AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toi, le bousilleur de cœur [Mike, Hanako] Terminé

Aller en bas 
AuteurMessage
Hanako Mcfly Matsumoto

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 24
Date d'inscription : 31/05/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Toi, le bousilleur de cœur [Mike, Hanako] Terminé   Mer 14 Juil - 1:01

C'est un hibou qui la réveilla. Un hibou petit duc même. Aux plumes marron et aux immenses yeux jaune. Il s'était posé sur le lit de la jeune fille et lui donnait des petits coups de bec pour qu'elle ouvre les yeux. La japonaise voulu chasser l'oiseau et se retourner mais elle atterrit par terre. Bon Merlin. Que la terre pouvait être basse... La flemmarde resta quelques secondes aux sol, le temps que la myriade d'étoile s'en aille. Se redressant, les cheveux en bataille, elle grommela une excuse à l'adresse des autres filles du dortoir. Le silence lui répondit. "Ah. déjà si tard. Et ma soupe alors..." Primordial la soupe Miso du matin... La nipponne se toucha l'arrière du crâne et grimassa : une bosse de plus au compteur. L'oiseau lui rappela son devoir et elle saisit la lettre (ou plutôt le bout de papier plié) qu'il lui apportait. La poufsouffle se rassi sur son lit mais le hibou ne la laissait toujours pas tranquille. Elle plongea sa main dans son sac de voyage et en ressortit une poignée de graine. Heureux, l'animal la laissa enfin déplié le papier.

La sensation d'humidité sous ses doigt lui firent l'effet d'un coup de fouet et elle émergea complètement. Le mot était humide. Humide de larmes. Ce que redoutais Hanako se confirma. L'auteur de ce mot était Lea. Elle n'avait pas signé mais la sorcière aurait reconnu l'écriture de son amie entre mille autre. Elle parcourut le parchemin. Au fur et à mesure qu'elle engloutissait les ligne, son humeur changea. Une colère noir jaillit quand elle lu les dernier évènement de la vie tumultueuse de Lea. Mike Andrew venait de faire son apparition théâtrale... Les rumeurs des couloirs se confirmaient. Lea était sa nouvelle cible. Impardonnable. Sa réputation de dom juan était bien fondée. "Séduit, embrasse et jette", tel était son code d'honneur. Hanako voyait rouge. Rouge Sang. Il avait osé toucher à sa meilleure amie. Avant sa vie ne la concernait pas, mais maintenant c'était une autre histoire. Il était hors de question qu'il utilise sa fragilité momentanée pour la détruire encore un peu plus. son poing s'abattit contre le mur le plus proche. La douleur lui remonta le long du bras mais maintenant ça n'avait plus d'importance.

Elle passa son uniforme avec des gestes rageurs avant de jeter son sac sur son épaule et d'attacher somairement ses cheveux en queue de chevale. Elle jeta un coup d'œil dans un miroire qui trainait. Les marque du drap imprimé sur le visage, la chevelure qui par dans tous les sens, le col mal mis et un regard assassin. La nipponne déboula dans le couloir et se faufila à travers la masse opaque des élèves qui s'éclaircit peu à peu. Hanako entendait des brides de conversations, de messes basses "amie des McCute... Cette naine ? ... oui, Mike... une serdaigle... la chinoise, se meilleure amie..." En entendant ces dernier mots, Nana fusilla du regarde un groupe de méduses visqueuses "et elles ne sont même pas capable de faire la différence entre une chinoise et une japonaise... lamentable" Elle se concentra sur le chemin qu'elle suivait pour ne pas se perdre et ne percuter personne. Sa colère ne faisait qu'empirait quand elle pensait à Mike. Ce dom juan qui se croyais tout permis. Il était en réalité le pire navet que le monde n'a jamais vu naître. Et il se disait à griffondor ? Ah, il était tombé bien bas l'honneur de griffondor... courageux ? Mais oui bien sur, courageux parce qu'il voulait battre le record de baffes reçu, c'est ça ? Jusque là, il ne l'avait pas approché et elle ne l'avait vu que de loin. Plus elle pensait à ce sale cornichon, plus la japonaise voyait rouge, et plus elle voulait un défouloir... un punching-ball dans la salle sur demande... Enfin, Mike ferait très bien l'affaire aussi...

Quand on parle du loup... Ce n'était pas possible ! 142 escaliers ! 142 ! Et il fallait quelle tombe sur lui dans l'un d'eux ! Après tout elle pourrait se défouler sur lui tout de suite. Il était de dos, entouré de quelques amis. Sur le moment, Hanako oublia complètement sa popularité, le fait qu'il mesurait une tête et demi au moins de plus qu'elle et qu'il faisait trois fois son poids. Elle s'était enfermée dans sa bulle si particulière où seul existait son adversaire et elle. La nipponne le tapota du bout de sa baguette qu'elle avait automatiquement sorti de sa poche. Mike se retourna, le visage souriant. Hanako eu une demi seconde hésitation. une demie seconde où elle fut éblouit par cette gueule d'ange. Car oui, les dieux étaient injuste. Il était beau. Les yeux plus bleu et plus profond que l'océan, ses cheveux blonds éclatants que le soleil et ses lèvres irrésistibles qu'on avait envie d'embrasser. La japonaise se ressaisit et arma son poing droit pour le frapper à l'estomac sans explication. Mais Monsieur lui bloqua le bras avec un sourire amusé. Mais avait il vu son genoux partir ? oui sûrement mais il n'eut pas complètement le temps d'esquiver le coup et sa fierté fut épargnée. Mais la nipponne l'avait touché à deux doigts d'un poing vital, fukuto à la cuisse... pas sur que ça fasse que du bien...


Dernière édition par Hanako Mcfly Matsumoto le Ven 6 Aoû - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mike Andrews

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Ne se sent pas concerné(e) par ces histoires de vampires
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Toi, le bousilleur de cœur [Mike, Hanako] Terminé   Jeu 15 Juil - 13:14


    MIKE « Ne gâche pas ça Lea en parlant d’amour… »

    LEA « Trop tard... »

    Je la voyais encore partir loin de moi. Comment ça s’était produit ? Comment j’en étais arrivé là ? Comment ça avait pu arriver ? Je ne comprenais pas. C’était la première fois que je ressentais ça. Pourquoi je m’en souciais ? J’avais eu plus d’un baiser de sa part. je devrais tourner la page. Oui mais par je ne sais quelle sort, elle avait réussi à m’emprisonner et chaque fille paraissait si fade face à elle. Je tentais parfois d’essayer de l’oublier pour en draguer une autre mais pris au piège je n’étais même plus capable d’en embrasser une autre ou le peu de fois où j’y arrive c’est son image que j’ai en tête… Elle me torturait complètement… Je ne pouvais pas lui dire ce qu’elle voulait mais au fond la voir loin de moi… Elle me manquait malgré moi. Allongé actuellement sur mon lit je restais pensif en regardant à travers la fenêtre.

    Je la revoyais encore desserrer ma prise pour prendre mes mains et ainsi les décoller de sa peau. Sur l’instant je n’avais pas réagi. Je l’avais laissé partir désemparé. Maintenant je me faisais milles scénarios dans ma tête la rattrapant mais à chaque fois ça coinçait au moment de lui parler. Aucun mot ne sortait de ma bouche. Je finissais doucement par ne plus l’approcher. Son image était comme une torture pour moi. Pour la première fois je ne savais plus comment agir face à une fille. Je la désirais… je la voulais mais c’était comme si elle m’était interdite. Comme si je n’étais pas assez bien pour elle. Ça me tuait à chaque fois que j’y pensais. Alors ne pouvant pas m’approcher d’elle je faisais en sorte doucement qu’aucun autre ne puisse. J’agissais peut-être de loin sans être proche d’elle mais un mec qui devenait un peu trop entreprenant avec elle risquait d’avoir à faire à moi. D’ailleurs hier encore Steven de poufsouffle s’est pris mon poing dans sa figure avant même que Leo, le propre frère de Lea, n’ait eu le temps de réagir… Si elle ne me laisse pas m’approcher ça ne m’empêchait pas de veiller sur elle de loin. Cette crise dura alors quelques heures ? J’aurais pensé… Quelques jours ? J’aurais adoré mais elle s’éternisa… On commençait à parler en semaines tout en se rapprochant du premier mois tout comme le bal… Combien de temps encore j’allais me torturer comme ça ? je l’ignorais…

    Je finis par me bouger de mon lit. Ce n’est pas en restant là que j’allais arranger les choses. Il fallait que je me reprenne. Une fille n’allait quand même pas arrivé à me mettre dans cet état pendant longtemps ! Ce n’était plus moi ça ! Bon Mike on se ressaisit et on repart à la chasse. Juste arriver à passer ça c’est tout. Ça ne devrait pas être difficile dans les beaux yeux d’une autre demoiselle si ? Je finis alors par quitter ma chambre et d’ailleurs la salle commune bien décider à me reprendre. Seulement malgré moi doucement mes pas me menait vers la salle commune des Serdaigles… Andrew me vit au loin et m’interpella. Je me retournais et vis mon groupe d’amis. Ça faisait un moment que je ne leur avais pas vraiment parlé. Je finis par rebrousser chemin pour aller les voir. Ils me demandèrent comment ça allait. Moi ? bien.

    ANDREW « Toujours avec cette Serdaigle dans la tête ? »

    MIKE « Non. T’inquiète ce n’est qu’une nana et il y en a des millions ! »

    ANDREW « Genre… Alors pourquoi tu allais vers la tour des Serdaigles dis-moi… »

    MIKE « Tu sais que t’es parfois chiant quand tu reste observateur comme ça… ? »

    ANDREW « Allez sérieux quand c’est que tu avoueras qu’elle t’as complètement envoûté ?! »

    MIKE « Je n’avoue rien du t… »

    On me tapota sur l’épaule. Par réflexe je me retournais pour finir par voir une jolie demoiselle en face de moi bien en colère contrastant avec mon sourire apparemment. Alors sans prévenir elle me frappa avec son petit poing. Ou du moins essaya parce qu’au dernier moment je lui bloquais le bras avec un sourire amusé. Andrew me chuchota alors que c’était la meilleure amie de ma « dulcinée ». Il eut la délicatesse de me préciser son prénom. Hum… Pourquoi venait-elle me frapper si violemment ? D’un geste vif et rapide je profitais de tenir son bras pour la rapprocher vivement de moi. Non pas pour l’embrasser contrairement à ce qu’on pourrait penser.

    MIKE « Miss Hanako… Enchantée de faire véritablement votre connaissance, qui plus est par un coup de poing manqué… »

    Non Mike… N’y pense même pas… Mais quelle meilleure moyen de l’oublier ? Au fond de moi c’est comme si deux êtres se battaient. Comme si mon côté bon me soufflait de demander simplement à Hanako où se trouvait Lea… Il fallait que je la vois. Il fallait que je lui parle. Il fallait que je la sers dans mes bras simplement. J’avais besoin d’elle. Mais un autre côté en moi me hurlait de l’oublier. De passer à autre chose. De ne pas faire cette énorme bêtise. Craquer pour Lea était la dernière chose à faire et le meilleur moyen de passer outre cette attirance qui grandissait en moi était de passer véritablement à une autre fille. Les mecs me regardaient faire avec un sourire en coin. Il se doutait que ça finirait comme d’habitude. A croire que c’était plus fort que moi. Il fallait que je joue les crétins et que je gâche tout. Alors dans un élan de stupidité je rapprochais encore Hanako me servant de mon regard pour la cerner complètement. Mon visage doucement s’approcha du sien. Elle était coincée, je la tenais. Une de plus sur mon tableau de bord. Les mecs sifflaient d’avance ma victoire. Mes lèvres se rapprochèrent de celle d’Hanako. J’étais sur le point de lui voler un baiser… Mes lèvres touchaient presque les siennes et mon souffle se mêlait déjà au sien quand une voix en moi me ramenait brutalement à la réalité… * Dis moi « Je t’aime », et je serais à toi… * Elle m’arrêta net alors que mes lèvres frôlaient à peine les siennes…

    MIKE « Je ne peux pas… »

    Moi qui avais voulu piéger Lea, c’est elle qui avait réussi à m’avoir. Ironie du sort que de se faire avoir à son propre jeu… Mais pourquoi ? Pourquoi elle ? pourquoi maintenant ? Je ne voulais pas y croire et pourtant c’était si évident. Et pourtant même après ça je restais comme une tête de mûle… Je refusais de l’avouer. Je refusais de le dire. Mes potes ne comprenaient pas trop ce qu’il me prenait quand je reculais mon visage de celui de Hanako. Mon regard dans le sien je lui dis alors :

    MIKE « Penses-t-elle au moins à moi … ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanako Mcfly Matsumoto

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 24
Date d'inscription : 31/05/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Toi, le bousilleur de cœur [Mike, Hanako] Terminé   Jeu 15 Juil - 15:55

hj : tu as complètement ignoré le coup de genoux ><

-Miss Hanako… Enchantée de faire véritablement votre connaissance, qui plus est par un coup de poing manqué…

Et il osait lui répondre sur se ton, en se fichant complètement de sa colère et des reproches que Hanako se préparait à formuler. Il la serrait contre lui, la soulevant presque. Cette position était plutôt inconfortable : pour pouvoir l'assassiner du regard, la nipponne devait se tordre le cou et s'arquer comme pas possible. Son dos protesta. Mais elle devait bien reconnaître que cette situation avait un avantage : La japonaise sentait son cœur cogner dans sa poitrine ce qui prouvait qu'il n'était pas un robot ou une poupée ensorcelée par de la magie noir comme elle le pensait. Mais cet imbécile la regarda sans cillé, comme si il jugeait la situation avant de rapprocher son visage du sien.

Il fallait l'avouer, Hanako n'avait pas l'habitude de voir des yeux aussi bleus de si près. Sa carapace ne se fendit pas pour autant... du moins c'est ce qu'elle voulait croire. La nipponne comprenait maintenant pourquoi autant de filles tombaient à ses pieds. Les amis du dragueur sifflèrent. Le mot de Lea dans sa poche lui reviens à l'esprit au moment ou leur lèvres se frôlèrent. Sa fureur redoubla, contre lui et elle même : se faire avoir par un idiot pareil ! Mais elle n'eut pas le temps de protester, ce fut Mike qui fit demi tour en premier.

-Je ne peux pas...

Hein ? Pardon ? On peux la refaire ? Il ne pouvais pas ? La japonaise eut envie de rire : Le Grand Mike Andrews ne pouvait pas embrasser une fille ! Et pourquoi donc s'il vous plait ? il ne c'était pas lavé les dents ce matin ? Mais oui bien sur... Mais la nipponne ravala ses sarcasmes en voyant une drôle de lueur dans le regard de son "agresseur", douleur ? envie ? Mépris ? Derrière lui sa cour comprenait aussi bien qu'elle...

-Penses t-elle au moins à moi ?

Erreur du système. Remise en route. La bouche légèrement entre ouverte de Hanako montrait son étonnement. Qu'est ce que ça pouvais lui faire de toute façon ? Et puis le système fut complètement opérationnel... Et ça a fait tilt. La nipponne se dégagea et recula de deux pas en fermant son aéroport à mouches et se cogna contre la rampe de l'escalier. Si elle pouvait éviter de tomber de cette hauteur avant de connaître la fin de cette histoire...

Et puis de toute façon ce n'était pas possible. Dans tout les scénarios imaginés, Mike était Mike. Fidèle à lui même. Un enfoiré. Se pouvait il qu'en plus d'être un être vivant, il soit humain ? Impossible. Mike séduisait pour s'amuser, pour la popularité, pour avoir un tableau de chasse plus que débordant. Hanako avait envisagé de se tromper. Mais ce n'était pas censé se passer comme ça. Il devait lui rire au nez, ne pas la prendre au sérieux, se moquer d'elle... et sa aurait été si facile de se fâcher, de lui crier dessus, de lui faire tout les reproches du monde, jusqu'à insinuer que le mauvaise humeur des professeurs qu'il n'avait pas était de sa faute. Nana l'avait toujours vu sous un mauvais jour, un ennemi au mieux, un mort au pire.

Mais là... elle se retrouvait face à un humain. Il la regardait dans les yeux, sans détour, ça n'avait plus rien de séduisant. Et les yeux sont le reflet de l'âme. Mike était tourmenté, en proie à l'indécision. Comment resté fâché ? La nature d'Hanako la pousser à protéger ceux qui lui était cher. Mais pouvait elle réellement être insensible à cette question ? Penses t-elle au moins à moi... Mais était il vraiment sincère ? Si ce n'était pas le cas il ferais sûrement fureur à Hollywood... Elle se retint bien de faire cette remarque, les sorciers ne comprenais rien à ces sujets... L'un de ses amis ouvrit la bouche

-Et mec...

Regard froid. Il la ferma. Personne n'avait à intervenir. Mike était à elle, personne d'autre pourrais le démonter . Personne d'autre n'était autorisé à approcher avant qu'elle l'ai réduit en miette. Il avait fait pleuré Lea. C'était impardonnable. Pourquoi compatir ? il goûtait enfin à la souffrance qu'il causait. Mike Andrews le méritait.

-D'après toi si je suis là ?

Sa voix se voulait glaciale et inflexible. Elle ne fut qu'un murmure sifflée avec une hargne. Mais cette dernière n'était pas pour son interlocuteur. Hanako se détestait, car elle connaissait la vérité : lui aussi elle voulait l'aider et le protéger. Comment pouvait elle ressentir un tel sentiment ? Il s'en prenais à sa meilleure amie et elle n'arrivait plus lui vouer une haine profonde ? Minable... Faible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mike Andrews

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Ne se sent pas concerné(e) par ces histoires de vampires
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Toi, le bousilleur de cœur [Mike, Hanako] Terminé   Jeu 15 Juil - 18:43


    A ma question je vis en quelques secondes la colère de la belle japonaise s’effacer pour passer au doute et à la surprise. Elle était encore loin du compte. Que signifiaient mes paroles ? Que voulais-je dire exactement par « pense-t-elle au moins à moi ? ». Cette phrase avait tant de sens… Pensait-elle à moi comme je pensais à elle ? Avait-elle des sentiments pour moi ? Mourrait-elle d’envi de me voir ? S’inquiétait-elle pour moi ? De mon côté, elle me perturbait jour et nuit… tous les plaisirs… tous les désirs je les connaissais par cœur. Tant de filles blonde ou brune… Oui mais une seule à laquelle je n’ai pas su agir. Une seule qui me fait prisonnier… Jamais je n’aurais pensé qu’une femme puisse me fournir la plus belle leçon. Moi qui pensait tout connaitre me voilà face à une situation que je ne maitrisais pas et qui me rendait parfois nerveux. Je ne savais pas quoi faire ni quoi penser. Dois-je lui envoyer une lettre ? une fleur ? des chocolats ? dois-je affronter cette demoiselle en face ? Dois-je simplement attendre et souffrir en silence qu’elle se décide à revenir ? Merlin est cruel d’avoir fait en sorte que mes yeux se posent sur elle. Maintenant ils agonisent de ne plus l’admirer de près. Et je mourrais doucement de jalousie à chaque fois qu’on l’approchait… Es-ce ça mon avenir : mourir de jalousie pour une seule femme ? Moi qui suis aimais des femmes sans en avoir aimé aucune. Moi qui en a tant vu et qui a fait tant couler de larmes. Pourquoi celle de Lea m’importerait autant. Que sais-je moi qui n’a que 15 ans. Ma vie commence tout juste. Alors pourquoi être autant torturé ? Après tout je ne méritais que ça…

    Et je suppliais Hanako du regard de me donner des nouvelles. Peu importe, juste un mot me suffirait pour pouvoir revivre un instant. C’est comme si depuis le jour où elle s’était écartée de moi le temps s’était arrêté. Lassé de tous ces corps blancs je ne voulais plus qu’une seule et parfois il m’arrivait de mourir d’impatience de pouvoir la retrouver. Je luttais contre ce sentiment mais il revenait souvent au galop malgré moi. J’aurais pu penser que ce n’était qu’une obsession. Que ça se terminerait quand je la repossèderais. J’aimerais que ce soit comme ça mais je savais que mon envie était plus profonde encore…

    ANDREW « Et mec... »

    Il aurait bien continuait mais je n’étais concentré plus que sur Hanako qui lui jeta un regard noir. Il comprit très vite que ce n’était pas le moment. Il finit alors par retourner à sa discussion avec les autres en me surveillant du coin de l’œil par curiosité. Je regardais la demoiselle attendant une réponse à ma question qui vint très vite…

    HANAKO « D'après toi si je suis là ? »

    MIKE « Je l’ai fais souffrir… »

    Je grimaçais un peu mal à l’aise. Mais jusqu’à quel degré souffrait-elle ? Jusqu’à quel point ça n’allait pas ? De mon côté j’étais complètement perdu. Et si je trahissais mes principes ? Je n’ai pas le droit de faire ça… Je n’ai pas le droit de craquer sur une seule femme. Ce n’était pas moi. Ou peut-être es-ce trop moi… Je jouais mon honneur. Mais pouvais-je laisser souffrir cette petite fleur ? Je n’arrivais pas à savoir quoi faire… A être franc avec moi-même… C’est la vie qui choisit… mais pourquoi maintenant ? Pourquoi elle ? J’avais toutes les femmes que je voulais alors pourquoi elle ? Avec mes potes je suis quelqu’un. Avec toutes ces conquêtes j’avais une belle réputation. Mais sans elle… J’avais l’impression de doucement sombrer… Que faire ?

    MIKE « Hanako… Je ne veux pas qu’elle pleur par ma faute. Je sais ce n’est pas courant de m’entendre dire ça. Je me surprends moi-même. Je sais que j’ai été un bel enfoiré avec beaucoup. Je ne me suis jamais soucié de leurs pleurs mais avec elle… c’est différent. Je n’aime pas dire ça mais je ne supporte pas de savoir qu’elle peut être mal. Dis-moi alors ce que je dois faire pour qu’elle retrouve le sourire... Je suis prêt à tout. Dis-moi ce que je dois faire, je le ferais. Si je dois me mettre à genoux je me mettrais à genoux. Si je dois lui offrir une fleur je le ferais… Si je dois la prendre dans mes bras pour la rassurer… Ou la laisser tranquille si c’est la chose à faire… La laisser partir si c’est pour son bonheur… Laisse-moi une chance de te prouver que je ne cherche pas à lui faire de mal... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanako Mcfly Matsumoto

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 24
Date d'inscription : 31/05/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Toi, le bousilleur de cœur [Mike, Hanako] Terminé   Jeu 15 Juil - 21:34

-Je l'ai fais souffrir.

Aarg. Hanako faillit s'étouffer avec sa propre salive. L'envie de lui crier dessus lui revient. Il le savait. Il savait et pourtant il l'avait fait ! Ses mâchoires se crispèrent à lui en faire mal. Sa grimasse ne changea rien du tout. Mike retombait dans son estime. Décidément ce mec était un yo-yo. Une minute Hanako avait envie de l'aider, la suivante de le frapper.

-Hanako... je ne veux pas qu'elle pleur par ma faute.

Rien que son prénom lui écorcha les oreilles. un mauvais point pour lui. Les anglais ne savait ils pas qu'on prononce les "H" aspirés ? Oui sur ce coup, Nana était très susceptible. trop peut être mais faudrait qu'il fasse avec. ils seraient deux à jouer au yo-yo. Quand à ne pas vouloir la faire pleurer... "C'est trop tard imbécile" Les hommes avaient tendance à voir se qu'ils voulaient après coup. Un autre mystère : où est leur cerveaux ? Au sud ou au nord ? La japonaise se demandais dans tous les cas si celui de Mike était complètement opérationnel.

-Je sais ce n’est pas courant de m’entendre dire ça. Je me surprends moi-même.

Ça pour être inhabituel, c'était inhabituel. Tellement inhabituel que ça en devenait bizarre même. Les amis du Griffondor, lui jetèrent un regard incrédule. Au moins Hanako était fixée : ils écoutaient aux portes. La jeune fille était perturbée par ces propos. Mais elle essaya de rester impassible. si Mike se surprenait lui même, ça ne présageais rien de bon. Il ne savait donc sûrement pas ce qu'il ressentait, ni les sacrifices qu'il était près a faire... conclusion : nous sommes en présence d'un imbécile dangereux...

-Je sais que j’ai été un bel enfoiré avec beaucoup.

Mike cherchais vraiment à la tuer. Hanako s'étrangla une deuxième fois et sa baguette frissonna dans la main. Il Le savait encore une fois. Il en était conscient de tout ses cœurs brisé et pourtant il continuait. Encore et toujours. Jusqu'à s'en prendre à Lea. Réalisait-il vraiment que les femmes n'était pas des jouets ? Qu'elles avaient des sentiments ? Des espoirs et des rêves ? Et qu'il les brisait tous ? ce rendait il vraiment compte du désastre qu'il laissait dans son sillage ? Tout d'un coup Hanako su qu'elle ne l'aiderait pas, qu'elle ne lèverais pas petit doigt pour l'aider.

-Je ne me suis jamais soucié de leurs pleurs mais avec elle… c’est différent. Je n’aime pas dire ça mais je ne supporte pas de savoir qu’elle peut être mal.

Parce que les autres il supportait ? ! ? "Passez le à la guillotine ! je ne veux plus entendre parler d'un mec comme lui !" Et puis d'abord, Hanako ne voyait pas tellement ce qui différenciait Lea de ses autres conquêtes... Mais le fais qu'il reconnaisse et assume ses tords était quelque chose... d'exceptionnel. Il y avait quand même de quoi blesser son honneur, sa réputation et son amour propre... Mike Andrews ne veut plus que d'une seule fille ! plus question, de regarder à coté ! Ce serais un scoop et son image en prendrais un coup. Hanako imaginait que ne plus vouloir avoir toutes les filles de l'école à ses pieds était un changement un peu rude, une remise en cause de ce qu'il avait été pendant toutes ces années là...

-Dis-moi alors ce que je dois faire pour qu’elle retrouve le sourire... Je suis prêt à tout. Dis-moi ce que je dois faire, je le ferais. Si je dois me mettre à genoux je me mettrais à genoux. Si je dois lui offrir une fleur je le ferais… Si je dois la prendre dans mes bras pour la rassurer… Ou la laisser tranquille si c’est la chose à faire… La laisser partir si c’est pour son bonheur…

L'entendre déballer tout ça d'un coup embêtait Hanako. Elle devait donc jouer un rôle maîtresse là aussi ? Après Lea, Mike... Mais le jeune homme c'était trompé d'interlocuteur. La nipponne était loin d'être une experte en relation de ce genre. Mais elle fit quand même un effort pour analyser la situation. Ni Lea ni Mike ne savait ce qu'ils voulaient vraiment. La serdaigle lui avait avoué son envie de le revoir mais aussi sa peur d'être déçue une nouvelle fois. Elle avait besoin d'une relation stable, de quelque chose qui tienne la route. Et Hanako doutais beaucoup que Mike soit le genre d'homme à regarder une seule fille à la fois. Et puis son soudain intérêt pour elle correspondait à peu près au moment où Lea était devenue provoquante. Son cerveaux se trouvait il donc au sud ? Nana avait l'impression de tourner en rond... Elle ne savait pas non plus quoi penser, ces deux là avait l'art de l'embrouiller. Peut être que ce qu'il manquait dans cette histoire était du temps... tout allait tellement trop vite...

-Laisse-moi une chance de te prouver que je ne cherche pas à lui faire de mal..

La dernière minute avait été une minute où hanako avait eut envie de l'aider. Mike avait de la chance. Mais il se trompait encore... Ce n'était pas à elle qui devait prouver qu'il ne cherchais pas à lui faire du mal. Mais à Lea. Et il était hors de question de manigancer des choses dans le dos de son amie...

-Une seule bonne raison. Donne moi une seule bonne raison de croire en toi. Tu as toujours mentit et joué avec les sentiments... Alors pourquoi te ferais je confiance ? Tu dis ne pas vouloir du mal, mais que sais tu d'elle ? Que peux tu faire pour son bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mike Andrews

avatar

Nombre de messages : 89
Age : 28
Date d'inscription : 21/06/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 15
Alignement: Ne se sent pas concerné(e) par ces histoires de vampires
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Toi, le bousilleur de cœur [Mike, Hanako] Terminé   Ven 16 Juil - 12:45


    Quoi faire ? Quoi dire ? je ne savais plus comment me comporter. Comment prouver que doucement sans m’en rendre compte c’est elle que je choisissais. Comment avouer ce qu’on peut ressentir quand on est aussi fier que moi. Je ne voulais pas avouer le peu que je pouvais ressentir alors comment vous dire que je suis sûr de moi ? Pendant longtemps j’avais changé de petites amies comme de chemises. C’était assez radical comme changement pour moi et même si au fond de moi parfois je ne souhaitais qu’une chose : la retrouver. J’avais encore du mal à faire avec. Mais et si Hanako me croyait ? Si elle me laissait une chance ? Et si je me retrouvais devant Lea et qu’elle me reposait cette même question ? Serais-je en mesure de lui répondre ? Je grimaçais intérieurement. Je risquais de me retrouver au même point que maintenant sans nouvelles chances. Que devais-je alors faire ? L’oublier ? Si j’étais incapable de lui donner ce qu’elle voulait pour l’avoir dois-je passer à une autre ? Je n’étais même pas capable de me débarrasser d’elle dans mes pensées alors comment passer à une autre ? ça me paraissait pourtant très clair. Si je n’avais pas été capable d’embrasser Hanako pourquoi j’y arriverais avec une autre ? Je tentais de garder ma réputation intacte mais c’était si dur avec Lea dans mes pensées constamment. Et cette histoire pouvait durer longtemps comme ça si je refusais d’embrasser une autre tout en refusant de lui dire ces deux petits mots. Je resterais ainsi coincée. Ou pas… Et si je n’avais pas besoin de Hanako ? Et si je tentais de refaire craquer Lea sans lui dire ces deux mots ? Après tout j’étais Mike ! Mike Andrews ! Celui dont personne ne résiste ! Et si j’étais destinée finalement à séduire toutes ces demoiselles pour avoir de l’expérience et réussir à posséder Lea. Moi ne pas perdre de culot ? Elle posait ses conditions mais j’allais aussi poser les miennes… J’avais ainsi ma petite idée en tête. Je reprenais doucement du poil de la bête.

    HANAKO « Une seule bonne raison. Donne-moi une seule bonne raison de croire en toi. Tu as toujours menti et joué avec les sentiments... Alors pourquoi te ferais-je confiance ? Tu dis ne pas vouloir du mal, mais que sais-tu d'elle ? Que peux-tu faire pour son bien ? »

    MIKE « Ne pas réussir à t’embrasser n’es-ce pas une preuve que je l’ai en tête ? Crois-moi j’aurais voulu que ça en soit autrement mais je n’arrive pas à me l’enlever de la tête. Ce n’est pas ma faute si c’est tomber sur elle. Je suis peut-être ce que je suis mais ne me regarde pas comme ça, je n’ai pas eu le choix… Elle a fait de moi plus qu’une ombre… J’ai voulu joué et c’est elle qui a gagné mais crois-moi-même sans ton aide. Je l’aura. Pas parce que je l’ai décidé comme avec toutes les autres mais parce que je la désire… Parce qu’elle est dans mes pensées… Je peux même te jurer solennellement que je ne lâcherais pas. Pas tant que je saurais qu’il y a une infime chance qu’elle veuille de moi. »

    Je marquais une pause. Voilà que je prenais doucement la plus dur des leçons. Se faire repousser et ne pas arriver à avoir ce que je voulais. Qu’on me résiste comme ça m’énervait un peu parfois mais m’attirait surtout. Vous allez vous dire que si Lea craque je la jetterais après. Doucement je m’éloignais de cette possibilité. Plus elle me résistait. Plus le temps passait et plus je me sentais renaitre. Avez-vous déjà ressenti ça ? Le besoin d’un seul regard pour pouvoir se redresser et rester fort. C’est comme si la gravité n’avait plus aucun sens. Plus aucune force… Comme si la seule chose qui me faisait avancer c’était elle. Doucement j’allais vers ce sentiment… Et même si parfois au fond de moi cette idée me faisait peur. Je mourrais de jalousie chaque nuit en me demandant si elle ne pensait pas à un autre.

    MIKE « Ce que je sais d’elle ? Sa fleur préférée… Je sais aussi qu’elle n’arrive pas à me regarder dans les yeux de peur de craquer. Elle a cette façon merveilleuse d’éviter mon regard pour me faire face. Et cette façon de m’ignorer royalement alors qu’elle me désire. Tu me demandes ce que je sais d’elle ? C’était un tout. Sa façon de marcher… Sa façon de répondre parfois à la provocation alors qu’au fond c’est un ange. Elle peut vous envoyer bouler et pourtant être présente pour ceux qu’elle aime. Elle refusera d’ailleurs peut-être de l’avouer mais c’est une douce romantique à ses heures perdus. Je sais que la fleur sur son lit l’a complètement fait craquer… Comment je le sais ? Je serais prêt à parier qu’elle cache son plaisir par la colère quand elle refuse de l’avouer… Elle veut paraitre forte devant tout le monde mais elle est si fragile à l’intérieur… C’est ce qui m’attire chez elle. Cette double facette. Jamais on ne sait à laquelle on pourra avoir à faire. Et peu importe qu’elle refuse de me voir, qu’elle me déteste, qu’elle me mette une baffe, qu’elle veuille ma mort peut-être même je préfère encore qu’elle me déteste. Car je sais au moins qu’elle pense à moi. Il est si facile de passer de la haine à… l’amour. »

    J’eus un déclic. Mauvais ? Allez savoir… Je retrouvais doucement mon sourire en coin. Je commençais doucement à comprendre. Cette conversation n’était pas inutile. Je n’avais plus qu’à faire très vite avant que les vacances arrivent. Où je serais condamné à ne la revoir qu’à la rentrée…

    MIKE « De la haine à l’amour… De l’ignorance à la passion… Se sera moi ou personne. J’en fais le serment. Peu importe que ça me dépasse… »

    Je quittais ainsi Hanako sur ces belles paroles… Je venais de changer tout la donne. Rayer mon tableau de chasse, changer de chemise… Où ça allait nous mener ? Par de la souffrance et je le savais… Mais après tout peut-être fallait-il passer par là pour que je comprenne les choses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanako Mcfly Matsumoto

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 24
Date d'inscription : 31/05/2010

Feuille de personnage
Âge du personnage: 14
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Toi, le bousilleur de cœur [Mike, Hanako] Terminé   Lun 26 Juil - 11:09

-Il est si facile de passer de la haine à… l’amour.

Cette belle tirade déboussola la demoiselle. Il lui fallait du temps pour tout assimiler et analyser. Il venait de prononcer le mot tabou "amour", celui qui fait tout partir en vrille ou celui qui réconcilie. Un mot puissant qui avait le pouvoir de tout faire basculer, du bon ou du mauvais sens. Mike avait presque réussi à la convaincre de lui faire confiance, à la faire changer d'avis. Mais l'esprit d'Hanako était toujours embrumé et elle n'arrivait pas à se décider. Jusqu'à cette phrase, encore plus ambigu que les autres pour la petite Nana :

-De la haine à l’amour… De l’ignorance à la passion… Se sera moi
ou personne. J’en fais le serment. Peu importe que ça me dépasse…


Il avouait lui même que ça le dépassait ! qu'il ne savait pas dans quelle bousier il allait mettre les pieds. Et en plus Mike promettait que Lea serait à lui : preuve d'amour ou de stupidité ? Mais elle n'eut pas le temps de répondre à cette question. Mike la dépassa et la planta là. "Tu parle de galanterie". La japonaise marmonna un chapelet de jurons et hurla dans le couloir :

- Éh ! Prends soin d'elle, bakairu !


Qu'il n'aille tout de même pas penser qu'elle approuvait ses manière. Il avait juste bien le droit à une chance lui aussi non ? en plus la poufsouffle avait un très mauvais pressentiment sur l'avenir de cette aventure... Quelqu'un lui tapota sur l'épaule. Hanako se retourna et se retrouva fasse à l'un des amis de Mike qui lui demanda ce qu'il c'était passé. La nipponne fronça les sourcils et dis d'un ton sérieux et dramatique avant de soupirer :

-Une catastrophe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toi, le bousilleur de cœur [Mike, Hanako] Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toi, le bousilleur de cœur [Mike, Hanako] Terminé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kit Complet - Mike Starkiller [Terminé- July Swann]
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» [Avant le SGC] Mike Shirow
» Présentation Mike Blake
» mike vozza

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas :: Écosse :: Poudlard - Le Château :: Couloirs & Escaliers-
Sauter vers: