AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anti... [pv Jacob]*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Anti... [pv Jacob]*   Lun 21 Déc - 13:55




" Anti-douleur… anti-nausée… anti-loup… anti-grossesse Lyne ! "



[pv with Jacob Black]*



Je venais de reprendre le travail que déjà je voulais le quitter. En ce moment je voulais rester dans ses bras. Je n’étais pas du tout d’humeur à travailler mais il fallait bien. C’était toujours mieux ave deux salaires qu’un seul pour s’en sortir dans la vie. Alors je prenais sur moi. Voilà deux semaines que la pleine lune était passée. J’adorais ces milieux de mois. Le loup n’avait aucune emprise sur moi. Simplement les hormones qui me jouaient des tours… J’avais tellement peur de la prochaine. Je craignais le pire. Je détestais ça ! Je comprenais mieux la réaction de Jacob quand il refusa que j’en devienne un aussi. C’était un enfer… J’aurais fait pareil à sa place. Comment vouloir condamner son âme sœur à autant de souffrance. Il m’avait fallu les vivre pour comprendre. Aujourd’hui je ne souhaitais plus qu’une chose : que tout s’arrête… que je me réveille de ce cauchemar. Qu’on me dise que mon enfant n’était plus un loup. Je sais que je l’accepterais avec sa condition mais je priais Merlin pour qu’il en réchappe. Je me sentais assez prisonnière ce n’était pas pour le souhaiter à mon enfant. Faite que Merlin entende mes prières… Je soupirais. Voilà que j’arrivais devant la vitrine où on pouvait voir les nouveaux nés. Je travaillais maintenant dans le coin obstétrique et maternité. A quelque part ça me correspondait le mieux même si j’étais très douée pour soigner des blessures. Je ne quittais alors pas la vitrine des yeux. Un jour ça sera notre tour. Ma main se posait sur mon ventre… Un jour on pourra enfin entendre le son de sa voix. Je me demandais alors si c’était un garçon ou une fille. J’étais curieuse de savoir de quelle couleur devra être sa chambre. Bleu ou rose ? A moins qu’on la fasse jaune pour être sûre de ne pas se tromper. Vaudrait peut-être mieux. Parce que si je disais à Jacob rose et qu’en fait c’était bleu, je serais bien capable de lui faire tout repeindre. Que voulez-vous ? Hormones de femme enceinte. Je savais que tout mon entourage faisait en sorte de ne jamais me vexer. Je me demandais pourquoi… Bon d’accord je m’emportais très vite et je pouvais casser des choses sans faire exprès ou mal contrôler ma magie mais quand même ! Je n’étais pas un monstre non ?

Je finis par quitter cette vitrine pour me diriger vers la salle du personnel. J’arrivais très vite à mon casier. Je l’ouvris pour prendre mes affaires et commencer à me changer quand j’entendis mon nom. Je me retournais pour voir ma supérieure hiérarchique. Je lui disais bonjours par politesse. Seulement allez savoir pourquoi, je m’attendais au pire. Elle me demanda alors de lui expliquer ce qu’il s’était passé la dernière fois. Elle venait de revenir de vacances et voulait comprendre ce qu’il se passait. Je dus tout lui avouer. Ma grossesse, ce n’était pas une nouvelle. Mais l’enfant lycan que je portais si. Jusque là j’avais essayé de le cacher mais j’avais bien peur que la réalité ne me rattrape. Ma supérieure avait l’air de réfléchir un bon moment à cette révélation. Je le sentais que trop mal.

LYNE « Ecoutez… Je sais que la situation de la pleine lune a été plus que dangereuse pour mon entourage. J’avoue ne pas me contrôler. Mais ce n’est que cinq jours dans un mois ! Cinq… Un avant la pleine lune… trois durant… et un après… Mais sinon je suis parfaitement moi. Je me maitrise. S’il vous plait ne me supprimez pas ce travail. Je vous jure que je ferais attention simplement aux jours. »

CHEF « Lyne… Tu sais que nous ne pouvons normalement pas laisser un potentiel danger à proximité des enfants… »

LYNE « Oui je sais. »

CHEF « Je ne peux pas me permettre de courir un quelconque risque… »

LYNE « Je comprends… »

CHEF « Tu prendras alors sept jours à chaque approche de pleine lune. Deux jours avant et deux jours après je ne veux pas te voir ici. Tu es un bon élément mais ne me fait pas regretter de t’accorder cette faveur alors respecte là. »

LYNE « Je vous le promet… »

CHEF « Il te reste combien de temps là ? »

LYNE « 12 jours avant la pleine lune. »

CHEF « D’ici 10 jours je ne veux plus donc te voir ici. »

LYNE « D’accord. »

CHEF « Allez file. »

LYNE « Merci ! »

Je finis alors par me changer d’un coup de baguette et sortie de la pièce pour aller voir les différentes mamans ou futurs pour m’assurer que ça se passe bien. Je profitais du fait qu’elle m’accorde de rester ici pour bien travailler. Je ne me ménageais d’ailleurs pas vraiment. Aurora, une infirmière me demandait d’y aller doucement vu mon propre état. Je pris alors ma pause comme à mon habitude… Café ? Non soupe… J’avais besoin de me réchauffer un peu en ce mois de Décembre. Je remerciais alors la serveuse. Je me dirigeais vers une table pour m’asseoir tranquillement quand quelqu’un se dressait vers moi. En levant les yeux j’eus un haut le cœur : William. Que faisait-il ici ? J’en avais aucune idée mais je restais plus que méfiante.

WILLIAM « Salut princesse. Oh ne fait pas cette tête je n’ai nul intention de t’enlever à ton travail. Je passais juste par là et je me demandais ce que tu devenais. J’ai appris la machination que tu avais monté avec ton… mari pour nous faire tous croire que tu n’étais plus de ce monde. »

Je déglutis. Je voulais fuir et mon regard était équivoque. Je finis par le dévier faisant une fixette vers la porte de secours. Il posa alors sa main sur ma joue pour me forcer à le regarder.

WILLIAM « Lyne ! Je ne t’en veux pas… Je t’assure… Je comprends. J’aurais fait la même chose à ta place pour rester avec la femme que j’aime. »

LYNE « C’est sensé me rassurer ? »

WILLIAM « Lyne s’il te plait excuse-moi… Tu sais très bien que je ne veux que ton bien. Et si c’est avec cet homme ok. J’accepte. »

LYNE « Tu acceptes ? »

WILLIAM « Oui… A contre cœur mais j’accepte. De toute façon ai-je le choix ? »

LYNE « Non. »

On finit alors par se poser sur une table. Je savais que je n’avais pas intérêt à parler de cette rencontre à Jacob. Il serait bien capable de trouver une mission à faire dans l’hôpital pour m’avoir sous l’œil 24 heures sur 24 et ainsi pouvoir me protéger de William. Non il ne valait mieux pas que j’en parle. Quelque part au fond de moi je voulais renouer avec les personnes de mon passé. Retrouver l’harmonie d’avant… William faisait parti de mon passé et m’en séparer même s’il m’avait fait du mal, me faisait mal encore aujourd’hui. Il avait été plus qu’un ami. Un confident… Je voulais que tout s’efface et que l’on recommence à zéro. Ainsi je passais ma pause à discuter avec lui. Ça faisait du bien. Il se renseignait sur comment j’allais et comment ma grossesse se passait. Inutile de lui cacher le côté lycan, il devait surement le sentir. Je lui avouai alors ce qu’il se passait. A défaut de ne pas oser en parler à mon mari de peur qu’il s’inquiète de trop, j’en parlais à Williams. Ça faisait du bien de pouvoir en parler comme ça. Je finis alors une petite pause pipi avant de revenir le voir et continuer à boire ma soupe. La pause se finit trop rapidement à mon goût. Je finis alors dans une pièce où la future maman allait accoucher d’ici une vingtaine d’heure. Elle ne souffrait pas trop encore mais elle flippait tellement qu’elle m’en donnait moi-même la chair de poules. Je dus finir mon service à discuter avec elle et la rassurer de mes propres peurs. C’est étrange comme il est si facile de rassurer quelqu’un alors qu’on n’y arrive pas pour nous. Surtout quand il s’agit de la même peur. Pour ma part j’avais encore le temps… Quatre mois… Voilà quatre mois que j’allais être enceinte. Nous étions le 21 décembre. Je savais que le trois ça ferait quatre mois… Et dire que Noël arrivait. Je finis alors le service. J’étais heureuse certes de garder mon travail, mais encore plus de retrouver mon mari ce soir…

22 Décembre… Encore une journée de travail où je quittais Jacob d’un baiser dans le hall de l’hôpital. Quand il pouvait il m’accompagnait. Je n’avais plus le droit de transplaner moi-même pour la santé du bébé. Ça demandait trop d’effort paraitrait-il… Je disais baliverne mais je ne voulais pas non plus prendre trop de risques. Enfin… Je regardais Jacob disparaître avec un faux sourire aux lèvres. Quand je voulais être bonne comédienne même Jacob avait du mal parfois à discerner le vrai du faux. Mais une fois partie je grimaçais de douleur. Depuis hier soir je me sentais vraiment trop mal mais je ne voulais pas l’inquiéter. Je respirais alors un bon coup et je montais à l’étage pour arriver une fois de plus à mon casier. Je sentais que mes nausées étaient plus puissantes que d’habitude. Je dus y retourner pour cracher du sang. Toute tremblante je n’osais du coup par sortir des toilettes. Je dus y passer une heure avant de me décider de me reprendre et de faire comme si de rien n’était. Je sentais des douleurs affreuses en moi mais je ne voulais pas abandonner mon travail. Plus butée que moi il n’y avait pas. Je voulais faire comme si de rien n’était dans l’espoir que ça finisse par passer. La pause arriva. Ne pas trouver Williams à la cafétéria m’aurait étonné… On discutait alors sagement alors que je sirotais ma petite soupe bien chaude à la tomate. Pareil que hier, petite pause pipi. Ben quoi ?! Je suis une femme enceinte moi et j’y passais bien toutes les deux heures faciles voir plus des fois. Ça faisait rire Williams –‘ ! Je finissais alors ma soupe après l’avoir réchauffé d’un coup de baguette et hop je le quittais pour reprendre le travail. A parler avec lui j’en oubliais ma douleur… Une douleur qui doucement s’intensifiait…

23 Décembre… Jacob devait soupçonnait quelque chose. J’étais plus blanche que jamais. Mais il ne disait trop rien vu que je n’arrêtais pas de lui répéter que ça allait. Il me faisait confiance et j’en profitais… Je m’n voulais mais je ne voulais pas l’inquiéter. Tout ce sang que je perdais doucement commençait aussi à m’inquiéter. Es-ce le bébé ou moi qui allait mal ? J’avais beau faire des examens, je ne trouvais rien du tout. C’était étrange. A moins que ce ne soit normal pour une maman enceinte d’un lycan. J’étais perdue… Et heureuse de retrouver Williams. Ma petite soupe à la main je lui faisais état de mes inquiétudes. Il fronçait des sourcils ne comprenant pas. Il m’avouait que normalement ça ne devrait pas arriver, même pour une maman enceinte d’un lycan. Il ne me rassurait pas du tout là… Je cherchais une solution mais il me préconisa d’attendre et de voir si ça dure. Je ne pus m’empêcher de suivre son conseil. J’avais peur et je me dis qu’il n’avait pas tort. C’était peut-être passager du à un trop pleins d’activités. Peut-être qu’il faudrait que j’y aille doucement… Williams me donna alors une potion qui pourrait peut-être m’aider. Paraitrait-il qu’elle venait de sa mère. Je finis par la prendre… Je la confiais un instant à la serveuse pour aller aux toilettes et je la repris juste après.

24 Décembre… On devait Jacob et moi se retrouver chez Cam et Josh pour le réveillon. On avait juste eu le temps d’acheter les cadeaux. Ou plutôt Jacob avait pris le temps de les acheter. Avec ma fatigue de plus en plus forte depuis deux jours et ce sang que je perdais, je tombais complètement de fatigue à 19h… Jacob proposait même de ne pas y aller voyant mon état mais même pas en rêve ! J’étais complètement déterminée ! Je lui cachais toujours ces vomissements de sang en les faisant passé pour des normaux sans parler de cette douleur qui venait parfois me fracasser le ventre. Je me sentais complètement vertigineuse. Ça tournait que trop fortement mais je voulais y aller. On finit alors par se rendre à la petite maison des frères. Mike était là… ça allait être sympa. J’en étais sûre ! Je me posais alors sur le canapé. Je sortis ma bouteille de la potion de Williams. C’est vrai que ce truc me soulageait même si ce n’était que très peu de temps. Pour rien au monde je crois que je ne me séparerais de cette bouteille. Sentir ce bien être ne serait-ce que dix minutes… Moi en abuser ? Oh je faisais attention quand même mais dur dur de ne pas devenir dépendante de ce truc. Quoi ? Me regardez pas comme ça.

LYNE « C’est une potion pour me permettre d’éviter les nausées… »

Ils me crurent puisqu’aussitôt tous discutèrent entre eux… Moi je regardais le beau sapin juste devant moi. Il faisait bien chaud dans la pièce. La cheminée devait carburer. Je finis par enlever mon pull. Je me sentais un peu mal là… En t-shirt j’avais plus que trop chaud. Mes yeux étaient complètement virés sur le feu. J’entendis bien mon nom un moment mais je me prenais complètement à la danse des flammes en continuant à siroter mon truc.

MIKE « Lyne ! Dis-le si le feu est plus intéressant que nous ! »

LYNE « Oh pardon… Désolée Mike. »

Je souris et alors on passa à l’apéro. Mon truc me suffisait. Quoi ? Je le sirotais toujours ? Et alors ? Je ne sentais plus rien c’était le principal ! J’étais par contre de moins en moins réceptive aux choses. J’avais l’impression de cet état gazeux. J’avais d’ailleurs le regard de plus en plus vitreux.

JOSH « Lyne ? ça va ? »

LYNE « Merveilleusement bien ! Vous inquiétez pas ! C’est pas mon truc le Quidditch ! Continuez… »

MIKE « Euh… On parlait de la pouliche qu’a recueilli Josh, Lyne… »

LYNE « Oh… Pardon. »

MIKE « Tu es sûre que ça va ? »

LYNE « Mais oui mais oui ! »

Continuant de boire mon truc mes yeux doucement se dilataient complètement trop. Je sentais ma tête tourner fortement mais je refusais de lâcher mon truc. Je sentis alors finalement les nausées revenir. Heureusement que je connaissais où était les toilettes. Je finis alors par filer en courant direction les toilettes en laissant tomber ma bouteille et ma paille. J’étais alors loin de m’imaginer que Cam en profiterait pour la ramasser et la sentir par curiosité. Quand je revins alors je les vis avec un air grave tous les quatre. Euh… C’est Noel hein !

CAM « Depuis quand bois-tu ça ? » dit-il en me montrant ma bouteille.

LYNE « Depuis hier je crois. »

CAM « Où l’as-tu eu ? »

LYNE « Je l’ai faite. »

CAM « Je ne crois pas. Lyne sois sincère s’il te plait. »

LYNE « Je… C’est ma potion ok ! Rend-la moi ! »

CAM « Non. »

LYNE « Jacob dis-lui de me rendre ma potion ! »

Je voyais le regard de Jacob complètement équivoque. Il était inquiet et à la fois en colère. Ça sentait le roussie pour mes fesses. Non mais sérieusement les gars vous allez quand même pas flipper pour une simple potion ? Je voulus avancer pour la récupérer mais ma tête tournait tellement que je trébuchais. Je finis par m’asseoir grimaçant.

LYNE « S’il te plait j’ai mal rend-la moi… »

CAM « Non mais tu te rends un peu compte de ce que c’est ?! »

LYNE « De la potion anti-douleur… »

CAM « Oh… Oui… anti-douleur… anti-nausée… anti-loup… anti-grossesse Lyne ! Ce truc est encore plus puissant que le tue-loup ! Il tuera non seulement le lycan en toi mais aussi l’enfant et même toi si tu en ingères trop ! Tu as eu ça où ?! »

LYNE « Je… Je pensais que ça m’aiderait… »

Allez savoir pourquoi mais je défendais Williams. Je ne voulais pas dire que c’était lui. Il avait quand même été d’un soutien. Et puis si ça se trouve il ne sait même pas que c’est dangereux. Il a voulu bien faire. J’avais besoin d’y croire… Je finis par vouloir me relever le regard complètement vague. Je ne voulais pas avoir de compte à régler. Pas de hurlement… Mon cerveau me faisait complètement mal. Je sentais Cam s’indigner me prenant les épaules pour que je reste parmi eux. Il me secoua légèrement.

CAM « Lyne ! »

LYNE « Ne cris pas s’il te plait… »

C’est alors qu’un vacarme pas possible se fit entendre. Quelqu’un frappait simplement, précipitamment à la porte. Je me sentais trop mal pour me retourner et voir ce qu’il se passait. Je sentais que ça tournait de plus en plus. Je me sentis alors soulever en vitesse sans que je ne comprenne quoi que ce soit. Mon cerveau était complètement embrumé… Tout était trop flou et vaporeux pour que je comprenne ce qu’il se passe ou qui me porte. Tout ce que je savais c’est qu’il faisait trop chaud. Bien trop chaud… Je sombrais alors doucement quand je me pris une claque en pleine figure. J’entendais qu’on me supplie de rester éveiller. Facile à dire. Je me sentais flotter à un point qu’ils ne pouvaient même pas imaginer. Peut-être avais-je trop bu de ce truc. Pourtant Williams m’avait bien dit une cuillère par jour… Je me sentais un peu coupable de peiner à garder les yeux ouverts. J’entendis alors la voix de Williams qui ordonnait de me tourner sur le côté. Je me sentis complètement basculer. Recracher ? Mais arrêter de crier par pitié ! Je refusais de coopérer. Ou du moins je ne m’en sentais plus la force. Je fermais les yeux… Aussitôt c’est une deuxième claque qui me réanimait. Je sentis quelque chose se porter à ma bouche…

WILLIAM « Avale Lyne… Je t’en supplie avale… »

Hey on ne force pas une demoiselle ? Seulement il me vidait tellement son truc dans la bouche que je n’eus d’autres choix que de suivre les ordres. Le goût était infect. Je voulus lui recracher mais il me força à l’avaler. Je sentais alors le liquide me brûler complètement de l’intérieur. Un peu comme un désinfectant que nous appliquer sur une plaie. La douleur était des plus insupportables. Seulement je retrouvais doucement ma vue complète, mes sens… Mon premier réflexe fut alors de finir par tout vomir cette fois-ci normalement dans le seau que venait de me tendre William. Il me redressait alors doucement. Je me sentais encore très mal mais c’était déjà mieux. J’étais alors surprise de voir mon mari et lui dans la même pièce sans se battre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Anti... [pv Jacob]*   Mar 12 Jan - 2:05

Vingt-trois décembre, dix-huit heures trente. Dans une heure je pourrais enfin quitter le boulot et retrouver ma petite Lyne dans notre appartement, rien que tous les deux. Aujourd'hui a été une grosse journée, je suis parti tôt ce matin et je n'ai pas pu la voir. Je ne peux cacher que je m'inquiétais un peu pour elle. Les fêtes arrivent à grands pas et j'avais prévu de passer le réveillon avec Cam, Josh et Mike, mais j'avais l'impression qu'elle était de plus en plus fatiguée. Je me demande si je ne devrais pas plutôt annuler pour qu'on passe une soirée au calme tous les deux, rien que nous, le bébé et … notre ménagerie personnelle. Avoir trois animaux à la maison n'était pas de tout repos, je peux vous l'assurer. Enfin, on fait avec et j'avoue que j'avais hâte de les trouver aussi.
Le bureau était calme en ce moment, pas d'alertes, pas d'interventions sur le terrain, non, j'étais confiné dans mon petit bureau qu'on avait daigné m'attribuer. J'entendais le tic-tac de l'horloge, les aiguilles avançaient trop lentement à mon goût. Dix-huit heures quarante-cinq … quarante-six … quarante-sept... Je n'avais plus rien à faire. Mes dossiers étaient triés, mes derniers travaux achevés, je n'attendais plus que l'heure fatidique. Il me restait désormais quarante minutes à rien faire. Je regardais mes crayons avec attention. Qu'avait-il d'exceptionnel ? Rien, mais dans ces moments là, on s'accroche au moindre détail. Je restais dix bonnes minutes à le regarder sans ciller lorsque mon regard se posa sur le petit calendrier qui ornait le bureau, avec la date d'aujourd'hui. Vingt-trois décembre... Demain c'est le réveillon … HEIN ?! Comment ça demain c'est le réveillon ?! Je n'avais toujours pas acheté les cadeaux !! Non de non, ce que je peux être distrait, et inutile de compter sur Lyne pour cela, elle était bien trop fatiguer. Et si je demandais au patron de partir plus tôt ? Oh oui, en voilà une bonne idée ! Je me levais d'un bon avant de me stopper devant la porte. J'avais fais tout ce que j'avais à faire certes, mais il était bien capable de me donner autre chose. Je me mis à tourner en rond dans la pièce en réfléchissant lorsque la porte s'ouvrit à la volée.

PATRON « Smith voyons ! Qu'est-ce que vous faites ?! »

JACOB « Euh, désolé Monsieur … Je retourne t... »

PATRON « Votre bureau est impeccable, vous avez finis vos dossiers je suppose ? »

JACOB « Oui,monsieur. »

PATRON « Et bien alors ? Pourquoi restez vous là, à user ce pauvre parquet. Rentrez donc chez vous, vous ne serez pas payé plus cher si vous restez ici. »

JACOB« Merci, Monsieur ! Bonnes fêtes ! »

Je ne sais même pas s'il a entendu la fin de ma phrase. Il était repartis aussi vite qu'il était venu. Bon, inutile de rester planté là, j'ai la permission. Je pris mes affaires et sortis sur le chemin de Traverse. Je me devais de trouver des cadeaux. Je déambulai dans les rues froides, et illuminées par les décorations, de Londres pour faire mes emplettes, pendant une bonne demi-heure. Les visages des petits enfants étaient collés aux vitrines, ils étaient comblés par le simple fait de pouvoir admirer tout ce qui s'y trouvait. Pour ma part, je ne m'attardais pas sur les vitrines, j'étais pour le moins pressé de rentrer. Une fois le tout trouvé, je transplana illico-presto chez moi, les paquets sous les bras.

Vingt-quatre décembre, dix-neuf heures. J'avais bien entendu proposé à Lyne de ne pas y aller, mais têtue comme elle est ! Elle tomberait de fatigue qu'elle voudrait tout de même y aller. D'ailleurs, c'était largement son état. Elle était crevée, je le savais, je le sentais et je le voyais, mais on ne contrarie pas une femme enceinte, par conséquent j'avais cédé, encore une fois. Lyne était sur le canapé des jumeaux pendant que moi je discutais avec les autres, la surveillant tout de même du coin de l'oeil. Elle tenait une étrange bouteille dont elle ne semblait pas vouloir se séparer. Étrange, je ne me rappelle pas l'avoir vu avant à la maison celle ci. Cam fut le premier à voir la bouteille, il me regarda bizarrement, puis les deux autres en firent bientôt autant. Je haussais les épaules et tout le monde scruta Lyne avec attention. Cette bouteille me paraissait bizarre et d'autant plus que Lyne semblait vraiment s'y accrocher. Je me demandais ce qu'il pourrait bien y avoir dedans.

LYNE « C’est une potion pour me permettre d’éviter les nausées… »

Une potion pour éviter les nausées ? Rien d'étonnant à ce qu'elle en prenne vu ce qu'elle devait supporter tout les matins, à sa place j'en ferais certainement de même. Sa potion ne m'inquiétais pas plus que cela, mais Lyne semblait vraiment y tenir, elle ne la lâchait pas. D'accord ça devait la soulager considérablement, mais de là à la garder comme ça, c'était un peu exagéré. Les gars, pas plus inquiétés que ça, continuèrent de discuter et j'en fis de même. Mike était un peu nostalgique ce soir, il n'arrêtait pas de ressasser nos vieux souvenirs de Poudlard. Je devais bien avouer que cette école était Extraordinaire, j'en ai de sacrés bons souvenirs et surtout, j'y ai rencontré des personnes exceptionnelles et ça, je ne le changerais pour rien au monde: Lyne et Mike comptaient bien trop pour moi.

MIKE « Tu te souviens Jake que je t'avais prédis que tu sortirais avec Lyne, et que comme par hasard, vous vous êtes rapprochés. En fait c'est grâce à moi que vous êtes ensemble, tu me dois beaucoup. »

JACOB « De toute façon entre toi et l'autre Mike on était obligé de finir par se rapprocher, sinon vous auriez été capable de nous ficeler à un endroit pour qu'on daigne enfin se parler... »

MIKE « Oui, mais si je n'aurais pas été là, ça ne se serait pas passé comme ça, donc c'est grâce à moi. Hein Lyne c'est grâce à moi ? … Hého.... Youhou... Lyne ! Dis-le si le feu est plus intéressant que nous ! »

LYNE « Oh pardon… Désolée Mike. »

Mike fit mine de bouder, mais ce masque quitta aussitôt son visage lorsque Cam décida que ce fut l'heure de passer à l'apéro. Lyne ne demandais rien d'autre, préférant siroter sa bouteille. Ça m'inquiétais un peu je dois l'avouer … Qu'elle ne prenne rien, passe encore, mais on n'était pas censé siroter un médicament comme ça sans le lâcher. Et puis … j'avais comme l'impression qu'elle était de moins en moins réceptive à ce qu'on lui disait. Son regard était fixé sur un point fixe dans les flammes, elle ne bougeait plus. S'en était presque flippant... A mon tour, je la fixais sans cillé. J'avais envie d'aller la rejoindre sur le canapé, de la prendre dans mes bras, mais j'étais en pleine discussion avec mes trois amis et je me sentais un peu mal à l'idée de les abandonner. Josh, qui avait du remarquer aussi l'état de Lyne, posa son regard sur elle avant de parler.

JOSH « Lyne ? ça va ? »

LYNE « Merveilleusement bien ! Vous inquiétez pas ! C’est pas mon truc le Quidditch ! Continuez… »

MIKE « Euh… On parlait de la pouliche qu’a recueilli Josh, Lyne… »

LYNE « Oh… Pardon. »

MIKE « Tu es sûre que ça va ? »

LYNE « Mais oui mais oui ! »

Ça me semblait de plus en plus étrange et elle, ne daignait pas lâcher sa bouteille. J'en venais à douter sur le contenu de la bouteille. Pourtant je faisais confiance à ma femme, sans aucune hésitation, mais ce n'était pas normal ces réactions et j'avais l'impression que c'était la faute de cette mixture infâme. Je me demandais d'ailleurs comment elle faisait pour boire ça parce que ça avait l'air véritablement horrible. Je n'eus même pas le temps de me lever pour aller la voir, qu'elle partit illico presto. Je savais ce qu'elle allait faire. J'avais l'habitude de ces élans de rapidité à force. Je grimaçais. Je n'aimais pas ça. Elle qui n'était déjà pas bien grosse, même si je la taquinait sur son petit ventre à cause du bébé, elle s'affaiblissait de jour en jour avec ces vomissements. Autant dire que ça ne me plaisait pas du tout. Je l'attendais, debout à côté de ma chaise. Je n'avais même pas prêté attention à la bouteille qu'elle venait de faire tomber. Cam par contre, n'hésita pas une seconde pour s'en saisir. Je scrutais l'endroit où elle était partit, attendant son retour une mine grave sur le visage. J'étais dos aux autres, je ne voyais pas leurs réactions, tout ce que je voulais c'était voir ma femme et la serrer dans mes bras. Je savais qu'on aurait du rester à la maison ce soir … Enfin elle revint, j'allais ouvrir la bouche pour lui proposer de rentrer lorsque Cam me devança.

CAM « Depuis quand bois-tu ça ? » dit-il en me montrant sa bouteille.

LYNE « Depuis hier je crois. »

CAM « Où l’as-tu eu ? »

LYNE « Je l’ai faite. »

CAM « Je ne crois pas. Lyne sois sincère s’il te plait. »

LYNE « Je… C’est ma potion ok ! Rend-la moi ! »

CAM « Non. »

LYNE « Jacob dis-lui de me rendre ma potion ! … S’il te plait j’ai mal rend-la moi… »

CAM « Non mais tu te rends un peu compte de ce que c’est ?! »

LYNE « De la potion anti-douleur… »

CAM « Oh… Oui… anti-douleur… anti-nausée… anti-loup… anti-grossesse Lyne ! Ce truc est encore plus puissant que le tue-loup ! Il tuera non seulement le lycan en toi mais aussi l’enfant et même toi si tu en ingères trop ! Tu as eu ça où ?! »

LYNE « Je… Je pensais que ça m’aiderait… »

J'étais inquiet pour ce qui allait lui arriver, mais j'étais aussi en colère. Elle aurait du être plus prudente et vérifier d'où cette potion venait. Beaucoup de monde ne portaient pas les loups garous dans leur cœur en Angleterre et si le bruit s'était ébruité que notre enfant serait Lycan, ce n'était pas du tout étonnant que quelqu'un qui était anti-loup, lui ai donné cette potion. Raaah ! Elle aurait du la vérifier avant de la boire, elle était tout de même à Ste Mangouste, elle aurait du identifier ce que c'était aussi rapidement que Cam ! Cam secouait Lyne par les épaules alors que je regardais la scène, impuissant.

CAM « Lyne ! »

LYNE « Ne cris pas s’il te plait… »

Je voulais m'approcher d'elle lorsque je fus interrompu par quelqu'un qui frappait à la porte. Je regardais Mike sans dire un mot, lui demandant, rien que par le regard, d'aller ouvrir la porte. Ce qu'il fit presque aussitôt. Je pus alors reporter mon attention sur Lyne. Je m'approchais d'elle doucement. Des pas se firent entendre après un bruit sourd. Je sentais une odeur que trop connue et que je m'éprisais au plus haut point.

MIKE « Je lui ai dis de ne pas entrer, mais il ne m'a pas écouté ! »

Je vis William tenter de s'approcher de Lyne. Ma réaction fut radicale, je me releva rapidement et un grondement sourds montait dans ma poitrine. Mes sourcils froncés, mes yeux étaient plus noirs et plus méprisants que jamais. Ce n'était vraiment pas le bon moment pour qu'il pointe le bout de son nez.

JACOB « Ne t'approche pas ! »

WILLIAM « Si tu ne me laisse pas faire, elle va mourir !! Elle a bu quelque chose qu'elle n'aurait pas du !! »

JACOB « Comment tu sais ça, toi ? »

WILLIAM « Je ... »

JACOB « C'est toi qui lui a donné c'est ça ?!!! Je vais te tuer William ! Tu l'as trop fait souffrir ! »

Je me jeta alors sur lui sans plus de cérémonie. La rage montait en moi. J'étais persuadé que c'était de sa faute et je ne souhaitais qu'une seule chose: le tuer. « STOP ! JAKE ! Il sait peut être comment sauver Lyne !! » Je n'eus qu'à baisser ma garde cinq secondes et il m'avait déjà plaqué au sol pour se retrouver aux côtés de Lyne. Lorsque je me retourna il vidait déjà quelque chose dans sa bouche en la suppliant d'avaler. J'étais pris d'une envie folle d'étriper William mais le regard de Cam m'en dissuada radicalement. Finalement, voir Lyne vomir dans le sceau que lui tendait William m'arrêta complètement. Je regardais Lyne avec un regard triste que je tentais de dissimuler. J'avais honte. Si Cam ne m'avais pas retenu j'aurais ruiné les chances de Lyne de s'en sortir. Cam aurait sûrement trouvé le remède, mais pas aussi rapidement. Je m'approchai de ma douce Lyne, dont le visage était livide à un point étonnant. Elle était posée sur le canapé et je m'agenouillai à ses côtés pour lui prendre la main et y déposé un baiser, avant d'en déposer un autre sur son front. J'avais encore une fois faillis la perdre … Cam me suggéra d'aller la coucher dans sa chambre car elle avait besoin de repos et qu'il n'était pas prudent de transplaner maintenant. Je m'exécuta et emmena ma princesse se coucher. Je resta un long moment à ses côtés avant de finalement revenir dans le salon. Mon regard croisa celui de William. Celui ci se tourna et s'apprêta à partir.

JACOB « William ! Je te dois des excuses … tu l'as sauvée, merci. Tu … Pourras repasser dans la semaine si tu veux de ses nouvelles. »

J'avais faillis lui proposer de rester, mais finalement, mon égo m'en avait empêché et sans un bruit, William sortit de la maison. On repris nos discussions on ne peut plus calmement. Pour ma part, je n'y étais pas très attentif, tout ce que je souhaitais c'était voir ma femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Anti... [pv Jacob]*   Mar 12 Jan - 13:15


J’étais couchée dans le lit de Cam. Je ne mis pas très longtemps à m’endormir. La potion de William avait eu un effet radical sur moi. Ça m’avait complètement couché. Moi qui voulait passer un bon réveillon j’avais tout gâché ! Ça m’apprendra à faire confiance sans vérifier. Non mais c’est quand même dingue si on ne peut plus faire confiance ! Je restais paisiblement couchée. Je ne risquais plus trop grand chose. C’était déjà ça. Mais pas dit que je fasse de doux rêves. C’était plutôt chargé en émotions… J’avais l’impression d’avancer dans le temps. De n’être plus enceinte. De me retrouver dans une immense villa que je ne reconnaissais pas. Je me tenais debout dans un salon. En m’avançant vers un meuble je voyais Jacob… un garçon d’une quinzaine d’année… une fille de douze ans je dirais et moi en photo partout. On avait l‘air si proche c’était dingue ! J’entendais alors du bruit dans l’escalier. Je me retournais et je voyais ce garçon rigolait avec Jacob. Ça me faisait tout drôle. Il m’appela alors maman en me disant qu’il rentrait tard ce soir à cause d’un entrainement de foot. Oh…

LYNE « Il n’est pas à Poudlard lui ? »

JACOB « Voyons mon amour… On est en été. »

Rien qu’à ce petit mot je retrouvais le sourire. Je vis alors ma fille si je ne me trompais pas descendre à son tour. Elle rayonnait… Elle avait l’air si jolie. Elle me dit à ce soir. Elle allait sortir avec des amis. Tous les deux étaient un peu plus vieux que sur les photos que j’avais vu. Je me sentis alors attirée complètement dans une autre pièce. Pas le temps de dire quoi que ce soit que Jacob m’embrassait. Si ça ce n’était pas un rêve ! Je l’adorais…

JACOB « Je me demandais si… deux ce n’était pas assez… »

LYNE « Tu veux qu’on… »

JACOB « Hum hum… »

LYNE « Jacob non arrête… » dis-je en souriant.

JACOB « Allez je sais que même toi ça te trotte à la tête sans arrêt. »

LYNE « Possible mais là ce n’est pas le moment… »

JACOB « Les enfants sont sortis qu’es-ce qui nous retient. »

Oh pitié que j’aimerais que ce ne soit pas un rêve ! Ou un rêve prémonitoire *.* je me demandais si mon fils était lycan… ça me trottait. Et ma fille ? Jacob ne cessait de m’embrasser partout comme il savait si bien le faire mais tout à coup j’étais tracassée. Cette image de famille était trop parfaite. Il y avait un hic… Ce ne pouvait être si merveilleux.

LYNE « la pleine lune… Elle est quand ? »

JACOB « Je t’embrasse… je te dis que j’ai envi de toi et tu penses à la pleine lune ? Je savais que mon côté sauvage te rendait dingue de moi… »

LYNE « Jacob… Je suis sérieuse ! »

JACOB « Lyne ! Tu t’inquiètes toujours mais déstresse un peu. Il n’arrivera rien à ton fils ! Le loup le considère tout comme son fils à lui aussi. Alors si tu pouvais arrêter de flipper pour un rien. »

LYNE « Et notre fille ? »

JACOB « Elle passera la soirée avec toi. Mais qu’es-ce que tu as tu es bizarre… »

LYNE « Désolée… Je m’inquiète c’est tout. »

Il sourit et me prit dans ses bras de cette façon qu’il avait toujours pour vouloir me rassurer. Et ça marchait… Je me sentais si bien. J’en oubliais que ça ne pouvait être qu’un rêve. D’ailleurs la chute fut dur quand je me sentis bizarrement flottée. J’ouvris légèrement les yeux à la réalité. Je me trouvais dans les bras de Jacob qui me demandait de me rendormir. Ce que je fis aussitôt. Je ne me réveillais alors que le lendemain de Noël à la maison dans notre lit. Je me relevais mais je ne voyais pas Jacob. Shadow avait pris sa place dans le lit avec boule de poil.

LYNE « Vous êtes mignon tous les deux mais je m’attendais à moins poilu quand même à côté de moi… » dis-je en souriant légèrement.

Ben quoi ? Je m’étirais puis me décidais à me lever. Oh… Dur dur. Mon ventre commençait à prendre de la place. Je réalisais alors qu’on était le matin. Je bondis sans attendre direction les toilettes telle une fusée. J’avais pris le coup… Mais rien. Je n’avais aucune nausée et je ne vomissais pas. Je dus attendre comme ça pendant dix minutes avant de me décider à quitter la pièce consciente que je ne vomirais pas. Mais où était Jacob ? Et pourquoi je ne vomis pas ? Il ne me fallut pas longtemps pour paniquer pour ces deux choses. Je trouvais alors un mot sur la table du salon. Monsieur était parti cherché des pains au chocolat *.* Il est tout pardonné *.* mais ça ne m’enlevait pas mes craintes sur la raison de mon absence de nausées… je flippais vraiment pour un rien en ce moment. Si je consultais mon calendrier c’était normal mais moi je flippais comme une tarée à un point d’attraper ma baguette pour m’assurer que tout allait bien. Le résultat me confirma que tout allait bien et que j’étais même à cinq mois de grossesse. j’allais me taper la tête contre le mur… Comment j’avais pu oublier. Les nausées allaient doucement s’arrêter à partir de 4-5 mois. Qu’es-ce que je pouvais être débile des fois ! Bon… Une douche. J’allais tranquillement à la salle de bain toute contente de voir que j’aurais de moins en moins de nausées et plus de vomissements. Je me demandais d’ailleurs si la potion de Williams n’avait pas aidé. Je regardais alors mon ventre dans la glace. Pfffff… Je suis grosse et j’ai pas fini de gonfler. Bon maman veut pas ressembler à un ballon de baudruche donc bébé il va être gentil et il va éviter de trop grandir avant d’éclater le ventre de sa mère hein xD ! Et hop sous la douche ! Héhé pour une fois que j’en prends une seule. A croire que Jacob refuse de me laisser seule même dans une pauvre douche ! Qu’es-ce que je risque franchement ? Oh la… ça glisse… Faut que je fasse gaffe quand même. Je mis mon petit temps avant de sortir et de chopper la serviette. J’avais oublié de prendre mes affaires. Pas grave. Je sortais tranquillement en petite serviette en direction de ma chambre quand je croisais Jacob avec une bonne odeur de pain au chocolat *.* Je m’arrêtais nette mon regard passant de lui aux pains au chocolat et des pains au chocolat à lui. Je mange lequel *.* ? Mais qu’es-ce que je raconte … je lui fis mon plus beau sourire. Une main tenant ma serviette et l’autre se dirigeant vers la poche des pains au chocolat, je lui arrachai des mains pour partir en courant. Moi gourmande xD ? En tout cas à peine sauvée, à peine chopée. C’est pas juste… Etre lycan lui donnait des facilités… Les pains au chocolat dans mes bras et moi dans ceux de mon chéri je ne pouvais partir plus loin. Il m’embrassa alors dans la nuque en me traitant de chipie. Moi ? Nooooooooooooon… Oh Jacob pas la nuque… lui avait surement fait ça innocemment mais dire que c’était pareil pour moi… Je n’étais pas si sûre. A peine ses lèvres avaient quitté ma nuque que la poche était tombée par terre et que je m’étais retournée sans demander mon reste pour capturer ses lèvres. Si on appelle pas ça de la passion dites-moi alors parce que je ne saurais le définir autrement. Il m’avait manqué ? Pas qu’un peu… j’en oubliais complètement les pains au chocolat au sol qui avaient attirés l’attention de notre petite ménagerie pendant que je poussais Jacob dans le couloir pour atterrir dans la chambre tout en l’embrassant… Que me prenait-il ? Je sais pas... peut-être les hormones :p ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anti... [pv Jacob]*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anti... [pv Jacob]*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» Club anti-mathématiques ! =3
» INQUIETUDE DE B. OBAMA A JACOB ZUMA POUR LE RETOUR D'ARISTIDE AVANT LE 20 MARS
» L'Anti-seiche du Poulpe. 10/09 Septembre 2011.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas :: Portoloin :: Autres villes-
Sauter vers: