AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'appel de la lune [Jacob]*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: L'appel de la lune [Jacob]*   Lun 28 Sep - 20:48



Hum… Comment vous exprimez ce que je ressentais à ce moment face à ce groupement de traîtres et de lâches ! Je les regardais tous sévèrement sans exception ! Comment pouvaient-ils me faire ça ?! J’étais assise dans le salon de la maison à la maman à Jacob avec face à moi Jacob, sa maman, Cam, Josh et Michaël le meilleur ami de mon mari… Que se passaient-il exactement ? Oh… C’est simple… Parce que j’ai passé mes matinées depuis trois jours aux toilettes à vomir, parce que je ne mange pas grand chose, parce que j’ai pas mal dormi, parce que j’ai une mine de malade quoi et ben non ils refusent TOUS que j’aille à ma première pleine lune… J’y tenais ! Je l’avais dit à Jacob ! Mais celui-là avait réussi à avoir le soutien de sa famille en entier et de ses potes pour m’éviter d’y aller --’ ! Je le regardais sèchement comme c’était pas possible. Je n’avais pas le choix. Pas avec tout ce monde contre moi. Et bien évidemment depuis trois jours d’une humeur exécrable je finis par me lever complètement vexée et dire en tendant du doigt Jacob que je visais particulièrement :

LYNE « Soit. Tu ne veux pas. Mais crois-moi que je viendrais avec ou sans ton accord ! Je ne suis pas une Stanford de sang pour rien je peux te l’assurer !!! »

A ce moment là nous étions encore en pleine après-midi. Sur cette parole je filais en lui tournant le dos et ne voulant entendre raison. J’étais déçu et il fallait le comprendre. Je rêvais de ce moment depuis une semaine ! Depuis que j’avais regardé le calendrier en fait xD ! Tous les jours j’avais soulé Jacob avec ça alors qu’il avait évité la question… Et bien sûr pour me changer les idées et éviter de trop m’en parler il avait trouvé un truc imparable : me bourrer de fraises xD !!!! Ouais bon je sais pas ce que j’ai. Je fais des infidélités aux cerises depuis bien une semaine ne mangeant que ça ! Un conseil : ne laissez pas une coupole de fraise à ma vue… Jacob l’a fait une fois mais pas deux xD ! Il est peut-être rapide mais là je l’ai battu à plate couture sous les rires de son plus petit frère qui étaient complètement écroulé de l’air blasé de Jacob en vue de son bol vide. Fallait pas aller aux toilettes sans sa coupole xD !!!! Bref. Je disais que je lui fais la tête na ! *ne tiendra pas cinq secondes sous les baisers à faire la tronche mais ça faut pas le dire*

Et la journée passa. J’allais mieux !! Oui oui je peux vous l’assurer ! Bonne mine… J’ai englouti deux assiettes au repas pour montrer que ça allait mieux et Josh finit par émettre l’idée que je pourrais peut-être finalement les accompagner héhé. Mais Jacob avait vraiment l’air contre et j’ignorais pourquoi. Bon j’en avais une idée… Mais je sais pas c’est pas la même réaction qu’avant. Comme s’il me cachait quelque chose… Aurait-il tué un lapin la dernière fois et il refuserait de me l’avouer ? J’ai des idées tordus ? XD !!!

On finit par sortir de table… Jacob prit ma main comme chaque soir après avoir aidé sa mère à débarrasser la table quand on venait dîner ici pour que l’on marche un peu dehors. Le soleil encore présent laissait la chaleur de sa lumière se poser sur mes joues encore un peu trop blafarde pour quelqu’un qui allait vraiment bien. Il ne voulait vraiment pas que je vienne et il me l’avait fait comprendre une fois de plus. Je lui avais demandé pourquoi ! Il avait hésité un instant avant de finalement me dire qu’il avait peur pour moi et bien sûr le tout accompagné d’un serrement tout contre lui. Il trichait… Il savait que je craquais quand il était câlin avec moi…

LYNE « D’accord… »

Et voilà. J’avais craqué. Je ne pouvais lui résister… Par contre est-ce que je tiendrais cette parole ? Pas dit mais ça faut pas le dire… ça dépendra si je m’endors vite où si je me fais du soucis et que j’ai ce besoin de le revoir. Chose que je ne pourrais prévoir. Il finit par soupirer de soulagement. La nuit allait être longue… très longue. Je le sentais. On finit alors par très vite se quitter. Le soleil se couchait et c’est sous un dernier baiser qu’on due se séparer… Je retournais à la maison sagement pour m’asseoir sur le canapé. Sa mère finit par me rejoindre ainsi que les frères de Jacob.

MRS SMITH « Ne t’inquiète pas ça se passera bien… »

LYNE « Je ne m’inquiète pas… J’aurais seulement souhaité y aller aussi… Enfin ce sera pour demain dira-t-on. »

Et je finis par me lever pour me diriger vers la chambre de Jacob. Là je fermais la porte délicatement. Je me tournais alors vers le lit regardant à travers la fenêtre voyant le soleil se coucher doucement… Je m’approchais de la fenêtre. Sortir était tentant. De la chambre à Jacob je n’avais qu’à me laisser glisser sur l’arbre juste à côté et hop le tour était joué. Je pensais à comment je pourrais atterrir sur le sol et courir vers la forêt sans que sa mère me voit. Ma baguette à la main… Le soleil qui venait de se coucher… J’ouvris la fenêtre. Je ne pouvais le laisser seul. Il était de mon devoir de le soutenir et même contre son gré. Seulement avant que je ne puisse essayer de me hisser sur l’arbre voilà que des nausées me prennent. Je n’eus d’autres choix que de filer aux toilettes. J’avais vraiment l’impression de me vider du repas de cette soirée. Je restais sur le sol très mal en point murmurant le prénom de Jacob. Je ne voulais pas qu’il soit loin de moi. Je tentais de me relever. Je sortis alors tout en me débarbouillant avec ma baguette. Il fallait que j’y aille coûte que coûte. Je regardais derrière moi écoutant attentivement. Aucun bruit ne venant de derrière ma porte. Je tendais alors les bras et passais sur l’arbre. Moi si maladroite et avec si peu d’équilibre d’habitude avais l’air de plutôt bien m’en sortir. Restez comment descendre de l’arbre… Je passais par les branches finissant par me pendre à l’une d’elle avec les bras. Ne restez plus qu’à atterrir comme je pouvais. Je lâchais pour retomber avec difficulté m’écorchant les genoux et les mains mais rien de grave. Je regardais alors une derrière fois la maison avant de courir vers la forêt. Une fois à la lisière j’écoutais alors simplement espérant entendre des hurlements de loup. Je fus alors surprise que malgré le silence j’avais comme la sensation de savoir quel chemin suivre… J’allais alors marcher quand je me pliais sur moi-même contre un arbre en grimaçant et me tenant le ventre. Une douleur passagère avant de finalement ne plus rien sentir. Enfin « ne plus rien sentir était vite dit… » J’avais l’impression peu à peu de TOUT sentir ! De l’odeur du sang sur mes mains à chaque brindille d’herbe, chaque feuille, chaque odeur d’animaux ou de fauve. J’aurais presque pu parié qu’un cerf se trouvait à 10 mètres de moi. J’avais l’impression de complètement délirer !!! Mais je marchais et je suivais mon chemin dans la forêt comme attirée par une odeur en particulier qui me paraissait la plus agréable que jamais je n’avais senti. C’était vraiment trop étrange. J’avançais alors tranquillement oubliant de sortir ma baguette de ma poche si je courrais un danger. Je m’enfonçais de plus en plus et les minutes passaient. Je n’aurais su combien de temps je marchais mais tout devenait étrange tout autour de moi. J’avais l’impression de sentir des milliers de choses à la fois ! Je devais surtout avoir attrapé encore une maladie pas jolie jolie. Je devrais peut-être rentrée finalement… Surtout quand je sentis le vent passer, me faisant frissonner. C’est alors que l’odeur agréable paraissait beaucoup plus forte. Je continuais à marcher ne voyant que moyennement… Les arbres cachaient trop bien la pleine lune. Je ne vis d’ailleurs pas une racine qui me fit « presque » trébuché si quelque chose ne m’avait pas ramassé d’un seul coup sans prévenir ! Mais à peine j’eus le temps de voir pourquoi je n’étais pas tombée que je fus projetée violemment contre un arbre par un masse très sombre qui avait poussé mon corps contre un tronc d’arbre. Je levais alors enfin les yeux. Héhé quelle ne fut pas ma surprise de constater que j’étais tenue prisonnière contre un tronc d’arbre par un loup-garou… Jacob ? Jacob n’avait-il pas le pelage un peu plus sombre ? N’avait-il pas d’autres yeux ? Pas le temps de pousser plus loin mes pensées que mon corps finalement fut projeté en l’air de l’autre côté de la bête par elle-même. Je gémissais de douleur même si je n’avais encore rien de grave à part le coup reçu sur tout le bras où j’ai heurtais un arbre. Je m’assis alors avec difficulté faisant face au passage à la bête. Et voilà que mon ventre me refaisait défaut alors que je grimaçais de plus belle. Je ne pus m’empêcher d’avoir un cri de douleur. C’était vraiment douloureux alors que je sentais des picotements violents au niveau de mes yeux. C’est quand je les rouvris que j’avais l’impression de voir légèrement mieux qu’il n’aurait fallu pour le peu de luminosité qu‘il y avait. En tout cas suffisamment pour craindre le pire… Le loup-garou en face de moi n’était en fait pas Jacob. Je le savais maintenant. Jacob était plus foncé avec des yeux noirs, ce loup avait les yeux noisettes et était un peu plus brun et moins costaux même si c’était plus léger que Jacob… Et celui-ci se dirigeait droit sur moi avec des yeux injectés de sang qui me glaçaient le sang. Mon cœur se mit à battre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mar 29 Sep - 1:01

Ouh maman, ça sentait pas bon pour nous. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu'on venait de refuser que Lyne soit présente à la pleine lune. Qui ça « on » ? Et ben, tout le monde, Cam, Josh, Mike, moi et même ma mère. Même Julian avait soutenu que ce serait une mauvaise idée de la laisser y aller. Résultat on était tous là, assis dans le canapé du salon chez ma mère, avec en face de nous la principale concernée bien obstinée à venir. Franchement ce serait pas raisonnable. Je sais que j'avais accepté du moment qu'elle était bien protégée, mais là … Elle arrêtait pas de vomir, elle était blanche, limite on aurait cru à une moldue qui vient de voir un fantôme, a quelque chose près, que une moldue ayant vu un fantôme serait bouche-bée et ne dirait rien, alors que Lyne n'était pas à court d'arguments croyez moi. Mais moi aussi j'étais plus que déterminé à ne pas la laisser venir. Le contraire ne serait franchement pas raisonnable étant donné son état actuel. A croire qu'elle était inconsciente … Déjà qu'en pleine forme, j'étais réticent à la faire venir, alors là qu'elle en était loin c'était hors de question.
J'avais déjà réussis à esquiver une pleine lune depuis le mariage. En effet, ce n'était pas la première pleine lune depuis la lune de miel, mais c'était en réalité la seconde. En effet la première, Lyne s'était étrangement endormi bien tôt ce soir là et j'étais donc partit durant son sommeil. Et puis naturellement, je ne lui avait pas laisser le calendrier dans les mains, des fois qu'elle tombe sur le jour de la pleine lune. Oui, mais étrangement ces trucs là ça ne marche qu'une fois. Croyez moi que ce mois-ci Lyne à bien suivit le calendrier lunaire et il était hors de question pour elle de louper la pleine lune cette fois ci. Enfin, toujours est-il que j'étais catégorique, elle ne viendrait pas.
Lyne me regardais, je savais qu'elle m'en voulais mais j'étais prêt à en payer le prix, du moment que j'étais sûr qu'elle ne vienne pas. Je préférais ça plutôt que de risquer qu'il ne lui arrive un problème. Lyne n'était pas tellement de bonne humeur depuis quelques jours, surtout depuis qu'elle a su que je ne souhaitais pas qu'elle vienne à vrai dire. Lyne se leva et tendit son doigt vers moi.

    LYNE « Soit. Tu ne veux pas. Mais crois-moi que je viendrais avec ou sans ton accord ! Je ne suis pas une Stanford de sang pour rien je peux te l’assurer !!! »

Merlin ce qu'elle était têtue ! C'était pour son bien que je ne voulais pas qu'elle vienne, quand est-ce qu'elle allait enfin comprendre ça ?! Elle était désespérante parfois... Nous étions en plein milieu de l'après midi et voilà où en était ce débat existentiel. Elle partit alors en me tournant le dos et en prenant bien soin de ne pas se retourner. Je sens qu'elle va bouder un certains temps, mais je suis sûr que ça passera vite. Du moins je l'espère.

La journée passa, j'eus un peu de mal à ce qu'elle accepte un câlin, mais finalement ça ne dura pas bien longtemps. J'ai un fort pouvoir de persuasion, attention. Certes elle ne me faisait plus tellement la tête, mais ça ne changeait rien sur le fait qu'elle voulait toujours venir. -.-' De plus la carne faisait style d'aller mieux. Bon je n'étais pas aveugle non plus, je voyais bien que ça allait un peu mieux qu'avant, mais elle n'était tout de même pas en grande forme, malgré ce qu'elle essayait de nous faire croire. Sacrée Lyne. Surtout que j'avais du mal à voir ce qu'il y avait de si exceptionnel au fait d'assister à une pleine lune. Voir son mari se transformer en grosse chose poilue incapable de reconnaître quoi que ce soit, sans sentiments et pouvant tuer son propre ami, c'est vrai que c'était top.
Lyne mangea pour quatre au repas du soir comme si c'est pour ça que je la laisserais venir. Non, non, pas question qu'elle vienne ce soir, elle est trop faible. Et Josh qui sous entends que finalement elle pourrait peut être venir si elle se sentait vraiment mieux. Naturellement je lui avait lancer un regard noir très révélateur, et à vrai dire, je n'étais pas le seul. Cam était largement de mon avis. Ils avaient largement assez à faire pour éviter de mourir tout en me contenant un maximum, alors se charger de quelqu'un d'autre à protéger, qui plus est pas en pleine forme, s'ils pouvaient éviter ce serait mieux. Voilà quelqu'un de censé. A vrai dire, ma mère n'était pas tellement partante non plus pour laisser Lyne venir avec moi. Loin de me considérer comme un monstre, elle savait pertinemment qu'il y avait des risques que je sois violent et elle aimait bien trop sa belle-fille pour lui faire courir n'importe quel risque.

On sortit alors de table histoire de se retrouver un peu seuls avant l'heure fatidique. Comme chaque soir de pleine lune, je lui ai prit la main et l'ai entraînée dehors. On se promenait alors, main dans la main, sous les dernières lueurs du soleil, qui laisserait bientôt place à une jolie lune bien ronde. J'en profita pour lui rabâcher plusieurs fois que je ne voulais pas qu'elle vienne et c'est alors qu'elle posa la question fatidique: « pourquoi ? ». J'avais alors hésité un moment. La réponse était simple. J'avais peur pour elle, mas je connais Lyne, je savais qu'elle ne prendrait pas ça comme une réponse valable, néanmoins je ne parvenais pas à en trouver une autre. Bien sûr, je ne pus m'empêcher de la serrer dans mes bras. Bientôt elle serait si loin de moi … J'avais besoins de ce contact, je savais que l'heure de la séparation arrivait à grands pas.

    LYNE « D’accord… »

Intérieurement, je souris. Je ne voulais pas l'afficher car elle serait capable de se rétracter en voyant mon sourire, mais je ne pouvais le cacher: j'étais soulagé qu'elle ne vienne pas. Ce soir elle serait en sécurité et ce serait bien mieux pour elle. On se sépara doucement et je la raccompagna jusqu'à devant la maison de ma mère. Ses doigts entrelacés dans les miens, je pris sa main pour y déposer un baiser avant d'en déposer un, on ne peut plus poussé, sur ses douces lèvres. Un dernier câlin, un « Je t'aime », un signe de main et c'est partit pour une nuit de solitude atroce. Et encore, je n'avais pas à me plaindre, j'avais Cam, Josh et Mike. Et oui, malgré les évènements de la première pleine lune à laquelle il avait assisté, il avait tenu à revenir pour chacune d'entre elles. Il était un peu masochiste sur les bords, mais que voulez vous, c'est Mike. En ce qui concerne Lyne, je savais qu'elle n'était pas seule et bien entourée. Je faisais confiance à mes deux petits frères – pas si petits que ça: dix-sept et treize ans – et à ma mère.
Je m'éloigna de la maison et arriva au lieu de rendez-vous légèrement en avance, comme chaque soir. Mes trois acolytes étaient déjà là. Le silence était pesant. Personne n'osait parler. Je ne sais pas pourquoi, et je n'avais pas oser en parler à Lyne, mais ce soir j'avais comme l'impression que quelque chose allait mal se passer. Pourquoi ? Je ne sais pas. Depuis quelques temps je sens quelque chose d'étrange quand je suis près d'elle, comme une présence. Je ne suis pas tellement certains de ce que j'affirme. J'ai cherché des explications, mais je ne suis sûr de rien, ce qui explique peut être aussi que je ne veuille pas qu'elle vienne ce soir. Mon instinct me faisait fortement penser qu'elle devait rester loin de moi ce soir.

Je marchais sur le chemin en pensant à tout cela, avant de bifurquer sur un petit sentier pas très bien dessiné et dont peu de gens savaient l'existence. Je marchais, jusqu'à déboucher sur une petite clairière. Je ne connaissais que trop bien cet endroit. Notre point de rendez vous depuis dix ans, presque onze maintenant, depuis que j'avais été mordu par cette saloperie de loup. Bah. Je crois que j'avais finis par m'y habituer, si toute fois on peut un jour s'habituer à ce genre de chose …
Les trois garçons étaient assis autour d'un feu de camp au centre de la clairière et bavassait tranquillement, qui aurait cru que dans moins de deux heures se trouverait en cet endroit même un monstre poilu qui fait le double de ma taille actuelle ? Personne à coup sûr. Je leur devais beaucoup à ces trois là. Ils étaient plus que des amis pour moi, ils étaient des frères, je les considérais même plus comme tel que mon propre frère aîné, qui lui, contrairement à eux, n'avait rien fait pour moi. Je pénétrais dans la clairière et ce fut Cam qui me remarqua le premier, normal, c'était lui qui était face à moi, les deux autres étant respectivement de dos et à gauche du feu de camp.

    CAM « Tiens voilà le plus beau de tout les louveteaux. »

Il souriait. Il avait toujours le don pour me faire rire. Cette fois encore il me fit sourire, mais sans réelle joie au fond. Au fur et à mesure que l'heure approchait je me faisais de plus en plus de soucis pour Lyne. Ces vomissements, ces changements d'humeur, cette présence que je sentais en elle à chaque fois que j'étais près d'elle. C'était déstabilisant, voir même flippant. J'avais vraiment l'impression qu'il allait se passer quelque chose ce soir. Cam avait bien remarquer que mon sourire était sans fondement, sans réelle joie, je vis ses yeux se planter dans les miens comme pour me sonder, mais il garda le silence. Il savait que si je ne disais rien c'était parce que je ne voulais pas affoler les autres et il le respectait. Je lui faisais entièrement confiance. Cependant, il se leva et m'entraîna un peu plus loin, prétextant aux autres qu'il avait quelque chose à me dire. Arrivé hors de portée d'audition des deux autres, il s'adossa à un arbre et planta une nouvelle fois ses yeux dans les miens avant de parler.

    CAM « Qu'est ce qu'il se passe ? »
    JACOB « ... »
    CAM « Jake … Je te connais bien, je sais que quelque chose te préoccupe. »
    JACOB « ... »

J'hésitais. Je crois que j'avais peur de ce que signifiait les sensations étranges que j'avais depuis quelques jours.

    CAM « Alors là tu me vexes. Toi qui ne me cache rien d'habitude. » dit-il en partant.
    JACOB « Non ! Cam attends. Hmm … Je ne sais pas vraiment par où commencer. J'ai un mauvais pressentiment pour ce soir... »

Je lui exposais calmement ce que j'avais remarqué, je lui expliqua mon raisonnement dans le moindre détail et lui m'écoutait assidument. Le mot sortit enfin. « Elle était peut-être enceinte. ». Je crois qu'au final, je l'avais deviné seul, mais je ne voulais pas y croire. Peut être était ce une réaction anticipée de mon corps, d'être si protecteur envers elle depuis quelques jours. Je l'avais toujours été, mais il est vrai que je l'étais un peu plus encore depuis quelques semaines. J'insistai sur le fait que Cam tienne sa langue et n'en dise rien aux autres. Je voulais que Lyne soit au courant avant, et puis … rien était sûr, je me trompais peut être. Cam acquiesça puis un sourire s'élargit sur ses lèvres et il me tapa sur l'épaule en me disant d'arrêter de faire la tête d'enterrement que je faisais. Je cite « on dirait que t'as vu le fantôme de Mimi Geignarde en sous vêtements ! ». Oui, bon, son humour était bien étrange parfois. Toujours est-il que cette fois ci encore il a réussit à me faire sourire, et cette fois c'était sincère. Je crois que ça me faisais du bien d'avoir exposer ma théorie à quelqu'un. On retournait au près des autres.


Il faisait nuit noire, seule une belle lueur blanche tranchait. Deux loups rodaient désormais autour de moi, ainsi qu'un gros chien noir. Oui, Mike était un animagi et qui plus est, il se transformait en gros chien, ça me changeait des loups … Bref. Ils étaient tous là à roder autour de moi lorsque mon regard croisa enfin l'astre de la nuit qui brillait étrangement fort cette nuit. Je sentis des palpitations dans mon cœur, de plus en plus fortes, j'avais l'impression que celui ci allait sortir de ma poitrine. J'en souffrais, mais j'avais appris à contrôler ma douleur. Pendant longtemps j'ai hurlé à chaque transformation, mais désormais je me contentais de serrer les dents. Mes muscles se tendirent et je ne pus empêcher un grognement s'échapper du plus profond de mes entrailles. Ma tête tomba en arrière pour laisser échapper un hurlement, non pas de douleur, mais purement animal. Mon corps me brûlait. Je ramena ma tête droite sur mes épaules, mes yeux bruns foncés avaient virés au noir. Dans quelques secondes ma transformation serait complète. Un pelage noir avait poussé sur mon corps, ma carrure était bien plus imposante, je ne ressemblais en rien à l'humain que j'étais quelques heures plus tôt.
J'avisais du regard les intrus qui se trouvaient dans MA clairière. C'était chez moi et personne n'avait le droit d'y être à part moi. Les trois compagnons eurent le droit à quelques tentatives d'attaques, qu'ils contrèrent avec brio, avant que je ne reporte finalement mon attention sur ma clairière. J'en fis le tour a pas feutrer, avant d'aller à une allure un peu plus rapide. J'étais à mon troisième tour des lieux, observé par Cam, Josh et Mike, lorsque quelque chose m'interpella. Le museau en l'air, je m'arrêta net. Je sentais une autre aura. Un frisson me parcouru le corps. Je savais qu'il y avait un autre Lycan dans les parages, et je n'eus pas besoin de rester plus longtemps le museau en l'air pour reconnaître de qui il s'agissait: William. William, l'ancien « meilleur » ami de Lyne, si on peut encore l'appeler comme ça. Lui-même qui lui avait fait croire, lorsqu'elle avait perdu la mémoire, que c'était lui le véritable amour de sa vie et qui par la suite, l'avait trahit en révélant à son frère ma nature. Un grognement monta de la poitrine, les babines retroussées, mes dents étaient serrées comme si je faisais face à un adversaire. C'était presque le cas, après tout.
Autre chose m'attira. Je sentais une autre présence. Une odeur familière, en fait il s'agissait de deux personnes. J'étais prêt à le parier. Je m'élança en direction de l'endroit où je pensais avoir repérer l'autre loup. Je ne pris pas la peine de lancer un regard en arrière, mais j'étais prêt à parier, encore une fois – ça va finir par me coûter cher tout ça –, que mes trois acolytes me suivaient de près.

Ca y est, je le voyais. Il était là et je ne réfléchis pas plus longtemps, je lui sauta dessus et l'écarta de la proie qu'il gardait. Will étalé par terre, je me retourna vers celle ci. Je connaissais cette odeur. Elle était à moi ! Ce bout de viande était à moi et hors de question qu'un autre loup la touche ! Euh … attendez y'a comme un soucis là. J'ai sentis deux présences en plus du loup, mais il n'y a qu'elle là. Pourtant, je sentais encore l'autre présence. Mes yeux noirs se posèrent alors sur son ventre. Je n'eus pas le temps d'analyser plus que ça la situation que je me retrouva par terre. En un rien de temps je fus de nouveaux sur pattes. En garde, face à l'autre loup.

    CAM « Protégez-la ! Elle est enceinte ! »

Je ne fis pas attention à cette voix. Cam avait du se retransformer en humain. J'étais dos à Lyne, je me concentrais sur mon adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mar 29 Sep - 22:14


La bête face à moi s’approcher doucement montrant les dents. J’eu un instant de répulsions complète au point de vouloir me battre. Idée complètement insensée avant que je ne me reprenne et calme mes ardeurs de colère et de répulsions complète. Et bien sûr je finis par me mettre à trembler me sentant un peu beaucoup en danger sur le coup. La bête continuait d’avancer vers moi.

LYNE « Jacob… » dis-je plus pour moi-même sachant que de toute façon par cette nuit de pleine lune il ne risquait pas de venir me sauver ne reconnaissant peut-être même pas son propre prénom.

C’est alors que quelque chose de vif et énorme se jeta sur la bête qui s’était mis en position d’attaque vers moi pour le faire tomber. Je vis alors sous mes yeux deux loups et un chien noir et je sus tout de suite de quoi il s’agissait. Je venais de les trouver. Ou plutôt ILS venaient de me retrouver. Je vis alors Cam redevenir humain et ouvrir la bouche mais au même moment un hurlement m’échappa, la douleur venant de mon ventre m’empêchant d’avoir compris ce qu’il avait dit exactement alors qu’un gros chien vint vers moi rapidement. Je serrais des dents mais la douleur était trop violente sur l’instant. Cette impression de déchirement de l’intérieur. Je ne la souhaitais à personne… Et sans m’en rendre compte c’est mes yeux qui étaient devenu d’un noir intense contrastant avec mon bleu si doux et habituel. Je me levais alors mais le chien face à moi m’en empêcher. J’avais comme la sensation de ne demander plus que de n’être qu’auprès de Jacob. Je regardais sévèrement le chien qui tenait position avec des envies meurtrières sur l’instinct afin d’arriver à obtenir ce que je voulais. J’entendis alors un grognement de douleur et de rage et je levais les yeux. Voilà que le loup noir avait été mordu sauvagement. Mon premier réflexe fut d’avancer mais le chien me barrer toujours le chemin. J’insistais et alors il montrait les dents pour m’intimider ce qui marcha puisque je finis par reculer pendant que les loups venaient en aide à Jacob. Le chien continuait à m’aboyer dessus comme pour me réveiller d’une transe dont je n’étais même pas consciente. Mes yeux redevinrent d’un seul coup de nouveau normal alors que je sursautais par les aboiement insécable de Mike. Je mis alors mes mains en position de défense avant que le chien finisse par se calmer. Je vis alors la scène de carnage face à moi. Je finis par sortir ma baguette de ma poche (il était temps xD !). Le reste fut alors très rapide. Trop rapide pour une simple sorcière comme moi. J’avais l’impression d’avoir des ailes. Un faisceau sorti alors avec précision fracassant le loup brun et l’envoyant contre un arbre proche violemment. Je n’hésitais alors pas à avancer et ligoter la bête de lien magique et incassable oubliant d’ailleurs d’en faire de même avec l’autre bête à croire que quelque chose en moi avait une confiance complètement aveugle pour la deuxième bête qui était Jacob. Une confiance encore plus sereine et aveugle que je n’aurais pu l’avoir jusque là… Le loup brun se débattait contre ses lien magique grognant de plus belle mais ne parvenait pas à défaire ses liens. Normal je n’avais pas choisi n’importe quel sort Razz En voyant la bête alors comme ça prisonnière de mes chaînes voilà que me reprenait l’envie d’en finir une bonne fois pour toute. J’avais comme cette sensation de vouloir me venger de cette attaque. Je tendais alors ma baguette face à la bête alors que ma main tremblait… J’entendais du bruit derrière moi. Les loups essayerai-il en attendant de maintenir le loup complètement incontrôlable derrière moi ? Aucune importance je devais le tuer. Il ne pouvait en être autrement… Il ne pouvait pas y avoir deux prédateurs sur le même terrain. Que venais-je à penser ? J’avais du mal à contrôler mon goût de la vengeance quand je sentis une main baisser ma baguette. Je vis alors Cam à mes côtés.

CAM « Lyne… Ne fais pas ça… ça n’en vaut pas la peine, il vaut mieux partir avant que les autres n’arrivent plus à maintenir Jacob… »

LYNE « Il a voulu me tuer… Il doit payer. »

CAM « Lyne… Regarde-moi. Ce n’est pas toi… Jamais tu ne ferais de mal à quiconque. Écoute tout au fond de toi ! Ne suis pas tes instincts premiers… N’écoute pas cette voix qui ne pense qu’à verser le sang… »

Je le regardais… Une fois de plus mes yeux noir étaient redevenu d’un bleu océan alors que je baissais ma baguette. Il prit alors ma main et m’entraîna loin. Le sort de ma baguette s’estomperait avec le temps et j’en étais consciente mais nous aurions le temps de partir loin. Cam avait alors apparemment eu l’idée de se servir de moi pour attirer Jacob un peu plus loin en faisant gaffe à ce qu’il faisait. Le loup n’avait l’air pas trop d’accord que l’on m’approche de trop près et plus d’une fois il tenta d’attaquer Cam alors que Josh et Mike était là pour le protéger en cas de tentative. On finit alors par arriver dans un lieu bien plus loin pour avoir la paix.

CAM « Tu n’aurais pas du venir… Tu lui avais promis. Que dira-t-il quand il saura que tu n’as pas tenu parole ? »

Ça sentait les remontrances… Mais Cam finit par soupirer avant de se tourner vers le loup qui nous regarder avec méfiance alors que ses amis faisaient barrière. Je regardais Jacob tendrement. Oui j’avais failli sur ce coup mais comment résister à l’appel de ses bras ? Rien qu’à le regarder comme ça j’avais la soudaine envi de m’approcher… Lui avait l’air plutôt calme pour un loup-garou. Tout le monde était sur ses gardes à cause de ce calme inquiétant. Je fis alors un pas mais Cam me retint par le bras.

CAM « N’y pense même pas ! Je suis chargé de ta protection et il est hors de question que tu l’approches. »

LYNE « Nous ne te laissons pas le choix » dis-je sèchement alors que Jacob venait de grogner.

Je me détachais alors de lui de force pour avancer doucement sous les airs inquiets des animagi. Cam se changea aussitôt voulant peut-être anticiper un danger probable. Moi je tendais la main vers Jacob. Voilà que j’avais rêvé de ce moment si longtemps… Ma main s’approchait doucement de son torse. Plus je m’approchais et plus j’avais l’impression d’être toute fine, toute petite et toute facilement cassable face à lui. Petite créature insignifiante et brisable d’un geste si rapide. Et pourtant j’avais confiance… Avais-je raison ? Ma main se posa sur son torse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mar 29 Sep - 23:17

J'étais face au traitre. Il ne méritait plus de vivre. Il n'aurait pas du revenir ici et croiser ma route ce soir. Il allait s'en mordre les doigts. Je savais que derrière moi se trouvaient quatre autres personnes, dont une que je considérais comme m'appartenant, mais mon regard n'était porté que sur lui. Je ne pouvais pas m'en détacher. Comment avait-il oser ?! Il nous avait fait tant souffrir et il avait osé revenir par ici. Mais qu'espérait-il enfin ?! Sûrement pas le pardon en tout cas. Mon cerveau n'étant pas dans son état normal je ne parvenais pas à faire le vide dans mon esprit pour analyser la situation et les réactions à avoir. Seul la haine guidait mes gestes. J'en oubliait presque de faire attention à Lyne – car tel était son nom – l'humaine que je considérais comme m'appartenant.
Je regardais William. Lui ne détachait pas son regard de moi non plus. Ses yeux étaient moins foncés que les miens, mais il n'en était pas moins menaçant. On se regardait. Grognant tour à tour, cherchant le meilleur moment pour prendre l'avantage sur l'autre. C'est alors que William commis une erreur qui m'offrit une ouverture. Détachant un moment son regard de ma silhouette pour le poser sur les formes derrière moi, il ne me fallut pas longtemps pour me jeter sur lui. L'ouverture était trop belle pour la laisser passer. Le bougre avait autant d'expérience que moi et je le sentais bien, ce n'était carrément pas le même niveaux que lorsque je me battais contre Cam et Josh, même réunis. Plus d'une fois ma prétention m'a fait perdre l'avantage, mais rien de très grave, jusqu'à ce que je lui laisse une ouverture bien trop importante. On roulait par terre, grognant, donnant des coups de pattes et des coups de mâchoires où se trouvaient une rangée de dents toute plus acérée les unes que les autres. Toujours est-il que je lui laissa une bien trop grande ouverture dans un tel combat et il en profita pour me mordre et m'envoyer valser un peu plus loin. J'étais étalé par terre. La vache, il n'y avait pas été de main morte, si bien que j'eus un peu de mal à reprendre mes esprits. Lorsque je pus enfin relever la tête il était accroché à un arbre par des liens magiques. Je ne vis pas tellement qui était l'auteur de ses chaînes, mais toujours est-il qu'il m'avait bien aidé. Mon orgueil en avait cependant prit un coup … j'avais eu besoin d'aide. C'était inconcevable pour un Loup de ma trempe. Je ne devais faire qu'une bouchée de ce contre-temps, sans avoir besoin d'aide.
Je parvins cependant à ravaler ma fierté et regarda la scène qui s'offrait à moi. Je me remis difficilement sur mes pattes. Josh et Mike était devant moi pour me barrer la route, mais ça ne m'empêchait pas de voir Lyne, sa baguette pointée vers le loup. Vas y mon cœur, il ne mérite que ça. Heureusement toute fois que j'étais en loup et qu'elle ne me comprenne pas. Je crois qu'humain je m'en serais voulu de dire, ou ne serait-ce que de penser cela. Un homme était aux côtés de Lyne. S'il la touche, je l'attaque sans même y réfléchir. On ne touche pas à MA Lyne ! C'était pourtant clair. Le garçon, Cam, posa sa main sur la sienne pour abaisser sa baguette. Un grognement sourd s'échappa de ma poitrine. Les deux autres devant moi redoublèrent de prudence et de fermeté pour me faire comprendre de ne pas bouger. C'est bon j'ai compris les caniches, pas besoin de grogner comme ça. De toute façon ça grogne plus que ça ne fait mal ces petites bêtes là et ce n'est pas elles qui m'empêcheraient d'aller aux côtés de celle qui m'appartenait si je le souhaitais. Néanmoins je ne bougeais pas … Du moins jusqu'à ce que Cam prenne la main de Lyne et l'emmène en courant. Alors là ça va pas le faire, mais alors pas du tout ! Je sauta avec aisance par dessus les deux chiens de gardes qui étaient devant moi et m'élança à la poursuite du voleur. Je tenta plusieurs coups de pattes, mais les deux cloportes étaient visiblement bien obstinés à ce que je ne l'atteigne pas.

On s'était arrêté. Je regardais Cam avec des yeux bien sombre. Je l'avais à l'œil, et il avait intérêt de faire attention à ses gestes. Mon ouïe, aussi développée soit elle, ne me paraissait pas tellement utile en ce moment. Je ne comprenais pas un traitre mot de ce qu'ils disaient. 'Sourd' mais pas aveugle. Je vis Cam retenir Lyne par le bras. Un grognement protecteur s'échappa de nouveau de mon poitrail. Finalement, Lyne approchait de moi. Je poussais d'un geste Mike et Josh qui étaient encore devant moi. Ceux ci évitèrent ma patte, mais obéirent cependant à l'intention du geste et s'écartèrent légèrement pour laisser passer Lyne. Elle semblait si fragile si prêt de la créature immense que j'étais. Elle posa sa main sur mon torse velu et ma truffe renifla cette main. Cette odeur. Je sentais mon odeur sur son corps. Mais je sentais encore l'autre présence. Ma tête se baissa, je tendis l'oreille et posa mon regard sur son ventre. C'était là dedans. J'en étais sûr. Un grognement de méfiance commença à monter dans ma poitrine, mais je m'empêcha de le laisser sortir. Du bout de la truffe je poussa Lyne qui tomba sur son postérieur. Je sentais les autres sur leur garde, mais ils ne m'intéressaient pas. J'obligeai Lyne à s'allonger, tout en gardant mon regard toujours posé sur son ventre. C'est alors que ma grosse tête se posa un peu lourdement sur son ventre. J'entendais quelque chose la dedans. Des petits battements. Quelqu'un hurla quelque chose. Je releva la tête et grogna pour les prévenir de rester à leur place. Je retourna mon attention sur Lyne, son visage n'était pas très beau. Elle semblait avoir mal. Était-ce moi qui lui avait fait mal ? Ben oui, qui d'autre, ça ne pouvait pas être cette petite chose qui grandissait dans son ventre. C'était bien trop petit. Ou alors, c'était à lui que j'avais fait mal. Je ne voulais pas leur faire de mal. Je me releva lentement, tourna le dos et partit m'assoir plus loin. Je ne voulais pas leur faire de mal, mais c'était plus fort que moi. Je voulais juste les protéger, mais j'étais bien trop pataud pour ça. Un hurlement plaintif s'échappa alors de ma gueule. Je fixais la lune. Pourquoi étais-je ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mar 29 Sep - 23:44


C’était étrange comme les choses tournaient très vite… Un instant plus tôt je posais ma main sur son torse et un autre d’après je me retrouvais au sol en grimaçant de douleur pour je ne sais quelle raison. Même les règles ne pouvaient être aussi douloureuse. Seulement je la sentais moins forte et plus tranquille quand Jacob était prêt de moi. Comme s’il faisait l’effet d’un anesthésiant sur ce que je pouvais avoir. Étrange… J’ignorais ce que j’avais mais je savais que sç ça ne se calmait pas dans deux jours j’irais à l’hôpital. Je ne pouvais rester comme ça alors que si ça se trouve je traînais quelque chose de grave. En tout cas Jacob avait l’air de prendre mes douleurs pour un geste mal placé de sa part. Le voilà loin de moi… Je me redressais difficilement alors que nos amis nous regardaient sûrement partagé entre l’inquiétude et la surprise de voir le loup agir de cette façon avec moi. Restez alors une seule chose que je ne venais même pas à me poser : pourquoi avait-il renifler mon ventre ? Tel était la question que je n’avais pas l’air de me soucier. Non j’étais trop occupée à me relever et… bailler xD !!! Ouais ben quoi ? Je suis crevée moi ! Je finis par m’asseoir sur le sol alors que le chien venait à mes côtés. Ça aurait été un vrai je lui aurais presque caressé la tête. Voilà alors que je me sentis soulevée.

CAM « Tu ferais mieux de rentrer aller te coucher. Tu es crevée et je pense que ce serait mieux vu ton état… »

Je pris les mots « mon état » plus dans des conditions de maladie qu’autre chose. Décidément dans la naïveté je faisais fort… Je baillais de plus belle…

LYNE « ça ira… »

Tu parles je tombais de fatigue ! Je fermais d’ailleurs un instant les yeux avant de sentir une main sur mon épaule. Je les rouvris. Encore Cam qui tenait vraiment à me faire rentrer. Décidément aujourd’hui il avait décidé de jouer les mères poules ! Comme si j’étais encore plus fragile qu’avant. Il y avait déjà assez de Jacob alors si tout le monde s’y mettait je suis mal moi ! Je refermais alors un instant les yeux quand je sentis une présence s’approcher de moi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mer 30 Sep - 0:23

Vous connaissez le comportement lunatique des Lycanthropes ? Non ? Et bien vous allez apprendre à le connaître. Je venais de m'exiler dans mon coin, persuadé d'avoir fait mal à Lyne. Je hurlais de tristesse rien que d'y penser. Serait-ce qu'en loup j'avais encore un cœur, ou était-ce qu'une simple marque de possession ? Je défends mes biens. Possible. Je sentais les trois des quatre personnes s'animer doucement derrière moi. L'une d'elle restant en place. Un loup curieux vous avez déjà vu ? Oui, moi. J'étais bien trop curieux, je voulais savoir ce qui se passait, ou peut être était ce une forme de contrôle, je voulais toujours avoir un œil sur leurs faits et gestes. J'avais l'impression d'agir bizarrement ce soir. Plus que d'habitude.
Josh était toujours en loup, un peu en retrait. Mike était lui aussi transformé, mais il s'était placé à côté de Lyne et Cam essayait de relever Lyne. Je ne sais pas pourquoi mais j'avais l'impression de prendre ça comme un affront. Ma tête me disais de foncer sur lui et de le clouer au sol rien que pour le fait d'avoir touché Lyne, MA Lyne. Elle était à moi et à personne d'autres, personne n'avait le droit de la toucher. Lyne ferma les yeux et les rouvrit, puis les ferma de nouveau. Cam avait l'air de l'agacer et je ne supporte pas ça, mes côtés protecteurs et possessifs ne concevaient pas que quelqu'un d'autre que moi puisse s'occuper de Lyne. Pourtant tout à l'heure, ça ne m'avait pas dérangé plus que ça … Certes, mais depuis tout à l'heure il y avait une chose que j'avais faite et qui avait changé ma façon de voir les choses. J'avais poser ma tête sur son ventre, j'avais entendu ce petit cœur, je savais qu'elle portait un petit être et que celui ci était de moi. J'avais alors l'impression d'être plus susceptible d'un coup. J'ai peur de lui avoir fait mal alors je m'exile, mais cependant personne d'autre n'a le droit de l'approcher. Quand je vous dis que je suis un peu bizarre...

J'observais les actions de Cam. Il était trop prêt. Il pouvait pas la lâcher un peu ? Je me retourna et grogna. J'avançais vers eux d'un air menaçant. Je poussa Cam d'un coup de patte pour l'envoyer valser plus loin. Mike eu alors le réflexe de reculer légèrement. Je lui jeta un regard noir pour lui faire comprendre de ne pas approcher et m'allongea aux côtés de Lyne. Sa tête se reposa sur mon flanc. Quel tableau absurde ! Qui pourrait croire se genre de choses possibles. Une demoiselle allongée contre le flanc d'un loup-garou et celui ci ne disant rien. Je me sentais apaisé. J'avais l'impression de veiller sur ma petite famille.
J'ouvris un œil lorsque je sentis quelqu'un s'approcher de nous. Cam. Encore lui. Il était obstiné ce soir. Si Lyne était sans doute endormie, ce n'était pas mon cas. Je lui lança un regard noir comme il avait souvent eu ce soir.

    CAM « Mon vieux Jake, je ne lui veux aucun mal je t'assure. »

Il n'était désormais plus le seul à être en humain, Josh avait repris sa forme originel aussi. Celui ci, posté derrière moi, attendit le bon moment pour me faire une injection de tranquillisant. Je vis Cam poser délicatement son oreille sur le ventre de Lyne avant d'inspecter ses blessures. Ce n'était pas le plus doué des deux jumeaux en ce qui concernait le domaine médicale, c'était sans doute plus de la curiosité qu'autre chose.


Un rayon de soleil me chauffa la joue. J'ouvris un œil. J'avais l'impression d'avoir fait un rêve étrangement réaliste, c'était étrange. Lyne était à mes côtés. J'essayais alors de me remémorer ma nuit. Mes sens n'étaient plus aussi poussés que cette nuit, mais il me sembla bien entendre un petit battement de cœur. Ce n'était pas un rêve. C'était la réalité. Lyne est enceinte. J'en étais certains désormais. Waw. Ca me faisait étrange. Je déposa un baiser sur son front et sortit de la chambre pour ne pas la réveiller. La maison était encore calme. Tout le monde devait dormir … ou alors tout le monde était ailleurs. Je passa par le salon et remarqua Mike allongé sur le canapé. Je sortis marcher un moment.

Lyne était enceinte. J'allais être papa. J'avais du mal à y croire. On en avait parlé, j'étais prêt, du moins, je crois … Je marcha en réfléchissant durant une bonne dizaine de minute avant de me décider à rentrer à la maison. Repassant par le salon comme dix minutes au paravant, rien avait changé. Je retourna dans notre chambre et repassa sous la couette. Je ne pus m'empêcher de serrer Lyne contre moi, songeur, en fixant le mur d'en face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mer 30 Sep - 19:50


Voilà que je dormais profondément dans le lit de Jacob chez sa maman quand quelque chose de fort… chaud… musclé… beau… sensuel… enfin je vous passe la liste entière mais en tout cas rien qu’à la façon de me sentir attirée, inconsciemment je devinais qu’il s’agissait de l’homme de ma vie. Je me réveillais alors avec douceur un sourire aux lèvres quand d’un seul coup je me redressais. Oh non… Pas ça ! O.O ! Je m’écartais de lui pour me lever et courir très loin en direction des… toilettes. Et voilà. Le repas de la soirée dernière venait d’atterrir dans les toilettes alors que les larmes venaient à couler le long de mes joues. Pourquoi ? Pourquoi ça m’arrivait en ce moment ? Pourquoi j’étais autant malade ? Pourquoi fallait-il que je passe mes matinées aux toilettes ? Je n’en pouvais plus de ce calvaires. Et puis pourquoi je pleurais pour un rien d’abord ? Oh la la la galère… Je finis par me relever difficilement. Petit coup de lavage de bouche et je sortis de la salle de bain que j’avais fermé à clé plus par réflexe. Je tombais alors nez à nez avec Jacob, lui sortant un faux sourire comme c’était pas possible.

LYNE « Ne t’inquiète pas rien de grave, ça va… »

Mensonge attitude quand ça nous prend ! Je pris alors sa main dans une fausse bonne humeur alors que je me sentais véritablement mal pour l’entraîner dans le salon. Quoi de mieux que d’aller là où il y a du monde pour éviter de répondre aux questions indiscrètes. J’étais douée pour éviter ce genre de questions il n’y avait pas de doutes. Ce n’était pas pour rien que je venais de Serdaigle. L’intelligence était de mon côté… Mais je savais qu’il en était de même pour Jacob et je devinais qu’il savait que je lui cachais mon mal être… Mais je refusais de l’embêter ou de l’inquiéter seulement à cause d’une pauvre petite maladie qui passera. Arrivant alors dans le salon je dis bonjours à tout le monde avec un magnifique sourire trompeur une fois de plus. Cam et Josh était là sûrement pour nous passer le coucou et demander si nous avions bien récupéré de la nuit passée. Mike était d’ailleurs lui en train de manger. Allez savoir pourquoi mais ces trois là me regardaient avec intensité. Je finis par me demander si je n’avais pas quelque chose qui clochait sur moi. Quand je vis un moment Mike avoir un arrêt sur mon ventre je regardais mon t-shirt pour voir si je n’avais pas une grosse tache… Je le soulevais alors un peu pour le voir laissant au passage découvrir le bas de mon ventre. Mike qui avait fixé mon ventre fit dérapé sa cuillère qui valsa en me regardant comme s’il avait un choc.

MIKE « Cam… Regarde son ventre ! »

Pas le temps de faire quoi que ce soit que tout le monde le regardait se demandant ce qui prenait à Mike alors que je rabattais rapidement mon t-shirt. Cam s’approcha fronçant des sourcils.

CAM « Je peux voir s’il te plait ? »

J’hésitais… Je regardais Jacob qui avait l’air aussi surpris que moi se demandant ce qui leur prenait. Lui comme moi n’avait en fait pas vu l’état. Je finis cependant par dire oui me demandant ce qu’il voulait. Je soulevais alors légèrement mon t-shirt tout en baissant la tête pour voir ce qu’il allait faire…



Je regardais mon ventre avec stupéfaction, horreur, choc et tout ce que vous pouvez imaginer dans le même ton. Mais c’est quoi ça ?! J’avais le ventre pleins de bleus plus gros les uns que les autres. Retenez-moi je crois que je vais tomber dans les pommes… Je me maintenais un instant à Jacob détournant mes yeux de mon ventre. Cam posa ses mains délicatement pour examiner. Il finit alors par relever les yeux vers Jacob pleins de sous-entendu. Je les interprétais alors pas du tout dans le sens qu’il le fallait vraiment en disant sèchement :

LYNE « Et alors ?! Je connaissais les risques ! Et ce n’est rien ! Que des bleus ! Jacob ne m’a pas fait de mal, il a du juste être un peu brutal c’est tout ! Ça arrive. Et puis je marque vite ! »

Cam, Josh et Mike regardaient Jacob sans que je ne comprenne exactement pourquoi. Ils avaient comme l’air de n’oser rien dire sur ce que je venais de sortir. Je rabaissais mon t-shirt alors rapidement avant de partir prendre un verre de lait frais. Non mais oh… Je prenais la situation le plus banalement possible en fait pour éviter qu’on m’interdise de revenir. De toute façon ils savaient tous que rien ne m’empêcherait de venir quand même. Je mis alors bien cinq minutes, le temps de retrouver le lait, un verre. En revenant je vis alors les quatre hommes en cercle comme s’ils complotaient. C’est à mon retour que le silence se fut plus que pesant. Je les regardais surprise.

LYNE « Puis-je savoir ce que vous complotez tous les quatre ou est-ce une histoire d’homme que je n’ai pas le droit de partager ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mer 30 Sep - 21:14

J'étais revenu dans le lit et n'avais pu m'empêcher de serrer Lyne contre moi. Elle était enceinte. Cette idée me trottait dans la tête. Je la sentis bouger légèrement dans mes bras. Finalement, j'aurais peut-être du m'abstenir de la serrer contre moi, je venais de la réveiller. La nuit avait été éprouvante pour elle, et pas que pour elle d'ailleurs, et je m'en voulu légèrement de l'avoir réveillée si tôt, bien que la matinée soit déjà plutôt avancée. J'allais lui dire de se rendormir lorsqu'elle se redressa d'un seul coup. Je me demandais bien ce qui venais de lui passer par la tête pour qu'elle se réveille aussi rapidement. Finalement je la vis décamper pour foncer aux … toilettes. Ça ne me surprenais en rien, d'autant plus que maintenant je savais la cause de ses vomissements, mais je ne pu m'empêcher d'avoir comme un nœud à l'estomac. Je voyais bien qu'elle n'était pas bien, mais qu'elle faisait tout pour me le cacher. Si seulement elle savait ce qui lui arrivait, je crois qu'elle ne le croirait pas elle même. J'étais planté devant la porte des toilettes attendant de la femme de ma vie en sorte. J'aurais pu entrer, mais à vrai dire j'hésitais. Fa me faisait mal de la savoir à genoux entrain de perdre tout ce qu'elle avait mangé la veille. En même temps, je devais la soutenir. J'hésitais à entrer, lorsque la porte s'ouvrit sur la belle Lyne, qui … n'avait pas l'air dans un bel état. En même temps … a quoi est-ce que je m'attendais ? Elle venait de vomir, elle n'allait pas sortir avec un sourire jusqu'aux oreilles ! Quoi que … C'était bien tenté, mais son sourire n'était pas du tout convaincant, d'autant plus que je savais des choses qu'elle ignorait.

    LYNE « Ne t’inquiète pas rien de grave, ça va… »
Au contraire je m'inquiétais ! Certes, je savais que vomir était normal pour une femme enceinte, et pour cause, j'avais vu ma propre mère trois fois enceinte, et pour le dernier, Sam, ça n'avait pas été de tout repos, mais là … là c'était la femme de ma vie. Je n'aimais pas la voir comme ça. Même si je savais qu'elle portait mon enfant et que j'en étais heureux, je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter pour elle. Pour le bébé aussi, mais surtout pour elle. Et puis, c'est tout naturellement qu'un cauchemar me revient en tête … et si c'était un Lycan ? S'il avait hérité de ma malédiction ? Je ne pouvais nier que j'avais peur pour ce sujet. Je ne voulais pas que mon enfant soit condamner à la même chose que moi, et comment se passerait la grossesse si c'était le cas ? Et comment Lyne la vivrait ? J'avais pourtant fais des recherches sur le sujet, mais c'était comme si je n'en savais plus rien.
Lyne prit ma main et m'emmena vers le salon sans que je n'ai eu le temps d'ouvrir la bouche. Tiens, Michaël était réveillé cette fois, étonnant de sa part. Cam et Josh étaient là aussi, finalement c'était peut être eux qui l'avait réveillé. Bref. Mike prenait son petit déjeuner, du moins je le supposais étant donné qu'il était face à un bol, une cuillère dans la main, mais là ils étaient plutôt tous en train de nous regarder. Je suivis le regard de mon meilleur ami qui était fixé sur le ventre de Lyne. Plus suspect que ça tu meurt. Punaise les gars heureusement que j'avais dit de rester discret sur le sujet. C'était vachement discret et pas suspect du tout trois clampins qui vous fixe quand vous rentrez dans une pièce. Du même coup, Lyne aussi regarda son ventre, quoi de plus normal. Je fronçais les sourcils pour leur faire comprendre de reprendre une attitude normale lorsque la cuillère de Mike tomba comme une masse. Ce dernier fixait le ventre de Lyne d'un air choqué. Je ne comprenais pas tellement sa réaction.

    MIKE « Cam… Regarde son ventre ! »
Quoi son ventre ? Qu'est ce qu'il avait son ventre ? Oui, elle était enceinte, il le savait sûrement, mais ce n'était pas une raison pour gueuler de la sorte. Lyne rabaissais bien sûr son T-shirt, qu'elle avait légèrement relevé avant. Cam s'approcha rapidement en fronçant les sourcils. Il me jeta un coup d'œil, je me contenta de faire un petit signe de tête pour lui donner mon accord. Je ne savais pas ce qui avait tant choqué Mike, mais j'avais tout envie de le savoir que les autres.

    CAM « Je peux voir s’il te plait ? »
Lyne sembla hésité et me regarda. Moi aussi j'étais surpris. Je pressa sa main dans la mienne pour lui redonner un peu confiance, puis elle accepta de laisser Cam soulever légèrement son haut. Cam le fit tout délicatement, on aurait dit qu'il craignait presque ce qu'il allait découvrir la dessous. Le suspense était insoutenable. Et le spectacle était horrible. Je regarda le ventre de ma bien-aimée aussi effaré que les autres. Merlin, ne me dites pas que c'était moi qui lui avait faire ça ? O_O Je sentis Lyne défaillir légèrement et s'accrocher à moi, il y avait de quoi en même temps. Son petit ventre, si beau d'habitude, était là recouvert de bleus. Aurais-je étais si brut que ça la nuit dernière ? Je me souvins alors de l'autre loup, William … Si c'était lui le fautif alors j'irais le retrouver aussitôt et lui en ferait payer le prix. J'étais persuadé que c'était de sa faute, ou plutôt je préférais éviter de penser que c'était la mienne … Je sentais ma colère monter lorsque mes muscles se tendirent. Le bébé. O.O Le bébé … J'espérais qu'il allait bien. J'imaginais le pire, l'impacte que pourraient avoir ces coups sur ce si petit être. S'il lui arrive quelque chose, y'a pas à dire: William est un homme mort.
Cam posait doucement ses mains sur le ventre de Lyne alors que celle ci me lança un regard plein de sous entendus.

    LYNE « Et alors ?! Je connaissais les risques ! Et ce n’est rien ! Que des bleus ! Jacob ne m’a pas fait de mal, il a du juste être un peu brutal c’est tout ! Ça arrive. Et puis je marque vite ! »
La pauvre, je crois qu'elle était à milieu de se douter de ce qu'il se passait, mais ce n'était pas mon cas malheureusement. Je n'osais rien dire, les autres non plus, mais je crois que nos pensées se rejoignaient toutes. Lyne s'écarta finalement de moi pour partir en direction de la cuisine, Cam toujours accroupi au même en droit. Je m'apprêtais à la rejoindre, mais ce dernier me retint. Mike se tourna sur sa chaise et nous regarda sans dire un mot. Josh s'était rapproché. Je n'aimais pas tellement l'air grave de Cam.

    CAM « A quoi penses-tu ? »
    JACOB « … ? »
    CAM « Pour les bleus ... »
    JACOB « A William évidemment ! Ce salaud va payer ! … Ah moins que ce ne soit de ma faute ... »
Je n'avais pas élevé le ton, mais la tension dans ma voix se sentait très bien. Je regardais Cam attendant son verdict, son raisonnement et sa conclusion. Il avait toujours été mon mentor, il avait un sens de la déduction qui était bien plus pertinent que le mien, et il était rare qu'il ai tord. Cette fois, il se contenta de fermer les yeux et de faire un geste lent de la tête, montrant sa désapprobation sur ce que j'avais déduis un peu hâtivement.

    CAM « Je ne pense pas que ce soit de sa faute … ni la tienne, d'ailleurs … du moins pas directement. »
J'avais un peu de mal à le suivre là. Si ce n'était pas lui, et si ce n'était pas moi … C'était la faute de qui ? Ces bleus n'étaient pas là par hasard et croyez moi, ce n'était pas une opération du Saint-Esprit ni de Merlin … J'allais lui demander des explications lorsqu'une voix à ma gauche me glaça le sang.

    JOSH « L'enfant est Lycan. »
Il avait dit ça avec un naturel époustouflant, sans la moindre émotion dans la voix. Il avait fait preuve d'une impartialité que je ne lui connaissais que rarement. Je n'avais pas besoin de tourner la tête. Je savais de qui il s'agissait. Josh s'était placé à côté de moi sans que je n'y fasse trop attention. Mike s'était aussi rapproché. Le monde sembla se flouter autour de moi. Ce dont j'avais peur venais d'être lâché. L'enfant était Lycan. Ma température corporelle était descendue à une vitesse vertigineuse, jamais elle n'avait descendue si bas. Mes yeux écarquillés étaient fixés dans le vide. Mike, en face de moi, semblait gêné de se trouver à cette place, mais pas autant que moi … Je ne voulais pas y croire.

    LYNE « Puis-je savoir ce que vous complotez tous les quatre ou est-ce une histoire d’homme que je n’ai pas le droit de partager ? »
Lyne était de retour de la cuisine. On avait pas bougé de place. Cam à ma gauche, Josh à ma droite et Mike en face de moi. Personne n'osait parler. La tension était palpable et le silence pesant. La phrase de Lyne, qui d'ordinaire m'aurait fait sourire, ne m'atteignit même pas. Mon regard se posa alors sur son ventre. J'avais du mal à le voir de la même manière que quelques minutes auparavant. Je consentis enfin à m'en détacher pour plonger mon regard dans ses yeux.

    JACOB « Tu sais très bien je partage tout avec toi. D'ailleurs … il faut que je te parle ma puce. »
Niveau convaincant on fait mieux. Oui, mais j'avais du mal à réaliser ce qui se passait là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mer 30 Sep - 22:15


Je venais de débarquer dans la pièce pour les trouver les uns à côtés des autres surement en train de discuter. A voir leur air je fronçais des sourcils. Que leur prenaient-ils ? Ce n’était que des bleus ! On va pas en faire tout un plan si ? Rah la la les mecs… Toujours à prendre tout de façon grave. Pour ma part je ne me faisais pas de soucies. A vrai dire je n’avais aucunes douleurs. Non ce qui me tracassait le plus c’était cette maladie que je commençais à trainer. Pas ces bleus qui personnellement allaient surement partir dans les prochains jours.

JACOB « Tu sais très bien je partage tout avec toi. D'ailleurs … il faut que je te parle ma puce. »

LYNE « Si c’est pour encore essayer de me convaincre que cette nuit je n’irais pas en forêt avec toi n’y pense même pas ! Je serais incapable de te promettre une nouvelle fois alors que je sais très bien que je ne pourrais la tenir… »

Pour moi le sujet était clos. Il n’avait plus le choix. C’était comme ça. J’avais besoin aussi de le voir en loup. Je n’avais pas peur de lui. Erreur et je le savais. Mais j’avais besoin de l’aimer pour tous ces côtés et ça incluait bien évidemment son petit problème de fourrure. Je portais alors le verre à mes lèvres pour en boire quelques gorgées avant de reprendre la parole :

LYNE « Sinon je suis à ton écoute… » dis-je en souriant avant de continuer à boire.

Je m’avançais d’ailleurs vers lui mine de rien pour me glisser dans ses bras. Les autres continuaient à nous regarder sans que je n’y prête vraiment attention. Chacun avait un air grave mais je ne préférais pas savoir pourquoi. Je regardais Jacob dans les yeux… Les mecs finirent par nous dire qu’ils vont faire un tour. On se retrouva très vite tout seul dans le salon. Jacob voulut alors ouvrir la bouche mais sa mère débarquant avec joie nous dit bonjours l’en empêchant.

LYNE « Bonjours ! »

Mrs SMITH « Lyne… Tu m’as l’air un peu pâlotte. Tu es sûre que ça va ? »

LYNE « Oh… oui ne vous inquiétez pas… J’ai du juste attrapé un peu froid ces derniers temps mais je ne pense pas que ça soit vraiment grave. »

Mrs SMITH « Et bien les jeunes je vous laisse cette après-midi, soyez sage je vais au marché ! »

Après un signe de tête je la vis disparaître… Je me tournais alors vers Jacob. Premier sourire sincère depuis le début de la journée. J’adorais la maman de Jacob. Elle avait le don de s’occuper de vous et de vous soutenir et vous redonner le sourire quoi qu’il arrive… Elle était comme une seconde maman pour moi qui n’avait plus de famille. J’espérais au fond de mon cœur que si mon tour venait à venir je serais aussi douce et prévenante qu’elle… Elle était un peu comme un modèle pour moi. Je finis alors mon verre de lait…

Voilà que la bonne humeur me revenait doucement. Je sentais les nausées restée mais tout allait très bien. D’ailleurs malheur !!! Une coupe remplie de fraises sur la table droit devant moi. Je m’approchais discrètement mine de rien avec un grand sourire innocent en regardant Jacob. J’avais de l’espoir pour ne pas me faire griller. Je reculais alors en me mordant les lèvres. Et voilà que j’atteignais la coupe. Sa mère n’avait-elle encore pas compris qu’il ne fallait pas laisser ça à ma portée depuis une semaine ? J’en portais une à mes lèvres telle une gourmande.

LYNE « C’est plus fort que moi depuis une semaine ! Je craque devant les fraises ! Oh et les framboises… Moi qui aimait ça vite fait c’est comme si je ne pouvais plus m’en passer ! Le besoin de mettre aussi des cornichons dans tous mes plats. Je deviens folle… » dis-je en rigolant.

Oui folle… de lui… Depuis quelques temps j’avais l’impression de changer. D’être en fait encore plus heureuse. Est-ce le fait de me sentir enfin très bien qui me faisait changé à ce point ? Le fait de ne pouvoir enlever ce sourire à longueur de journée depuis que j’étais sa femme. Le plus beau jour de ma vie… Je ne l’oublierais pas tout comme cette nuit inoubliable. Et sans parler des autres qui ont suivi… Il avait un air un peu sérieux. Je m’approchais de lui…

LYNE « Tu sais… Personne n’est dans la maison en ce moment… »

Insinuation et envi quand vous nous tenez… Je le regardais avec un sourire en coin en me mordant les lèvres. Et oui j’avais des envies comme ça qui me prenait de cour. Il n’y avait pas qu’en alimentaire. Il y avait des choses qu’avant je ne faisais pas comme par exemple la robe d’il y a trois jours que je me suis achetée sur un coup de tête en faisant les boutiques avec Jacob. D’habitude je réfléchissais toujours un bon moment avant de me décider… Pour pas mal de choses d’ailleurs… Mais non en ce moment j’agissais vraiment sur des coups de tête. Ah oui et je vous passe mes états d’humeur soit dit en passant… Pourquoi je dis ça ? Oh… Pauvre Jacob… Moi qui adore lire je m’étais précipitée le même jour que l’achat de la robe chez le vendeur de livre du chemin de traverse. Je voulais absolument lire un livre en particulier malheureusement le vendeur ne l’avait pas. Et bien j’ai fondu en larme xD !!! Jacob ne m’avait jamais vu réagir comme ça ! Que je vous rassure moi aussi jamais je ne m’avais vu faire ça –‘ Du coup le vendeur embêtait me l’a commandé xD ! Je me suis excusée de me mettre dans tous mes états mais j’arrivais pas à m’arrêter. Les livres c’est sacré pour moi mais quand même c’était pas une raison de pleurer xD ! Et ben ça m’en a pas empêché… Je détestais ça ! Cette sensation de ne pas tout à fait bien contrôler ses émotions… Je devais être surement fatiguée ce jour-là…

LYNE « ça te dirait que tous les deux allons nous retirer pour… »

Ne voulais-je pas finir ma phrase ? En fait je mangeais les fraises en même temps xD !!! Je ne le laissais alors pas le temps de répondre et d’oser me dire que ce n’était pas le moment… J’en avais un peu oublié qu’il voulait me parler. J’attrapais alors son t-shirt pour l’attirer à moi. D’un grand sourire je finissais ma fraise avant de l’embrasser. Si ça ce n’était pas un baiser passionné ? Je le forçais à avancer en même temps que je reculais vers le couloir pour penser à me diriger vers la chambre. Je ne connaissais pas encore tous ses points faibles mais je savais que résister à mes baisers était chose pas aisé pour lui et c’est bien pour ça que je m’y prenais avec conviction. Loin de la jeune fille sage et timide de 16 ans j’avais bien muri. Aujourd’hui j’avais pris de l’assurance tout comme Jacob et pour une fois ce n’est pas mon haut qui parti en premier mais le sien. L’envi de complètement dominer la situation. J’avais comme la sensation de vouloir dominer la danse sans ne rien lui laisser contrôler. Décidément le côté lycanthrope de notre enfant dont je ne connaissais même pas l’existence avait des effets sur ma personnalité et ma façon d’agir comme si j’étais tout autant possédée… L’empêchant de me dire quoi que ce soit j’enchainais baiser sur baiser jusqu’à ne plus savoir véritablement m’arrêter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mer 30 Sep - 23:42

    LYNE « Si c’est pour encore essayer de me convaincre que cette nuit je n’irais pas en forêt avec toi n’y pense même pas ! Je serais incapable de te promettre une nouvelle fois alors que je sais très bien que je ne pourrais la tenir… »
Ça, c'est fait. Suivant. Non, mais si seulement ce n'était que ça. De toute façon cette fois elle n'avait même pas le choix: elle ne viendrait pas, même s'il faut que je lui laisse mes trois compères pour la surveiller. Non, ce n'était pas de ça que je voulais lui parler. Et puis … de toute façon, même si c'était pour la convaincre, à croire qu'elle ne comprend pas que c'est pour son bien. Elle est vraiment inconsciente des fois. Et venir ce soir ne serait même plus de l'inconscience, mais de la folie pure et simple. Elle bu des gorgées de son verre de lait. Pour ma part j'en aurais été incapable, j'avais une boule au ventre qui m'empêcherais d'avaler n'importe quoi. Le malaise de devoir lui mentir sans doute, même si ce n'était que provisoire.

    LYNE « Sinon je suis à ton écoute… »
Elle souriait. Je ne pouvais en faire de même, mais j'essayais de ne pas trop le montrer. Elle s'avança vers moi et se blottit dans mes bras l'air de rien. En général, sa présence me rassurant et m'apaisait, j'étais mieux lorsqu'elle était prêt de moi, et c'était encore le cas, mais j'étais un peu mal à l'aise de sentir son ventre si prêt. Ce n'était que passagé. Je culpabilisais un peu voilà tout, mais c'était un sentiment étrange. J'essayais de l'oublier, mais je crois que je ne serais pas totalement bien tant que je ne lui aurait pas dit. Elle me regarda dans les yeux. Merlin je me sentais honteux. D'une part je lui mentais, et en plus, elle portait en elle un bébé Lycan. J'avais peur pour sa vie, mais aussi pour celle du béébé. Pauvre être innocent qui n'avait rien demandé dans tout ça.
Les gars, sans doute trop oppressés par la tension ambiante, nous dire qu'ils allaient faire un tour. En partant Cam posa sa main sur mon épaule. Mon regard croisa le sien, il ne dit rien, mais il n'eut pas besoin de mots pour se faire comprendre. Il était de tout cœur avec moi, j'en étais flatté. Maintenant que l'on était seuls dans la maison … je suppose que c'était à mon tour de jouer... ou pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que ma mère entra dans la maison. Elle ne resta pas bien longtemps, déposant quelques trucs, parlant un peu avec Lyne puis elle nous dit qu'elle allait au marché et on fut de nouveau seuls. Ma mère s'inquiétait pour Lyne à cause de la pâleur de sa peau, mais si seulement elle savait à quel point elle était loin du compte … Ma mère disparu et Lyne se tourna vers moi. Elle me sourit, je savais que celui ci était sincère, mais moi je ne parvenais pas à lui rendre. Oh bien sûr je lui ai sourit à mon tour, mais c'était plus pour la rassurer qu'autre chose.
Lyne finit son verre de lait. Elle me regardait avec un grand sourire. Je ne savais pas tellement pourquoi, mais j'étais content de la voir sourire ainsi. En décalant légèrement mon regard, je vis la coupe de fraises et framboises que ma mère avait laissé. C'était donc ça … Je sens que les fraises ne vont pas faire long feu. Elle commença par en prendre une et la porta à ses lèvres. Je secoua la tête d'un air dépité. Son petit air de gamine prise en faute me fit sourire. Pour la première fois de la journée, je souris.

    LYNE « C’est plus fort que moi depuis une semaine ! Je craque devant les fraises ! Oh et les framboises… Moi qui aimait ça vite fait c’est comme si je ne pouvais plus m’en passer ! Le besoin de mettre aussi des cornichons dans tous mes plats. Je deviens folle… »
Oh que non, tu ne deviens pas folle ma puce. Ou peut être bien que si … mais chut, ça faut pas le dire. Mon regard se posa sur la bague à sa main, puis sur celle à la mienne. Ça avait été le plus beau jour de ma vie. J'étais son mari et de ça, j'en étais fier. Lyne s'approcha de moi sans que je m'en rende tellement compte, trop absorbé par mes pensées.

    LYNE « Tu sais… Personne n’est dans la maison en ce moment… »
Pas besoin de m'expliquer, j'avais très bien compris où elle voulait en venir. Elle me regarda avec ce sourire en coin si irrésistible. Je ne voulais pas défaillir devant celui ci, mais peut être que des câlins me feraient du bien finalement.

    LYNE « ça te dirait que tous les deux allons nous retirer pour… »
Non non, ce n'est pas parce qu'elle m'embrassa qu'elle ne finit pas sa phrase, mais tout simplement parce qu'elle mangeait des fraises en même temps. Moi vexé ? Du tout. Je la regardais manger. A vrai dire, elle était craquante quand elle mangeait des fraises. Elle attrapa mon T-shirt et m'attira à elle. Je me laissais faire sans opposer aucune résistance. Elle me mena jusqu'à mon ancienne chambre, celle qui était la notre désormais lorsqu'on venait ici. Je la laissais mener la danse. Bientôt je fus allongé sur le lit, elle au dessus de moi et croyez moi, ou non, mais ce n'est pas son haut qui fut ôté le premier, mais le mien. Certes, Lyne avait des envies de fraises, mais pas que … apparemment elle avait des élans dominateur aussi. Sans doute dus au loup qu'elle portait. Non. Je ne voulais pas y penser. C'était Lyne et juste Lyne.
Mon haut fut donc le premier à partir, mais le siens le suivit bien rapidement. Ma chaleur corporelle, qui avait tant baissée tout à l'heure, remontait en flèche. Je passa rapidement au dessus. Elle avait peut être des envies dominatrices, mais on ne me change pas, ni moi, ni mon don à la faire passer sous moi en un rien de temps. Ainsi, je me retrouva rapidement au dessus d'elle. La chaîne autour de mon cou, attirée par la gravité, se balançait doucement dans le vide. Chaîne évidemment pas en argent … mais en or blanc. Je l'embrassa avec passion. Merlin, ça faisait du bien de ne penser qu'à nous. J'embrassais son cou, son épaule, son ventre … Je m'arrêta net. Je savais qu'elle voulait continué, mais ces bleus venaient de me refroidir. Ma main se posa alors délicatement sur son ventre. Attentif, j'avais l'impression de sentir quelque chose. Ce n'était pas une impression, puisque je savais qu'il y avait un petit être là dedans. Allongé à ses côtés je la regarda dans les yeux un court instant. Je pris sa main et l'embrassa.

    JACOB « Lyne mon cœur, il faut vraiment que je te parle. C'est important. »
Allez on respire. Inspiiire. Expiiire. J'appréhendais ses réactions, mais il fallait que je lui dise. J'expirai et me lança.

    JACOB « Je ne sais pas ce dont tu te souviens de cette nuit et je dois avouer que mes souvenirs sont plutôt flous, mais je sais quelque chose... Une chose qui te concerne au plus au point...  »
Je ne savais pas comment elle allait le prendre. Pleurer ? Rire ? Je ne sais pas tellement lequel des deux je préférerais.

    JACOB « Tu ne viendras pas à la pleine lune. … et tu n'y assisteras plus pendant au moins neuf mois … promet le moi.. Je ressentais quelque chose d'étrange depuis plusieurs jours quand j'étais près de toi et ça s'est confirmé cette nuit...tu ...es enceinte. Tu es enceinte mon Ange. »
Ça y est. J'étais parvenu à lui dire. J'esquissai un sourire. Ça faisait du bien de lui dire … Le tout était de voir comment elle allait réagir. Je ne lui avait pas encore pas dit que le bébé avait plus que de fortes chances d'être Lycan et que c'était sans doute lui qui lui avait fait des bleus. Mais une nouvelle à la fois était bien suffisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Jeu 1 Oct - 19:58


Tous les deux… dans le lit… ensemble… huhu Very Happy Non franchement tout à coup moi l’idée me plaisait vraiment trop pour que je ne m’arrête à quelques baisers. Sa passion mélangée à la mienne je ne pensais plus qu’à une chose, passer un moment intense avec l’homme de ma vie. Ses baisers dans mon cou… mon épaule… mon ventre… C’était un réel plaisir alors que je souriais de plus belle. Sourire qui laissa place à de la surprise sur mon visage quand je le vis s’arrêter net. Non non non hein !!! On continue ! Je suis pas d’accord xD ! Sa main se posa alors délicatement sur mon ventre. Oui oui c’est un ventre… Un peu rond en ce moment d’ailleurs mais si j’arrêtais aussi de me bâfrer de chocolat peut-être que ça irait mieux… Il prit alors ma main et m’embrassa avant de dire :

JACOB « Lyne mon cœur, il faut vraiment que je te parle. C'est important. »

Il ne pouvait pas faire ça à un autre moment ? Non parce que là je n’avais pas tellement envi de parler si vous voyez ce que je veux dire. Je voulais simplement qu’on s’embrasse et bien plus. Je n’aurais jamais pensé que Jacob reculerait comme ça devant un câlin. Je réfléchissais un instant. S’il faisait cela ce ne pouvait être que pour une raison. Quelque chose le tracassait trop pour qu’il le garde pour lui. Je le regardais inquiète de savoir tout à coup de quoi il pouvait s’agir ne sachant pas trop vraiment si je voulais le savoir…

JACOB « Je ne sais pas ce dont tu te souviens de cette nuit et je dois avouer que mes souvenirs sont plutôt flous, mais je sais quelque chose... Une chose qui te concerne au plus au point... »

Ok là il devient flippant… Il me poussa à repenser à cette nuit. Oh que oui je m’en souvenais. L’envie d’être près de lui que je n’avais pu retenir. L’impression de trop bien entendre comme sentir les choses. Oui je m’en souvenais. D’ailleurs en y repensant je me demandais ce qu’il y avait dans le repas qui aurait pu me créer de telles hallucinations. A moins que ce ne soit la douleur qui m’ait fait complètement déliré. La douleur… Je me souvenais avoir très mal au ventre durant toute la nuit. Pourquoi ? Je crois qu’il serait vraiment raisonnable d’aller voir un médicomage. Moi-même je ne voyais pas ce que je pourrais avoir. Je constatais que je n’étais pas encore au top. Jamais je n’avais rencontré un tel cas chez mes patients avant…

JACOB « Tu ne viendras pas à la pleine lune. … »

LYNE « Mais … ! »

JACOB « Et tu n'y assisteras plus pendant au moins neuf mois … »

LYNE « Jacob je… »

JACOB « Promet le moi.. »

Je me tus… J’en étais incapable de lui promettre une telle chose. Surtout après la nuit dernière. Je n’avais su contrôler mon désir de le voir qui avait été bien trop fort. Lui promettre serait après le décevoir parce que je savais pertinemment que j’y retournerais. Je ne saurais l’expliquer mais quelque chose en moi me poussait à y aller. A croire que je n’arrivais pas à être aussi raisonnable que dans le passé !

JACOB « Je ressentais quelque chose d'étrange depuis plusieurs jours quand j'étais près de toi et ça s'est confirmé cette nuit...tu ...es enceinte. Tu es enceinte mon Ange. »

Réaction ? Aucune… Je le regardais avec des gros yeux comme ça : O.O Je sentais une sensation désagréable en moi comme une forte chaleur atteignant mes joues. Heureusement que j’étais assise sur l’instant. Non mais il se rend compte de ce qu’il me sort !!! Il avait de toute façon le chic pour me sortir des choses importantes dans des situations complètement improbable. Je le regardais toujours sans ne dire mot. Deuxième réaction ? Je me levais m’écartant de lui, lui tournant le dos pour me regarder dans le miroir et constater que je ne ressemblais pas à une montgolfière. Comme si ça pouvait faire une différence… J’avais le ventre encore bien plat. Je me tournais alors vers lui toujours en silence avant de finir par déclarer :

LYNE « Jacob c’est vraiment pas drôle comme blague ! »

Il avait esquissé un sourire et moi bien sûr je l’avais interprété comme le fait qu’il ait du mal à se retenir de rire en voyant ma réaction à sa blague. Rah les mecs quand même ! Complètement immature ! Je lui balançais l’oreiller à la figure pour montrer que c’était vraiment pas gentil de faire une blague sur ça. Et suis pas grosse d’abord ! Non mais c’est vrai quoi ? C’est pas parce que j’ai pris un kilo que c’est des raisons de dire que j’ai l’air d’une femme enceinte !

LYNE « le pire c’est que j’ai failli te croire… Mais sois logique. Si j’étais enceinte je serais au courant avant toi quand même ! C’est mon corps… Et puis si j’étais enceinte j’aurais un retard de règle… je passerais mes matinées aux toilettes… j’aurais des nausées constamment… Mes humeurs seraient encore plus lunatique que peu l’être ton loup en toi… J’aurais des envies soudaines tu vois ! Non franchement je le saurais… »

Naïveté woman vous connaissez xD ? Jacob me regardait bizarrement comme si j’avais dit une évidence sans me rendre compte de leur signification. Ben quoi c’était vrai ! Je connaissais tout de même bien le domaine puisque je voulais en faire mon métier. Et puis non c’est pas possible. Pourquoi ? Parce que j‘ai pas de retard de règle, je suis juste une femme qui a du attraper froid et qui est un peu malade… Non non je vous assure… Pourquoi je me précipite vers le bureau de Jacob pour prendre le calendrier dans mes mains xD ! Oh non juste comme ça… Je regardais le mois d’août et la date de maintenant. Juste comme ça. Si si… Je comptais les jours. Euh… Non non c’est qu’une coïncidence ? xD !!! Rah et puis qu’il arrête de jongler entre mon visage et mon ventre c’était complètement déstabilisant. Je sentais mon cœur battre de plus en plus rapidement en reposant le calendrier un peu brusquement. Et je le reprenais pour recompter xD !!!! Et je le reposais avec encore moins de délicatesse. Je finis par regarder Jacob.

LYNE « Arrête de faire une fixation sur mon ventre je te dis que ce n’est pas possible ! »

Quand je voulais pas croire quelque chose j’étais butée dans mon genre. Pourquoi refuser l’évidence qu’il se pourrait qu’il ait raison ? Parce que non j’ai pas envi xD ! Pas envi que ce soit lui qui l’ait découvert avant moi. Ce n’était pas possible. C’est mon corps après tout ! Non non on c’est pas possible et je n’ai pas de retard (de deux semaines presque…) XD !!!! Non mais oh ! Je finis alors par m’approcher de lui et sourire. Je ne voulais entendre raison, l’affaire risquait d’être peut-être plus ardue que aurait pu le prévoir Jacob. Et voilà que je me posais de façon à le faire basculer en arrière. Je voulais changer de sujet…

LYNE « Au fait où en étions-nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Jeu 1 Oct - 22:49

Elle avait bien tenté de protester avant que je ne finisse ma phrase, mais ce fut un échec. Je ne lui laissais pas son mot à dire sur le fait qu'elle ne viendrait pas aux pleines lunes pendant au moins neuf mois. Je ne voulais pas risquer qu'il lui arrive quelque chose, et je prendrais d'autant moins de risques que je sais qu'elle est enceinte. J'avais essayé de me préparer aux réactions qu'elle pourrait avoir quand je lui annoncerais, mais alors celle là je ne l'avais pas vu venir. Elle me regarda avec des yeux ronds comme des citrouilles, ça encore je m'y attendais, mais, après un long silence, elle se leva pour se diriger vers le miroir et se regarder. Oh non qu'elle se console, elle n'avait pas l'air grosse, non pas le moins du monde. Son ventre était toujours aussi plat, bien que très légèrement bombé, mais ça se voyait à peine. Oh bien sûr en temps normal je n'y aurais pas fait attention, mais là il faut avouer que tout les facteurs étaient réunis: elle passait ses matinées à vomir, elle avait des envies subites qu'elle n'avait pas avant, ses humeurs étaient constamment changeante – j'en savais quelque chose … – après je n'étais pas tellement au courant de tout, mais de toute façon je l'avais entendu. Aussi petit soit il encore, je l'ai entendu ce petit cœur qui se cachait dans son ventre. J'ai sentis la présence du petit être. Elle pouvait bien dire ce qu'elle voulait, je savais que j'avais raison.

    LYNE « Jacob c’est vraiment pas drôle comme blague ! »
Euh oui, mais non à vrai dire. Ce n'était pas du tout une blague. Je ne faisais pas ce genre de blagues de toute façon … Bien sûr, j'avais esquissé un sourire, mais c'était plus parce que j'étais heureux que pour prouver une éventuelle fautivité. Elle me balança alors un oreiller en pleine poire. Euh, y'a eu erreur d'interprétation là. Bien que je ne pouvais nier que j'avais souris aussi un peu pour sa réaction, ce n'était pas parce que je lui préparais un tour.

    LYNE « le pire c’est que j’ai failli te croire… Mais sois logique. Si j’étais enceinte je serais au courant avant toi quand même ! C’est mon corps… Et puis si j’étais enceinte j’aurais un retard de règle… je passerais mes matinées aux toilettes… j’aurais des nausées constamment… Mes humeurs seraient encore plus lunatique que peu l’être ton loup en toi… J’aurais des envies soudaines tu vois ! Non franchement je le saurais… »
    JACOB « Mais … enfin ma puce ... »
Je connaissais bien Lyne, je savais à quel point elle était naïve, mais là ça me dépassait un peu tout de même. Je devais la regarder bizarrement, mais mettez-vous à votre place. D'une part ce n'était pas commun que le mari soit au courant avant la demoiselle concernée, mais de toute façon on était pas un couple commun, alors passe encore, mais en plus qu'elle même ne me croit pas … Il faut bien avouer que ça m'embarrassait un peu tout de même. Qu'est ce que je pouvais lui dire ? « Écoute, mon côté loup à sentit l'enfant. » Certes, c'était la vérité, mais je me voyais mal sortir ça comme ça. Je la vis alors se précipiter vers mon bureau et prendre le calendrier qui était posé dessus. Elle semblait compter. Je l'observais silencieusement. Mon regard passait sans cesse de son visage à son ventre. Il y avait un petit là dedans qui allait pointer le bout de son nez et sa mère ne croyait pas à sa présence. Enfin Lyne, ouvre les yeux un peu ! Je mentais pourtant pas si souvent pour qu'elle doute de mes dires à ce point. Mon regard quitta son circuit régulier pour la regarder poser un peu brutalement le calendrier avant de le prendre nouveau. Sans doute pour recompter. Elle le reposa encore un peu brutalement que la première fois. Pauvre calendrier … il n'avait rien demandé dans tout ça. Elle finis par me regarder.

    LYNE « Arrête de faire une fixation sur mon ventre je te dis que ce n’est pas possible ! »
Pour moi ça me paraissait tout à fait plausible et j'en étais même convaincu. Mais ce n'était pas son cas à première vue. C'était un peu problématique. Elle s'approcha de moi et sourit. Elle se posa sur moi et me fis basculer en arrière. Euh et ce que j'en dis moi, on s'en fou ? Non pas qu'un câlin un peu plus poussé ne me plaisait pas, mais je voulais tout de même qu'elle comprenne ce que j'étais en train de lui dire avant. Ça me paraissait essentiel.

    LYNE « Au fait où en étions-nous ? »
Nous en étions à parler de … oh et puis non. J'avais passé une nuit plutôt fatigante, depuis ce matin je n'avais cessé de penser à ce bébé, j'avais bien le droit de penser un peu à autre chose. Après tout, à moi aussi ça me plairait bien un petit câlin. On était que tout les deux dans la maison, autant en profiter un peu. Il n'y avait pas de raison de rester raisonnable, et encore moins, que ce soit moi qui soit obligé de freiner les envies de Lyne. Elle avait envie d'un moment intime ? Ça tombait bien parce que moi aussi. Elle était au dessus de moi, ses cheveux tombant de chaque côté de son visage. Elle était irrésistible et je m'en mordis la lèvre. Mes yeux trahissaient sans doute mes envies, mais qu'importe, je n'avais pas à avoir honte de vouloir profiter d'un moment seul à seul avec ma femme. Je ne me fis pas prier pour lui montrer et l'embrasser avec passion. Mes mains dans la cambrure de son dos rapprochait son corps un peu plus du mien. Mes lèvres se collèrent sensuellement dans son cou, je savais que c'était un de ses points faibles, et je dois bien avouer que j'en profitais un peu. Je la fis se coller à mon torse, posée à côté de mon cou, je caressais doucement ses cheveux. Je tentais de calmer mes pulsions. Finalement j'étais peut être trop raisonnable … Je savais qu'elle n'avait pas envie de s'arrêter là, et moi non plus à vrai dire.
Je la fis basculer pour me retrouver au dessus d'elle. Mes mains sur le côté me maintenaient en suspension pour éviter que je n'écrase son petit ventre. Je déposa un baiser sur ses douces lèvres, mes bras encadrant sa tête.

    JACOB « Lyne crois moi … T'ai-je mentis tant de fois que tu refuses de me croire ? Tu sais autant que moi que mes sens lycan sont plus développés que tes sens. J'ai sentis une présence dans ton corps et un petit cœur battre ... »
Je l'embrassa délicatement. J'esquissai un sourire.

    JACOB « Ceci dit, ça ne m'empêche pas de vouloir autant que toi exploiter ce petit moment d'intimité. » dis-je en l'embrassant de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Sam 3 Oct - 22:37


Où en étions-nous héhé… Je le regardais avec un magnifique sourire qui voulait tout dire. Je ne voulais pas que l’on parle de ça. Non pour moi c’était impossible. Je n’arrivais pas à y croire… Et je voulais surtout profiter de mon mari. C’est alors qu’enfin il se décida à m’embrasser passionnément ! Il était temps dites donc ! J’allais finir par me poser des questions xD ! Voilà alors qu’il me rapprochait tout contre lui avec ses mains dans mon dos. Craquerait-il ? Very Happy Voilà alors qu’il parcourait mon cou avec ses lèvres alors que je me mordais les miennes. Le fourbe il savait qu’il me suffisait d’un baiser tel que celui-là pour être complètement à lui. Il avait l’art et la manière de savoir s’y prendre il fallait l’avouer mais surtout il avait mon cœur ce qui n’était pas rien à quelque part pour me faire craquer… Il caressait alors doucement dans mes cheveux. Je soupirais… Et voilà. Il me faisait basculer pour se retrouver au dessus de moi. Ça aussi j’aurais du l’attendre… Il déposa un baiser sur mes lèvres avant de finalement dire :

JACOB « Lyne crois moi … T'ai-je mentis tant de fois que tu refuses de me croire ? Tu sais autant que moi que mes sens lycan sont plus développés que tes sens. J'ai sentis une présence dans ton corps et un petit cœur battre ... »

Est-ce que j’ai dit que je voulais m’arrêter pour reparler de ça moi ? xD Roh la la on est vraiment obligé d’en parler ? A voir son regard j’avais bien peur que oui… Je réfléchissais à ses paroles. Enceinte ? Moi ? Impossible… Je n’arrivais pas à me faire l’idée que je vais avoir un ventre rond et un bébé de Jacob. Serait-ce que je suis trop jeune pour arriver à le visualiser ? Peut-être surtout que je ne m’y attendais pas et que j’avais du mal à me faire à l’idée. Il m’embrassait alors délicatement en esquissant un sourire.

JACOB « Ceci dit, ça ne m'empêche pas de vouloir autant que toi exploiter ce petit moment d'intimité. »

LYNE « Jacob… Je… Etais-tu vraiment sûre quand tu me dis que je suis… enceinte ? »

Oui ben euh laissez-moi un peu le temps d’arriver à m’y faire ? Dur dur d’y croire. Je n’avais pas l’impression de l’être et je crois que je n’arriverais pas à y croire tant que je n’aurais pas une preuve scientifique. Remarque il ne me suffisait que d’une formule pour savoir… Et je la connaissais. Je pouvais même deviner le nombre de mois par cette formule. Mais l’appliquer à mon propre petit ventre ne faisait que trop drôle pour que j’ai le courage de tester. Non je n’arrivais pas à y croire… Je finis par fermer les yeux reprenant mon sérieux…

LYNE « C’est idiot mais le fait que ce soit toi qui me le die je n’arrive pas à croire que c’est possible. Non pas que je ne te fais pas confiance mais je n’arrive pas à réaliser parce que pour moi je ne le suis pas. Je n’ai pas l’impression du moins de l’être… C’est idiot mais je n’arrive pas à y croire… »

Je rouvris les yeux le regardant sérieusement. Non je n’arrivais pas à comprendre que je portais notre premier enfant. J’avais le ventre encore si plat… les symptômes si récents que mon cerveau interprète plus comme une maladie passagère, que c’était dur… Je regardais un instant Jacob dans les yeux cherchant peut-être encore une chance que ce ne soit qu’une blague mais non il avait l’air bien trop sérieux. Je portais alors mes mains sur le côté de mon ventre étant donné que Jacob était au dessus de moi. Je voulais sentir comme lui le pouvait mais tout ce dont j’avais le droit c’est un silence bien trop pesant… Moi aussi je voulais le ressentir et le comprendre… Je voulais juste un signe… Mais rien. C’était idiot… Je savais que ça viendrait avec le temps ce genre de chose. Le premier coup de pied peut-être… Si nous restons logique alors je devrais être à mon premier mois, normal que je ne reçoive aucun signe… Je repensais alors à ces derniers jours essayant de me rasseoir au passage. Jacob me laissa la place suffisante pour le faire. Je me blottis alors assise dans ses bras sur le lit pensive. Je repensais à ces matinées… Et si demain cela s’arrêtait ? Cela voudrait dire que je n’étais pas enceinte ? Je savais par mes études que chaque femme enceinte était différente et que l’on ne pouvait rien prévoir trop à l’avance sauf peut-être la date d’accouchement. Le reste c’était par baguette que l’on pouvait le voir… Et chaque sort je les connaissais. Quelque part ça me rassurait parce que je pourrais suivre de moi-même quand je serais trop inquiète. Doucement mes pensées arrivèrent alors à mes différents sentiments de la journée et même de hier soir. Jamais je n’aurais quitté ma chambre en temps normal mais ce besoin venu de l’intérieur de rejoindre Jacob. Ce besoin plus que tout de sécurité… Viendrait-il du bébé ? Aurait-il poussé sa maman inconsciemment à rejoindre le papa dans une totale confiance malgré la lycanthropie de ce dernier ? Je soulevais alors doucement mon t-shirt. Je revoyais les bleus sur mon ventre sans comprendre pourquoi ils étaient là. Je n’avais pas le souvenir que Jacob m’ait fait mal. Par contre j’avais le souvenir de souffrir affreusement à certains moments de la nuit tout comme ne pas être entièrement moi-même.

Je finis par me détacher de Jacob pour me tourner vers lui et le regarder dans les yeux. Ces douleurs que j’avais eu seulement cette nuit n’était-elle là que par pur hasard ou… Je regardais Jacob hésitante… Si la réponse de ma question s’avérait être celle que je pensais alors voilà le signe que j’attendais de savoir si j’étais véritablement enceinte… Mais pour ça j’avais besoin de Jacob. Seul lui devait savoir l’entière vérité…

LYNE « Jacob… L’enfant… il est… lycan ? »

Je savais que c’était possible. J’avais été consciente le jour où je l’avais épousé que c’était un risque que je prenais. Un risque qui ne m’empêcherait pas d’aimer mon enfant comme s’il n’avait pas de petits problèmes de fourrures. Je ne m’inquiétais pas parce que je ne voulais pas d’un enfant lycan mais parce que je voulais savoir à quoi m’attendre simplement. Garçon ou fille… Lycan ou non… Même si dans tous les cas cela me faisait un peu peur j’étais prête à recevoir un jour cet enfant. Mais j’avais véritablement besoin de savoir. Ces bleus n’étaient pas là par hasard. Au fond de moi je connaissais la réponse mais j’avais besoin que Jacob me la confirme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Sam 3 Oct - 23:17

Obstiné ? Bah, fallait bien que je lui fasse entendre raison d’une manière ou d’une autre puisque de toute manière les faits étaient là : elle était enceinte. J’en étais persuadé et il n’y avait pas tellement de chances pour que j’ai tords, de même que j’étais quasi-sûr que l’enfant était lycan, mais là si je pouvais me tromper, ça ne me dérangerais pas. J’avais déjà du mal à lui faire entendre raison sur le fait qu’elle était enceinte alors je n’allais pas lui annoncer tout de suite qu’il serait Lycan en plus. Une chose à la fois ça suffit.

    LYNE « Jacob… Je… Étais-tu vraiment sûre quand tu me dis que je suis… enceinte ? »
J’étais persuadé qu’au fond d’elle, elle le savait aussi à vrai dire. Je sais qu’au départ elle aurait pensé à une maladie, comme moi d’ailleurs, mais maintenant que le mot était dit, la réalité devait lui venir petit à petit. Ou pas … Bah au pire je lui démontrerais pas x plus y que j’ai raison. Et puis si ma démonstration ne fonctionne pas … son corps lui fera bien comprendre au bout d’un certains temps. Bizarrement je n'avais pas peur qu'elle rejette longtemps, non je pense que lorsqu'elle se sera fait à l'idée qu'elle est enceinte elle l'acceptera sans problèmes, c'est juste que là elle avait un peu de mal à réaliser. En même temps c'était compréhensible. D'habitude c'était plutôt les femmes qui annonçaient à leur mari qu'elles étaient enceinte et non l'inverse, mais en même temps on était pas un couple habituel. Je la regardai fermer ses petits yeux.

    LYNE « C’est idiot mais le fait que ce soit toi qui me le dise je n’arrive pas à croire que c’est possible. Non pas que je ne te fais pas confiance mais je n’arrive pas à réaliser parce que pour moi je ne le suis pas. Je n’ai pas l’impression du moins de l’être… C’est idiot mais je n’arrive pas à y croire… »
    JACOB « Non, ce n'est pas idiot ma puce. C'est une réaction normale. »
Je comprenais ce qu'elle ressentait, du moins je m'efforçais de le comprendre. Ce n'était pas toujours simple, certes, mais je crois que je ne m'en sortais pas trop mal. Elle ouvrit les yeux et me regarda avec un air sérieux. Moi aussi j'avais cet air sérieux peint sur mon visage, même si au fond de moi je me sentais heureux, je ne m'autoriserais à le montrer que lorsqu'elle le sera aussi. Seul point noir: le Lycanthropisme. J'appréhendais cette partie de mon futur enfant. Blond, brun, roux, aux yeux verts ou marrons, ça m'importait peu, mais CA … Je me posais tout un tas de questions. Comment se passerait la grossesse ? Mais surtout, qu'est-ce qu'il penserait de moi lorsqu'il apprendra que c'est par ma faute qu'il est ainsi ? Je ne pouvais nier que ça me tournait dans le tête, mais je ne voulais pas inquiéter Lyne avec ça pour le moment.
Je la vie me regarder. Je ne sais pas précisément ce qu'elle se disait sur le moment, mais je suppose qu'elle cherchait quelque chose, peut être un air qui la rassurerait, ou qui lui garantirais juste que j'étais sérieux. Toujours est-il que peu de temps après elle porta ses mains à son ventre. Elle ne sentirais sûrement rien en le tâtant, étant donné que si l'on est logique elle ne devrait pas être enceinte de plus d'un mois, mais ce n'était peut être qu'un geste maternel. Elle tenta de se rassoir sur le lit et je la laissa faire, m'écarta légèrement de dessus elle moi lui laisser la place de bouger. Elle se blottit alors dans mes bras et je la serrai contre mon cœur. On resta un moment assis comme ça, dans les bras l'un de l'autre. J'étais bien là, jusqu'à ce qu'elle finisse par se détacher de moi. Elle se tourna vers moi et me regarda dans les yeux. Quelque chose la perturbait et j'allais bientôt savoir quoi.

    LYNE « Jacob… L’enfant… il est… lycan ? »
Euhh … Joker. Comment ça c'est traitre ?! J'aimerais bien vous y voir moi. Je ne voulais pas lui annoncer tout de suite, mais visiblement elle ne me laissait pas tellement le choix. Étonnant d'ailleurs qu'elle mette tant de temps à accepter qu'elle soit enceinte, mais qu'elle comprenne aussi vite ce petit détail. Je n'avais pas le choix. Il fallait que je lui dise. Autant lui annoncer qu'elle était enceinte n'était pas désagréable en soit, autant là, j'avais un peu de mal. Je déglutis. Quand faut y aller …

    JACOB « C'est du moins ce que pense Cam … oui, il le sait. Désolé, mais il m'a demandé ce que j'avais avant minuit et m'a persuadé de lui dire. C'est lui qui t'as protégé, principalement, hier. Pour ma part, je ne suis certains de rien sur se fait, mais ces marques ... »

Je laissa ma phrase en suspens. Il n'y avait pas besoin d'avoir fait des grandes écoles pour la compléter cependant. « Ces marques ont approuvé cette théorie ... ». Je n'étais pas particulièrement fier d'avoir découvert cela, mais ça faisait partit des risques. Après tout, on le savait tout les deux: il y avait un risque d'hérédité. Certes, il y avait une chance sur je ne sais pas combien qu'il l'ait, mais ça semblait être le cas. Je repris Lyne dans mes bras, elle était bien trop loin de moi.

    JACOB « T'en fais pas, ça se passera bien ... »
Cette phrase était là pour la rassurer, mais à vrai dire, elle me rassurait un peu aussi. Je déposa un baiser sur son front. On resta sans parler l'un contre l'autre. Je remonta la couette sur nous pour ne pas qu'elle ai froid, même si en théorie, vu le radiateur que j'étais, elle ne risquait pas de mourir de froid. Enfin, bref. Bientôt, je la berça un moment contre moi. Je crois que je me suis assoupis un peu. La porte s'ouvrit sur … Shadow. Comment il avait fait pour ouvrir la porte celui là ? o.O C'est qu'il était intelligent le bougre, ou alors la porte était tout simplement mal fermée, ou pas du tout fermée carrément. Bref, la petite truffe noire de mon husky passa par la porte. Il me regarda comme s'il me demandait la permission d'entrer. Je souris.

    JACOB « Allez viens mon vieux Shadow, mais attention à ne pas réveiller Lyne. »
J'avais murmuré cette phrase. Je ne savais pas vraiment si elle dormait, mais moi je m'étais assoupi alors pourquoi pas elle, et puis, ça faisait un certains temps que ses yeux étaient fermés maintenant. Shadow grimpa agilement sur le lit, secouant légèrement ce dernier en sautant dessus. Il se plaça à côté de moi et posa sa tête sur mes jambes. Mon bras gauche tenait Lyne contre moi alors que ma main droite grattouillait la tête du chien. Ce chien qui avait été un fidèle ami depuis pas mal d'années maintenant et je lui en étais reconnaissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Dim 4 Oct - 1:44


L’enfant était-il lycan ? Tel était la question que je me posais sur l’instant ou que je redoutais. Une grossesse normale je savais à quoi m’attendre à peu prêt mais en tant que futur mère d’un lycanthrope là je savais pas du tout où je risquais d’aller. Il était donc normal que cela m’inquiète un peu… Mais si je me rappelais la nuit dernière je pouvais avoir une légère idée de ce qui risquait de m’attendre. Le hic c’est que je n’avais que des flashs, des images saccadées de la nuit dernière. Comme si par moment j’étais incapable de retrouver ce qu’il avait bien pu se passer… J’ignorais exactement pourquoi mais ce qui me revenait surtout c’est que je ne me sentais bien qu’une fois que je n’étais que tout prêt de lui. Mon instinct me disait que près de lui je ne risquais bien moins de choses que loin de lui. Peut-être parce que je porte son enfant qui lui aussi est lycanthrope… Peut-être… J’en avais aucune idée d’où venait ce sentiment de sécurité. A moins qu’il vienne tout simplement de mon inconscience à vouloir croire en Jacob même quand il est lycan alors que je savais très bien que le jour où je ferais un truc de travers face au loup je risquais gros… Il fallait être réaliste. J’avais étudié les loup-garou et ils détestaient être dominé ou contredit. J’essayais donc au maximum d’aller dans son sens pour éviter tout accident au plus possible avec l’espoir qu’il ne s’emporte pas sans raison…

JACOB « C'est du moins ce que pense Cam … oui, il le sait. Désolé, mais il m'a demandé ce que j'avais avant minuit et m'a persuadé de lui dire. C'est lui qui t'as protégé, principalement, hier. Pour ma part, je ne suis certains de rien sur se fait, mais ces marques ... »

C’est bien ce que je pensais… Les marques prouvaient à la fois que j’étais bien enceinte et en plus d’un lycan. Doucement je me faisais à l’idée de porter notre futur enfant. Ça venait doucement comme l’inquiétude et la joie de la suite. J’hésitais entre sourire de bonheur ou pleurer de désespoir. Hey m’en voulait pas en ce moment j’ai les hormones bouleversés ! Il me reprit dans ses bras…

JACOB « T'en fais pas, ça se passera bien ... »

LYNE « Je ne m’en fait pas… Je crois en nous et je sais que quoi qu’il arrive on s’en sortira comme toujours. »

Je n’étais pas du genre toujours très forte mais l’amour que j’avais pour Jacob me rendait parfois invincible. Du moins c’est le sentiment que j’avais. Peut-être un sentiment qui devrait arrêter d’apparaître aux pleines lunes mais c’était plus fort que moi xD ! Enfin… Pour l’instant j’étais butée mais peut-être qu’avec le temps je finirais par céder aux demandes de Jacob de rester loin de lui pendant les pleines lunes. Hum… Je sens que ce moment était bien trop loin pour l’instant mais je savais que durant la grossesse je pourrais devenir peu à peu raisonnable. Enfin sauf si notre enfant s’en mêlait à travers le loup en lui pour régir mes envies premières… ça c’était moins dit… Avec l’espoir qu’il ne soit pas comme sa mère : suicidaire sur les bords xD ! Il déposa un baiser sur mon front. Je me laissais alors bercer dans ses bras réfléchissant à la situation sans rajouter mot. J’étais bien là contre lui balancée doucement. Tellement bien que je finis par plonger et m’endormir doucement un très long moment. Trop bien là je ne sentis même pas le chien de Jacob apparaître des heures après sur le lit. Il fallait le reconnaître, ce matin je m’étais levée tôt à cause des nausées et là j’étais vraiment crevée. A tel point que le chien pourrait aboyer qu’il me faudrait un sacré temps avant que les aboiements m’atteignent… Allez savoir combien de temps passa alors que je ne me réveillais pas. Jusqu’à ce que je sente des contractions trop douloureuses pour rester tranquillement allongée sur le lit au chaud dans les couvertures. Je grimaçais mais refusée d’ouvrir les yeux. Je me retournais mais voilà que ça me prenait de nouveau. Je fus alors contrainte d’ouvrir les yeux et de voir la pleine lune à travers la fenêtre qui venait d’apparaître. Je constatais alors très vite que j’étais un peu transpirante. Je n’avais pas été réveillé tout de suite par les douleurs de mon abdomen. Je voulus alors me lever rapidement pour rejoindre la fenêtre sans réfléchir et sortir quand une voie m’interrompit :

Mrs SMITH « Lyne… Attend. »

Je m’étais à peine assise que la maman de Jacob m’avait arrêté net par ses paroles. Je me retournais vers elle. Elle était assise sur une chaise pas loin du lit. Veillait-elle sur moi pendant que je dormais ? En tout cas je savais que Jacob était loin maintenant vu qu’il faisait nuit. C’est alors que je me demandais si monsieur n’avait pas voulu devancer mes idées de le rejoindre en demandant sa mère de me surveiller… ça m’étonnerait pas tiens ! Le fourbe… Je me rallongeais agacée.

CAM « C’est pour ton bien Lyne ne t’énerve pas… Mais Jacob a raison. Pense au bébé… »

LYNE « Le bébé aimerait voir son père justement ! »

A peine ma phrase était dite que je grimaçais de nouveau à cause de la douleur… La maman de Jacob me regardait soucieuse alors que Cam s’approcha de moi me prenant la main que je serrais avant que la douleur disparaisse de nouveau. Il me demanda alors s’il pouvait m’examiner. Je n’aimais pas cette situation… L’impression d’être une bête de foire me déplaisait complètement tout autant que le loup du bébé et je le sentais en moi complètement en désaccord avec cette pratique. Seulement je savais que Cam faisait ça pour m’aider et c’est à contre cœur que j’acceptais. Il souleva alors délicatement mon t-shirt pour examiner mon ventre dans un état encore pire que ce matin. Il posait alors ses mains glacées sur mon ventre (à moins que ce soit mon ventre qui soit brûlant…). Il inspectait ce qu’il voyait sans que je ne bronche même si ces mains j’avais bien envi de les broyer, préférant celles de Jacob bien plus chaudes…

CAM « C’est étrange… Je ne saurais expliquer comment ça se fait que ton ventre ait des marques comme ça. Je supposerais bien qu’il se transforme en toi mais à un mois de grossesse environ ça m’étonnerait sincèrement ! »

LYNE « Si poser tes mains glacées sur mon ventre est inutile pendant ton discourt tu serais prié de les retirer ! »

CAM « Par contre miss il va falloir apprendre à maitriser cette agressivité… » dit-il en enlevant tout de même ses mains de mon ventre.

Mes yeux qui étaient devenu noir pendant que je lui avais parlé sèchement redevenait normaux peu à peu. Moi je m’en foutais de son diagnostic. Tout ce que je voulais c’était rejoindre Jacob… Sortir… M’évader… Être libre et loin des chaines invisibles de cette chambre. J’entendais alors des hurlements provenant de loup que j’écoutais attentivement vraiment séduite de finir par me lever et les suivre… J’avais l’impression de mieux comprendre les façons d’hurler à la pleine lune. Comme si les signaux me paraissaient plus familiers.

LYNE « Cam laisse-moi sortir… »

CAM « Désolé mais je refuse. J’ai promis à ton mari de ne surtout pas te laisser sortir de la maison. Tu as juste le droit de naviguer à l’intérieur… »

C’est alors qu’on entendit un vacarme venant d’en bas comme une porte qu’on venait d’enfoncer bien trop brutalement. L’oreille à l’écoute j’avais comme un très mauvais pressentiment sur ce que ça pourrait être. Cam s’était retourné vers la porte tout comme la mère de Jacob. Je continuais de me concentrer sur ce que ça pouvait bien être fronçant des sourcils. Cam se retourna vers moi.

LYNE « Me regarde pas comme ça ! J’ai pas la science infuse non plus je sais pas ce que c’est… »

CAM « Je pensais que tu serais capable grâce au bébé de mieux sentir les odeurs et de me dire ce que ça pouvait être… »

LYNE « A mon avis rien de grav… … … »

Je ne finis pas vraiment la fin de mon mot que le premier réflexe que j’eus c’est me lever et me précipiter vers la fenêtre, mon instinct de survie me poussant à fuir (oui oui ça m’arrive d’en avoir un xD !).

CAM « Jacob ? »

LYNE « Non… l’autre lycan de la nuit dernière. Je ne sais pas pourquoi mais hier il a voulu me tuer et j’ai comme l’impression qu’il est revenu finir le travail… »

CAM « Lyne et Angela allez cherchez les enfants et transplaner chez Lyne et Jacob, moi je me charge de lui pour le retenir en attendant ! »

Aussitôt dit aussitôt fait. Cam en loup, de mon côté je transplanais avec la maman de Jacob pour aller chercher les deux frères et la sœur de Jacob. On se retrouvait alors à la maison. La maman de Jacob expliqua alors aux garçons pourquoi ils avaient du se retrouver chez nous très loin de leur maison pendant que je m’activais. Qu’est-ce que je préparais ? Je cherchais plutôt ma chaine qu’il y a très longtemps j’avais reçu de ma grand-mère. La croix en argent. Ce n’était pas grand-chose mais mieux que rien. Je vins alors vers la maman de Jacob :

LYNE « Faites comme chez vous, je vais aider Cam » (ça c’est mon côté suicidaire qui parle…) « Je vous promets de revenir après… »

Sa maman protestait mais je ne lui laissais pas tellement le choix. C’est alors que je transplanais dans le salon baignait dans les ténèbres de la maison de la maman à Jacob… En silence j’avançais doucement ma baguette en garde. Je voulais en finir avec ce loup qui menaçait de me faire du mal. Il n’y avait pas un bruit… Tout était bien trop silencieux et mon cœur battait de plus en plus fort. Je me demandais où était Cam ou la bête. Je marchais doucement dans le couloir et toujours rien… En même temps je ne voyais pas grand-chose. Rah bébé tu veux pas me donner la vision de nuit aussi pendant qu’on y ait tu seras fort utile à ta maman tu sais xD ! Ben quoi ? Quitte à en profiter pour éviter de se jeter dans la gueule du loup si possible…

LYNE « Cam… ? »

Personne ne me répondait jusqu’à ce que je sente une présence dans mon dos…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Dim 4 Oct - 11:48

Je tenais Lyne contre moi, cette dernière semblait toujours dormir. Ca ne me dérangeais pas, je savais qu'elle avait eu une rude nuit et qu'on s'était levés tôt ce matin. Elle avait besoin de récupérer. Même moi qui avait l'habitude de ces nuits j'étais mort de fatigue, alors elle … quoi de plus normal. D'ailleurs je crois que j'ai du me rendormir. A vrai dire, je crois même qu'on a dormit presque toute l'après midi. Il fallait que je récupère pour ce soir. J'étais toujours sous ma couette, mais je ne dormais pas. Je regardais Lyne dormir. Elle avait l'air d'un petit bébé lorsqu'elle dormait, c'était tellement mignon, et moi j'étais sous le charme naturellement. Je ne voulais bouger pour ne pas la réveiller. Qu'elle dorme tant qu'elle veut, elle en a besoin. J'entendis la porte de ma chambre grincer. Je tourna la tête vers celle ci. Mike. Je fis mine de refermer un œil et entendis mon meilleur ami venir vers moi.

    MIKE « Jake … Jake c'est l'heure mon vieux. Allez courage. »
    JACOB « Ouais, ouais, j'arrive. Deux secondes ... »

C'était quoi cette voix d'ensommeillé alors que je dormais pas là. Moi comédien ? Ouais, et même très bon comédien. Ben quoi c'était pas un drame de vouloir rester quelques minutes de plus auprès de la femme de sa vie, si ? Peut être pas en temps normal, certes, mais il faut avouer que dans le contexte de ce soir, il ne fallait pas que je traîne trop. Je soupirais. Je n'aimais pas la laisser seule, mais j'y étais obligé. Du moins, cette fois elle ne serait pas seule. Hors de question, elle serait capable de venir me retrouver sinon. Elle têtue ? Naaaan. Pas le moins du monde voyons ! Manque de bol pour elle, j'étais largement aussi têtu que celle ci. Je jeta un coup d'œil par la fenêtre. Bon allez c'était l'heure. Il fallait que je sorte de ce lit. Je déposa un baiser sur son front et la déposa délicatement sur l'oreiller pour ne pas la réveiller. Je sortis enfin du lit et me dirigea vers la porte. Une main sur la poignée, je me retourna. Un dernier regard, un dernier « Je t'aime mon Ange » et c'est partit. La poignée s'abaissa, la porte s'ouvrit et moi je sortis de cette chambre dans laquelle j'aurais tant voulu rester.

Dans le salon, ils étaient tous là. Cam, Josh, Mike, ma mère, Julian, Sam. Ne manquait que Kary, mais je commençais à avoir l'habitude. Les soirs de pleine lune elle désertait encore plus la maison qu'en temps normal. Elle était sans doute chez Jonas, ou des amis, ou dehors, de toute façon pour elle tout valait mieux que d'être prêt de moi ces soirs là, même si je ne restais pas à proximité de la maison.
A peine eu-je le temps de refermer doucement la porte que tous me regardèrent en même temps.

    JACOB « Elle dort. S'il te plaît Cam, veille sur elle et ne la laisse sortir sous aucun prétexte. »
    CAM « T'inquiètes pas, je vais la surveiller ta princesse. »
    MIKE « Et nous on se tape le sale boulot.... »
    JACOB « Bah attachez moi vous serez tranquilles. »

Moi sur les nerfs ? Non, à peine. Un silence de plomb dura quelques minutes jusqu'à ce que j'esquisse un sourire. Ok, ce n'était qu'une blague, pas la peine d'en faire un plat non plus. Je dis au revoir aux quatre qui ne pouvaient assister à la pleine lune avec moi et partit avec Josh et Mike. Sur le chemin je m'excusa d'être un peu sur les nerfs, mais les garçons me dirent que ce n'était rien. Le trajet jusqu'à la clairière ne dura pas longtemps. Là bas, rien avait bougé. Les garçons se transformèrent et moi j'attendais, surveillé par un chien et un loup. Deux sur trois. Ils étaient moins que d'habitude. Ce soir j'aurais intérêt à me ménager si je ne veux pas les retrouver demain écrasés sur les troncs des arbres avoisinant.

Un regard vers l'astre rond, mon corps trembla, mes organes me brûlèrent. Des poils recouvrèrent peu à peu toute ma peau, mes mains changèrent, mes pieds et mon visage suivirent. Lorsque j'eus achever ma transformation je me sentais tendu, enfin, comme si le loup en moi cherchait quelque chose. Une présence, un autre de mon espèce … je ne sais pas. Je mis du temps à comprendre que c'était la présence du bébé qu'il cherchait. Il le prenait aussi pour son enfant, sans doute à cause du fait qu'il était lui aussi Lycanthrope. Il ne m'avait jamais fait ça avant. J'étais là, figé, sondant les alentours pour trouver ce que je cherchais. Moi, je savais où il était, mais le loup en moins ne semblait pas l'avoir comprit. Je cherchais lorsque je tomba enfin sur une présence Lycane. Mais cette présence n'était pas celle de mon enfant, nan elle était celle d'un Lycan plus vieux. Je fis quelques pas vers l'endroit d'où me semblait provenir la présence. Seulement quelques pas et déjà deux animaux se dressèrent devant moi. Le chien et le loup me grognaient dessus. Pourquoi ? Je ne sais pas. Je n'avais rien fait de mal. Cette direction … Cette présence, je savais où elle était. Lyne, bébé, Cam, maman. NON ! Elle n'avait pas le droit d'être là bas ! Je devait y aller aussi ! Je dégagea mes deux amis de mon passage d'un coup de patte et fonça sur le chemin que je connaissais tant. Au fur et à mesure que j'approchais la présence ce précisait et je reconnu de qui elle provenait: William. Décidément celui là n'avait pas décidé de nous laisser tranquilles de si tôt. S'il a touché ne serait qu'à un seul cheveux de n'importe qui, je le détruit. J'entendais des jappements un peu plus loin derrière moi. Désolé le toutou, mais j'ai vraiment pas le temps, j'ai ma famille à protéger là.

Arrivé devant la porte je m'arrêta. Elle était fracassée. Le loup en moins s'inquiétait pour son louveteau. Je rentra dans la maison. Il était là … Je le sentais. Je le cherchais, cassant quelques objets au passage. Pour la discrétion on oublie. Au détour d'un couloir, je me sentais prêt du but. Je vis alors une masse poilue se jeter sur une plus petite, qui semblait si fragile. Lyne. Sans trop réfléchir, je me jeta sur la grosse masse pour l'envoyer valser et m'interposer entre Lyne et lui. Le loup en moi grognait. L'autre me regardait. Il n'y avait pas assez de place pour se battre ici, déjà que j'avais démolis une partie de la maison, ça ne servait à rien de continuer. Même si de toute façon faudra que je répare tout ça demain à coups de baguette.
Je fus le premier à sauter à la gorge de l'autre. J'avais l'avantage et j'en profiter pour l'envoyer dans l'autre couloir avant de le traîner dehors. Ma mâchoire puissant, sans me vanter, avait bien amoché son cou si bien qu'un liquide rouge sans écoulait. Une bonne blessure, mais malheureusement pas mortelle. Je voulais le détruire, je DEVAIS le détruire. Il avait déjà fait trop de mal. Il ne méritait plus ma compassion, il ne méritait même plus de vivre. Je lui avais laisser la chance d'effacer, d'oublier et de repartir sur des bases pas trop mauvaises, mais il n'a pas saisit sa chance. Tant pis pour lui. Il le payerait de sa vie. Je lui sauta dessus, ne lui laissant pas le temps de récupérer ses forces. On ne s'attaquait pas à ma famille sans en payer le prix et pour lui ce sera le prix fort.

Le sang coulait, le combat était acharné. Il avait réussit à me toucher plus d'une fois et m'avais causer des blessures qui n'étaient pas sans effets. J'étais affaiblis, mais lui l'était encore bien plus que moi, c'était un fait certains.
Ma mâchoire était maculée de sang, son sang. Je tremblais de désire de l'achevé. Ce goût si léger qui avait recouvert crocs, poils, mâchoires, pattes et qui s'était, en partit, laisser couler dans ma gorge m'avait fait perdre mon engagement en temps que loup inoffensif. Pour rien au monde j'aurais voulu que Lyne ne me voit comme ça.
J'étais au dessus de lui et je ne pensais qu'à une chose: donner le coup fatal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Dim 4 Oct - 12:30


Mon instinct me disait de me retourner et d’attaquer de ma baguette sans vraiment réfléchir. C’est alors que quand j’entendis des grognements derrière moi j’eu des frissons me parcourant tout le corps. Je me retournais doucement quand je vis un loup attaquer l’autre. Tout était trop rapide pour que je vois vraiment ce qu’il se passait. Je sentais alors un bras me tirer en arrière pour me protéger. Cam… Il voulait que je m’écarte mais je refusais. Je pensais qu’à les suivre dans le couloir sans réfléchir au danger que je puisse courir. Seulement Cam était beaucoup trop fort par rapport à moi-même s’il ne surpassait pas Jacob et il réussit à m’entrainer dans la cuisine alors que je protestais.

CAM « Je croyais t’avoir dit d’aller chez vous ! »

LYNE « C’est ce que j‘ai fait ! Et je suis revenue… »

CAM « Lyne mais réfléchis au danger que tu cours un peu ! Tu as de la chance que jamais le loup de Jacob n’ait choisi de t’attaquer ! Tu sais ce que ça veut dire lycanthrope un peu ?! C’est une personne qui se transforme en une bête à chaque pleine lune sans véritable sentiment d’amour et qui est capable d’attaquer sa propre famille ! La seule chose qui t’a sauvegardé jusqu’à maintenant c’st qu’il ait l’air de te considérer comme lui appartenant. Et encore ! Tu ais un faux pas et on sait tous que le loup peut très vite changer de position ! Alors tu me ferais le plaisir de retourner chez vous en sécurité ! Si tu refuses de le faire pour toi fait-le au moins pour le bébé ! »

J’entendis des hurlements venant du couloir… Je savais qu’en ce moment ils devaient se battre sévèrement. J’étais loin de penser que c’était un combat à mort…

LYNE « Non je refuse ! »

Je transplanais avant qu’il ait le temps de me retenir. Je refusais de laisser Jacob. J’atterris alors dans le couloir. J’étais loin d’imaginer assister à un tel spectacle. Il y avait du sang sur tous les murs me donnant de plus en plus la nausée. Sur l’instant je perdis l’équilibre avant de me reprendre et de vraiment voir à quoi je faisais face. Jacob avait le dessus et était sur le point de le tuer. Je sentais sa colère couler en moi. Mon regard croisa alors celui du loup et j’eus un instant d’arrêt. Il ne me fallut alors pas longtemps pour finir par croire de qui il s’agissait… William. Je n’avais vraiment pas prévu ça. Je voyais Jacob prêt à donner un dernier coup et l’achever quand je hurlais « non » le faisant arrêter net. William en profita alors pour l’attaquer et retourner la situation à son avantage… Je cris que je venais de faire une erreur. Mais j’avais eusi peur sur l’instant que Jacob tue William malgré lui que je n’avais pu laisser passer ça. Et maintenant c’était William qui avait le dessus su Jacob qui risquait à son tour sa vie. J’avançais alors pour m’interposer (oui oui je suis complètement folle xD) mais une fois de plus je me sentais tirer en arrière.

CAM « T’es complètement folle ! »

LYNE « Mais Jacob va se faire tuer ! »

CAM « T’inquiète Josh et Mike s’en charge… »

Aussitôt dit aussitôt je vis en effet deux silhouettes s’interposer, enfin du moins essayer hein.., entre les deux loups sans véritable succès et voilà que William avait cette fois-ci la même position que Jacob plus tôt prêt à lui donner le coup fatal à son tour. Cam me retenait physiquement par la taille avec fermeté mais ça ne m’empêcha pas de tendre ma baguette sans réagir et d’envoyer valser William loin. Je voulais que ce cauchemar se termine. Il y avait bien trop de sang et de violence dont mon cœur ne supportait pas. Peut-être qu’au fond Jacob avait raison quand il disait que je ne devais pas avoir à assister à une pleine lune mais c’était toujours plus fort que moi. J’avais besoin de m’assurer qu’il me reviendrait… William atterrit contre un mur le mettant en pièce tandis que Jacob ne se gênait pas pour de nouveau prendre position. Et retrouver sa position. Ce combat était sans fin si je continuais à m’en mêler jusqu’à la fin de la nuit. Aurais-je la force de tenir toute une nuit comme ça ? Parce que je savais que ce n’est pas ses amis qui allaient réussir à lui empêcher de commettre l’irréparable. Je le sentais en voyant que Cam ne s’en mêlait de toute façon pas. Jacob était peut-être trop déterminé. Et pourtant j’essayais de les maintenir en vie chacun d’eux. A quoi je jouais exactement ? Je refusais que l’un de deux meurt. Pour moi c’était inconcevable. Il était loin le temps où j’aurais pu hésiter entre les deux. J’aimais Jacob mais je n’étais pas capable d’imaginer que mon mari tue mon ancien meilleur ami. Je n’y arrivais pas et plus la nuit passait et plus je m’épuisais de loin entre le bébé et les deux qui étaient en train de se battre. Cam me maintenait seulement à distance tout comme Josh et Mike cherchait une solution à la situation… Cam savait que m’empêcher d’intervenir par la baguette était impossible. Pitié que cela s’arrêt. Je sentais les larmes couler sur mes joues peu à peu. Je n’en pouvais plus. Come si je devais choisir qui mettre à son avantage pour tuer l’autre. C’était trop dur de se dire que quelque part je serais fautive. Il fallait que je tienne jusqu’au petit jour !

Alors que le petit jour commençait à apparaître et que les deux loups étaient complètement épuisé au point de peiner de plus en plus à se battre c’est moi qui commençait à flancher. Le soleil se levait doucement laissant les deux hommes peu à peu redevenir eux-mêmes. Ma main lâcha alors ma baguette complètement exténuée et plus portée par Cam que tenant véritablement sur mes jambes. Je les regardais une dernière fois alors qu’il avait retrouvé leur forme humaine avant de tomber dans les ténèbres, mon corps perdant complètement pied. Cam finit par me porter inconsciente dans ses bras pour aller me poser sur le canapé. Rien de grave et il le savait… Simplement complètement vidée de toutes mes forces. J’avais besoin de temps et de repos pour reprendre. Je gisais alors sur le canapé quand William réalisa où il était et ce qu’il avait pu faire… Il avança alors d’un pas instinctivement vers moi. Jacob lui en laissera-t-il l’occasion ? Seul lui pourra nous le dire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Dim 4 Oct - 18:25

L'instant était fatidique, j'étais en position de force. William était en dessous de moi et je n'avais qu'un geste à faire et je pouvais aisément apaiser ses souffrances. Je n'étais plus moi même, je le savais, mais c'était si bon de goûter au sang humain et de se battre sans retenue. Ca faisait si longtemps que je ne l'avais pas fait. Avec Cam et Josh j'avais appris à retenir mes coups, même s'ils étaient largement assez puissants pour les éclipser de la surface de cette planète, mais là … Je n'avais aucune pitié pour lui. Je n'éprouvais que de la rage, le loup en moi pouvait s'exprimer autant qu'il le voulait, je n'avais plus d'emprise sur lui. Il était en colère pour son louveteau, j'étais en colère pour mon fils et ma femme. Jamais il n'aurait du revenir après la nuit dernière. Je ne l'avais pas tué, il aurait pu partir loin, mais il a préféré revenir à la charge, et bien il s'en mordrait les doigts et je n'aurais aucun scrupule à le tuer … du moins jusqu'à ce que je redevienne normal. Au fond, je détestais tuer des personnes aussi horribles soient elles, ou plutôt je n'aimais pas les tuer sous cette forme là. Un auror est amener, certaines fois à tuer, c'était le métier, mais ce que je détestais c'était tuer quand j'étais transformé. Je n'ai tué qu'une personne ainsi, jusqu'à présent, et c'était mon propre père. Aussi horrible était-il, je le regrette encore. A la différence près que mon père ne pouvait rien contre moi, alors que là Will et moi sommes au même niveau, avec à quelques années près, la même expérience et on a la même condition. C'était donc un combat à la loyal.
J'hésitais sur la façon d'anéantir sa vie. Lentement ? Rapidement ? Je me surprenais même à avoir quelques idées sadique. Bah, le plus rapidement serait sans doute le mieux. Je m'apprêtais à frapper le dernier coup lorsqu'une voix se fit entendre. Une voix de femme.

    LYNE « Non ! »
Cette voix me semblait bien loin et pourtant, je me surpris à lui obéir. Du moins, je me suis contenté de relever la tête pour voir de qui il s'agissait et ça a suffit pour retourner la situation à mon désavantage. Le traitre que j'étais sur le point de réduire à néant en avait profiter pour m'attaquer et se placer en position de force. Il avait reprit l'avantage. J'étais moins fatigué que lui, mais l'effet de surprise à compensé, si bien qu'il était désormais à la place que je tenais tout à l'heure: il avait ma vie entre ses pattes. Je tentais de ruser, de me dépêtrer, mais le bougre avait encore de la force. Un éclair inattendu passa au dessus de ma tête et projeta mon adversaire sur le mur d'en face, qui fut tout naturellement détruit lorsqu'il entra en contact avec la masse poilue. C'était une ouverture bien assez importante pour me permettre de me remettre sur pattes. Je l'attaqua aussitôt, mais l'autre me renvoyait mes coups après les avoir parés. La lutte promettait d'être longue et je n'étais plus très sûr de l'identité de celui qui en sortira vainqueur. Deux animaux tournaient autour de lui. Si mon esprit aurait été claire, j'aurais bien compris qu'ils ne cherchaient qu'une faille pour me venir en aide, mais au milieu du combat, j'avais plutôt l'impression qu'ils étaient aussi contre moi. Ce n'était pas vrai, certes, mais mieux vaut se méfier que d'avoir de mauvaises surprises. Et a vrai dire, dans ce genre de combat, toute mauvaise surprise pouvait être fatal, mais le résultat de trop les surveiller c'est que Will à eu le temps de lancer une nouvelle offensive. Le combat continua de plus belle. Offensive, défense, de nouveau offensive. Tel était le rythme qu'on avait adopté. Ça se jouerait à celui qui fera le moindre faux pas.

Le jour commença à pointer le bout de son nez. J'étais épuisé par la lutte et l'effort que j'avais du fournir. Rien qu'un coup d'œil en direction de mon adversaire m'appris qu'il en était de même pour lui. J'avais de plus en plus de mal à aligner deux pas et alors lancer une offensive … je vous en parle même pas. Ça en devenait tellement ridicule que j'avais l'impression qu'on était deux chiots qui se bagarraient et encore, deux chiots y auraient mis plus de vigueur. Je voulu m'élancer une dernière fois, mais mes membres ne me répondaient plus et je me contenta de m'écrouler par terre. William ne profita même pas de cette occasion de m'attaquer. Il était lui aussi bien trop fatigué. Tant mieux, à vrai dire, car s'il avait encore été en pleine forme il n'aurait eu aucun mal à en finir avec moi.
Peu à peu les poils sur mon corps s'estompèrent, mes mains rétrécirent, ma tête redevenait celle d'un homme normal et le loup en moi laissa place à mon côté humain. Mes mains posées à plat par terre je tenta de pousser dessus pour me relever, mais tout mes muscles étaient engourdis. Résultat ? Je m'écrasa mollement par terre. Je grimaça, plus par réflexe que par réelle douleur. Je ne sentais plus rien.
J'aurais voulu rester par terre, ça ne me dérangeais pas plus que ça, mais je vis William essayer d'approcher Lyne. Ça, il en était hors de question. Il aurait pu la tuer et il voulait encore avoir le droit de l'approcher ?! Il était fou ou complètement débile ? Ou les deux. Bref. Toujours est-il que je concentra toute la force qu'il me resta pour me relever. Une fois sur mes jambes je tituba un peu avant de rester immobile. Ma voix était grave et sans appel.

    JACOB « N'y pense même pas. Crois-tu honnêtement que tu peux attaquer Lyne et que je te laisse encore l'approcher après ? Tu rêve mon pauvre. »
Un sourire en coin apparu sur mon visage. Je regarda autour de moi. La pièce n'était vraiment pas en bon état … je vais avoir du boulot. Mon regard se posa ensuite sur Josh et Mike, transformés eux aussi en humains. Cam, qui avait déposé Lyne sur le canapé, était assis à côté de celui ci. Pour ma part, je tenta de décoller mes pieds du sol et d'avancer vers le canapé, non sans mal. Je parvins tout de même à y arriver et m'assis sur le bord de celui ci, à côté de Lyne. Ma main se posa instinctivement sur son ventre avant de déposer un baiser sur son front. J'étais à bout de force, mais je m'efforca tout de même de prendre Lyne dans mes bras pour aller la déposer sur notre lit. Elle y sera bien mieux que sur le canapé. Entre deux manques de tomber, je parvins à la chambre et y laissa Lyne pour retourner dans voir les autres. Je m'assis sur le canapé, claqué, complètement à bout de force. Je ferma les yeux avant de les rouvrir.

    JACOB « Tu devrais y aller … tu n'as plus rien à faire ici. »
Ça c'est sûr, il n'a plus rien à faire ici et ferait même bien de partir avant que je ne reprenne des forces et que je décide de le faire dégager par mes propres moyens. J'avais du mal à garder les yeux ouverts, mais je n'avais pas cillé quand j'avais parler. Ma voix était sérieuse. Ce n'était même pas une suggestion, ni un conseil, mais presque un ordre. Il devait partir d'ici, il n'avait pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Dim 4 Oct - 21:52


William regardait Jacob avec défis quand celui-ci lui dit de quitter la maison. Deux prédateurs dans le même lieu n’était jamais conseillé surtout quand ces deux là quelque part étaient des ennemis. La faute à qui ? Je me sentais coupable de voir William et Jacob se déchirer. En tout cas maintenant je savais qu’il était au courant que j’étais encore vivant mais il arrivait trop tard. J’étais mariée à Jacob. Je lui appartenais. Il n’avait donc plus aucune chance de m’avoir. A moins que… Une idée traversa l’esprit de William alors qu’il finissait par sourire à Jacob et le pointer effrontément du doigt en disant :

WILLIAM « Nous n’en avons pas fini tous les deux et crois-moi qu’un jour elle sera mienne que tu le veuilles ou non. »

Il ne pouvait s’empêcher de jubiler à l’idée de lui voler la femme de sa vie et retrouver la sienne. Au fond de lui il avait toujours considéré Lyne comme sienne. Il commença alors à partir avant de dire sans se retourner :

WILLIAM « Au fait jamais je n’ai cherché à la tuer elle mais seulement ce qu’elle porte… »

Un air dégoûté apparaissait sur son visage avant qu’il ne se retourne pour admirer la colère de Jacob et transplaner sans plus de cérémonie. De mon côté je dormais tranquillement comme un bébé sur notre lit. Je ne voyais pas la maman de Jacob revenir dans leur maison ni sa réaction au vue de sa maison en ruine. Je restais seulement allongée là sans broncher pendant des heures. C’est en fin d’après midi que je sentis quelque chose me caresser délicatement le visage. Je finis par ouvrir les yeux légèrement et découvrir Jacob qui me tenait dans ses bras. Je souriais légèrement…

LYNE « Jacob… Tu vas bien… J’ai eu si peur pour toi… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Dim 4 Oct - 22:48

William me regardais avec un œil mauvais. Je venais de lui interdire formellement de venir chez moi et voir de nouveau Lyne, ça n'avait pas l'air de lui plaire mais à vrai dire il n'avait pas son mot à dire là dessus. C'était ma femme à moi non mais, pas la sienne. Il pouvait dire tout ce qu'il voulait, il ne l'approcherait plus et j'étais formel là dessus. Je le fixais, le regard noir, alors que lui se mit à sourire.

    WILLIAM « Nous n’en avons pas fini tous les deux et crois-moi qu’un jour elle sera mienne que tu le veuilles ou non. »
Si si c'est tout vu, nous en avons fini, il ne reviendrait plus et il n'avait pas le choix. Je sentais la colère monter en moi. C'était MA femme et ce n'était même pas la peine qu'il songe une seconde à en faire la sienne. De toute façon, je savais qu'elle ne voudrait pas aller avec lui. Mais rien que le fait de dire cela me mettait en colère, même si je savais qu'il ne risquait pas d'obtenir gain de cause. Non, mais qu'est ce qu'il espérait franchement … Je tentais de me calmer, mais je dois avouer que j'avais un peu de mal. Toute fois, je savais que je n'étais pas en mesure de me battre, donc ce n'était pas le moment de le provoquer. Quoi que, s'il m'attaquait, j'étais prêt à parier que Cam, Josh et Mike me viendraient en aide.
Il s'en allait enfin. Bon débarra.

    WILLIAM « Au fait jamais je n’ai cherché à la tuer elle mais seulement ce qu’elle porte… »
    JACOB « INSULTE ENCORE UNE FOIS MON ENFANT ET JE TE TUERAIS DE SANS FROID ! »
Moi avoir perdu mon sang froid ? Oui. Je l'avoue. Mais c'était plus fort que moi. Cet enfant je l'aimais, peu importe ce qu'il soit, c'était mon enfant et personne n'avait le droit de l'insulter de la sorte. Bon, j'avoue que là je me suis un peu emporté mais bon, d'autant plus qu'il avait déjà transplané avant que je n'ai eu le temps de placer un mot. La seule chose que j'ai pu voir avant qu'il transplane était l'air dégouté qui peignait son visage. Ce gars me dégoutait. Comment ce permettait-il de me critiquer après ce qu'il avait fait à Lyne ?! Oui, je prenais sa phrase comme une attaque personnelle et mon impression était renforcée par l'expression de son visage.
Je vociférais dans ma tête des jurons sur ce traitre, mais je me perdis rapidement dans mes pensées et m'endormis tel quel sur le canapé.

Une heure, deux au maximum. Voilà le temps que je pus dormir avant d'être réveillé par un cris strident.

    Mme SMITH « AAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaah »
    SAM « Waaw … vous avez foutu un sacré bazar ! »
Ma mère. Mon frère. Charmant tout les deux. J'ouvris tout de suite les yeux. Elle était au courant qu'elle avait faillit me faire faire une crise cardiaque ? Ca ne va pas de crier comme ça ! Franchement, vive la discrétion. Bon d'accord, c'était compréhensible du fait qu'on avait détruit une partie de son salon, mais tout de même. Oui, bon ben un coup de baguette et ce sera réparer, mais là si je pouvais me rendormir ça m'arrangerait. Ou pas. Ma mère n'avait visiblement pas l'air de vouloir me laisser dormir. Bon et bien je dormirais un peu plus plus tard.
Je m'assis sur le canapé, le regard dans le vague. Ma mère me conseillais fortement de réparer son salon avant qu'elle ne me mette dehors. Je savais qu'elle n'était pas sérieuse, mais je le fis illico presto tout de même. Quelques coups de baguette, un peu de concentration et le tour était joué. Le salon était redevenu normal, dans la mesure du possible. Je me rassis sur le canapé. Mes petits frères se posèrent à côté de moi.

    SAM « Qu'est ce qu'il s'est passé ? Tu t'es foutu sur la tronche avec qui ? T'en a pas tué un j'espère. »
    JULIAN « Sam ! Ton humour craint. Et Jake à peut être pas envie de parler, c'est compréhen ... »
    JACOB « Tout juste. J'ai pas envie d'en parler pour l'instant. Sur ce, je vais voir Lyne, on parlera plus tard. Là je suis claqué. »
Je me leva du canapé et fila en direction de ma chambre. Je resta un moment à côté la porte à l'observer. J'avais peur de la réveiller en allant sur le lit. En même temps … j'avais une irrésistible envie de la serrer contre moi. Je l'aimais tellement, je ne voulais pas la perdre. Et même si je n'avais pas spécialement peur de ce qu'avait dit William tout à l'heure … Je dois avouer que je me demandais quel allait être encore son plan. Finalement j'avançai en direction du lit et m'assis aux côtés de la femme de ma vie. Je la pris délicatement dans les bras et carressa délicatement ses joues. Elle ouvrit peu à peu les yeux et me sourit. Flute, je l'ai réveillé … Je lui souris à mon tour.

    LYNE « Jacob… Tu vas bien… J’ai eu si peur pour toi… »
    JACOB « Ne t'inquiètes pas, je vais bien et toi ? »
Les phrases de William me trottaient dans la tête. J'hésitais sur le fait de lui dire ce qu'il m'avait dit ou pas. Inconsciemment je la serra un peu plus fort contre moi. Je sentis son regard se poser sur moi. Quoi ? Mon comportement était si suspect que ça ? Oui, peut être … Bah c'est pas ma faute, j'avais pas envie de la laisser à ce traitre, c'est tout.

    JACOB « Tu sais … le loup... c'était … William. Et ... »
Je n'eus pas la force de lui dire qu'il voulait tuer ce qu'elle portait: en d'autres termes, mon enfant. C'était trop horrible. Lyne avait choisit sa vie et il n'avait pas son mot à dire là dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mer 7 Oct - 12:23


Doucement j’ouvrais les yeux et quel n’était pas mon plus beau plaisir de découvrir le visage de l’homme de ma vie rien qu’à ce geste… Je savais que j’avais beaucoup de chance d’être dans ses bras encore aujourd’hui. On avait traversé tellement d’épreuves ! Mais on s’était battu et malgré les souffrances que l’on a du traversé aujourd’hui on était heureux. Plus rien ne pouvait nous séparer et je ne le permettrais pas. C’était bien trop beau chaque jour de se réveiller dans ses bras que j’étais prête à en payer le prix. Je souriais… Mais le plus beau dans tout ça c’était que lui aussi. Et je resouriais incapable de ne pas lui rendre. Je lui demandais cependant s’il allait bien. La soirée de hier me revenait très vite et je me souvenais qu’il s’était battu toute la nuit avec William. J’avais eu si peur… Incapable de lâcher mon attention de peur de perdre l’homme de ma vie. E me demandais ce que je deviendrais si je perdais Jacob. Reviendrais-je vers ma famille ? Maintenant que j’étais enceinte je savais que je serais incapable de me donner la mort pour le suivre… Je devais aussi penser au bébé qui avait le droit de donner son avis… Irais-je retrouver William pour avoir du soutien ? Ou resterais-je auprès de la famille à Jacob ? Il y avait surement de forte chance pour que la dernière idée soit celle que j’appliquerais vraiment…

JACOB « Ne t'inquiètes pas, je vais bien et toi ? »

LYNE « ça va… Comment ça ne peut pas aller quand on se réveille dans tes bras avec un sourire en prime ? Je suis juste un peu engourdie à cause de la nuit passée mais ça peut aller… »

Je le sentis alors me serrer fort contre lui. Je posais mon regard sur lui… Avait-il peur que je m’en aille ? Qu’il se rassure j’étais trop bien là pour oser bouger d’un seul poil. Je posais ma tête contre son torse en le regardant. Il avait l’air inquiet. Je le connaissais assez pour reconnaitre chacune de ses émotions sur son visage. Je me demandais alors pourquoi. A cause du bébé ? Qu’il se rassure il allait très bien, je le sentais… Pour moi ? J’allais aussi très bien… Mais je savais que Jacob s’inquiétais très vite quand il s’agissait de moi. J’avais bien peur que si monsieur était déjà très protecteur avant le bébé il le soit encore plus maintenant et ça se sentait déjà sur ses nouvelles attitudes vis-à-vis de moi…

JACOB « Tu sais … le loup... c'était … William. Et ... »

LYNE « Je sais… J’ignore si c’est grâce au loup du bébé ou mon propre instinct mais je l’ai deviné hier soir… Jacob ? Que cherches-tu à me dire ? Qu’est-ce qui te tracasse ? Si tu t’inquiète que je vais aller avec lui c’est complètement idiot. Je t’ai dit oui devant l’autel. C’est toi que j’aime et il n’a aucune chance face à toi… Mais s’il te plait ne garde pas ça pour toi. Dis-moi si c’est vraiment ça qui te tracasse… »

J’étais loin d’imaginer la vérité… En fait les intentions de William étaient trop flou pour moi. J‘ignorais ce qu’il voulait exactement et pourquoi il était là. Mais peut-être que Jacob le savait. Quelque chose en moi me soufflait néanmoins que ce n’était pas juste pour me rendre visite et voir comment j’allais. Surtout que j’étais sensée être morte. J’étais étonnée qu’il ait retrouvé ma trace mais je m’en fichais. Plus personne ne pouvait rien faire. J’étais mariée à lui et plus rien ne pourrait m’en séparer.

LYNE « Dit-moi ce qui ne va pas… » finis-je par dire en posant ma main sur sa joue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mer 7 Oct - 21:37

Je lui demandais si elle allait bien et naturellement elle me répondit que oui. De toute façon, je crois que même si elle allait mal elle me dirait qu'elle allait bien, ne serait-ce que pour me rassurer. Je ne me faisais pas trop de soucis pour ça, enfin si, parce que c'était ma femme et qu'elle avait subit un certain nombre de choses non négligeable depuis quelques jours; mais à vrai dire, je m'inquiétais plus de ce que m'avais dit l'autre traitre que de ça. J'avais trop peur de la perdre je crois. Non pas que je n'avais pas confiance en elle, loin de là, mais je dois bien avouer que William avait déjà réussis à presque me la retirer une fois, j'avais bien peur que là il trouve un moyen d'aller jusqu'au bout de ce qu'il voulait faire. Seulement, qu'il en soit certain, je ne le laisserais pas faire.

    LYNE « Je sais… J’ignore si c’est grâce au loup du bébé ou mon propre instinct mais je l’ai deviné hier soir… Jacob ? Que cherches-tu à me dire ? Qu’est-ce qui te tracasse ? Si tu t’inquiète que je vais aller avec lui c’est complètement idiot. Je t’ai dit oui devant l’autel. C’est toi que j’aime et il n’a aucune chance face à toi… Mais s’il te plait ne garde pas ça pour toi. Dis-moi si c’est vraiment ça qui te tracasse… »
Ô silence pesant, que tu es désagréable. Bah oui, mais j'hésitais trop à lui répondre. A lui dire ce que William m'avais dit. Je savais que c'était un peu débile d'avoir peur d'un gars comme lui. J'avais confiance en Lyne et je savais qu'elle ne me laisserais jamais, mais je ne sais pas pourquoi … j'avais peur qu'il obtienne ce qu'il voulait. Seulement, je n'aimais pas montrer mes peurs, même à la femme de ma vie. Mon père m'a toujours dit, le peu d'années où il a été là, « Un homme de pleure pas, un homme n'a peur de rien et ne se laisse jamais marcher sur les pieds. Si tu es réduit à laisser l'une de ces trois choses prendre ton cœur, c'est que tu n'en est plus un. ». Je savais qu'il n'était plus là, mais il faut avouer que certaines de ses phrases rabâchées sans cesses m'avaient marqués, même si je ne pensais pas forcément la même chose que lui. En fait, je suis un gars assez bizarre … Je me gars contre un loup sans éprouver aucune peur, je suis prêt à me jeter d'une falaise pour suivre celle que j'aime, mais je ne suis pas capable de dire simplement que l'idiot d'ancien-meilleur ami de la femme de ma vie la veut pour lui tout seul ? Pathétique … Je suis pathétique.

    LYNE « Dit-moi ce qui ne va pas… »
    JACOB « Rien. »
Elle avait posé sa main sur ma joue et voilà qu'elle était ma première réaction. Mon regard était plongé dans le sien. On avait dit plus de mensonges … Je n'aimais pas lui mentir, mais mon égo ne voulais pas lui avouer la vérité. Avouer qu'un autre voulait me la voler … non, impossible. Ses yeux étaient captivant. Je n'osais en dégager mon regard, cependant j'avais honte de la fixer comme ça pour finalement lui avouer un si gros mensonge. Je baissa les yeux et soupira. Je les garda fermer un petit moment puis les rouvrit.

    JACOB « En fait, si, tu as raison … il y a quelque chose qui ne va pas: William. » dis-je en marquant un temps « Il veut … il veut que tu sois à lui. Je sais, c'est idiot, mais je crois que je crains qu'il réussisse... J'ai confiance en toi, mais pas en lui. »
Ca y est, c'est sortit. Je n'aimais pas ce sujet de discussion. Oh que non, il ne me plaisait pas du tout, loin de là. Il fallait que j'en trouve un autre. Hmm Il fait beau dehors. Ouais, en fait non, pas tant que ça. Je ferma les yeux un moment pour chasser William de ma tête et les rouvrit.

    JACOB « Sinon, tu as des idées pour le prénom de l'enfant ? »
Et Hop, l'art et la manière de changer de sujet. Enfin, rien n'était encore gagné … il fallait encore que Lyne accepte de partir sur un autre sujet, et ça ce n'est pas gagné encore. Je tenta un sourire. Peut être que si elle voyait que je n'étais plus embêté elle ne reviendrait pas sur l'autre sujet. Pas sûr, mais comme on dit, qui ne tente rien n'a rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Mer 7 Oct - 22:29


    Je voyais bien que quelque chose le tracassait et ça me faisait du mal de le voir dans cet état. Je détestais d’ailleurs qu’il me cache quelque chose. Le sentiment d’être impuissant… Voilà ce que je ressentais en ce moment. Je ne pouvais pas l’aider et le rassurer si je ne savais pas ce qu’il avait… Il refusait de me le dire. Ça m’embêtait qu’il soit si têtu. Je posais alors ma main sur sa joue pour le regarder dans les yeux. Il avait souvent du mal à résister à mon regard et je le savais. Le mien était clair : plus de mensonges… Stop. On était marié et si on voulait que cela dur en évitant le pire il fallait que l’on se dise tout… Il finit par dévier son regard du mien et fermer les yeux. Mon amour… S’il te plait dis-moi ce qui te fait tant de mal que ça… Ne garde pas ça pour toi… J’attendais patiemment qu’il se décide à me le dire. Je ne bougerais pas tant que je ne le saurais pas. Alors doucement il se décida à accéder à ma requête…

    JACOB « En fait, si, tu as raison … il y a quelque chose qui ne va pas: William. Il veut … il veut que tu sois à lui. Je sais, c'est idiot, mais je crois que je crains qu'il réussisse... J'ai confiance en toi, mais pas en lui. »

    Et bien… ce n’était pas si difficile ! Si ? Alors c’est ça qui l’inquiétait ? Que je finisse avec William ? Je me retenais d’avoir un sourire en coin. Je sentais une certaine jalousie dans les paroles à Jacob. J’étais à lui et ça se voyait. Mais il avait raison… J’étais à lui et toute entière. J’allais alors rajouter quelque chose quand il enchaina…

    JACOB « Sinon, tu as des idées pour le prénom de l'enfant ? »

    Question changement de sujet on ne pouvait pas faire mieux. Pour une fois il avait trouvé un autre sujet intéressant. J‘hésitais quand même à revenir sur ce qui le tracassait… Es-ce que c’était vraiment nécessaire. Je lui avais déjà dit que je ne le quitterais jamais et il le savait. Et s’il réfléchissait bien il devait se douter que William n’arriverait jamais à ses fins. Non pas parce qu’il y a le bébé mais parce que j’étais tout simplement destinée à Jacob et que même après sa mort je lui resterais fidèle, refusant de le remplacer… Je n’avais donc aucune peur de William. Il faudrait d’ailleurs que je lui mette les points sur les « i ». Je finis alors par lui épargner le sujet en affichant un sourire en coin. Cela ne voulait pas dire qu’il ne reviendrait pas mais pour l’instant il était inutile d’en rajouter…

    LYNE « Possible… Mais encore faudrait-il savoir si c’est un petit garçon ou une petite fille. En tout cas j’aime beaucoup Léa, Mélodie, Léonie, Evolet, Juliet, … en fait j’en aime pas mal et la liste risque d’être longue pour une fille. Pour un garçon j’aurais alors plus pensé à Jesse ou Morgan c’est sympa… Après ça dépend toi tu aimes quoi plutôt comme prénom ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith



Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Jeu 8 Oct - 0:54

    LYNE « Possible… Mais encore faudrait-il savoir si c’est un petit garçon ou une petite fille. En tout cas j’aime beaucoup Léa, Mélodie, Léonie, Evolet, Juliet, … en fait j’en aime pas mal et la liste risque d’être longue pour une fille. Pour un garçon j’aurais alors plus pensé à Jesse ou Morgan c’est sympa… Après ça dépend toi tu aimes quoi plutôt comme prénom ? »
Ah, j'avais réussis à la faire changer de sujet, j'étais fier de moi sur ce coup là. Je savais que le sujet finirait par revenir, mais je préférais autant que ce soit plus tard. On était là, dans les bras l'un de l'autre, autant parler de choses plus plaisantes que William. Celui là, je voulais le chasser de ma tête, au moins pour aujourd'hui. Je souriais, content d'avoir un autre sujet de discussion. Un sujet qui me plaisait bien plus que le précédent.

    JACOB « J'aime bien Léa, et puis Mélodie aussi. Sinon, j'aime bien Léo ou Théo pour un petit garçon, ou Morgan, c'est bien aussi. Ou Chad … tiens, c'est mignon Chad non ? »
Comment ça j'avais ignoré la première partie de sa réponse ?! Oui bon, certes on ne savait pas encore de quel sexe serait l'enfant, mais peut importe, on pouvait toujours chercher des prénoms. Ca n'engageait à rien. Je souris et embrassa ma Lyne. J'étais bien mieux à ce moment, que il y a quelques instants. Ben oui, il faut dire que la discussion était bien plus sympa, du coup j'étais moins tendu, du coup je me sentais mieux et moi quand je me sens bien, j'embrasse la femme de ma vie. Ben quoi ? Ca faisait longtemps que je ne l'avais pas fait.

Le débat était lancé. On discuta des prénoms pendant un certains moment. On avait encore le temps, mais j'aimais bien ça, chercher des prénoms et comparer nos goûts. En parlant de prénoms … Comment on va appeler le hibou ? Ben quoi ? Lyne voulait un hibou, non ? Il faudrait bien lui trouver un nom à lui aussi, on va pas l'appeler « hibou », le pauvre. En espérant d'ailleurs qu'il s'entende bien avec Shadow, enfin, je ne vois pas pourquoi il y aurait un soucis, après tout il y avait un hibou chez ma mère et il n'a jamais rien dit. J'affichais un grand sourire.

    JACOB « Et le hibou ? Bah quoi, tu veux un hibou, non ? Il faudrait lui trouver un nom à lui aussi. »
Je me redressa un peu. Une idée venait de me traverser la tête: Et si on allait le chercher aujourd'hui ce hibou ? On était chez ma mère, mais un animaux de plus ou de moins, ça ne changerait pas grand chose. Il pourra bien rester là le temps qu'on y sera.

    JACOB « Dit, ça te dirais qu'on aille le chercher aujourd'hui ton hibou ? » dis-je avec un grand sourire.

Après tout ça nous fera prendre l'air un peu, et puis, ça m'évitera de penser à ce soir, ce qui ne serait pas plus mal, croyez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford



Nombre de messages : 426
Age : 27
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Jeu 8 Oct - 14:01


    Léa… Mélodie… Léonie… Evolet… Juliet… Jesse ou Morgan peu importe. Le plus important était que cet enfant vienne un jour. L’idée de le porter n’était que pur bonheur. Jamais je ne m’étais sentie aussi heureuse. E m’étais faite à l’idée de devenir mère. Je ne niais pas que j’avais un peu peur. Mais avec Jacob je savais que tout se passerait bien. Au fond de mon cœur je savais que notre amour nous guiderait peu importe où nous allons. Chaque moment avec Jacob était un pur bonheur alors pourquoi craindre le pire ? Et si cet enfant était vraiment lycan ? Et alors ? Jacob l’était bien… Pour moi il serait un enfant comme un autre. Nous ne devions pas avoir honte de ce que nous sommes et je comptais bien inclure cela dans son éducation. Restons fier de nos origines peu importe ce que les autres disent… Tout ce que j’espérais c’est que tout se passe bien. Que le bébé aille à terme sans trop de problèmes. Je savais donc ce que ça risquait d’inclure… Plus de pleine lune… Si j’avouais ma pensée à Jacob je sentais son sourire déjà s‘élargir. Je savais que c’était ce qu’il désirait le plus et j’étais consciente au fond de moi qu’il avait raison. Je ferais mieux de passer les pleines lunes dans mon lit à dormir. Restez alors à savoir si bébé était de ce même avis… Mais pour ça je ne lui laisserais pas le choix. Bon alors on décide quoi pour le prénom ?

    JACOB « J'aime bien Léa, et puis Mélodie aussi. Sinon, j'aime bien Léo ou Théo pour un petit garçon, ou Morgan, c'est bien aussi. Ou Chad … tiens, c'est mignon Chad non ? »

    LYNE « J’aime bien Chad… ça fait pas trop bébé pour quand il sera adulte et puis ça sonne bien avec notre nom de famille… » dis-je avec un magnifique sourire.

    Aurions-nous choisi le prénom déjà pour si c’était un garçon ? Il y avait des chances… Chad me plaisait beaucoup enfin de compte… Et si c’était une fille ? Nous avons encore huit mois pour en décider… Il souriait pour ensuite m’embrasser. Je sentais mon cœur battre pleins d’amour pour lui. Je souriais de plus belle. C’était dingue comme j’étais amoureuse de lui. Qui aurait cru ça de moi il y a trois ans alors que je n’étais pas du tout prête pour ce genre d’expérience. La peur d’aimer qui me freinait peut-être… En tout cas le sujet du prénom de l’enfant n’était pas clos. On en parlait longuement le sourire aux lèvres. Je sentais d’ailleurs parfois des frissons me parcourir le corps en pensant à la suite des évènements. Je posais ma main sur mon ventre par pur instinct come pour me rapprocher de l’enfant encore plus que ce n’était possible. C’était étrange comme sensation… Je ne saurais le décrire. L’impression de ne faire qu’un... Je le ressentais chaque jour avec Jacob alors comment pouvais-je le ressentir aussi pour quelqu’un d’autre ? Et pourtant je sentais que c’était possible… Je ne divisais pas l’amour que j’avais pour Jacob pour en donner au bébé. Non j’en créais encore rien que pour lui. J’avais l’impression de déborder d’amour ce qui me rendait encore plus heureuse. Voilà que doucement je gagnais une deuxième faiblesse… Je savais que Jacob était ma plus grande mais déjà j’avais aussi peur pour l’enfant. Jacob affichait alors un grand sourire qui sentait déjà le hors sujet…

    JACOB « Et le hibou ? Bah quoi, tu veux un hibou, non ? Il faudrait lui trouver un nom à lui aussi. »

    LYNE « On parle du bébé et toi tu penses au hibou ? » xD

    Non mais c’est vrai quoi ? Quel rapport ? Bon peut-être qu’il faudra aussi trouver un nom pour cette pauvre bête mais pour moi ce n’était pas ma priorité loin de là ! Enfin je souriais tout de même alors qu’il se redressait un peu.

    JACOB « Dit, ça te dirais qu'on aille le chercher aujourd'hui ton hibou ? »

    LYNE « Quoi ? Là tout de suite ? C’est pas les femmes enceintes normalement qui ont des envies soudaines ? » finis-je par dire pour le taquiner un peu.

    Bon et bien puisque monsieur voulait notre hibou maintenant nous allons y aller. Je me relevais doucement avant de finalement être debout accompagnée de Jacob. Je me blottis alors contre lui et le laissa nous transplaner à la boutique. Après tout maintenant que j’étais enceinte je savais que le transplanage moi-même n’était plus tellement conseillé pour le bébé. On arriva alors devant la boutique. On entrait tranquillement. Je vis alors devant moi pleins d’animaux. Oh la la très mauvaises idées !!!! Je me rendais compte que ça allait être très dur de ne pas ressortir sans en ramener un de chaque race xD ! Les bébés animaux m’ont toujours fait craquer mais là quand je vis les chatons juste devant moi c’est limite si je ne m’étais pas jetée sur la vitrine les yeux brillants. Bon on avait dit un hibou ou une chouette mais là impossible de quitter mes yeux des chatons. Le vendeur arriva alors vers nous pour savoir si nous avions besoin de conseil. Pas le temps de laisser à Jacob parler de hibou que je tendais déjà mon doigt vers un petit chaton tout noir avec des petits yeux tout mimi. Le vendeur sourit et me sortit le chaton pur me le poser dans mes bras. Je me tournais alors vers Jacob avec un magnifique sourire :

    LYNE « Regarde on dirait toi quand tu… euh… Enfin il est trop mignon t’as vu ! »

    J’ai failli dire devant le vendeur « quand tu es en loup » xD !!! Bon ok un chat ne ressemble en rien à un loup mais moi je craquais complètement !!! Hum… Combien je vous pari que si Jacob ne sait pas me freiner sur ce coup on revient avec un chaton et non un hibou ! xD Je lui faisais déjà mes yeux doux pour le prendre avec un magnifique sourire dur à ne pas résister… Je trichais.. Je jouais sur mes atouts féminins qui faisaient craquer Jacob pour avoir ce que je veux. Le chaton ronronnait dans mes bras tout mimi tout sage.

    LYNE « S’il te plaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'appel de la lune [Jacob]*   Aujourd'hui à 16:05

Revenir en haut Aller en bas
 
L'appel de la lune [Jacob]*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» Premier Baptême... |Tout le Clan|
» Un soir de pleine lune
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas :: Portoloin :: Autres villes-
Sauter vers: