vampires
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   Mar 2 Nov - 13:20


    La chaleur doucement descendait entre nous restant tout de même protectrice d’une éventuelle fraicheur. Je la tenais dans mes bras simplement recouvert de sa couverture. Je ne bougeais plus respirant simplement le parfum de ses cheveux. Je ne quitterais cet endroit et surtout cette position pour rien au monde. Elle était posée la tête contre mon torse. Elle pouvait sentir mon cœur battre pour elle. Je l’aimais plus que tout. J’eus un sacré déclic à ce moment. Espéranza ne pouvait être la femme de ma vie. C’était Lea. Pas de doutes là-dessus. Et croyez-le ou non mais j’allais régler ce problème aujourd’hui. Elle deviendra la femme de ma vie aujourd’hui. Je ne voulais pas d’Espéranza. Oui j’allais faire ça à mes parents. Oui j’allais prendre ce gros risque. Mais je ne pouvais vivre sans elle. C’était impossible. Alors oui j’allais faire preuve d’égoïste une fois que j’aurais quitté ses bras en cette fin d’après-midi…

    Mais pour l’instant déjà profitons de ce moment. Toujours dans mes bras je refusais de la lâcher. Elle se redressa pourtant un sursaut posant ses mains sur son jolie visage, m’en privant de sa vue. Je me demandais ce qu’il lui prenait. Regrettait-elle ? Se sentait-elle mal ? Elle finit par se détendre et se rallonger sur moi. Elle prit sa main dans la mienne. Je ne cherchais du coup pas trop à comprendre. Après tout du moment qu’elle était contre moi… Elle regardait un instant ma main avec la seule bague que je portais, non celle d’une future union entre Espéranza et moi mais bien juste une chevalière de famille…

    LEA « Mike mon amour, promets-moi que tu seras toujours là avec moi… »

    Je ne réagis pas tout de suite pensif. Pourquoi me demandait-elle une telle chose ? La réponse me semblait évidente… Pourtant Lea était le genre de femme ayant besoin d’être rassurée de temps en temps pour se sentir plus forte que jamais. Je commençais à connaitre mon bébé… Elle paraissait si fragile des fois. Elle pouvait toujours compter sur moi. Si elle n’allait pas bien je pouvais être là à tout moment pour elle. Elle restait ma priorité. Qu’es-ce une famille qui vous empêche d’être heureux ? Je ne ferais pas la même erreur que mes ancêtres avant moi. JE choisirais la femme de ma vie. Il était hors de question de me plier aux désirs d’une famille peu soucieuse de mon bien être.

    LEA « Avant que tout ne change… »

    Nouveau déclic. Avant que tout ne change ? Lea ne cessait de regarder ma main… Je finis par comprendre ce qui avait pu se passer dans sa tête. Je lâchais un instant sa main pour retirer la bague que je portais. Elle devait croire qu’il s’agissait d’une bague de fiançailles. Pas encore… Je me redressais pour m’asseoir face à elle. Je prenais sa main… Je passais sans hésitation la bague à son majeur, étant un peu trop grande pour son annulaire. Une fois fait je passais alors ma main sur sa joue pour la rapprocher de moi et l’embrasser tendrement avant de dire front contre front :

    MIKE « Ma chevalière te revient… Je veux que tu la gardes. A chaque fois que tu auras un doute elle te fera repenser à ce moment et ma promesse immuable d’un avenir prochain ensemble. Lea… Ne doute jamais de ce fait. Je t’ai bien trop dans la peau pour t’abandonner au profit d’une inconnue. C’est avec toi que je veux passer les saisons. Avec toi que je veux vieillir… avec toi que je veux avoir des enfants… avec toi que je veux mourir. Pas une autre. Peu importe ce qui arrive. Peu importe ce qui nous touche un jour je te promets qu’on y arrivera. Garde-là précieusement comme le plus fort engagement que j’ai pu faire jusque là. Parce que je t’aime… Plus que tout… plus que la vie elle-même. Je suis né pour toi… Ne l’oublie jamais. »

    Je me levais alors pour aller chercher mes habits et me rhabiller. Elle me demanda instinctivement où j’allais et ce que je comptais faire. Je ne pus m’empêcher d’avoir un sourire en coin. Remettant enfin mon dernier vêtement mon t-shirt je vins alors l’embrasser vivement avant de dire :

    MIKE « Nous donner une véritable chance. »

    Je ne savais pas trop par quoi commencer mais je ne savais pas où. Je refusais cependant d’en dire plus à Lea. Elle n’aimerait pas l’idée. Mais je n’avais pas le choix. A votre avis qu’elle serait la meilleure façon de remettre ce mariage en question ? Devenir indigne d’Espéranza. Je risquais de faire la plus belle erreur de ma vie mais je restais un gryffondor à foncer tête baissée. Je ne voyais que cette idée. Lea risquait de m’en vouloir mais je n’avais pas le choix. Mon père refusait d’entendre raison alors j’allais leur forcer la main… J’allais prendre de gros risques. Mais ça en valait largement le coup à mes yeux. Je tenta bien de me demander ce que je manigançais mais je refusais d’en parler.

    MIKE « Retrouve-moi à la chapelle Saint Georges à Londres vendredi. Là seule toi auras le droit de choisir de notre avenir à tous les deux… »

    Je l’embrassais une dernière fois. Je devenais peut-être un peu rapide d’un seul coup et surtout actif de bon matin. Mais je refusais de laisser passer cette chance tant que je pouvais. Après tout rien ne me disait que mes parents et ceux d’Espéranza n’avanceront pas le mariage. J’appelais mon elfe de maison. Lea n’avait l’air de plus rien comprendre. Je lui rappelais l’endroit et le jour ainsi même que l’heure : 14h. Si je voulais y arriver je devais partir maintenant. Un dernier baiser avant de disparaitre sous ses yeux. Qui aurait pu penser que se serait la dernière fois qu’elle me verrait…

    THE END

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un espoir de rendez-vous plus long... [Mike]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas :: Portoloin :: Autres villes-
Sauter vers: