AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un nouvel espoir ? [Jacob]*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   Mar 3 Nov - 16:57

Trois mois… Trois mois que j’étais enceinte… Trois fois déjà que j’avais vécu les pleines lunes comme une torture et trois fois que je me disais qu’heureusement Jacob n’avait pas cédé à ma folle idée d devenir comme lui. Je comprenais un peu mieux ce qu’il vivait. Certes les sens étaient bien plus développés et je me surprenais à avoir parfois des élans de force complètement incontrôlés mais ce n’était pas une vie… Au fond c’était mieux que je ne sois pas comme ça. Ça permettait à Jacob d’avoir une vie tout à fait normale en dehors des transformations. En tout cas ça ne changeait pas sur le fait que j’étais fière de porter son enfant lycan ou non et que rien ne me dérangeait en la condition de mon mari. Trois mois quand même… ça faisait beaucoup déjà. J’avais pris du poids. Le deuxième mois j’avais eu du mal à le digérer de me voir prendre du poids sur la balance mais bon Jacob qui n’arrêtait pas de me dire que j’étais magnifique comme ça. On finit par y croire… Et surtout prendre goût à se goinfrer >.> ! En plus Jacob qui ne m’aidait pas en ramenant toujours des sucreries ou des gâteaux. Le régime je l’avais un peu mis à la porte moi du coup… Et du coup ça commençait vraiment un petit peu à se voir. D’ailleurs j’ai du en parler à ma supérieure au boulot… Il faut bien que je pense à prendre mon congé maternité un jour. Je lui ai alors dis que je viendrais au boulot jusqu’au bout si possible. Tout dépendrait de l’évolution du bébé. Elle m’avait proposé alors de me suivre elle-même mais j’avais longtemps hésité. Personne ne savait que Jacob était lycan et même si ce n’était pas non plus un secret je ne voulais pas que l’on ait des problèmes. La lycanthropie est encore très mal vue à notre époque… Du coup j’avais fini par choisir de me suivre moi-même aidée de Cam. Pour l’instant tout se passait bien. J’étais juste interdite de transplanage, de vol ou d’équitation de toute sorte. Je connaissais très bien les risques et je les évitais un maximum. Je me retrouvais alors aujourd’hui en train de me promener sur le chemin de traverse avec Cam en attendant que Jacob sorte. Il m’avait envoyé un message pour savoir s’il pouvait me voir. Autant en profiter. Je me demandais de quoi il voulait me parler. J’arrivais alors à notre point de rencontre et le saluai quand je le vis.

« Tu as l’air en pleine forme ! »

« C’est le cas. » dis-je en souriant avant de lui dire : « Tu voulais me parler de quelque chose en particulier ? »

« Oui. Je me demandais si quelque chose pouvait marcher. »

« C'est-à-dire ? »

« Mais avant je voulais savoir deux ou trois trucs… »

« Je peux savoir au moins le centre de conversation que je puisse suivre correctement ? »

« Et bien je pense à la lycanthropie de votre enfant… J’ai fait quelques études ces derniers temps et j’ai eu une idée particulière. Mais avant je voulais savoir ce que toi tu pensais de cette lycanthropie… Je sais que Jacob a parfois du mal à la digérer même s’il accepte l’enfant pleinement. »

« Moi je m’en fou. Lycan ou non du moment qu’il est en bonne santé c’est tout ce qui importe. »

« Oui mais si tu devais choisir tu ne préfèrerais pas qu’il soit normal ? »

« Pourquoi cette question ? »

« Et bien en fait j’ai peut-être trouvé une potion qui éliminerait la partie lycan de votre enfant… Enfin je ne sais pas si elle est au point mais ça pourrait peut-être marcher si tu la prends plusieurs fois… »

« Attend tu es en train de me dire que tu as trouvé LA potion pour éliminer le côté lycan ? »

« Pour les enfant à naitre peut-être… Mais sur Jacob ça ferait que simplement calmer son loup… ça ne l’éliminerait pas. Si je pense que ça peut tuer celui de l’enfant à naitre c’est qu’il n’a pas encore la force d’un loup qui a intégré le corps d’un enfant ou d’un adulte. Il est en train de se former doucement en même temps que le bébé et je pense que ça pourrait être possible… »

« Je… Je ne sais pas si c’est une bonne idée Cam. »

« Pourquoi ? »

« La lycanthropie fait partie de l’enfant néanmoins. N’y aurait-il pas des risques de mal formation ? »

« Je ne sais pas… Je ne peux pas te le dire et ce sont les risques mais après peut-être que ça vaut le coup d’essayer. »

« ça pourrait aussi tuer le bébé ? »

« ça pourrait… Je sais c’est très risqué et je conçois que… »

« C’est non. L’enfant est lycan et alors ? C’est un enfant comme un autre et je refuse de prendre des risques juste pour quelque chose dont on peut très bien vivre avec. Pour ma part je suis contre… Et puis je refuse de prendre une décision de cette importance sans Jacob… »

« D’accord… Mais si tu changes d’avis tu sais où me trouver… »

« Merci quand même d’essayer de trouer une solution. C’est gentil. »

« Sinon tu as fait une vérification récemment ? »

« Oui et tout va bien… Il évolue normalement et si tout se passe bien je devrais accoucher vers… mai. Environ. »

« Et pour le sexe… Je suis curieux mais tu as une idée ? »

« A vrai dire à l’avancée où j’en suis-je pourrais le savoir. Je connais la formule. Mais j’hésite. Il y a des fois où j’aimerais tellement savoir mais j’ai aussi tellement envi d’avoir la surprise que je me retiens. Je n’ai d’ailleurs pas dit à Jacob qu’on pouvait savoir à partir de maintenant de peur qu’il me tente de trop… »

« Hum… J’avoue que moi-même je ne tiendrais pas à sa place… Il sort dans longtemps ? »

« Non… Dans dix minutes environ. Je lui ai dit de nous rejoindre sur le chemin. Pour seul réponse il m’a interdit d’entrer seule dans une ménagerie magique –‘ ! Je ne comprends vraiment pas pourquoi ! »

« Moi non plus… » dit-il en ironisant.

« Haha très drôle ! Mais je sais me contenir… »

« Peut-être en temps normal mais étant enceinte pas sûre… Mais c’est normal ne te vexe pas hein ! »

Je lui tirais la langue pour finir par sourire. On marchait alors tranquillement et instinctivement mes pas me guidèrent vers le ministère jusqu’à arriver à la sortie où passait généralement Jacob. Cam attendait avec moi sagement.

« Je peux ? »

« De quoi ? »

« Toucher… »

« Oh… Euh… Et ben… D’accord. »

Je ne sais pas ce que c’est que cette manie à tout le monde de vouloir toucher mon ventre à peine rebondi mais dès que je disais que j’étais enceinte c’est fou comme tout le monde tendait les mains vers mon pitit ventre >.> ! Cam toucha pas longtemps mais ça lui suffit à sourire et moi à le regarder amusée. C’est alors que quelqu’un se racla la voix. Je me tournais vers la personne pour voir mon frère qui venait de sortir du ministère. Lui aussi y travaille…

« Lyne… »

C’est la première fois que je voyais mon frère jumeau depuis avant le mariage voilà trois-quatre mois. Je le regardais sans trop savoir quoi faire. Cam restait proche de moi au cas où ça pouvait tourner mal…

« Lorenz… ça va ? »

« Oui. Et toi ? »

« Merveilleusement bien. »

« Tu… »

Il ne rajouta mot qu’il vint vers moi pour me serrer fort contre lui. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Impossible de m’en défaire d’ailleurs. Cam restait tendu à côté peut-être pas rassuré de ce qu’il pouvait se passer.

« J’ai cru que tu étais… »

« Morte ? Oui… Si Jacob ne m’avait pas sauvé des eaux je ne serais pas ici aujourd’hui et encore moins mariée et enceinte… »

Je tenais à le mettre directement au courant de la situation. Après tout c’était mon frère même si je ne savais plus trop comment il me voyait maintenant…

« Et… tu es heureuse ? »

Il m’avait un peu lâché, me gardant tout prêt de lui tout de même.

« Plus que tu ne peux le penser… »

« Je suis désolé. J’aurais du voir la vérité en face. J’aurais du comprendre… Il a fallu que je te perde pour comprendre. Je m’en veux tellement de t’avoir fait souffrir. J’espère qu’un jour tu puisses me pardonner… »

« Si tu me jures de ne plus jamais me séparer de mon mari j’accepte tes excuses. »

« Plus jamais… Je te le promets. »

Il me serra de nouveau contre lui. Je n’avais alors pas vu Jacob qui était sorti et qui attendait à côté. D’ailleurs celui-ci racla de la gorge. Lorenz se détacha légèrement de moi pour se tourner vers Jacob. J’appréhendais la réaction de mon mari… Je vis alors Lorenz s’approcher de ce dernier. Tout à coup c’est de l’inquiétude qui se dissimula en moi alors que je le regardais faire.

« Tu as pris soin d’elle bien plus que je ne l’ai fait. Tu as su la protéger même dans les pires moments sans l’abandonner peu importe les épreuves. Que tu ne veuilles pas de mes excuses je comprendrais. Mais je tenais à te dire merci… Il n’y a que toi qui peux la mériter… »

Il se tourna alors vers moi pour me prendre une dernière fois dans ses bras.

« Petite sœur est devenu une femme… Prend soin de toi. »

Il disparut alors après ces dernières paroles. Et moi je sentais une larme couler le long de ma joue >.> ! On lui a jamais dit d’éviter de faire ressentir de grandes émotions à une femme enceinte ?! En tout cas je souriais légèrement. C’est fou comme quelque part ça faisait du bien. Je regardais alors Jacob… Il ne me fallut pas longtemps pour arriver dans ses bras. Pourquoi Cam ne partait pas ? Je le savais… C’était pour sa potion. Il était normal que Jacob aussi puisse savoir mais franchement en y repensant moi ça me faisait un peu trop peur son truc pour le bébé. En tout cas voir Lorenz m’avait fait un grand bien. Il avait fini par accepter la situation. C’était peut-être un signe… Peut-être le début d’un nouvel air où ma famille doucement s’y fera. Ou pas… J’espérais simplement que mes espoirs puissent un jour devenir réalité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   Jeu 3 Déc - 23:31

Trois mois. Trois merveilleux moi que Lyne était enceinte. Ce n'était pas simple tous les jours, mais on s'en sortait plutôt pas mal. Au bout du second moi, elle avait naturellement prit un peu de poids, mais pour moi ça ne changeait strictement rien. Elle était toujours aussi magnifique et je l'aimais toujours autant et je me faisais une joie de le lui rappeler tous les jours, si bien que je crois qu'à la fin elle a finit par les accepter ses kilos en plus. Faut dire que ce n'était même pas la peine qu'elle pense à un régime avec moi, je me faisais un plaisir de lui ramener des sucreries tous les soirs. Ben oui, je prend soin de la croissance de mon futur enfant et de ma femme moi. Et puis, ça me permettais de me rattraper un peu de mon absence de toute la journée. Et oui, elle elle est peut être enceinte, mais ce n'est pas mon cas alors je me dois d'aller travailler. L'argent ne tombe pas du ciel malheureusement. De toute façon, Lyne a décidé de travailler le plus longtemps possible, bien sûr en tant que mari protecteur je lui ai bien dit de ne pas forcer, qu'elle pouvait s'arrêter plus tôt, mais vous la connaissez ? Têtue comme elle est, elle tient à travailler jusqu'au bout, je n'ai pas eu grand chose à dire. D'ailleurs, aujourd'hui elle finissait plus tôt que moi et elle était censée venir me chercher, ou plutôt je devais la retrouver sur le chemin.

Je scrutais l'horloge du bureau en faisant du tri dans les dossiers qui s'entassaient. Elle me manquait. J'avais envie d'aller la retrouver, de la prendre dans mes bras, de l'embrasser passionnément, de poser mes mains sur son petit ventre. Je voulais simplement la sentir près de moi. Pourquoi ces minutes passaient-elles si lentement ? On avait jeté un sort aux aiguilles de cette horloge ou quoi ? S'en est presque stressant … Je replongeais le nez dans mes dossiers, levant de temps en temps les yeux, désespérément, vers cette horloge dont les aiguilles bougeaient trop lentement à mon goût. Enfin on fait avec comme dirait l'autre.

Ça y est ! Merlin ça y est ! Il était enfin l'heure pour moi de quitter mon bureau au ministère et de retourner auprès de ma chérie. Je sortais tout content du ministère, ce que ne manqua pas de me faire remarquer Aurora qui passait par là. J'avais hâte de prendre Lyne dans mes bras. J'étais partis tôt ce matin, du coup elle dormait encore et j'ai du me contenter d'embrasser son front pour ne pas risquer de la réveiller, mais c'est long une journée sans la prendre dans mes bras.
Je poussai la porte de sortie lorsque je vis trois silhouettes, l'une seule et les deux autres dans les bruns l'un de l'autre. Je n'eus aucun mal à reconnaître Cam, qui semblait visiblement tendu, et celle qui m'avais tant manqué aujourd'hui. Pourtant elle serrait quelqu'un d'autre dans ses bras. Je ne mis pas longtemps à comprendre pourquoi Cam était si tendu. Cet homme, que Lyne serrait dans ses bras, je le reconnus rapidement, même de dos. Je ne connaissais que trop bien sa silhouette: Lorenz, le frère de Liz. Mes muscles se tendirent étrangement rapidement, sans doute la peur qu'il m'ôte de nouveau celle que j'aimais. Jamais je ne le laisserais partir avec Lyne et mon enfant. Je tentais de me calmer un peu tout de même, après tout, s'il voulait vraiment partir avec elle, ils ne seraient pas restés devant le ministère. Je me contenta de me racler la gorge et Lorenz se détacha de Lyne pour se retourner vers moi. Il s'approcha doucement alors que je le fixais.

« Tu as pris soin d’elle bien plus que je ne l’ai fait. Tu as su la protéger même dans les pires moments sans l’abandonner peu importe les épreuves. Que tu ne veuilles pas de mes excuses je comprendrais. Mais je tenais à te dire merci… Il n’y a que toi qui peux la mériter… »

Il reconnaissait au moins que je prenais soin de sa sœur, c'est déjà ça. J'étais content qu'il accepte enfin que sa sœur avait fait le bon choix, mais je regrettais qu'on ai eu besoin d'aller aussi loin pour qu'il en prenne conscience. Les excuses avaient encore du mal à passer. Si bien que je ne trouvais rien à dire. Je ne pense pas être capable de lui pardonner ce qu'il a fait subir à Lyne. Peut-être qu'avec le temps … il y avait encore un espoir, ce qui n'est pas le cas de celui qui se disait être son ami: William …
Je regardais Lorenz se retourner pour prendre Lyne dans ses bras, sans bouger.

« Petite sœur est devenu une femme… Prend soin de toi. »

Sur ce, il disparu en transplanant, nous laissant seul, Lyne, Cam et moi. Je m'approchai alors de la femme de ma vie pour la prendre dans mes bras, je l'embrassa brièvement avant de dire bonjour à Cam puis de l'embrasser de nouveau, comme il se doit cette fois ci. Je lui aurais bien demandé ce que lui avait dit son frère, mais je préférais passer un bon moment plutôt que de risquer de relancer sur un sujet encore sensible. Et puis, après tout, il l'aurait bien vu un jour que Lyne n'était pas morte, je travaille au ministère et même si je m'efforce de ne pas le croiser, il y a forcément des gens qui n'auraient pas tenus leur langue. C'est le genre de truc qu'on ne peut empêcher. Je souris histoire d'afficher une mine décontractée contrastant avec le masque grave qui s'était peint sur mon visage lorsque j'avais vu Lorenz dans les bras de Lyne en sortant tout à l'heure. Jaloux ? Pas vraiment, ce n'est que son frère après tout, c'est plus par peur de la perdre je pense. Bon, sur ce, on fait quoi … Bah, autant demander aux autres. Euh en parlant de « autres » pourquoi Cam est là ? o.O Je n'y ai pas vraiment fait attention, mais il ne m'avait pas prévenu qu'il viendrait … peut-être qu'il a juste accompagné Lyne, ce qui n'est pas plus mal, au moins je suis sûr qu'il ne lui arrivera rien de grave si elle est avec lui.

« Alors que voulez vous faire ? Petite balade ou on rentre ? »

« Jake, j'ai quelque chose à te dire … j'en ai déjà parlé à Lyne, mais je voudrais ton avis... »

Je regardai un instant Lyne qui ne semblait pas vraiment contente de ce que venait de dire Cam. De quoi voulait-il me parler ? Je n'en avais aucune idée, mais j'allais bientôt le savoir.

« Vas-y je t'écoute. Qu'as-tu à me dire de si important ? »

« C'est à propos de votre bébé … »

« Il y a des complications ?! Il ne va pas bien ?! » dis-je en posant instinctivement mes mains sur le ventre de Lyne.

« Non, non, ne t'en fais pas pour ça, il a l'air d'aller plutôt bien. »

« 'Plutôt bien' ? Tu n'es pas très convainquant, tu sais Cam ? Dit moi ce qui te préoccupe. »

« Je t'assure qu'il – ou elle d'ailleurs – va bien, mais tu n'ignores pas que c'est sûrement un Lycan et j'en suis certains à 99,9 pourcents, mais j'ai peut être trouvé quelque chose ... »

« Quelque chose ? A propos de sa Lycanthropie ? »

Je ne sais pas pourquoi, mais je ne la sens pas tellement cette discussion. Elle ne me plait pas. Je ne sais pas pourquoi Cam à un air si grave, mais je ne le sens pas.

« J'ai peut être trouvé un moyen pour qu'il ne soit pas Lycan... »

« Super !! »

« … La potion Tue-loup. »

« Oublie. »

« Mais Jake … »

« Cam ! Réfléchis un peu ! De un, ce n'est même pas sûr que cette potion marche. De deux elle risquerait d'avoir des effets secondaires ou de tuer le bébé. Et de trois je ne compte pas faire courir ce risque à mon enfant. Enfin Cam, par Merlin, tu sais aussi bien que moi que ce genre de potion peut être dangereuse pour un si petit être. »

J'avais parler sans m'arrêter et le ton de ma voix avait plus que légèrement augmenter. J'ai tendance à m'emporter un peu vite quand il s'agit de la santé de mon enfant ou de ma femme. Pourtant, je sais que Cam ne veut que bien faire. Il veut juste faciliter la vie de ce petit bout parce qu'il sait aussi bien que moi qu'être Lycan n'est pas une vie. Et puis … Lyne avait bien assez à faire avec un seul Lycan à la maison, mais je ne pourrais risquer la vie de mon enfant pour essayer de lui retirer son loup. Et puis, il y avait sans doute des moyens moins radicaux que cette potion.

« Désolé Cam de m'être emporté, mais je ne veux pas risquer de … »

« Oui, je sais, tu as toujours fait passer les autres avant toi. Tu seras un bon père Jacob Smith. »

J'esquissai un sourire avant d'ajouter:

« Enfin, je ne suis pas le seul à prendre les décisions. Qu'est ce que tu en penses Lyne ? »

Mon regard se posa alors sur la femme que j'aimais. Elle avait son mot à dire, c'était son enfant autant que le mien et si elle ne se sentait pas d'avoir deux lycanthropes à la maison je comprendrais très bien. Je souris légèrement pour l'encourager à parler, dire ce qu'elle pensait vraiment sans se fier à la réaction que j'avais eu moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   Ven 4 Déc - 2:22


Mon frère venait de nous quitter. Je sentis alors l’homme de ma vie me prendre dans ses bras sans hésiter et m’embrasser rapidement. Rapidement ? Comment ça rapidement ?! Je le vis alors dire bonjours à son ami et m’embrasser de nouveau bien plus longtemps et passionnément. AH ben c’était déjà mieux dit donc ! Je souriais alors de plus belle contente de le retrouver. Je profiterais d’ailleurs encore mieux de lui quand on sera seul et à la maison <3 Moi une petite idée derrière la tête ? pas du tout… Je suis un ange moi ! C’est alors que Cam aborda un sujet fâcheux. Je grimais en le voyant demander l’avis à Jacob. J’étais totalement contre. Je refusais que mon enfant prenne du tue-loup juste parce qu’il fallait lui enlever son lycan. C’était trop dangereux et je le refusais. Jacob était d’ailleurs d’accord avec moi. Ça me soulageait de voir qu’il refusait de mettre la vie de notre enfant en danger. En même temps le contraire m’aurait étonné. Monsieur été si protecteur mais alors je vous parle même pas depuis qu’il sait que je suis enceinte ! Le moindre frôlement… Le moindre vacillement et ça y est c’est la fin du monde ! Enfin je ne pouvais lui en vouloir… J’adorais en plus quand il était tout le temps à mes petits soins comme ça. J’avouais aussi en jouer un peu des fois. Surtout quand il s’amusait à me porter des fois dans les escaliers du bâtiment où est notre étage. Alors ça c’était royal ! Je me sentais comme une petite princesse et je ne m’en plaignais pas tellement. Bon des fois ça me gonflait mais en général ça allait. Pourquoi monter les étages ? Je devais éviter les transplanages un maximum depuis que je portais le bébé. A la longue ça pouvait être nocif… Bref Jacob attendait mon avis là. Je répondis alors sans hésiter une seconde que j’étais de son avis et que je refusais de prendre cette potion. Cam finit par accepter notre choix mais nous prévins que si on veut changer d’avis il pourra toujours faire l’expérience. Il nous laissa alors seul tous les deux. C’est alors que Jacob me regardait avec un grand sourire innocent une fois qu’on était arrivé en bas de chez nous. Je le pointais du doigt en disant :

« N’y pense même pas ! »

Tu parles j’avais causé à un mur. J’étais déjà dans ses bras tel une princesse en train de soupirer alors qu’il en rigolait. Ça l’amusait des fois de m’énerver comme ça. En même temps je finissais par sourire à mon tour et me venger en le provoquant. Ça finissait toujours par le jeu du plus fort qu’il remportait évidemment à chaque fois, lui sur moi sur le lit ses mains ayant capturés mes poignets avec un sourire victorieux. Martyriseur de femme enceinte tiens ! Il finit alors pas me poser sur le pas de la porte pour la refermer. J’en profitais pour filer en douce. Il m’attrapa d’une main le bras en me voyant faire. Et zut pas encore ase rapide. En même temps avec un lycan comme mari pas facile de le tromper de cette façon. Mais qu’il ne rêve pas j’avais envi de le taquiner et de le faire courir un peu. Je le regardais alors avec mon petit sourire d’ange. Il voulut alors m’embrasser mais je tourner la tête pour éviter qu’il arrive à toucher mes lèvres. Je m’amusais en rigoler alors que lui tentait désespérément d’avoir mes lèvres. Il finit par me regarder en soupirant alors que je lui fis un grand sourire.



« Hey !!! T’as pas le droit ! »

Il venait de me porter et zou sur le lit pour me tenir les poignets. Ah non non non j’étais pas d’accord du tout XD ! Il m’embrasser doucement le cou. De la triche… Voilà ce que j’en pensais. Il n’avait pas le droit de faire ça ! Surtout qu’il savait très bien que c’était dur de résister à tous ses baisers !

« Mon cœur… Je n'ai pas envi… »

Mouhahahaha ! Il se redressa me regardant surpris. Oui bon c’est la première fois que je lui faisais le coup et ça devait lui faire tout drôle. D’ailleurs je ne pus m’empêcher d’exploser de rire en voyant sa tête. Alors là j’en pouvais plus xD ! Comment il boudait maintenant xD !!!! Mais espèce de boudeur va ! Je lui tirais alors la langue pour ensuite engager un mouvement pour me lever… Ou pas. Je sentis au dernier moment des mains se poser sur mes hanches à peine j’étais levée pour me tirer en arrière et me faire tomber légèrement le dos contre son torse. Je souriais alors légèrement. Aurait-il pris mon « je n’ai pas envi » pour un défis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   Ven 4 Déc - 3:23

J'avais comme l'impression que ce soir elle avait une folle envie de m'embêter, je sais pas vous, mais moi je le sens comme ça. J'ai bien vu la petite lueur taquine dans ses yeux, il n'empêche que l) je boude Na ! Non, mais … Même plus le droit de l'embrasser et en plus ça « Mon cœur… Je n'ai pas envie… » . Je crois que celle là elle m'a tué. Pas envie de mes baisers, j'aurais tout entendu. Mais qu'elle ne croit pas avoir gagné si facilement, si c'est à ce petit jeu qu'elle veut jouer, elle va être servi. Je vous paris qu'elle ne tiendra même pas cinq minutes. Je faisais alors mine de bouder lorsque je la vis se lever. Hors de question qu'elle s'en tire comme ça. Je posa mes mains sur ses petites hanches et l'obligea à se rallonger et qui plus est, sur mon torse. J'esquissai un sourire en quoi. Je la fis s'allonger doucement à mes côtés, tenant ses petits poignets contre le matelas, je me plaça juste au dessus d'elle en prenant soin de ne pas écraser son petit ventre rebondit. J'approchai doucement mon visage du sien. Mes lèvres n'étaient qu'à quelques centimètres des siennes, si bien qu'elle devait sentir mon souffle dessus. J'affichai alors un sourire en quoi, légèrement sadique sur les bords.

« Et si moi j'ai envie ? Hein ? »

Je déposa un baiser dans son cou plutôt que sur ses lèvres. Je savais qu'elle avait du mal à résister à ce genre de baiser, j'en avais fais assez souvent pour le savoir. Moi traitre ? Oui, peut être. Et alors ? Après tout, c'était elle qui avait engagé le jeu alors qu'elle savait très bien qu'elle perdrait de toute façon. Elle finira par y prendre goût et craquer, je le sais, mais pas dit que moi à ce moment là j'en ai encore envie héhé. Bah oui, pourquoi est-ce que moi je devais forcément envie quand enfin elle se décidait ? Non, non, j'avais bien l'intention de la faire mariner.
Mes lèvres descendaient progressivement sur son bras, mes petits doigts faisaient remonter doucement son T-shirt pour découvrir le petit ventre sur lequel je déposa aussi un baiser. Cependant je me releva après ce baiser pour mieux observer son ventre. Mes yeux ne bougeaient plus.

« C'est vrai que tu as pris un petit peu de ventre … »

Aie. C'est moi où elle vient de me taper là ? Hannnw ! Je suis un homme martyrisé ! En même temps, je ne faisais que dire la vérité. Je lui tira la langue en souriant avant de capturer de nouveau ses lèvres. Moi jouer sur le fait que Lyne n'accepte pas totalement tout ses kilos en plus ? Non du tout, à quoi voyez vous ça ?

« Mais t'inquiètes pas, je l'adore ton petit bidon … rebondit. »

Je roula sur le côté en rigolant et m'allongea sur le lit, lui laissant tout le loisir de m'attaquer et de prendre sa revanche pour ce que je venais de dire. Bah oui, quand on est le plus fort il faut bien laisser le plus faible faire ce qu'il veut de temps en temps sinon il va se lasser. C'est prouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   Ven 4 Déc - 4:02


Ses mains m’avaient attirés vers lui pour que je finisse dans la même position. Ça ne n’était pas juste. Je souriais alors légèrement. Moi qui avait eu une soudaine envi de glace au caramel *.* ! Il approchait alors doucement son visage du mien me faisant oublié cette pauvre glace qui trainait dans le congélateur. Ses lèvres étaient si près que j’avais envi d’y gouter pour la énième fois. Il souriait… C’est ça sourit ! Mais moi là tu vois je ne pense plus qu’à une chose… t’embrasser. Alors continue de sourire pendant que tu le peux encore avant que je ne craque et que je t’embrasse avec amour. Et s’il avait envi ? Oh mais qu’il se rassure ce n’est pas l’envi non plus qui me manquait. J’avais simplement dit ça pour le taquiner… Il déposait alors un baiser dans mon cou me provoquant des frissons partout. Traitre. Sale traitre… Il savait que j’étais incapable de résister à de tels baisers ! Je m’en mordais complètement les lèvres. Qu’il continue et je sentirais doucement la fièvre monter en moi. Qu’il ne s’arrête plus et je ne pourrais plus contrôler cette chaleur qui monte ne moi. Ses lèvres quittèrent alors mon cou pour descendre sur mon bras. Je sentis alors mon t-shirt se soulever. Il embrassa mon ventre légèrement alors que je souriais. Comment ne pas être heureuse en cet instant ? Comment ne pas déborder d’amour ? C’est pour ces instants que j’avais envi de me battre. Il se releva alors pour observer mon ventre. Quoi ? Je le regardais à mon tour pour voir qu’il n’y avait rien d’anormal. Lui, le fixait sans que je ne comprenne…

« C'est vrai que tu as pris un petit peu de ventre … »

Je crois que c’était parti. Je l’avais frappé sur le torse. Non mais oh ! Je ne suis pas grosse ! Et puis zut hein ! C’est normal ! J’ai beau faire attention à ma ligne il n’y avait pas moyen. Je grossissais. Mais en même temps je savais que c’était pour la bonne cause. Enfin in savait que je n’aimais pas non plus trop rire sur ça ! Me voir grossir pour devenir un ballon c’est bien la seule chose qui ne m’arrangeait pas dans l’histoire. Il me tirait alors la langue. Je lui lançais mon regard noir dont j’avais le secret en retour. Il ne chercha alors pas à comprendre et s’empara de mes lèvres. Tricherie une fois de plus. Il savait que j’étais incapable d’arrêter un tel baiser. Baiser qu’il rompit lui-même pour me dire :

« Mais t'inquiètes pas, je l'adore ton petit bidon … rebondit. »

--‘ ! C’est fou comme des fois je peux le détester et l’aimer à la fois. Il roulait alors sur le côté. Non mais là moi je rigole pu –‘ ! Susceptible ? xD Suis pas une femme enceinte pour rien et je crois qu’il l’avait un peu oublié >.> C’est ça écarte-toi ça vaut mieux… Il resta alors sur le dos alors que moi je boudais d’une façon : R-O-Y-A-L ! Je lui tournais le dos ne voulant même pas lui adresser la parole. Non monsieur ce n’est pas drôle ! Je me retournais alors finalement pour lui dire que je n’aimais vraiment pas qu’il se moque de mes petits kilos en trop quand ça me prit d’un seul coup. Jamais je n’avais autant appris à courir vite vers les toilettes que depuis que je suis enceinte. Et généralement j’y avais le droit une fois au levée (super avant le petit déjeuner T.T) et une fois dans la soirée (avant le repas bien sûr…). Remarque au moins je savais qu’après je serais tranquille. J’eus alors l’impression de vomir tout ce que j’avais pu ingurgiter depuis trois mois. Je détestais ce moment… J’en ressortais toujours un peu tremblante et hagard. Je filais alors dans la salle de bain pour me donner un petit coup sur le visage et au passage dentifrice et brosse à dent. Une fois fait je me retournais pour voir Jacob sur le pas de la porte me regard inquiet comme toujours. Je lui souris alors tendrement les mains encore un peu tremblante.

« Ce n’est rien… Juste le passage obligé du soir. C’est normal. »

Phrase que je lui répétais chaque matin et chaque soir quand il me surprenait. Jacob avait tendance à beaucoup s’inquiéter et le fait de ne pas trop savoir comment ça marchait n’arrangeait pas les choses. Ce qui était pratique c’est que moi j’étais apprentie gynécomage et que donc je savais à peu près ce dont j’aurais droit. Jacob savait que si je ne m’inquiétais pas trop c’est que c’était normal. Je vins alors doucement me réfugier dans ses bras pour calmer mes tremblements et sentir la chaleur de son corps m’envahir complètement. Je fermais les yeux un instant.

« C’est fou comme je t’aime… Qu’es-ce que je ferais sans toi ? »

Ça venait du cœur. Je relevais alors la tête vers Jacob pour sourire. Je déposais alors un baiser sur ses lèvres. Un baiser qui aurait du durer quelques secondes et pourtant que j’étais incapable d’arrêter. Je sentais bien que lui finalement n’en avait pas l’envie. Un baiser doux qui doucement devint de plus en plus passionnée alors que je me sentis complètement soulevée. Mes jambes vinrent alors se poser autour de sa taille alors qu’il nous guidait dans un baiser vers notre chambre. Ce qui était pratique avec un lycan c’est qu’il pouvait facilement m’embrasser et ne pas se cogner en même temps. Je me sentis alors basculée en arrière. Mon dos toucha le lit. A peine ses lèvres avaient rompu ce baiser pour qu’il se place que j’avais choppé son t-shirt pour l’attirer à moi. Quoi ? Moi je n’avais pas envi d’arrêter ce baiser ! Je souriais alors légèrement et mine de rien lui enleva son t-shirt pour poser mes mans sur son torse délicatement. Je me sentais légèrement en contraste avec lui. Il était si bien fait et mon avec mon petit ventre rebondit… J’allais grimacer mais il attrapa mes lèvres avec les siennes dans un autre baiser…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   Lun 7 Déc - 1:36

Merlin ce que je déteste ça ! Non pas que Lyne me taquine ainsi, mais qu'elle doive filer si vite aux toilettes et qu'elle vomisse matins et soirs. C'était horrible. Insupportable pour moi et je me doutais bien que c'était encore pire pour elle, mais elle ne le laissait pas paraître. Parfois je me demande comment elle fait pour tout endurer comme ça sans jamais se plaindre. Encore une fois, j'étais à la porte des toilettes, attendant qu'elle en sorte. Je détestais cela, mais je savais que c'était un inconvénient de la grossesse. Chaque fois elle tente de me rassurer en me disant que c'est rien, et elle me l'a encore dit ce soir, mais ça ne m'empêche pas de m'en faire tout de même. Déjà qu'elle n'est pas grosse, car oui, même si je la taquine sur son ventre à cause du bébé, je sais bien qu'elle n'est pas grosse alors si en plus elle vomit tout à chaque fois … Bon certes à chaque fois c'est avant le repas donc elle peut reprendre des forces après, mais quand même. Je me fais du soucis pour elle, mais je lui faisais confiance. Même si je me doutais qu'elle ne me le dirait pas si c'était plus grave que ce qu'elle ne laissait paraître, j'essayais de me convaincre qu'elle irait au moins voir un gynécomage si elle sentait son état s'aggraver … ou au moins Cam.
Elle ne resta pas longtemps sur le pas de la porte à me persuader qu'elle allait bien, elle vint tout de suite se placer dans mes bras. Je la serrais alors contre moi. Ça me faisait du bien de sentir son petit corps contre le mien. J'avais l'impression de pouvoir la protéger même si j'étais totalement impuissant face à ses nausées journalières.

« C’est fou comme je t’aime… Qu’est-ce que je ferais sans toi ? »

Je ne pris pas la peine de lui dire que moi aussi je l'aimais, d'une part parce que je savais qu'elle même le savait, et puis parce qu'elle ne m'en avait tout simplement pas laissé le temps. Elle avait relevé son visage vers le mien en souriant et avait déposé un baiser sur mes lèvres, que je savourais pleinement. Simple baiser ? Pas vraiment. Ce baiser ne s'arrêta pas au bout de quelques secondes comme il aurait du. Non, j'avais bien trop envie de le faire durer et je sentais bien qu'elle aussi en mourrait d'envie. Pourquoi l'arrêter alors ? Je ne voyais aucune bonne raison de le faire, si bien que ce baiser si doux au début devint de plus en plus passionné au fil des secondes qui s'écoulaient. Je sentis ses jambes s'enrouler autour de ma taille et je me fis alors un plaisir de la porter jusqu'à notre chambre. Je la déposa délicatement sur le lit avant de la faire basculer en arrière. Nos lèvres ne se séparèrent que quelques secondes pour me laisser le temps de me replacer correctement, mais, pour mon plus grand plaisir, je n'eus pas beaucoup de temps pour le faire. En effet, Lyne attrapa mon T-shirt et m'attira de nouveau à elle. Du calme princesse, je n'allais pas partir et puis la patience est une vertu. Oui bon ben là on oublie les petites leçons de moral hein. Mon T-shirt, rapidement de trop, alla finir sa course quelques mètres plus loin et je pus sentir ses mains sur mon torse musclé. Je la vis marquer un temps d'arrêt. Oui, j'étais bien musclé, mais en trois ans elle avait eu le temps de s'y habituer non ? Je compris alors le déclencheur de cet arrêt. Je ne lui laissa cependant pas le temps de grimacer de nouveau en lui capturant délicatement ses lèvres. Je savais exactement ce qu'elle pensait, mais moi je m'en fichais. J'aimais son petit ventre rebondit, et puis, après l'accouchement il redeviendrait aussi plat qu'avant. Elle n'avait aucun soucis à se faire pour ça et j'avais bien l'intention de lui faire comprendre que moi son petit ventre ne me gênait pas, loin de là même.
Son haut remonta doucement alors que mes petits doigts parcouraient son corps et mes lèvres étaient collées aux siennes. Son haut alla bientôt rejoindre mon T-shirt par terre. Il faisait trop chaud pour les garder sur nous. Arrêtant le baiser pour lui sourire, je captura de nouveau ses lèvres pour un baiser passionné avant d'embrasser son cou tel un être assoiffé de sang que je n'étais pas. Inversant les rôles, je la laissa passer au dessus pour me retrouver le dos contre les draps, Lyne allongée sur mon torse. Mes mains dans la cambrure de son dos la rapprochait on ne peut plus de moi. Ma chaleur corporelle augmentait doucement. Mes lèvres avaient rejoins de nouveau les siennes lorsque … un bruit se fit entendre. Qu'importe, le moment était bien trop important pour se laisser distraire. Je continuais alors d'embrasser ma belle lorsque le bruit se fit de plus en plus insistant. Je compris alors qu'il venait de la fenêtre. Je déposa un dernier baiser sur les lèvres de ma femme avant de me lever résigné. Je me dirigea vers la fenêtre pour l'ouvrir et à peine eu-je le temps de le faire qu'un volatile entra dans la pièce rapidement. Enfin non, pas n'importe qu'elle volatile, juste Boule-de-plumes qui rentrait à la maison. Oui, oui, vous avez bien entendus: « Boule-de-plumes », c'est notre petite chouette. On était très inspiré quand on lui a trouvé un nom … enfin, on a bien un chaton qui s'appelle « Boule-de-poils » alors pourquoi pas « Boule-de-plumes », c'est mignon aussi. Bref … t'es pas sympa Petite-chouette t'aurais pu trouver un autre moment pour rentrer de la chasse ! Tss T-T. Je referma la fenêtre et retourna auprès de Lyne. Je m'allongea à ses côtés, tourna la tête vers elle et souris.

« Où en étions nous ma femme chérie et adorée que j'aime plus que tout au monde ? Ah oui, c'est vrai, tu ne voulais pas m'embrasser … »

Moi chieur ? Oui, je sais. Je ne pus m'empêcher d'afficher un grand sourire avant de l'embrasser de nouveau.

« Alors ? Toujours pas envie de m'embrasser princesse ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   Mar 8 Déc - 22:06


Je l’aimais… ça se ressentait dans mes baisers de plus en plus intense. J’étais heureuse. Je ne pouvais pas trouver d’autres mots pour définir ce que je ressentais. Mes sentiments me rendaient un bonheur inimaginable. Je sentais mon cœur s’enflammait en sa présence. Et ça durait bien depuis plus de trois ans… C’était quelque chose d’intense que personne ne pourrait jamais nous enlever. Je repensais alors à ce petit être que je protégeais dans mon ventre. Né bientôt de l’amour j’avais hâte de voir le bout de n nez et le cajoler. Lui donner tout cet amour qu’il avait besoin. Le protéger et le choyer comme jamais. Il faisait de moi une future maman bien trop comblée. Je l’aimais déjà et l’idée de risquer de le perdre à chaque instant m’était insupportable. Je faisais plus attention à moi depuis que sa vie dépendait de moi. J’avouais moins prendre de risques. Je m’en voudrais toute ma vie si jamais je venais à le perdre… Mon haut remonta alors doucement. L’auteur de ce geste était tout pour moi. Autant une ce futur bébé. Il était mon oxygène. Je savais que sans lui je ne pourrais pas vivre. Incapable d’avancer si ce n’était pas dans sa vie. Je donnerais ma vie pour lui. Même enceinte je savais que pour lui j’étais capable de sacrifice. Prête à risquer la vie du bébé et la mienne pour le sauver… Mais heureusement je n’avais pas à faire ce choix. Mon haut atterrissant par terre je souriais légèrement mes cheveux retombant dans mon dos. Ils étaient si long maintenant… Comme si jamais je ne les avais coupés depuis que j’étais sortie de Poudlard. Si lisse et si doux… Mes lèvres alors contre les siennes bougées au son de notre amour. Il les quittait alors un instant pour sourire. Je lui retournais avec tout mon amour. Il me captura alors une fois de plus les lèvres avant de descendre doucement dans mon cou me provoquant des frissons. Je me mordais les lèvres en fermant les yeux. Alors une pensée vint à moi en cet instant : qu’il continue... qu’il ne s’arrête surtout pas… Je voulais de lui… Une fois sur lui alors je n’hésitais pas à lui faire très clairement comprendre mon envi. Je l’embrassais avec toute la passion que je pouvais donner me collant complètement à lui. J’étais vraiment inspirée ce soir… C’était si rare de me voir autant à fond dans cette idée. Je crois que j’en avais vraiment mais alors vraiment envi. Les hormones de femme enceinte me feraient-elles complètement tourner la tête ou n’étais-je tout simplement pas capable de résister à mon mari ? En tout cas je ne cherchais pas à savoir longtemps… Ma main descendit alors doucement le long de son torse pour arriver vers sa ceinture quand j’entendis un bruit à notre fenêtre. L’ignorant complètement je chopais la boucle. Deuxième tapement… Je commençais à la défaire… Troisième tapement ? Fait chier je veux pas savoir !!!! Moi vulgaire ? Non je voulais simplement être tranquille avec mon mari. Et hop ceinture défaite héhé. Quatrième ! Cinquième ! Sixième ! Septième !!! NOOOOOOON ze veux pas !!!!!!!!!! pars paaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaas … T_T Il m’embrassa avant de me quitter lâchement alors que je me retrouvais avec sa ceinture dans mes mains blasée. J’avais même pas eu le temps de lui défaire un bouton de son jean… Je regardais Jacob vraiment… mais alors vraiment dépité. Il se dirigea alors vers la fenêtre pour faire entrer la chouette. Je la regardais d’un air assassin. De la volaille ce soir chéri ça te dis ? Je te promet d’en éplucher moi-même plume par plume… Il referma alors la fenêtre et se tourna vers moi pour s’allonger à mes côtés. Entre temps j’avais jeté sa ceinture par taire un peu énervé. Moi en colère ? Pas du touuuuut…

« Où en étions nous ma femme chérie et adorée que j'aime plus que tout au monde ? Ah oui, c'est vrai, tu ne voulais pas m'embrasser … »

>.< ! Rien que son sourire m’énervait. J’hésitais entre taper le mari ou bouffer la chouette tout à coup. Il m’embrassa alors sans que j’y réponde. Moi, bouder ? Lui pas sa faute ? Moi m’en foutre. Moi blasée. Moi vexée. Moi dégoûtée. Moi complètement coupée !

« Alors ? Toujours pas envie de m'embrasser princesse ? »

« Encore moins. »

Bam ! ça faisait très mal et je le savais mais que voulez-vous… Humeur de femme enceinte. Et je me levais alors plus de cérémonie pour attraper mon t-shirt et le remettre. J’hésitais alors à me jeter sur boule de plumes et l’étrangler rien que pour passer mes nerfs. Au lieu de ça je filais directos dans la cuisine et piquai le pot de glace avec une cuillère. Chose que je faisais tout le temps quand j’étais contrariée ou triste. Je le vis alors arriver dans la cuisine me surprenant avec mon pot de glace. Non mais c’st quoi ce sourire en coin >.> ! Je lui jetais un regard noir qui n’avait pas l’air de le décontenancer. Qu’il me sorte que j’étais sexy en colère et je crois que ça allait pas le faire.

« Ne t’approche même pas de moi. Je ne veux pas. Et puis d’abord c’était pas juste ! J’étais plus qu’inspirée ! Pourquoi il a fallut que cette saleté de boule de plume débarque ?! Et puis zut alors ! »

Je balançais le pot de glace avec la cuillère dans l’évier. Par ce bouquant, Shadow vint voir ce qu’il se passait. Je n’y prêtais pas attention m’énervant toute seule. Je lui tournais alors le dos refusant de me prendre la tête avec lui. Je me sentais mal parti. Mes hormones me jouaient sacrément des tours parfois et je peinais à me maitriser. Et voilà ! ça me soule ! M’énervait comme ça me rendait triste et je sentais une larme couler le long de ma joue. Je pris alors mon inspiration… Il fallait absolument que je me calme. Etre enceinte n’était pas facile déjà mais d’un lycan encore moins. J’avais parfois l’impression que mes émotions étaient complètement amplifiées… Je respirais un bon coup encore une fois. Je finis alors par me retourner.

« Désolée… »

Mes yeux s’étaient assombri malgré moi d’un bleu nuit… Je ne me rendais pas compte comme par fois le loup de notre enfant pouvait jouer dans mes façons aussi de réagir. J’étais bien plus susceptible et violente que dans le passé. La pleine lune s’approchant, ça ne jouait pas non plus en ma faveur. Mais inutile de le dire. Jacob devait savoir exactement ce que je ressentais. A quelque jour de la pleine lune on était bien plus irritable. Et encore lui savait se maitriser. Pas moi… Je le regardais alors. J’avais du mal à faire la part des choses entre mon envie de tout à l’heure, la frustration, la colère et l’envie d’aller jusqu'au bout de ma pensée de tout à l’heure. Comme si je refusais de perdre ce que je voulais comme ça. Encore ce foutu loup qui agissait sur moi… Je détestais ce sentiment d’être habitée constamment. Je finis par baisser les yeux.

« Je peine à tout contrôler. Mes émotions de femme enceinte… Le loup à l’approche de pleine lune. J’ai l’impression parfois qu’il pourrait presque prendre possession de moi sans que je ne me rende compte. C’est… désagréable… et frustrant. Je crois que j’ai besoin d’un bon bol d’air frais… »

Et sur ces paroles j’allais dans la chambre pour ouvrir les fenêtres en grand. Oui je sais pour ma santé ce n’était pas conseillé mais c’était ça ou on sortait mais je ne voulais bouger. Et puis quand j’aurais bien froid au pire Jacob pourrait me réchauffer après. En tout cas j’admirais alors les étoiles. Je voulais profiter un peu avant que le cauchemar recommence dans quelques jours. Je sentis alors des bras m’entourer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   Jeu 17 Déc - 23:52

Et bam ! Sa réponse était tombée comme une massue. Quelques minutes auparavant j'aurais pris ça au ton de la rigolade, mais là, ça n'avait rien d'une plaisanterie. Elle avait dit cela le plus sérieusement du monde. Ça faisait mal, mais en même temps je savais qu'au fond je l'avais cherché … Enfin tout de même un sourire ça fait pas de mal ! Elle se leva, mis son T-shirt et sortit de la chambre. Je pestais mentalement contre Boule-de-plumes qui n'avait vraiment pas choisit le meilleur moment pour rentrer, puis je consentis à aller retrouver ma femme en espérant qu'elle n'ai pas tuer Boule-de-plumes de rage.
A première vu, non. Elle avait décidé de se venger sur la glace plutôt que sur la pauvre créature. Elle mangeait son pot, seule dans la cuisine. Je ne pus m'empêcher d'afficher un sourire en coin. Je la connaissais bien, je savais qu'elle mangeait tout le temps de la glace lorsqu'elle était triste, vexée ou frustrée. C'était inévitable. Elle me jeta un regard noir, mais ça aussi j'y était habitué à force, si bien que ça ne me faisait plus rien du tout. En plus … C'est fou ce qu'elle est incroyablement sexy quand elle est en colère :p Enfin, ça c'est une chose que je ne lui dirais pas maintenant, à moins que je veuille qu'elle me fasse véritablement la tête. Il y avait des choses comme ça que j'avais appris à ne pas dire, souvent à mes dépends d'ailleurs, mais au moins je m'en souvenais.

« Ne t’approche même pas de moi. Je ne veux pas. Et puis d’abord c’était pas juste ! J’étais plus qu’inspirée ! Pourquoi il a fallut que cette saleté de boule de plume débarque ?! Et puis zut alors ! »

Le pauvre pot de glace alla finir sa course dans l'évier alors que moi je la regardais faire. Ça ne servait à rien d'argumenter, il fallait juste la laisser se calmer. Le boucan produit ne me fit pas ciller, par contre, Shadow se demandant sans doute ce qu'il se passait vint satisfaire sa curiosité. Il s'assit à côté de moi et je posa ma main sur sa tête pour dire tout bas.

« Et oui mon vieux, le loup fait encore des siennes. Il faut la laisser se calmer, ça va passer. »

C'était étrange comme sensation, mais j'avais l'impression que Shadow comprenait tout. Il semblait plus protecteur depuis que Lyne était enceinte, il veillait constamment sur elle et lorsqu'il sentait que quelque chose n'allait pas bien il venait me chercher quand j'étais pas loin, ou il restait à ses côtés si je n'étais pas là. J'ai toujours su que ce chien était intelligent de toute façon, depuis la première fois où je l'ai vu … Je lui confirait ma vie sans hésiter si le fallait, ainsi que celle de mes enfants et de ma femme.
Je regardais cette dernière sans dire un mot, Lyne était un peu à cran ces temps ci. D'une part à causes de ses hormones qui lui jouaient des tours, mais surtout cette semaine parce que la pleine lune approchait. Pour ma part j'avais appris à canaliser mes sauts d'humeur à l'approche de la pleine lune, mais ce n'était pas son cas et elle était par conséquent facilement irritable. Je ne lui en voulais pas vraiment, je savais que le loup y était pour quelque chose et qu'elle se calmerait rapidement … ou pas.

« Désolée… »

Ah ben si. Vous voyez, je vous l'avais dit qu'elle se calmerait. Comment ça « désolée » ne veut pas dire qu'elle est calme ?! Mais si, je vous assure que si. Elle baissa alors les yeux. Je m'apprêtais à ouvrir la bouche, mais elle parla avant moi. Après tout ce n'était pas entièrement de sa faute, le loup y était pour beaucoup et puis, il y était d'autant plus pour quelque chose que la pleine lune approchait.

« Je peine à tout contrôler. Mes émotions de femme enceinte… Le loup à l’approche de pleine lune. J’ai l’impression parfois qu’il pourrait presque prendre possession de moi sans que je ne me rende compte. C’est… désagréable… et frustrant. Je crois que j’ai besoin d’un bon bol d’air frais… »

Sans plus de cérémonie je la vit aller dans la chambre. Je la laissa quelques courtes minutes seules, avant d'aller la retrouver dans notre chambre. Elle était devant la fenêtre et observait le ciel étoilé. Je soupirai discrètement et fila la rejoindre, passant mes bras autour de sa taille pour finir par poser mes mains sur son ventre dans lequel se trouvait, bien au chaud, notre enfant. Je déposa un bisou dans son cou avant de poser ma tête sur son épaule. J'admirais moi aussi le ciel étoilé qui s'offrait à nous. C'était tellement joli. Ça me rappelait mon enfance, j'aimais me poser sur les rochers pour regarder les étoiles après avoir diner. Ça me permettait d'être un peu seul, loin de la cohue d'une famille de cinq enfants. J'avais besoin de mon calme, d'être seul. Sans doute un héritage de mon côté loup. Je pensais. Je rêvais. Et là, à quoi je rêvais ? A rien de très précis, que la grossesse se passe bien, que notre bébé soit le plus beau du monde, mais ça je n'en doutais pas, que notre amour dur éternellement … Que souhaiter de plus ? J'avais une femme qui m'aimait, j'ai un métier qui me plait, je vais bientôt avoir un enfant, tout paraissait si simple vu comme ça.
On resta un moment en silence jusqu'à ce que je me décide à finalement ouvrir la bouche.

« Sache que je ne t'en veux pas. Je sais ce que c'est de gérer un loup et je n'ai pas été très sympa ce soir... »

Je la fis ce retourner et pris sa tête entre mes mains pour déposer un doux baiser sur son front, avant de la serrer contre moi. Bon, c'est pas le tout, mais je ne tiens pas à ce que notre bébé soit malade moi et dehors il ne faisait pas très chaud par ces temps ci. Je l'emmena s'assoir sur notre lit avant d'aller fermer la fenêtre et m'assoir à ses côtés. Je la pris doucement sur mes genoux pour l'embrasser délicatement.

« Je suis désolé pour tout à l'heure, j'aurais du laisser Boule-de-plumes se transformer en bonhomme de neige devant la vitre. » dis-je en souriant. « Je suis tout à toi ce soir, promis. Que veux-tu faire ? »

Moi appréhender la réponse ? Non du tout, je la laissais souvent choisir alors que m'attendais à tout. Rien ne m'étonnerais ce soir … quoi que.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   Ven 18 Déc - 18:34


J’étais posée là à la fenêtre regardant tranquillement les étoiles, sentant mon mari m’entourée de ses bras. J’adorais quand il me prenait de cette façon. Et même si j’étais vexée, au fond j’étais incapable de lui faire la tête très longtemps. Je l’aimais… même plus que tout. J’allais devenir la mère de son enfant. Comment lui en vouloir ? Comment lui faire la tête alors qu’au fond il prenait tant soin de moi ? Jamais un homme ne m’aura autant protégée que lui. Même mon frère ne lui arrive pas à la cheville. Au fond je me sentais un peu chanceuse de l’avoir. Peu importe sa condition… Dire que j’ai failli le quitter pour une histoire de fourrure. J’aurais fait la plus belle erreur de ma vie. Je finis alors par sourire… et frissonner. C’est vrai qu’il faisait un peu froid quand même ! Mais ça me faisait du bien quelque part. J’avais les idées plus claires.

JACOB « Sache que je ne t'en veux pas. Je sais ce que c'est de gérer un loup et je n'ai pas été très sympa ce soir... »

Au moins il l’avouait… Il me fit alors me retourner. Mon regard croisa le sien et je ressentis des frissons comme au premier jour. Intensité… Réel… Pas de doute là-dessus, j’avais trouvé l’homme de ma vie. Ses mains vinrent se déposer sur mes joues. Je souriais légèrement. Il me rendait heureuse… Ses lèvres vinrent se déposer alors sur mon front. J’en frissonnais d’autant plus. J’adorais ces baisers. Ils me rassuraient. Je savais que je ne pourrais vivre sans. Je me posais alors tout contre lui. Il me serra doucement. Comment ne pas se sentir en sécurité ? Son loup m’avait fait si peur à une période. Aujourd’hui il me rassurait… Il faisait parti de Jacob. Il faisait parti aussi de mon amour pour lui. Jamais je n’aurais pensé plus jeune que j’aime cette facette de lui. J’avais complètement contaminé d’amour tout les recoins de son être. Un loup n’est pas capable d’aimer ? J’avais des doutes… Il était au moins capable de désir de possession. Hors je sentais que j’étais complètement à lui pour lui. Possession qui dit donc jalousie et donc amour… Ce n’était pas facile à voir mais je voulais y croire. Autant que le fait que notre enfant s’en sortira tout autant que son père. Et puis il aura tout l’amour de sa mère… Alors qu’il ne s’inquiète pas. Je lui donnerais tout l’amour qu’il puisse connaître.

Jacob finit par me conduire sur le lit. Je le vis alors fermer la fenêtre. Quand je vous dit qu’il prenait soin de moi… Il me rejoint très vite. Il me prit alors doucement sur ses genoux. Voilà que j’avais retrouvé complètement mon sourire. Il m’embrassa alors délicatement. Je n’hésitais pas à lui rendre son baiser sans hésiter. Je profitais pleinement de ma liberté avec mon mari. Enfin loin de tout tracas… Enfin mis à part le bébé bien sûr. Je ne disais rien mais au fond j’avais un peu peur. Peur de la suite de la grossesse. Peur que ça tourne mal. Peur encore plus de l’accouchement. J’avais tellement peur de souffrir. Oui il existait des moyens mais je savais qu’en général ça pouvait faire mal. Alors oui j’avais peur… Peut-être qu’au fond je devrais aller voir ma mère. Peut-être avais-je besoin d’être rassurée et de lui parler. De lui demander comme elle, elle l’a vécu. J’avais besoin d’un soutien maternel pour à mon tour prodiguer le mien…

JACOB « Je suis désolé pour tout à l'heure, j'aurais du laisser Boule-de-plumes se transformer en bonhomme de neige devant la vitre. Je suis tout à toi ce soir, promis. Que veux-tu faire ? »

LYNE « Non tu as eu raison… C’est moi qui a très mal réagi… »

Je plaçais alors ma tête contre son cœur pour l’entendre battre quand je réalisais ce qu’il venait de me proposer. Ça fit tilt d’un seul coup et c’est sans hésiter que je me redressais avec un immense sourire.

LYNE « Tout à moi ? Ce que je veux ? Es-tu sûr Jacob Smith de ce que tu dis ? Des conséquences que ça pourrait avoir ? »

Il me regardait d’un seul coup pas forcément très rassuré. Il me disait oui de la tête mais je sentais que tout à coup il avait peur de regretter ce qu’il venait de dire. Moi je lui faisais mon petit sourire innocent. Ok là je le rassurais encore moins. Je finis alors par me mettre sur les genoux enlevant sans plus de cérémonie mon haut. Quoi ? Il a dit qu’on ferait ce que l’on veut ! Et moi j’en avais décidé… Je posais alors ma main avec un sourire en coin sur son torse pour le pousser en arrière. Je passais alors au dessus de lui, profitant de ne pas encore avoir trop de ventre. Mes lèvres vinrent se poser avec passion sur les siennes. La chouette pouvait bien toquer ? Quelqu’un pouvait frapper à la porte que cette fois-ci il n’aurait pas le choix, il devrait rester là. Tout à moi ? Il ne fallait pas me dire ça… Je me redressais alors le faisant asseoir au passage. J’en profitais pour lui enlever son t-shirt. Un peu d’égalité ne faisait pas de mal. Quoi ? Moi porter un sous-tif et pas lui ? Oh non non Jacob ne me regarde pas come ça et n’y pense même pas ! L’égalité s’arrêtait là ! L’enfoirée tentait véritablement de nous mettre tous les deux dans le même genre de tenues vestimentaires. Je luttais en rigolant posant mon dos contre les draps pour qu’il n’y arrive pas. Quoi ? C’est quoi ce regard genre ça ne l’arrêtera pas ? Il me souleva aussi facilement qu’une plume. Je rigolais alors en essayant de lui attraper ses mains pour qu’il n’y arrive pas. *Ding Dang Dong* T_________________T

MIKE « Hey Jacob ouvre je sais que t’es là ! »

Ça tambourinait comme pas possible à la porte. Je sentais qu’il y allait avoir un meurtre. Jacob me regardait hésitant. Toi n’y penses même pas ! Je poser ma main sur le torse pour le pousser sur le lit et me lever. Je le montrais alors du doigt.

LYNE « Tu bouges t’es un homme puni de corvées de cuisine pendant deux semaines ! »

Héhé mouhahhaah. J’avançais alors pour voir mon sous-vêtement flotter. Hum… Je me retournais vers Jacob abasourdie. Je ne l’avais même pas senti faire ! Lui se retenait de rire. Je lui envoyais le sous-vêtement violemment à la figure pour chopper une de ses vestes qui tient chaud et alla à la porte où Mike allait finir par me la défoncer. J’ouvris me retenant de lui jeter un regard noir. Ou pas…

MIKE « Oh la tu fais peur toi ce soir ! »

LYNE « Merci… Tu veux quoi ? »

MIKE « Voir Jacob. Il est là ? »

LYNE « Non… »

MIKE « Si. »

LYNE « Je sais quand même quand mon mari est là Mike. »

MIKE « Oui et mi je ne fais que constater que vu l’état de tes cheveux, comment la veste est fermée à la va vite et d’ailleurs c’est celle de Jacob ! Je vous dérangeais ? »

LYNE « Pas qu’un peu… »

MIKE « Ok… Oups… »

LYNE « Oui oups. »

MIKE « Bon ben je repasserais alors… »

LYNE « Bonne idée… Et demain aprem’ si possible. »

MIKE « Ok, j’y penserais. Tu lui diras que c’était juste pour passer une soirée entre amis dans quelques jours. Bon et bien… Bonne nuit torride je suppose… » dit-il en rigolant.

Moi je lui tirais la langue pour lui claquer la porte au nez. Non mais oh ! Je me retournais le dos contre la porte avec un soupire de soulagement. Je vis alors Jacob apparaître dans le care de la porte. Il avait sa main devant sa bouche se retenant d’éclater de rire. C’est ça rigole… Mais j’en ai pas fini avec toi Razz ! Je lui souris alors. Il me fit signe de venir… J’approchais alors lentement rien que pour l’embêter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   Sam 19 Déc - 1:38

Croyez moi ou non, mais là je ne suis plus très rassuré à l'idée d'avoir demandé à Lyne le programme de la soirée... En tout cas, son sourire était revenu et c'était bien l'essentiel. Je détestais la voir triste, ou même seulement vexée et encore plus si c'était par ma faute. Ça me faisait mal. Là, même si je dois bien avouer que je flippais un peu, j'étais heureux. Je venais de lui assurer que j'étais prêt à assumé les conséquences de ma décisions d'un signe de tête. Elle sourit. Ce n'était pas très rassurant, mais Lyne était ma femme et je lui faisais entièrement confiance, même si parfois elle faisait carrément peur. Sans attendre plus longtemps elle se redressa, enleva son haut et me poussa pour que je m'allonge sur notre lit. Je souriais entre de baiser avant que mes lèvres ne soient capturées pour un baiser passionné. J'avais comme l'impression que là, la pauvre chouette pouvait bien toquer de nouveau à la fenêtre elle finirait congelée dehors. J'avais bien l'intention de ne plus laisser Lyne ce soir, même ne serait-ce que pour ouvrir la fenêtre.
En moins de deux mon T-shirt finit lui aussi sa course sur le sol. Je regardais son corps en me mordant la lèvre inférieure. Qu'est ce qu'elle était belle … Je me demandais encore ce que j'avais pour avoir eu le droit d'avoir une femme aussi parfaite. Je l'observais et … quelque chose me dérangea: on était censés être à égalité au niveau des habits, mais là, c'était lin d'être égal. C'est vrai quoi, je n'ai pas de soutient-gorges moi ! Je lui dévoilais alors mon plus beau sourire. Et oui, si elle voulait qu'on soit égaux il fallait y aller jusqu'au bout. Elle n'avait pas tellement envie de se laisser faire et elle luttait pour me faire échouer. Bah, je suis sûr que je l'aurais quand même. Elle s'allongea sur le lit, comme si ça allait m'arrêter. A croire qu'elle ne me connaissait pas … Mes mains avaient enfin réussit à atteindre secrètement leur but lorsque … « Ding Dang Dong ! ». Alors ça, je crois que ça ne va, mais alors pas du tout, plaire à Lyne. A en voir sa tête j'avais vu juste.

« Hey Jacob ouvre je sais que t’es là ! »

Oh mec … Pourquoi tu choisis toujours les mauvais moments. En plus, il n'avait pas l'air décidé à abandonner le bougre. Qu'il se calme ou bientôt on aura plus de porte ! Rah, mais pourquoi ce type est aussi têtu … et dire que c'est mon meilleur ami T___T . Je regardais Lyne avec un regard hésitant. Il fallait bien aller lui ouvrir ou on va finir par ne plus avoir de porte. Ça m'enchante pas tellement de nous arrêter là, mais c'était un cas de force majeur. Ma femme posa sa main sur mon torse pour m'empêcher de me lever alors qu'elle se leva, elle. Elle me mit alors en garde. Deux semaines de corvées de cuisine ?! Oh Merlin, promis je ne bouge pas d'un centimètre! Elle se leva et commença à avancer alors que moi je me retenais de rire. Elle m'envoya son sous-vêtement détaché à la figure et s'empara d'une de mes vestes pour aller ouvrir à mon cher meilleur ami. Le pauvre, je sens qu'il va en prendre plein la poire. Bon … je fais quoi ? Je vais voir ou je reste là ? J'avoue que ma curiosité naturelle me titillais. J'avais bien envie d'admirer la façon dont Lyne allait le remballer. Oui, là, à mon humble avis, pas la peine de s'attendre à un discours de bienvenue. Il va être renvoyé chez lui aussi rapidement qu'il en était venu le Mikounet.
La fin de la phrase de Mike arriva alors jusqu'à mes oreilles et me fit sourire: « Bon et bien… Bonne nuit torride je suppose… » c'est ça, mêle toi de tes fesses mon vieux et laisse nous vaquer à nos occupations tu veux ? Le bruit de la porte m'avertis du départ de Mike, aussitôt je sortis du lit et avança pour m'appuyer sur l'encadrement de la porte. Et ce fut, avec un grand sourire aux lèvres, que je vis ma Lyne, soupirer, le dos contre la porte d'entrer. La pauvre n'avait pas de chance ce soir ^^. Je dû mettre ma main devant ma bouche pour m'empêcher d'éclater de rire. Je devais bien avouer que la situation avait quelque chose de comique quand même. Elle sourit enfin et je lui fis signe de venir me rejoindre. Elle s'approchait de moi, encore, encore, toujours. Oui bon je sais qu'il faut savoir se faire désirer, mais là tout de même elle pourrait passer la vitesse supérieure. Rah, elle allait vraiment trop lentement à mon goût ! J'avançai alors elle, bien plus rapidement qu'elle, et la pris dans mes bras pour la porter jusqu'à la chambre.
Je la posa délicatement sur le lit et l'embrassa avec passion. Aussi étonnant que cela puisse paraître elle ne garda pas longtemps la veste qu'elle m'avait emprunté, pour mon plus grand plaisir. J'embrassais chaque parcelle de son corps. Je l'aimais, je l'aimais à la folie. Si on m'avait dit que je ferais cela il y a quelques années, j'aurais traité la personne qui l'aurait prétendu de folle. Finalement, j'étais heureux et je le devais en grande partie à Lyne.
Le bouton de mon pantalon se détacha bientôt tout seul, entre deux « je t'aime ». Je déposa un baiser dans son cou, sur son épaule, son ventre. Merlin que je l'aime son petit ventre rebondit, c'est fou ! Encore quelques baisers, une augmentation de quelques degrés et on se retrouva bientôt en tenue plus que légère. La température dans la chambre était montée à vitesse folle – et mis beaucoup de temps avant de redescendre – , paradoxalement, dehors il neigeait...


Je sentais l'eau couler sur mon corps bouillant. J'aimais cette sensation. Lyne dormait, enfin, c'est ce que je croyais du moins jusqu'à ce que je sente des bras entourer ma taille et un bisou sur mon épaule. Je posa une main sur les siennes.

« Bonjour mon ange. Bien dormis ? »

Question banale, certes, mais je ne la loupais jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   Dim 20 Déc - 21:05


Je m’approchais tout doucement. Je voyais dans le regard de Jacob que c’était un pas trop lent. Je sentais qu’il voulait que je me jette directement dans ses bras comme j’avais tant l’habitude de le faire. Prendre mon temps comme ça était jubilatoire. Je le sentais prêt à me rapprocher de lui vivement. Je souriais de plus belle. Bouh la sadique… Je me faisais clairement désirée et j’aimais ça… C’est alors que sans prévenir Jacob s’avança. Espèce d’impatient de mon cœur ! Il me prit alors dans ses bras alors que je souriais de plus belle. C’était plus fort que lui. Il ne pouvait pas attendre. Jamais. Voilà alors comment je fus transporter dans la chambre sans vraiment donner mon avis. Je souriais… Ah la la les hommes. Quand ils avaient quelque chose en tête ce n’était pas qu’à moitié qu’ils tentaient de le réaliser. Pour ma part j’étais contente d’avoir Jacob rien que pour moi. Liés par le cœur et l’âme devant Merlin. Comment pouvoir rêver meilleure chose encore ? J’attendais pour cela la venue du bébé qui ferait de nous une famille. 3 … Il devenait mon chiffre préféré. Nous allons être trois. L’appartement n’allait-il pas être trop petit ? Il n’y avait pas de chambre pour le bébé… Voilà que maintenant ça m’effleurait l’esprit. Ne devrions-nous pas chercher une maison ? Avec un jardin ? une balançoire ? Pleins de chambres ? Pleins d’enfants ? Ben quoi ? faut bien remplir les chambres ! Moi envisager de ne pas m’arrêter à un enfant ? Pas qu’un peu. Je voulais avoir pleins d’enfants de Jacob… Fonder une grande famille heureuse. Je voulais tant de choses et je savais que même si ça donnerait une petite horde de loup alors je n’hésiterais pas. Je voulais donner la vie, l’offrir à nos futurs enfants, montrer à Jacob que sa condition ne l’empêchera pas d’être un homme comme les autres à supporter les braillements et les couches culottes. Je souris à cette pensée…

Je sentis alors les lèvres de Jacob se déposer avec passion sur les miennes alors qu’on était sur notre lit. Je sentais qu’on aurait un beau futur… Et hop la veste disparut. Je soupirais d’amusement en voyant Jacob faire. Je crois que jamais il ne m’aura enlever une veste aussi rapidement. S’il voulait se servir de sa baguette pendant qu’il y était hein … Ah la la. Je souriais avant de l’embrasser de nouveau avant que ses lèvres s’écartent loin de moi pour se poser un peu partout sur mon corps. A certains moments je me retenais de rire en me mordant les lèvres. Il me chatouillait un peu en m’embrassant partout. Moi sensible ? Pas mal je devais l’avouer. Mes mains passèrent alors sur son dos délicatement descendant et remontant. Hum.. Il était trop contre moi et impossible de lui défaire son bouton de jean. J’eus alors la merveilleuse idée de chopper ma baguette discrètement pendant qu’il s’appliquait à m’embrasser le cou. Et hop un coup de baguette et normalement il devrait d’être détacher tout seul. Moi coquine ? ça pouvait m’arriver oui… Je ne disais alors rien faisant mine de rien quand il me disait qu’il m’aimait. Et voil qu’il était repartit à faire une fixette sur mon ventre. J’imaginais déjà son regard du genre « roh mais il est tout mimi ce pitit ventre ! Hein il est mimi ! ». Ah je vous jure… Il me faisait trop sourire. Je me redressais alors pour lui enlever son jean. D’où que son bouton est déjà défait ? Non… C’est pas moi… Je suis innocente me regarde pas comme ça ! On finit alors tous les deux très vite en tenue d’Adam et Eve s’embrassant incessamment. Je sentais alors mon corps doucement brûler d’intensité et d’amour pour lui. C’était étrange. Jamais on ne l’avait encore fait avec le bébé que je portais dans le ventre. J’avais peur qu’il y aille trop fort d’ailleurs mais il fut plus que prévenant avec nous. Pas de peur à avoir pour le bébé. Alors doucement je me laissais complètement allée à la danse qu’il nous imposait avec sensualité. J’aurais presque pu atteindre la température de son corps… Mes doigts se refermèrent alors dans les siennes. Je me mordis mes lèvres complètement enveloppées par cette sensation trop intense pour y résister trop longtemps. Je me sentis alors complètement entourée de ses bras…

Je me réveillais doucement. Je m’étirais tranquillement pour poser ma main sur l’oreiller de Jacob. Je me relevais alors d’un seul coup. Il n’était pas là ! J’entendis alors l’eau couler. Il fallait absolument que j’arrête d’être parano comme ça. Je finis par me rallonger retrouvant le sourire que j’avais à mon réveil. Je repensais alors à la nuit intense qu’on avait eu. A la façon dont je m’étais endormie complètement nue dans ses bras. Je profitais un peu de mon réveil quand voilà que ça me reprenait ! Oh non bébé pas maintenant écoute ! Je m’entourais d’un drap comme je pouvais et c’est dans les toilettes que je finis. Je venais de ressortir le petit déjeuner que je n’avais même pas encore eu T.T ! Bon… Courage. Je retournais alors à la chambre. Un coup de baguette à défaut d’un coup de brossage de dents. Ça faisait autant l’affaire voir peut-être même mieux contre les odeurs. Bref je finis par soupirer. Espèce de vilain petit bébé qui en fait baver sa mère à peine réveillée. Je me posais alors un instant sur le lit assise le temps de m’en remettre. Je voulais les bras de Jacob… Je finis alors par me diriger vers la salle de bain. Je le voyais prendre sa douche tranquillement. Je fis tomber le drap par terre sans trop m’en soucier et m’incrustai dans la douche où je passais mes bras autour de sa taille lui faisant un bisou sur son épaule. Il posa alors une de ses mains sur les miennes…

JACOB « Bonjour mon ange. Bien dormis ? »

LYNE « Merveilleusement bien dans tes bras mon amour… »

Je lui piquais alors la poire de douche pour me la passer un peu sur moi. L’eau était brûlante mais si agréable… Je me mouillais alors au passage les cheveux. Je prenais alors le savon, lui rendant la poire pour lui savonner le dos. Nous n’avons pas de boulot aujourd’hui tous les deux. Je sentais qu’on allait bien pouvoir en profiter pour être rien que tous les deux. Je me délectais de cette journée à l’avance… Et j’avais raison. Car doucement la journée se passa et ensemble on ne vit pas le temps passer jusqu’au lendemain où il fallait malheureusement se séparer pur retrouver nos boulots respectifs…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouvel espoir ? [Jacob]*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouvel espoir ? [Jacob]*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La guerre des clans • Nouvel Espoir
» Arc 1 - Un nouvel espoir
» x Nouvel Espoir x
» Un nouvel espoir pour les Amazones
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas :: Londres :: Chemin de Traverse & Allée des Embumes-
Sauter vers: