AccueilAccueil  PartenairesPartenaires  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Coma définitif ou amnésie ? [fini]*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyne Smith-Stanford

avatar

Nombre de messages : 426
Age : 28
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Jeu 6 Aoû - 19:19


Aujourd’hui je devais passer la journée avec mon frère. Jacob était sûrement parti voir Mike ou Briac au même moment. Ça faisait longtemps que mon frère et moi ne n’avions pas tellement parlé. On avait décidé de se rejoindre sur le domaine de notre famille et de partir à cheval dans les forêts alentours. Lui aurait préféré faire un tour en balai mais je préférais rester sur la terre ferme maîtrisant bien mieux les chevauchés à cheval qu’à balai où je ne me sentais vraiment pas à l’aise. Ça faisait du bien de se retrouver. On avait déjà passé une bonne partie de la journée à parler de pas mal de choses. J’avais confié à mon frère mes fiançailles et le nom de ma demoiselle d’honneur. Il n’avait pas eu l’air surpris quand je lui parlais de tout cela. Il me confia cependant qu’il avait peur pour moi. Non pas qu’il n’avait pas confiance en Jacob mais depuis tout petit c’était lui qui avait veillé sur moi et confier ce rôle officiellement à un autre même si officieusement c’était déjà fait, il appréhendait. Enfin il savait que j’étais en sécurité avec Jacob. On se promenait tranquillement quand mon frère aborda un sujet assez facheux…

LORENZ « Lyne… Je voudrais que tu me dises la vérité. Est-ce vrai que tu continues à fréquenter William malgré l’interdiction de notre père ? »

LYNE « Oui… Je lui fais confiance et c’est un ami pour moi. Notre père n’a pas son mot à dire sur le sujet tout comme Jacob lui même qui a du mal à digérer que je le fréquente. »

LORENZ « Jacob t’as dit de ne pas fréquenter William ? »

LYNE « Pas directement mais ça ne lui plait pas que je le fréquente. Je le sens dans son regard et sa façon d’être quand William est tout prêt. Il a une attitude de possession bien plus développer que quand on se ballade que tous les deux. »

LORENZ « Et il n’a pas tord ! William est dangereux et tu le sais plus que quiconque Lyne ! »

LYNE « Je ne suis pas venu faire du cheval avec toi pour que tu me fasses la leçon sur William à la place de papa. Et puis je sais très bien pourquoi il a voulu m’éloigner de lui maintenant ! Vous croyez tous que je suis parfois trop naïve pour voir certaine chose mais j’ai grandi. Je ne suis plus une enfant et j’aime Jacob. Si c’est ça qui vous inquiète, c’est Jacob qui a mon cœur et non William donc arrêtez de vous tracasser et faites-moi un peu confiance ! »

LORENZ « Pardon… Mais ça me fait tellement peur parfois… Je sais que tu as grandi mais cette sale manie de vouloir te surprotéger a du mal à partir. »

LYNE « Ce n’est pas grave je comprends… »

LORENZ « Et avec Jacob… ça se passe comment ? »

LYNE « Merveilleusement bien ! Il est attentif, attentionné, préventif et protecteur. Un peu comme toi… J’ai même parfois l’impression qu’il fait attention à chacun de mes mouvements ou qu’il me surveille de loin. Dès que j’ai un problème il est toujours là… »

LORENZ « Après tout c’est son rôle. Et question indiscrète… Vous comptez avoir combien d’enfants ? »

LYNE « Euh… Je… On n’a jamais vraiment abordé le sujet ensemble. Tu sais on est qu’aux fiançailles ! Et toi ? Quand c’est que tu me trouveras une belle sœur ? »

LORENZ « Oh non… Moi c’est hors de question… Je compte sur toi pour prolonger la famille moi je préfère rester solitaire. »

LYNE « Hum… sympa de me donner autant de poids sur les épaules. Mais sincèrement je trouve ça dommage que tu n’ais pas une femme dans ta vie. Je suis sûre que tu y prendrais goût plus vite que tu ne le penses. »

LORENZ « Peut-être… Mais ce n’est pas trop mon truc. Et puis j’ai déjà assez de ma sœur à me soucier pour l’instant. »

LYNE « Non. Moi j’ai Jacob maintenant qui prend soin de moi alors ne te sers pas de cette excuse Lorenz… »

LORENZ « J’aurais tenté… »

Quand il sourit je ne pus m’empêcher de lui retourner avant que l’on continue notre petite ballade. Discrètement il orienta alors la conversation sur moi et Jacob pour éviter que je lui pose d’autres questions comme celle-là. Il finit alors par me proposer une course. Toujours le même ! Ce besoin de rivaliser et de prouver sa force et son courage. Et moi ma sale manie d’aimer le danger de la course je ne pus qu’accepter. Je partis même avant le départ en rigolant sachant que de toute façon il finirait par me rattraper. Il me traita de tricheuse avant de me suivre de peu. On galopait comme ça dans les sentiers de la forêt pour en sortir et arriver dans des champs et galoper à une vitesse dont je ne préférais pas connaître. Dernier arrivé à la grange offre un verre à l’autre. Seulement qui aurait prévu que sur le chemin mon cheval s’arrêta net prenant peur. Un gros serpent se dressa devant mon cheval qui se cabra. Surprise je me maintenais à mon cheval qui essayait de donner des coups de sabot à la vipère… Je perdis alors très vite l’équilibre pour tomber violemment au sol la tête heurtant une caillasse pour me plonger dans le noir sans attendre…

Quand Lorenz arriva sur les lieux j’étais déjà au sol inconsciente et seule alors que le cheval avait finit par fuir. La vipère s’avançait alors dangereusement de moi pour glisser sur mon corps. Lorenz descendit de son cheval avec sa baguette pour l’enlever de moi mais cette saleté eu juste le temps avant de me mordre l’épaule bien fermement. Lorenz accourut alors près de moi pour me prendre dans ses bras. Il ne chercha pas à comprendre longtemps et m’emmena directement à l’hôpital. A cause de la morsure de vipère, il choisit le service de blessures par créatures vivantes. Il savait que le venin d’une vipère n’était pas dangereuse si l’antidote était injecté à temps. Le venin mettait des heures avant d’agir. Il me posa alors sur un lit avant de remarquer que j’avais le haut du crâne complètement ensanglanté, tachant les draps… Il appela alors rapidement un médicomage qui se chargea très vite de son cas pendant que les infirmières obligèrent Lorenz de patienter à la salle d’attente.

Dur dur d’attendre pour lui mais il n’avait pas tellement le choix. Mon sang sur les mains il avait tout à coup un très mauvais pressentiment qu’il n’arrivait pas à s’enlever de la tête. Il vit un autre médicomage accourir dans la chambre où il m’avait posé. Ça avait l’air de s’activer pas mal quand il me vit finalement quitter la chambre pour être transplaner ailleurs. Lorenz inquiet voulu suivre mais les infirmières l’en empêchèrent. Il leur demanda ce que je pouvais avoir mais aucune ne su répondre. Lorenz à bout de nerf oublia de prévenir la famille aussi bien que Jacob tournant en rond ne pensant plus qu’à se demander si j’allais m’en sortir. On lui demandait de rester là mais il ne tenait pas en place n’arrêtant pas de bouger dans la salle d’attente. Les minutes… Les heures commençaient sérieusement à défiler sans même qu’on ne lui donne aucune nouvelle. Ça en devenait doucement un cauchemar qu’il n’arrivait plus à supporter. Peut-être aurait-il du prévenir les autres mais il se dit que tant qu’il n’aurait pas de nouvelles, positive ou mauvaise, inutile d’inquiéter tout le monde comme lui. Il savait que Jacob était avec des amis et pour l’instant c’était le mieux… C’est alors qu’après bien deux longues heures à attendre qu’un médicomage vint vers lui.

M. PYE « Écoutez… Je ne vais pas tourner autour du pot et restez franc avec vous. Votre sœur est dans un très mauvais état… Le venin a été neutralisé mais ce qui m’inquiète c’est le coup qu’elle a reçu à la tête… Elle est actuellement placée sous coma artificiel et le guérisseur en chef s’occupe de son cas en ce moment même mais j’ai bien peur que le choc qu’elle a eu à la tête ait endommagé une partie du cerveau. »

LORENZ « C’est à dire ? »

M. PYE « Et bien au mieux elle se réveillera… Au pire elle finira dans le coma sans que l’on sache si un jour elle se réveillera. Il ne reste plus qu’à espérer que votre sœur est une battante. »

LORENZ « Et si elle se réveille ? Elle sera comme avant ou aura-t-elle des séquelles ? »

M.PYE « J’ai bien peur qu’elle en ait mais je ne pense pas que ça soit très grave… La partie touchée concerne la mémoire. Il se pourrait qu’elle soit touché d’amnésie partielle ou complète. Après pour ce qu’il s’agisse si elle se souviendra de ce qu’elle a perdu un jour ça nous ne pouvons le dire. Mais comme je vous l’ai dit ce sera simplement dans le meilleur des cas. »

LORENZ « Bien… Je vous remercie. Je vais prévenir le reste de notre famille… »

Le médicomage retourna alors en direction de ma chambre tandis que Lorenz se dirigea vers les étages pour arriver au toit et lancer son patronus pour Jacob lui résumant la situation en quelques mots et lui disant qu’il fallait qu’il vienne à l’hôpital. Il pensait alors prévenir le reste de la famille par hibou…


Dernière édition par Lyne Stanford le Mer 12 Aoû - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith

avatar

Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Ven 7 Aoû - 14:28

    Aujourd'hui Lyne passait la journée avec son frère, ce qui me donnait l'occasion de passer la mienne avec Mike. Ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu le bougre. En même temps le peu de temps libre que me laissait mon boulot je le passais avec Lyne; quoi de plus normal ? Poudlard est loin, tout comme les journées interminables que j'ai passé avec Mike, même si ça ne fait que deux ans que j'ai quitté l'école. Pourtant je me souvient très bien de nos moments passer ensemble. Parfois j'ai l'impression que c'était hier, mais parfois j'ai l'impression que ces souvenirs appartiennent à quelqu'un d'autre. Il s'est passé tellement de choses depuis ma sixième année et s'en conteste, la plus belle qui me soit jamais arrivée est ma rencontre avec Lyne. Toute fois, cette journée me fera du bien ce sera l'occasion de revoir mon vieux copain. Je savais que Lyne était entre de bonnes mains, et on pourra pleinement s'amuser. On s'était donné rendez vous chez lui, j'étais donc partit le rejoindre une fois douché et habillé. Après avoir passé un petit bout de temps chez lui, on décida de sortir histoire de boire quelques verres dans un bar sur le chemin de Traverse. Une fois notre commande passée on s'est assis à une table. Après avoir bu quelques verres et raconter quelques vieux souvenirs de Poudlard, la discussion dériva sur Lyne et moi.

      MIKE « C'est marrant quand même, à l'époque je n'aurais jamais pensé que tu tomberais amoureux d'une autre fille étant donner comment tu t'inquiétais trop pour la dernière. Plaquer une fille parce que tu avais peur de la rendre triste. »
      JACOB « J'ai eu de la chance de trouver quelqu'un comme Lyne. Elle est exceptionnelle. »
      MIKE « Je confirme. Alors, il parait que vous vous êtes fiancé et t'as rien dit à ton vieux pote ? »
      JACOB « Oui, on s'est fiancé mais il n'y a pas encore de date pour le mariage. Et puis, tu sais, je n'ai pas vraiment eu le temps de te prévenir. Comment tu le sais au fait ? »
      MIKE « Bah, il m'arrive de croisé tes frangins de temps en temps, c'est Sam qui me la dit. »
      JACOB « Et toi ? Pas de demoiselle en vue ? »
      MIKE « Bah, tu me connais. Je suis un grand gamin, je flirt mais rien de très sérieux... »
      JACOB « En même temps tu as le temps encore. »


    Je souris et la discussion changea de sujet. On passa un bout de temps dans le bar et puis, Mike du allez bosser et je me décida à rentrer chez moi. J'étais de retour chez moi depuis à peine cinq minutes que Lyne me manquait. Je n'avais plus personne pour occuper mes pensées alors tout ce que je voulais c'est qu'elle revienne. Je tournais en rond quand un patronus apparu devant moi. Celui de Lorenz, le frère de Lyne. En quelques mots, il me disait de le rejoindre à l'hôpital. L'hôpital, oui mais pourquoi ? J'appris que Lyne était tomber de cheval, qu'elle s'était fait mordre par une vipère et qu'elle était dans un état critique. Sans hésiter je transplana à Ste Mangouste. Je demanda le numéro de sa chambre au point d'accueil, mais ils n'étaient pas certain de devoir me le donner. Je prétexta alors que j'étais son fiancé et que j'avais bien le droit d'aller la voir tout de même. J'eus enfin ce que je voulais et me dirigea vers sa chambre. Elle était là … allongée. Oh Merlin, qu'avait elle fait pour mériter ça ? Je m'avança vers son lit et lui prit la main.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford

avatar

Nombre de messages : 426
Age : 28
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Ven 7 Aoû - 15:25


Je venais d’être amener à l’hôpital Sainte Mangouste par mon frère… Je me retrouvais rapidement transférée d’une chambre à l’autre complètement inerte de toute réaction. Ils firent très vite un examen des blessures et de la morsure. Le médicomage ne prit alors pas ça tout de suite au sérieux. Il savait qu’il n’y avait que 50 % de chance que le serpent ait implanter un venin dans mon corps. Il s’occupa principalement de l’état de ma tête qui était encore beaucoup plus grave et dangereux pour ma survie. Mon corps était en état de choc complet. Et le venin s’insinua doucement dans mes veines provoquant sans attendre des convulsions. Les infirmières me tinrent pour éviter que je ne tombe du lit en demandant au médicomage ce qu’il pouvait bien se passer. Voici qu’il devrait alors faire appelle à un autre médicomage spécialisé dans les morsures d’animaux. Une infirmière s’éclipsa rapidement pour en faire venir un de l’étage précédent.

MEDICOMAGE « Tenez la fermement ! Et ne me faites surtout pas un garrot c’est bien trop tard ! »

Chose qu’ils avaient encore le moins prévu c’est que la douleur du poison mélangée à celle de la tête me réveillerait bien trop tôt. La violence de la douleur me coupa le souffle dans un hurlement à en faire frissonner plus d’un. C’était comme si je sentais doucement parcourir mon corps un liquide incandescent qui me brûlait doucement chacune de mes veines. Comme si mon corps s’enflammait de l’intérieur. Le médicomage fut seconder très vite par celui spécialisé dans les attaques d’animaux qui se chargea du venin quand un autre médicomage en chef arriva pour les aider. Il provoqua alors mon coma artificiel me coupant de toute douleur pour me plonger dans un sommeil profond… Tout ce qui se passait autour de moi s’évanouie alors doucement…


Je clignais des yeux difficilement… J’avais un mal de tête pas possible et je voyais trouble et très mal. Je ne me sentais vraiment pas à l’aise. Je voulus me relever mais mon corps n’avait pas l’air de répondre tout de suite. Seuls mes yeux venaient de s’ouvrir et me permettaient d’observer ce qu’il y avait autour de moi. Ma vision revenant doucement je constatais me trouver dans une chambre blanche, moi dans le seul lit de cette chambre éclairée par le soleil. Je finis par grimaçais. J’avais un tournis affreux. Je cherchais alors à savoir où je me trouvais mais je n’arrivais pas à reconnaître les lieux. Je finis alors par refermer les yeux soupirant et me rendormis exténuée…


Voilà que j’ouvrais les yeux une fois de plus. Est-ce que je me rendais compte qu’il y avait deux jours d’intervalle ? Non… J’étais totalement perdue et je n’avais aucune notion de rien. Seulement aujourd’hui mes membres répondaient à l’appel. Je voulus alors doucement m’asseoir quand quelqu’un m’en empêcha. Ma vue était maintenant bien net. Je vis alors un jeune homme assez grand les yeux sombres autant que ses cheveux et une peau un peu mâte. J’allais parler mais il me demanda de me reposer. Qui était-il ? Je l’ignorais… Mais j’obéis saisi par sa voix chaleureuse…


Je me réveillais une fois de plus le lendemain déjà en meilleure forme même si je n’étais peut-être pas tellement prête pour un marathon non plus. Et cette fois-ci hors de question que je me recouche ! Je voulais savoir où j’étais et qui était ce homme que j’avais vu à mon deuxième réveil. J’ouvris alors les yeux délicatement et me redressais difficilement quand je vis un autre homme à mon chevet. Décidément ça en faisait du monde que je ne connaissais pas ! Je le regardais alors qu’il avait la tête entre les mains regardant vers le sol. Il avait l’air aussi grand que le premier mais la peau bien plus clair, les cheveux aussi mais… des yeux bleus qui me frappèrent quand il se redressa surpris de me voir assise le regardant.

WILLIAM « Lyne ! Tu es réveillée !!! J’ai eu si peur ma belle que tu ne te réveilles pas ! »

LYNE « Euh… Excusez-moi mais je ne vous connais même pas. »

WILLIAM « C’est William ! Tu ne te souviens pas de moi ? Nos petits moments quand nous étions jeune au bord du lac… Toi et moi… »

LYNE « Je ne me souviens même pas qui je suis alors comment pourrais-je vous reconnaître ? Mais attendez… Vous dites que nous sommes… ensemble ? »

WILLIAM « Euh… je… non. Enfin si mais euh disons que ça ne se sait pas… »

Je fronçais des sourcils ne comprenant rien. En tout cas si cet homme disait vraiment je m’appelais Lyne. Lyne comment ? Allez savoir… Et je sortirais avec lui en cachette. Remarque ça ne m’étonnerait pas vu comment il peut être mignon. Je finis par sourire avant de demander :

LYNE « Lyne comment ? C’est quoi mon nom ? S‘il te plait éclaire-moi parce que je suis un peu perdue… »

WILLIAM « Lyne Stanford. Tu ne te souviens vraiment de rien ? »

LYNE « De rien… J’ignore même où je suis. »

WILLIAM « A l’hôpital. Tu as fait une grave chute de cheval et une vipère t’as mordu. Ton frère t’a amené ici et toute la famille a été prévenue. Ainsi que ton… »

LYNE « Mon quoi ? »

WILLIAM « Ton fiancé. »

LYNE « Mais… Je croyais qu’on était ensemble ? »

WILLIAM « En fait ta famille refuse notre union depuis notre plus tendre enfance. Tu m’as même sauvé de la mort. Seulement pour éviter que ta famille te tourne le dos nous avions choisi de vivre caché. Tu aurais alors un fiancé attitré pour cacher les apparences vis à vis de ta famille. »

LYNE « Je le trompe ?! »

WILLIAM « Pas tout à fait… Disons que tu lui caches simplement tes véritables sentiments en jouant un jeu pour garder ta famille et celui que tu aimes vraiment. »

LYNE « Et prsonne n'est au courant ?»

WILLIAM « Personne... »

LYNE « C’est déloyal ! Comment je pourrais faire ça ?! »

WILLIAM « Par amour… C’est toi-même qui me l’a dit. Mais si tu veux que l’on arrête tout je comprendrais… »

LYNE « Non… Je… Non. J’ai besoin de réfléchir. Je me réveille. Tu me déballes toutes cette histoire de complots et comment veux-tu que je le prenne ? »

WILLIAM « Je comprends… Mais sache que moi je t’aime quoi qu’il arrive et que je te suivrais toujours… »

Il se leva alors pour déposer un baiser sur mon front et s’excuser alors en disant que je devrais me rendormir pour me reposer. Il s’éclipsa alors de la pièce comme s’il avait l’air pressé de fuir quelque chose. Je ne comprenais vraiment pas tout. Complètement perdue je me rattachais à cet homme qui avait vraiment été sincère quand il m’avait dit qu’il m’aimait. Je l’avais lu dans ses yeux et je ne pouvais donc que le croire… Après tout je l’aimais avant ma chute… C’est alors qu’un autre homme ne tarda pas à rentrer. Le même que la deuxième fois que j’avais ouvert les yeux. Celui qui m’avait dit de me reposer… Lui aussi était plutôt mignon dans son genre. Je me surpris à me dire qu’il était même plus craquant mais me rappelait que j’aimais William. Mais il était vraiment mignon je ne devais pas le nier. Assise sur mon lit je le regardais s’approcher. Qui était-il ? Aucune idée… Peut-être mon frère… Au fond de mon cœur j’espérais que non. Avoir de telles pensées pour son frère n’était pas trop jolie. Mais je n’eus pas le temps de me poser plus de question sur son identité qu’il était déjà assis à côté de moi capturant mes lèvres dans un baiser tendre, passionné et à la fois soulagé. Rectification… Ce n’était pas mon frère. J’avais alors comme une drôle de sensation de déjà vu… Le sentiment que j’avais déjà eu un tel baiser… Seulement je ne cherchais pas trop à comprendre et posai ma main sur son torse pour le repousser me mettant en position de défense.

LYNE « Que faites-vous ?! Je ne vous connais même pas ! »

Je voulus reculer mais j’étais limitée à cause du petit lit. Je tournais alors la tête gardant mes mains sur son torse pour le maintenir à distance de moi alors que je sentais mon cœur s’accélérait. J’étais méfiante et pas du tout rassurée. Il était beau c’est vrai… Mais cette beauté ne suffisait pas à excuser cette acte. J’attendais qu’il s’éloigne et surtout qu’il me présente ses excuses avant que j’appelle William…

LYNE « S’il vous plait laissez-moi… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith

avatar

Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Lun 10 Aoû - 14:21

    Les yeux rivés sur le corps inerte de ma fiancée, je ne savais toujours pas si elle allait se réveiller un jour ou l'autre. J'étais assis à côté d'elle depuis plus d'une heure, lui tenant la main en espérant une légère pression, n'importe quoi, qui me prouverais qu'elle m'entend, qu'elle ne m'a pas quitté. C'était dur. Je ne cessais de lui murmurer des promesses pour l'avenir et des mots doux. Car oui, j'avais déjà imaginé mon avenir avec Lyne plus d'une fois, mais une chose est sûre, je ne l'ai jamais imaginé ainsi. Je ne voulais pas qu'elle me quitte maintenant. Je l'aimais trop pour ça, j'avais tant d'espoirs pour notre vie ensemble et tout s'évanouissait si rapidement, trop rapidement même. J'étais mal. Et si elle venait à ne pas se réveiller je crois que je ne serais plus jamais moi même. Elle comptait trop pour moi.
    Ca faisait deux jours qu'elle n'avait pas ouvert les yeux, d'après les médecins, pour moi, je ne l'avais pas revu depuis le matin où je l'ai laissée aller avec son frère. Parfois je m'en voulais, mais je me reprenais en me disant que ce n'était pas ma faute et pas plus celle de Lorenz, personne n'aurait pu prédire qu'il y aurait une vipère sur ce chemin et que son cheval la projetterait par terre, tête la première. La tête baissée je pensais encore à tout ça, lorsque je sentis le lit bouger. Je releva instantanément la tête. Lyne avait les yeux ouverts et essayait de s'assoir. Je souris, une larme perlant au bord de mes yeux. Merlin, merci ! Elle était en vie ! Je ne mis cependant pas longtemps à reprendre mes esprits et l'empêcha de se mettre assis en lui disant qu'elle devait se rallonger. C'était plus prudent, et puis, elle devait se reposer. Je n'eus pas le temps de rajouter autre chose qu'elle s'endormit. J'étais soulagé de l'avoir vu rouvrir les yeux, même si ça n'avait pas duré très longtemps. J'avais avertit un médicomage qui m'avait dit qu'elle se rétablissait doucement. Ce jour là, j'étais resté toute la journée auprès d'elle. A la base, j'étais venu durant ma pause déjeuner, mais finalement, je n'étais pas retourné travailler pour veiller sur elle. Je n'avais pas mangé non plus à vrai dire, comme à chaque fois que je venais durant ma pause déjeuner. Ce n'étais pas important, tout ce qui comptait c'était elle. Le soir en la laissant j'avais tout de même avertit Lorenz qu'elle avait ouvert les yeux un court moment et je lui avait répété le diagnostic des médecins. D'ailleurs, à chaque fois qu'il y avait une amélioration on s'en informait l'un et l'autre.

    Le lendemain j'étais revenu après le travail en fin d'après midi car le midi mon maître de formation avait tenu à ce que je mange quelque chose en disant que détruire ma santé ne l'aiderait pas à se remettre sur pieds. Depuis l'accident j'étais facilement irascible, surtout au travail, mais cette fois ci je savais qu'il avait raison aussi je m'étais tenu à lui obéir. Le soir, il m'avait laissé partir une heure plus tôt pour que je puisse rattraper le temps que je n'avais pas pu passer à ses côtés le midi. Je venais donc de transplanner à l'hôpital. Je connaissais le numéro de sa chambre par cœur et je n'étais pas près de l'oublier de si tôt. J'étais devant sa chambre. Je sentis quelque chose derrière la porte, ou plutôt quelqu'un. Mes sens de Lycan en avaient détecté un autre dans cette pièce et je ne connaissais qu'un seul autre Lycan qui était revenu dans la vie de Lyne il y a peu … William. Je ne souhaitais pas m'embrouiller avec lui dans l'hôpital, aussi lorsqu'il sortit de la chambre je le laissa passer sans rien faire. Il avait l'air pressé. Je lui adressa un regard noir, j'avais comme un mauvais pressentiment, mais en ce moment tout ce que je voulais c'était voir ma Lyne. Mon petit Ange qui m'avait tant manqué aujourd'hui. J'entrai dans la pièce et la vit assise sur son lit. Je m'assis à ses côtés et je l'embrassa tendrement. Heureux et soulagé de la voir réveillée. Je sentis sa main sur mon torse me repousser. Pourquoi ? J'avais l'impression qu'elle était en position de défense, je ne savais pas tellement pourquoi.

      LYNE « Que faites-vous ?! Je ne vous connais même pas ! »

    Alors ça, je m'y attendais pas. Comment ça elle ne me connait pas ? Pourtant c'était bien Lyne, jamais je n'aurais pu me tromper et puis William était sortit de cette chambre. William … William ! Je suis persuadé qu'il y est pour quelque chose ce crétin ! Inutile de courir dans le couloir, je savais qu'il avait transplanné. Quel lâche ! Je me rappela alors les premiers diagnostic du médicomage. Il avait dit que Lyne risquait de perdre la mémoire. Peut être juste en ce qui concernait la journée où elle est tomber mais elle pouvait aussi perdre beaucoup plus. C'était évident maintenant qu'elle avait perdu beaucoup plus que la simple journée. Ma gorge se serrait … Je n'envisageais pas nos 'retrouvailles' ainsi … Restait à savoir ce qu'avait bien pu lui raconter William à son sujet car j'avais comme l'impression qu'il avait légèrement profité de cette amnésie. Lyne avait tourné la tête et ses mains étaient toujours sur mon torse pour me tenir à distance. Merlin, c'est impossible qu'elle ai oublié tout ce qu'on a vécu ensemble …

      LYNE « S’il vous plait laissez-moi… »
      JACOB « Lyne … Je suis Jacob, Jacob Smith. Nous sommes fiancés. Le médicomage m'avait prévenu que tu risquais de souffrir d'amnésie partielle ou totale. Tu ne te souviens de rien ? »

    Je redoutais la réponse. Comment tout lui réapprendre ? J'espérais du fond du cœur que sa mémoire lui reviendrait avec le temps. J'avais du mal à réaliser. Le médico nous avait pourtant prévenu Lorenz et moi, mais je ne m'y attendais pas ou je ne voulais pas m'y attendre. Là, ça m'avait fait l'impression d'un coup de couteau en plein cœur. Une question subsistait parmi tant d'autres …. que lui avait dit William ? Je voulais le savoir. J'étais persuadé qu'il lui avait dit quelques mensonges, je savais qu'il voulait Lyne pour lui tout seul et j'étais persuadé que ce n'était pas de la simple paranoïa.

      JACOB « Ecoute, le garçon qui était dans cette chambre tout à l'heure, William, il a du te parler non ? C'était ton meilleur ami quand tu étais petite et puis vous vous êtes perdu de vue et tu la revue lorsque tu m'a emmener au manoir de tes parents pour une réunion. C'est ce jour là que j'ai demandé ta main, tu te souviens ? Sans doute pas à vrai dire … mais dit moi, j'aimerais savoir ce que William t'as dit tout à l'heure. S'il te plait, dit le moi. »

    Ma voix était douce, je ne voulais pas la brusquer, mais je voulais savoir ce qu'il lui avait raconté, j'en avais besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford

avatar

Nombre de messages : 426
Age : 28
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Lun 10 Aoû - 16:54


En position de défense je regardais cet homme sans ciller. Il m’avait volé un baiser et je l’avais très mal pris ne le connaissant pas. Je ne comprenais d’ailleurs même pas pourquoi cette approche. En fait je ne savais pas tout simplement qui il était et jusqu’à ce que je sache je n’étais pas prête de baisser ma garde. Il finit alors par se présenter… Jacob Smith. Ce nom ne me disait rien du tout. Je n’arrivais pas à me rappeler qui il était vis à vis de moi jusqu’à ce que j’entende le mot « fiancés ». Là je compris alors pourquoi ce baiser. Ça paraissait évident maintenant que j’y repensais… Je fis non de la tête quand il me demanda si je me souvenais de quelque chose. Le vide total. L’impression de naître tout juste et de ne pas avoir de passer. C’était une sensation très désagréable de ne pas savoir qui l’on est. Je détestais cette sensation d’absence de patrimoine. Je finis cependant par enlever mes mains de son torse pour baisser le regard. J’espérais pouvoir lui faire confiance comme à William. Après tout je n’aurais pas pris n’importe quel homme pour partager ma vie même si ce n’était pas par amour comme le disait William. En théorie donc je supposais pouvoir lui faire un minimum confiance et j’espérais ne pas me tromper. C’était difficile de savoir en qui je devais faire confiance et croire. Pour l’instant je prenais simplement toutes les données et ferais un tri par logique plus tard…

JACOB « Écoute, le garçon qui était dans cette chambre tout à l'heure, William, il a du te parler non ? C'était ton meilleur ami quand tu étais petite et puis vous vous êtes perdu de vue et tu la revue lorsque tu m'a emmener au manoir de tes parents pour une réunion. C'est ce jour là que j'ai demandé ta main, tu te souviens ? Sans doute pas à vrai dire … mais dit moi, j'aimerais savoir ce que William t'as dit tout à l'heure. S'il te plait, dit le moi. »

Oh la la trop d’informations en même temps !!! Bon reprenons depuis le début… William était un ami d’enfance.. Remarque ça ne m’étonnerait pas puisque après on est devenu amant. Quand on est petit on ne s’aime pas tout de suite comme ça. Donc William aurait été un ami très proche d’abord et ensuite j’aurais menti à Jacob en lui faisant croire qu’on s’est perdu de vue pour sauver les apparences. Il y aurait eu une réunion où il aurait croisé William et j’aurais du trouver une solution pour justifier sa présence. Ainsi il reviendrait en tant qu’ami dans ma vie pour Jacob mais jamais on se serait quitté en fait. Pour moi tout collé… Et cette nuit Jacob aurait demandé ma main et j’aurais dit oui. Là ça ne collait plus… William disait que j’aurais accepter pour sauver les apparences. Mais moi je ne me sentais pas capable de faire une telle chose. Mentir de la sorte j’avais la sensation à quelque part que ce n’était pas moi… Je ne comprenais plus mon raisonnement passé à partir de là. Jacob me demanda alors de lui dire ce que William m’avait dit. J’étais consciente que tout dire ne serait pas bon… Surtout si j’ai une vie amoureuse cachée. Je préférais ne dire que le nécessaire pour l’instant sans trop aller loin.

LYNE « Il s’est présenté… comme mon ami et… il a dit qu’on était à la base des amis d’enfance et qu’on se voyait au bord d’un lac quand on était petit. Il m’a dit qui je suis et pourquoi je suis ici aussi. Il m’a dit que mon frère m’a amené ici, que toute ma famille a été prévenu ainsi que toi. Il ne m’a pas donné ton nom mais il avait bien parlé d’un fiancé… et c’est tout. Il est parti et tu es arrivé. »

C’était un bon résumé relatant que de simples vérités. J’oubliais simplement de dire toute la conversation mais pour l’instant je préférais le garder pour moi…

LYNE « Alors ça veut dire qu’on est lié… Mais euh… La date est pour quand ? »

Je voulais savoir tous les détails de ma vie passer et savoir où j’en étais. C’était difficile de tout suivre mais j’étais prête à emmagasiner le maximum d’informations. J’avais tellement de questions ! Lui seul je pense serait apte à répondre le plus exactement possible sur ma vie normale… Pour celle cachée je n’aurais qu’à m’adresser à William. J’étais songeuse quand finalement je continuais dans mes questions…

LYNE « Mais depuis quand nous nous connaissons… Raconte-moi s’il te plait comment ça s’est fait tous les deux. Est-ce moi qui me suis jetée dans tes bras ? Tout ce que l’on a pu faire après… Et même le stade de notre relation… » finis-je par dire un peu rougissante.

Qu’est-ce que j’entendais par là ? Et bien je voulais savoir jusqu’où on avait été tous les deux dans tous les sens du termes : professionnel, sentimental pour lui et même dans l’intimité. Je me mordillais les lèvres me sentant tout de même mal à l’aise. Je n’osais pas le regarder depuis le début déviant mon regard ailleurs jusqu’à ce moment où je relevais les yeux vers lui mi curieuse mi timide. Croyez-le ou non mais à l’instant où son regard croisa le mien j’eus l’impression de me noyer complètement dedans et de ne plus arriver à m’en décrocher. Il avait une façon de me regarder qui me donnait des frissons, parcourant mon corps tout entier. Je sentais une certaine protection, attention et affection dans ses yeux qui finirent par me mettre un peu à l’aise. A quelque part j’avais le sentiment de comprendre pourquoi lui… Quitte à devoir prendre un autre homme que celui qu’on aime pour finir sa vie avec autant prendre un homme qui dégage autant d’émotions que Jacob… je le regardais alors curieuse tout à coup de savoir ce qu’il allait me répondre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith

avatar

Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Mar 11 Aoû - 1:15

      LYNE « Il s’est présenté… comme mon ami et… il a dit qu’on était à la base des amis d’enfance et qu’on se voyait au bord d’un lac quand on était petit. Il m’a dit qui je suis et pourquoi je suis ici aussi. Il m’a dit que mon frère m’a amené ici, que toute ma famille a été prévenu ainsi que toi. Il ne m’a pas donné ton nom mais il avait bien parlé d’un fiancé… et c’est tout. Il est parti et tu es arrivé. »

    Serait-ce que William n'ai rien amplifié ou déformé ? Non, j'avais du mal à le croire, je ne faisais toujours pas confiance à ce type. Il voulait me piquer Lyne j'étais certains. Et puis, Lyne avait peut être un peu honte de ce que lui avait appris William. Et j'avais peur, à ses hésitations sur le mot « ami », qu'il se soit présenté comme plus que ça. S'il compte détruire notre couple il ne va pas s'en tirer comme ça. Enfin, je verrais ça plus tard, là je devais m'occuper de Lyne. Je lui devais des explications sur son passé et répondre à ses questions.

      LYNE « Alors ça veut dire qu’on est lié… Mais euh… La date est pour quand ? »
      JACOB « Nous n'avons … pas encore fixé de date. »

    J'avais comme l'impression qu'avec cette histoire, le mariage allait être quelque peu repoussé. De toute façon on ne s'était pas encore tellement penché sur la question et on avait rien préparé. Et on avait encore moins fixé une date. On verra tout ça lorsque Lyne ira mieux et aura retrouvé la mémoire. J'espère qu'elle la retrouvera rapidement … Je ne ni pas que j'avais un peu peur pour la suite si elle ne retrouvait pas la mémoire mais je ne voulais pas le laisser paraître. Il faut que je sois fort pour la soutenir.

      LYNE « Mais depuis quand nous nous connaissons… Raconte-moi s’il te plait comment ça s’est fait tous les deux. Est-ce moi qui me suis jetée dans tes bras ? Tout ce que l’on a pu faire après… Et même le stade de notre relation… »

    Ca je devais m'y attendre. Où est ce qu'on en était dans notre relation ? Et surtout notre rencontre. Bon et bien, heureusement que mon maître de formation m'avait permis de venir une heure plus tôt, j'en aurais besoin. Ca sent le looooong discours, mais je le lui devais. Sans rien omettre, je devais raviver ma mémoire et lui livrer les lignes de notre histoire déjà écrite, les méandres de notre vie passée. Merlin, faites que je n'oublie rien car j'avais comme l'impression que ça jouerait un rôle important sur la mémoire de Lyne. Je devais tout lui dire, sans exception. Je soupira et me lança dans le récit de ma propre histoire, notre histoire.

      JACOB « Tout d'abord sache que notre histoire n'a pas été simple tout les jours mais on s'est toujours entre-aidé. Je serais toujours là pour toi Lyne. »

    J'avais la gorge qui se serrait légèrement. Je refoula mes émotions pour laisser place au long récit.

      JACOB « On s'est rencontré en sixième année à Poudlard, l'école de sorcellerie où on était scolarisés tout les deux dans la maison des sages de serdaigle. Un jour où un groupe de serpentard t'as embêté, je les ai remis à leur place et tu as pu te débarrasser de celui qui était le plus près de toi magistralement. Je t'ai alors ramené dans ta salle commune et nous avons un peu discuter. Voilà comment on s'est rencontré alors qu'on était dans la même maison depuis cinq ans, étrange hein ? »

    Je tenta un sourire, autant mettre un peu d'humour. Je vais pas faire la tête tout le long du récit. Ouais, mais difficile de sourire face à une telle fatalité. Lyne à perdu la mémoire. Bref, je continua mon récit.

      JACOB « On a passé pas mal de temps ensemble par la suite et un soir en te raccompagnant à la salle commune je t'ai embrassé. Tu n'as pas accepté tout de suite et j'ai attendu que tu sois prête, à partir de ce jour là on s'est juré d'aller à notre rythme. Même si mon meilleur ami Mike et ton cousin, qui s'appelle Mike aussi, s'amusaient à nous pousser à nous embrasser on a tenu et un soir, dans un pièce plus ou moins secrète de l'école, tu m'as offert ton premier baiser. Il était magique je dois bien l'avouer. On a passé la dernière année de notre scolarité ensemble, plus ou moins discret. Tu étais quelqu'un de réservé et tu n'accordais pas beaucoup ta confiance au garçon, mais tu me l'a accordée, du moins je l'espère... La première année où on est sortit de poudlard on se voyait moins car nous étions chacun chez nos parents et nos formations nous prenaient pas mal de temps. Tu t'es engagé dans une formation d'apprentie médicomage et moi d'Auror. Puis, cette année, nous avons emménagé ensemble dans un appartement du chemin de Traverse. »

    Ca me faisait bizarre de raconter ma vie ainsi mais j'imaginais que c'était bien plus étrange pour Lyne. Moi j'avais la chance de me souvenir de tout ce qui n'était pas le cas de tout le monde. J'essayais d'être le plus juste possible mais je venais de réaliser que j'avais oublier un détail de taille... Mon petit soucis de fourrure comme avait dit Lyne en parlant de William à la soirée chez ses parents. Petit détail qui avait tout de même son importance, mais je n'étais pas sûr de vouloir lui dire. J'avais peur qu'elle réagisse mal comme la première fois... Oui, mais après elle l'avait accepté alors … Et puis, si elle avait avant tout mal réagit c'est parce que je lui avait caché durant tant d'années. Je n'avais pas envie de refaire la même erreur. Je me mordis la lèvre. Dire ou pas ? Si … Je lui avait promis qu'il n'y aurait plus de secret entre nous après le jour où je lui avait annoncé la première fois et même si elle ne s'en souvenait sans doute plus, je tenais à tenir cette promesse.

      JACOB « Tu sais, je vais être franc, on s'est promis de ne plus avoir de secret l'un pour l'autre avant que tu ne perde la mémoire et même si ça me fait du mal de te le dire une seconde fois, je suis Lycanthrope. Je te l'ai dit après un retour de pleine lune lorsque ma mère t'avais invité à dormir. Ca a été dur au départ, mais finalement tu l'a accepté. Et William en est un aussi. D'après ce que tu m'as dit tu avais neuf ans lorsque tu la su. Je sais que c'est dur d'emmagasiner tant de connaissances d'un coup, mais c'était important que je te le dise. Pour en finir avec notre histoire, il y a peu de temps tu m'as emmener à la première réunion à laquelle tu pouvais assister en temps qu'adulte chez tes parents. C'est là que j'ai demandé ta main au bord du lac et nous l'avons ensuite annoncé à ta mère et aux femmes de ta famille, les hommes étant en réunion. C'est aussi ce jour là que tu as revu William qui était partit durant toutes ces années et puis nous sommes rentré chez nous pour une nuit de câlin. La suite William à du te le dire. Tu es arrivé ici parce que tu faisais une course à cheval avec ton frère, une vipère à croisé ton chemin et ton cheval à pris peur. Si tu as des questions je peux te répondre. »

    Je marqua un temps et réfléchis à ce qu'elle m'avait ensuite demandé, où on en était, le stade de notre relation … Je devais peut être la laisser assimiler tout ça avant de lui parler de traditions familiales etc.

      JACOB « Pour ce qui est de notre vie sentimentale et plus encore, elle est soumise à certaines traditions. Si tu n'as pas de questions sur le reste je peux t'en parler maintenant si tu veux. Sinon, tu me diras juste quand tu voudras que je t'en parles, j'attendrais. »

    Je déposa un baiser sur son front, ce contact m'avais manqué. J'attendais ses réactions car après tout ce que je venais de lui dire ça m'étonnerais qu'il n'y en ai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford

avatar

Nombre de messages : 426
Age : 28
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Mar 11 Aoû - 2:37


Je voulais tout savoir ce qu’il savait. Les moindres détails de ma vie avec l’espoir que quelque chose me sonne assez juste pour que ça me parle et me dise quelque chose. Jusque là j’avais l’impression que tout ce qu’on me disait était complètement nouveau. Mon amour pour William… Mes fiançailles pour Jacob. Rien ne me revenait comme la sensation que rien n’était vrai. C’était vraiment désagréable ! Je le vis alors soupirer. Je l’analysais attentivement, observant son comportement et la façon de me regarder. La même que celle de William… C’était étrange. J’avais le sentiment d’être aimé de deux hommes. Je me demandais comment je pouvais arriver à supporter cette situation dans le passé. Déjà là je peinais…

JACOB « Tout d'abord sache que notre histoire n'a pas été simple tout les jours mais on s'est toujours entre-aidé. Je serais toujours là pour toi Lyne. On s'est rencontré en sixième année à Poudlard, l'école de sorcellerie où on était scolarisés tout les deux dans la maison des sages de serdaigle. Un jour où un groupe de serpentard t'as embêté, je les ai remis à leur place et tu as pu te débarrasser de celui qui était le plus près de toi magistralement. Je t'ai alors ramené dans ta salle commune et nous avons un peu discuter. Voilà comment on s'est rencontré alors qu'on était dans la même maison depuis cinq ans, étrange hein ? »

Je l’écoutais attentivement. Donc on se connaîtrait depuis l’âge de 16 ans si je ne me trompais pas. Je venais alors à me demander quel âge j’avais exactement… En tout cas là encore son discourt clochait… Si j’aimais William pourquoi je serais sortie avec Jacob à 16 ans, un âge où je devais être encore insouciante de ce genre de problème… J’étais perdue entre le discours de William et celui de Jacob. Et là encore le sien ne me parlait pas du tout… Il tenta de sourire alors que je cherchais à me rappeler quelque chose qui ne me venait pas. Et s’il me mentait et qu’en fait tout ça n’était pas vrai ? La question n’arrêtait pas de revenir en moi au fur et à mesure…

JACOB « On a passé pas mal de temps ensemble par la suite et un soir en te raccompagnant à la salle commune je t'ai embrassé. Tu n'as pas accepté tout de suite et j'ai attendu que tu sois prête, à partir de ce jour là on s'est juré d'aller à notre rythme. Même si mon meilleur ami Mike et ton cousin, qui s'appelle Mike aussi, s'amusaient à nous pousser à nous embrasser on a tenu et un soir, dans un pièce plus ou moins secrète de l'école, tu m'as offert ton premier baiser. Il était magique je dois bien l'avouer. »

On croirait à un vrai compte de fée son histoire… En tout cas j’appris que j’avais aussi un cousin qui porte le même prénom que son meilleur ami.

JACOB « On a passé la dernière année de notre scolarité ensemble, plus ou moins discret. Tu étais quelqu'un de réservé et tu n'accordais pas beaucoup ta confiance au garçon, mais tu me l'a accordée, du moins je l'espère... La première année où on est sortit de poudlard on se voyait moins car nous étions chacun chez nos parents et nos formations nous prenaient pas mal de temps. Tu t'es engagé dans une formation d'apprentie médicomage et moi d'Auror. Puis, cette année, nous avons emménagé ensemble dans un appartement du chemin de Traverse. »

Et toujours rien… Je n’arrivais même pas à me rappeler comment pouvait être notre appartement ou le visage de mes parents. Rien ne me revenait et je commençais à désespérer. Je me sentais vraiment mal ainsi à ne plus rien savoir… Je le laissais continuer sans l’interrompre mettant de l’ordre dans tout ça.

JACOB « Tu sais, je vais être franc, on s'est promis de ne plus avoir de secret l'un pour l'autre avant que tu ne perde la mémoire et même si ça me fait du mal de te le dire une seconde fois, je suis Lycanthrope. Je te l'ai dit après un retour de pleine lune lorsque ma mère t'avais invité à dormir. Ca a été dur au départ, mais finalement tu l'a accepté. Et William en est un aussi. D'après ce que tu m'as dit tu avais neuf ans lorsque tu la su. Je sais que c'est dur d'emmagasiner tant de connaissances d'un coup, mais c'était important que je te le dise. »

La suite me parut lointaine quand j’entendis le mot lycanthrope. Ok là c’était une blague vraiment de mauvais goût ! En fait on m’avait jeté un sort temporaire pour me faire une farce. Oui ça devait être ça parce que là franchement c’était un peu gros. J’aimais un homme et j’allais en épouser un autre sachant que les deux sont lycanthropes. Mouais non là c’est trop gros… Je ne fis même pas attention au reste de son récit trop occupée à me dire que c’était un mensonge. J’avais un regard sans véritable expression. Je ne voulais plus croire à toutes ces histoires qui n’avaient aucuns sens. Je ne m’en sortais plus. C’était bien trop pour moi. Il marqua alors un temps d’arrêt avant de finir par dire :

JACOB « Pour ce qui est de notre vie sentimentale et plus encore, elle est soumise à certaines traditions. Si tu n'as pas de questions sur le reste je peux t'en parler maintenant si tu veux. Sinon, tu me diras juste quand tu voudras que je t'en parles, j'attendrais. »

LYNE « Tu es en train de me dire que j’aime un lycanthrope ! »

Sur le coup je parlais de William et ça m’avait échappé mais je fus soulagée de me dire qu’il le prendrais plus pour lui. Je devrais faire attention quand même, même si tout ça était complètement absurde. Cependant la version de William me semblait tout à coup plus logique. Lycanthrope. Non ça je ne le digérais pas et ça se voyait bien sur mon visage alors qu’il déposait un baiser sur mon front. Je me reculais instinctivement. J’avais du mal avec ce genre de contact.

LYNE « Ok… D’accord… Stop là ça fait trop. Je ne veux plus rien savoir ! »

Je me décidais alors à m’asseoir pour penser à me lever. Moi inconsciente ? Ce n’était pas nouveau… Mais je refusais une minute de plus de rester là à devoir entendre le récit de tout le monde sans en trouver une logique sûre. Seulement ma tête tourna violemment un instant et je perdis la vision momentanément me retrouvant complètement dans le noir à la limite de l’inconscience. Je sentis des mains se poser sur mes joues mais cette voix était bien trop lointaine. J’eus l’impression d’être complètement transporté sur un autre lieu sombre où régnait violence et sentiment de peur. Comme la sensation de se prendre une baffe en pleine figure. Serais-ce le médicomage qui était entré dans la pièce m’ayant vu partir dans les vapes ou cet homme qui avait essayé de m’embrasser et que j’avais mordu pour cause de mes vêtements complètement déchirés. C’était un véritable brouillard entre la réalité et mes souvenirs qui me faisaient face. Je mélangeais alors certaines informations du passé avec des illusions sorties tout droit de mon imagination et d’un cauchemar qui me donna une scène faussée de mon passé, celle de l’agression. La sensation que cet homme qui voulait abuser de moi était Jacob et non un pauvre type de l’allée des embrumes. La sensation que mes larmes coulent sur mes joues. J’avais l’impression que c’était si réelle que j’en souffrais une deuxième fois. Je finis par me laisser complètement submerger par mes terreurs…

La journée finit par passer sans que je n’ouvre les yeux une nouvelle fois après avoir tombé dans les citrouilles. Le médicomage s’était occupé de moi et avait dit à Jacob que j’avais besoin de repos et qu’il faudrait y aller doucement surtout question informations… Que ça pouvait provoquer des chocs trop brutaux. Le but était de me faire retrouver la mémoire en douceur et non violemment. William qui avait appris que j’avais rechuté n’avait pas hésité à traiter Jacob d’irresponsable estimant que ça ne pouvait être que de sa faute. Et moi je finis par me réveiller en fin de soirée le jour suivant. J’avais un mal de tête pas possible. Je regardais alors autour de moi. Personne… J’étais seule. Je me frottais alors le front en grimaçant. J’avais l’impression qu’un magicobus venait de me passer dessus. Je tentais alors de me rappeler comment j’étais arrivée là. Mais rien… j’avais juste un vague souvenir de William ou de Jacob. Jacob ! O.O Rien qu’à ce nom je sentais mon corps frissonner de tout son long et mon cauchemar me revint… Ou la réalité. Je n’étais plus sûre de quoi que ce soit en fait. C’est alors que j’entendis du bruit venant du couloir.

WILLIAM « Si c’est pour que tu nous la replonges dans le coma non merci tu n’iras pas la voir ! Faudra me passer sur le corps d’abord !

AURORA « Messieurs cessez de vous disputer de cette façon ! Non mais vous vous rendez un peu compte de ce que vous faites ? Ce n’est pas en vous battant que vous l’aiderez à se rétablir ! Et si ça continue je vais vous supprimer vos visites pour qu’elle puisse au moins se remettre correctement sans des parasites comme vous ! »

Pourquoi j’avais la sensation que derrière cette porte il y avait William et Jacob ? Je me sentais vraiment mal encore une fois. En fait je crois que dormir n’était pas plus mal. L’infirmière leur ordonna donc de se calmer et qu’il faudrait partager cette visite à deux et sans faire de bruit sinon plus de visites pour aucuns des deux. J’entendis alors la porte s’ouvrir. J’avais le choix : faire l’endormie et avoir la paix et éviter les questions ou les longs discours embrouillant ou jouer la carte de je suis réveillée et supporter le mal aise. Hum… De toute façon il ne pouvait pas y avoir pire situation je le sentais. Bah quitte à le vivre autant pouvoir en placer une… Je les vis tous les deux alors approcher luttant pour ne pas se casser la figure d’une minute à l’autre. C’était tellement visible que même moi je le sentais. Et mon premier regard fut alors pour William… Légitime puisque je crois que c’est lui que j’aimais… A moins que je garde le meilleur pour la fin et pose mon regard sur Jacob que je pouvais très bien aimé aussi. Enfin aimer ne veut pas dire confiance. J’avais encore cette vision en travers de la gorge et à quelque part Jacob me faisait… peur. Mais le pire dans tout ça c’est que je trouvais cette peur envoûtante. Je me sentais vraiment inconsciente dans le genre. Me voilà à ne plus savoir lequel des deux lycanthropes j’aimais vraiment. J’avais la sensation que ce genre de situations embarrassantes ne m’était pas inconnu. Bon et bien… Bonsoirs messieurs comme on dit hein. Je voulais alors m’asseoir pour parler mais les deux se jetèrent sur moi pour m’en empêcher. --’ C’est bon je suis pas en sucre !

LYNE « Écoutez… Vous êtes mignon mais on va fixer des règles. Aucun des deux m’approchent à moins d’un mètre. Comme ça pas de jaloux et moi je serais rassurée de me savoir en sécurité. Je veux donc votre parole que vous respecterez ma demande… J’ai besoin de temps et embrasser ou me faire prendre dans les bras par un inconnu, que ce soit l’un comme l’autre ce n’est pas mon truc… j’espère que vous le comprendrez. »

WILLIAM « Promis ma belle… Tes désirs seront des ordres. »

LYNE « Je suppose que je ne quitterais pas l’hôpital tant que mon état ne sera pas stable mais une fois fait j’irais vivre chez mes parents… Jusqu’à ce que je retrouve la mémoire et que je sois sûre de ce que je fasse. Je me sentirais plus en sécurité, ne le prenez pas mal mais même si vous avez l’air d’être à mes petits soins vous êtes des lycanthropes et… On ne peut se fier à des… hybrides. »

Voilà que je venais de formuler mot pour mot ce que mon père m’avait sans cesse répéter. William dût d’ailleurs tiquer puisqu’il fronça des sourcils. Il connaissait tout autant que moi dans le passé cette phrase qu’il nous disait souvent quand on était petit avant que William en devienne un. Je revoyais alors mon père nous faire la leçon sur chaque hybride avec mon frère et mes cousins aussi. Mes pensées se mêlèrent alors et par pure logique je finis par froncer des sourcils en les pointant du doigt.

LYNE « Une minute… Mon père sait pour toi William mais pas pour toi Jacob ! »

Donc ma relation cachée avec William se justifiait par la même occasion… Et ça expliquait pourquoi on avait accepté aussi sans rien dire que Jacob soit mon fiancé. Je supposais que l’idée ne devait vraiment pas plaire à William… Rien d’autres me revint alors en esprit. Je réfléchissais alors laissant un silence s’installait entre nous. Je finis alors par lever les yeux vers William…

LYNE « Pourrais-tu nous laisser s’il te plait j’ai besoin de parler à Jacob pour une question qui me trotte. On se verra plus tard… »

Il grimaça mais s’exécuta sans discuter et finit par sortir de la salle en se retenant de m’embrasser le front respectant ma demande. Il partit alors se poser dans le couloir non loin avec sûrement l’espoir de revenir dès que Jacob aurait quitté la salle.

LYNE « Qu’est-ce que tu entendais par « vie sentimentale soumise à certaines traditions » ? Je n‘ai pas compris tes paroles de la dernière fois… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith

avatar

Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Mar 11 Aoû - 14:10

      LYNE « Tu es en train de me dire que j’aime un lycanthrope ! » 

    Bah … ouais. J'acquiesçais d'un mouvement de tête sans rien ajouter d'autre. En même temps, que voulez vous ajouter d'autre ? Je n'avais rien à dire moi, j'étais comme ça et elle m'aimait pour ce que j'étais. Je lui déposa un baiser sur le front pour la rassurer mais elle se recula. Je me sentais pas très bien là. Je sais pas si c'est à cause du rythme de vie que je me suis donné depuis quelques jours où si c'est parce que je venais de réaliser que rien ne serait sans doute plus pareil, mais il fallait que je fasse avec.

      LYNE « Ok… D’accord… Stop là ça fait trop. Je ne veux plus rien savoir ! »

    Elle s'assit, mais sans que je puisse comprendre pourquoi elle retomba lourdement sur son lit. Je posa mes mains sur ses joues en murmurant son prénom avant d'appeler une infirmière. Elle était arrivé avec un médicomage pour voir ce qu'avait Lyne. Alors que j'étais assis sur une chaise à côté de la porte pour les laisser travailler ma vision se troubla. Je ne savais pas ce que j'avais mais j'avais autant de mal qu'elle à digérer ce qui arrivait, ça c'était sûr. Le médicomage me dit qu'elle avait besoin de repos et je du sortir de la chambre à contre cœur. De toute façon j'avais besoin de réfléchir. J'erra une bonne partie de la fin de soirée et de la nuit dans les rues de Londres. Transplanant de temps en temps à certains endroit qui avaient marqués notre vie: le lac du manoir de chez Lyne, le chemin où je lui ai annoncé que j'étais un loup garou, bien sûr je ne pouvais allez à poudlard, mais je faisais le tour de ces lieux qui avaient été important après poudlard. Finalement je rentra chez moi pour prendre une douche vers deux ou trois heures du matin. Le lendemain je travaillais à six heures, mais qu'importe. J'avais besoin de errer, je errais, j'avais besoin de réfléchir, je réfléchissais, et tant pis si ça réduisait mon temps de sommeil. Après tout j'étais un hybride, j'étais costaud et je surmonterais pire que ça.

    La journée passa, pas spécialement vite, pas spécialement lentement non plus. Je commençais à prendre l'habitude de ces journées où plus rien ne m'intéressais. Je ne parlais presque plus à personne, j'arrive, je fais mon travail et je pars; c'est tout. Rien de passionnant. Plus rien ne me passionnait de toute façon, mais au fond de moi je savais que c'était mieux pour moi d'aller au travail, même si je ne faisais pas grand chose car mon maître de formation avait bien compris que je n'étais pas bien en ce moment, au moins ça m'évitais de rester chez moi ou à l'hôpital à me morfondre sur les projets que j'avais fais dans ma tête pour notre vie future. Bah, il y aurait juste quelques adaptations à faire, mais j'avais du mal à me dire que j'allais passer ma vie avec une fille qui ne se souvenait plus de toute notre histoire. J'avais l'impression que ce n'était plus Lyne. Pas de câlin, ni de bisous, nos contacts n'étaient plus de mise. Je savais qu'il lui faudrait du temps, mais moi ça me manquait. J'avais l'impression d'être de retour à Poudlard: une Lyne sur la deffensive avec qui il faut faire attention à ses moindres gestes si on veut gagner sa confiance. Je l'avais fait une fois et je n'étais pas certains de pouvoir le faire une seconde fois, néanmoins je m'accrochais.

    Je transplana à l'hôpital après ma journée de travail. Raaah pourquoi fallait il qu'il soit encore là celui là ?! Le couloir étais emplis de son odeur. Je n'avais rien contre les loups garou puisque j'en étais un, mais celui là, je dois bien l'avouer que je ne pouvais plus le supporter. Je voulu entrer dans la chambre mais celui ci m'en empêcha. Grrr. Il commence à me chauffer les oreilles. Pour qui il se prend ? Il n'est pas son fiancé, ni même son petit copain, il n'était pas son frère et encore moins son père; juste un ancien meilleur ami et il se permettait d'empêcher MA fiancée ?! Il a de la chance qu'on soit dans un hôpital et que j'ai un peu de tenu. Je ne me rabaisserais pas à hausser le ton ici, mais il n'a pas intérêt à me chauffer trop quand même.

      JACOB « Laisse moi passer William, j'ai le droit de voir ma fiancée. »
      WILLIAM « Si c’est pour que tu nous la replonges dans le coma non merci tu n’iras pas la voir ! Faudra me passer sur le corps d’abord ! »
      AURORA « Messieurs cessez de vous disputer de cette façon ! Non mais vous vous rendez un peu compte de ce que vous faites ? Ce n’est pas en vous battant que vous l’aiderez à se rétablir ! Et si ça continue je vais vous supprimer vos visites pour qu’elle puisse au moins se remettre correctement sans des parasites comme vous ! »

    Alors là ce serait la meilleur. Me faire supprimer mes visites à causes de ce crétin … manquerait plus que ça. Il finit par s'écarter la porte et j'entra … suivit par monsieur pot-de-colle. Je m'approcha du lit de la demoiselle éveillée. Lyne essaya de s'assoir sur son lit mais je l'en empêcha … imité par l'autre tâche qui se sentais pas du tout de trop.

      LYNE « Écoutez… Vous êtes mignon mais on va fixer des règles. Aucun des deux m’approchent à moins d’un mètre. Comme ça pas de jaloux et moi je serais rassurée de me savoir en sécurité. Je veux donc votre parole que vous respecterez ma demande… J’ai besoin de temps et embrasser ou me faire prendre dans les bras par un inconnu, que ce soit l’un comme l’autre ce n’est pas mon truc… j’espère que vous le comprendrez. »
      WILLIAM « Promis ma belle… Tes désirs seront des ordres. »
      LYNE « Je suppose que je ne quitterais pas l’hôpital tant que mon état ne sera pas stable mais une fois fait j’irais vivre chez mes parents… Jusqu’à ce que je retrouve la mémoire et que je sois sûre de ce que je fasse. Je me sentirais plus en sécurité, ne le prenez pas mal mais même si vous avez l’air d’être à mes petits soins vous êtes des lycanthropes et… On ne peut se fier à des… hybrides. »

    J'avais une envie folle de truicider William après sa petite phrase lèche botte mais cette envie fut vite estomper avec la phrase de Lyne. « On ne peut pas se fier à des hybrides. » Jamais elle ne m'avait qualifié ainsi en ma présence. Du moins, pas en parlant de moi directement. Je me sentais blessé. Ou plus que ça encore … Ca me faisais mal. Ma propre fiancée qui me qualifiait ainsi. Elle m'aimait, JE l'aimais et nous allons nous marier et elle me traite d'hybride … Bon c'est ce que je suis certes, et ce n'es pas la première fois qu'on m'appelle ainsi. Toute ma jeunesse mon père et mon frère aîné ne m'ont jamais respecté et m'ont donné tout les noms possibles et inimaginable, mais là ! L'entendre de la bouche de celle que j'aimais me faisais l'effet d'un coup dans le dos.
    Elle fronça les sourcils et nous pointa du doigt.

      LYNE « Une minute… Mon père sait pour toi William mais pas pour toi Jacob ! »
      JACOB « Exact. »

    Que voulez vous que je dise de plus ? C'était exact, j'ai dit « exact ». Je fronça les sourcils à mon tour. Attend si elle se souvenait que son père ignorait ma condition c'est qu'elle retrouvait un peu la mémoire ?! Oh Merlin, dites moi que je ne rêve moi et redonnez lui sa mémoire s'il vous plait. Bizarrement je me sentais plus léger, j'étais persuadé qu'elle retrouvait des bribes mémoires peu à peu. J'aurais bien sourit en d'autres circonstances, mais là, le sourire n'était pas de mise. Le silence s'installa alors sans que personne ne dise mot et Lyne leva les yeux vers … l'autre tâche.

      LYNE « Pourrais-tu nous laisser s’il te plait j’ai besoin de parler à Jacob pour une question qui me trotte. On se verra plus tard… »

    Ah ça, ça fait plaisir ! Plus de William dans les parages, rien que elle et moi pour discuter seul à seul. William s'exécuta sans discuter. Je souriais intérieurement, content d'être débarrassé de sa présence même si je le sentais encore là, dans le couloir. Je regarda alors Lyne en me demandant de quoi elle voulait parler. Ou alors peut être qu'elle n'avait rien à dire et qu'elle voulait juste se débarrasser de William :p Hum. Restons sérieux.

      LYNE « Qu’est-ce que tu entendais par « vie sentimentale soumise à certaines traditions » ? Je n‘ai pas compris tes paroles de la dernière fois… »

    Je grimaça. Arf. Je savais bien qu'il allait falloir que je lui explique toutes ces traditions et les promesses qu'on avait faite à sa grand mère. Je suppose que son frère lui aurait expliqué ça mieux que moi, mais il n'était pas là. C'était donc à moi de le faire. Je pris une chaise et m'assis.

      JACOB « En faite, ta famille à certaines traditions en ce qui concerne le couple avant le mariage. Je suis sûr que ton frère ou ta mère t'en parleraient mieux que moi, mais je vais tout de même essayer de te dire ce qui nous concerne au moins. »

    Je leva la tête vers elle et plongea mon regard dans le sien. Ses yeux étaient toujours aussi beau, même si je n'y ressentais pas la lueur d'amour qu'ils laissaient paraître avant. Ca allait revenir, enfin, je l'espérais. Bon, comment je vais aborder le sujet moi … Parler de traditions en ce qui concerne ma vie privée c'est pas tellement mon truc, surtout en sachant que j'étais persuadé que William écoutait tout.

      JACOB « La principale est qu'une femme doit rester … pure jusqu'au mariage. Tu voulais savoir où on en était ? Et bien voilà, on respecte cette promesse. Câlins, bisous, mais pas de rapports ... sexuel avant le mariage. » Temps d'arrêt. « En ce qui concerne les autres traditions je ne les connais pas tellement, il y a les réunions où seul les hommes assistent, mais je n'y ai jamais assisté. Je ne peux pas te dire grand chose d'autre. »

    Quand j'y repensais … c'est vrai que je ne connaissais pas grand chose sur leur traditions. Il n'y avait que celle ci que je connaissais, les autres étaient sans doute moins importantes. Je la regarda en attendant ses réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford

avatar

Nombre de messages : 426
Age : 28
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Mar 11 Aoû - 14:54


J’avais fait sortir William de la pièce pour garder Jacob. J’avais besoin de savoir d’abord où j’en étais officiellement. On verra l’officieux après. En fait j’étais mal à l’aise d’une telle double vie. Je ne savais pas trop comment me placer ni comment réagir ce qui faisait de moi quelqu’un finalement de froid. Je m’en voulais d’être si dur avec eux mais comment se comporter ? Écouter simplement son cœur ? Mais comment pouvait-on quand ma mémoire ne se rappelait plus de rien. J’étais complètement perdue. Je le vis alors grimacer à ma question. Il prit alors une chaise et s’assit. J’ignorais pourquoi mais quelque part le voir comme ça me rendait mal… Comme si je prenais son mal aise aussi pour moi.

JACOB « En faite, ta famille à certaines traditions en ce qui concerne le couple avant le mariage. Je suis sûr que ton frère ou ta mère t'en parleraient mieux que moi, mais je vais tout de même essayer de te dire ce qui nous concerne au moins. »

Ok donc en plus de ça j’avais une famille bien compliquée. Comme si ça ne me suffisait pas ! Pourquoi ne fallait-il pas simplement que j’aime un homme et que je m’enfuis avec lui pour ne plus avoir de tels problèmes ?! J’en pouvais déjà plus de toutes ces complications. Comment j’avais fait pour les vivre constamment de cette façon ? Il leva la tête vers moi pour plonger son regard dans le mien. Je sentais une vague d’émotion que je ne possédais pas. C’était étrange la douce mélodie qui ressortait de ses yeux. J’avais l’impression qu’elle apportait une certaine chaleur en moi… Comme ce besoin d’avoir un tel regard. J’avais la drôle de sensation en fait que mon corps réagissait de lui-même à chaque gestes des personnes qui m’entouraient de façon instinctive. Comme si mon corps ne pouvait oublier ce que j’avais vécu contrairement à ma mémoire…

JACOB « La principale est qu'une femme doit rester … pure jusqu'au mariage. Tu voulais savoir où on en était ? Et bien voilà, on respecte cette promesse. Câlins, bisous, mais pas de rapports ... sexuel avant le mariage. » Temps d'arrêt. « En ce qui concerne les autres traditions je ne les connais pas tellement, il y a les réunions où seul les hommes assistent, mais je n'y ai jamais assisté. Je ne peux pas te dire grand chose d'autre. »

LYNE « Alors je suis encore… vierge. Et jamais tu n’as essayé de… le faire avec moi ? »

J’avais la sensation que Jacob avait beaucoup de respect et d’amour pour moi. Je me perdais dans son regard et ses émotions. J’avais l’impression d’arriver à ressentir ce qu’il pouvait ressentir. Amour mais tristesse… Comme un mal qui le rongeait malgré un certain bonheur. Je finis par m’asseoir posant mes jambes dans le vide restant ainsi face à lui. Je le regardais sans rien rajouter l’observant. Mes yeux le détaillaient doucement. Je n’avais pas encore eu l’occasion de le faire. Je regardais son visage si dur et ferme et pourtant si doux et émotif… Son cou… La carrure de son torse et de ses bras. Il avait bien celle d’un loup-garou. Quand je regardais mes bras à moi si fin à côté j’avais l’impression qu’il pourrait me briser en un seul coup s’il le voulait. Et pourtant il avait l’air prévenant et doux. Je sentais doucement mon corps souhaiter son étreinte malgré moi comme le manque de cette chaleur qui pouvait réchauffer mon cœur. Je tendis une main vers lui…

LYNE « Approche-toi… S’il te plait… »

Il se leva pour prendre ma main et suivre mon geste pour être juste en fasse de moi. Je dus légèrement écarter les jambes pour qu’ils soient vraiment proche de moi. Je laissais mon corps me guider. Je vous laisse deviner les battements de mon corps. Je ne disais rien. Voilà que tout à l’heure je lui demande de rester à un mètre de distance de moi et que là j’étais presque tout contre lui. Sa main dans la mienne je la portais à ma joue fermant les yeux. Est-ce que mon corps réagirait de la même façon si c’était William ? Je l’ignorais… Mais une chose était sûre, j’avais la sensation qu’il réclamait Jacob. Je fis glisser sa main à mon cou pour la passer sur mon épaule et enfin mes hanches où je le laissais la placer à sa manière. Je finis par sourire.

LYNE « Tu es possessif… Tu ne supportes pas que William m’approche et à chaque fois qu’il est dans les parages tu poses ta main de cette façon sur ma hanche pour signaler que je t’appartiens et qu’il n’a pas l’intention d’approcher… J‘ignore pourquoi mais j‘ai la sensation que mon corps reconnaît chacun des gestes que l‘on peut avoir sur moi. Attend… »

Je voulus me lever. Je m’accrochais alors à lui pour descendre du lit et poser mes pieds par terre. Je n’avais pas beaucoup d’équilibre mais il me tenait pour que je ne tombe pas. Il me soutenait en me regardant inquiet.

LYNE « Ne pense même pas à me porter pour me reposer sur le lit comme tu as si souvent la manie de faire Jacob ! »

Je lui avais ça en lui lançant un regard noir d’avance avant de finalement avoir un temps d’arrêt. Comment je sais ça moi ? Je le regardais surprise. C’était sorti sans que je ne réfléchisse.

LYNE « Tu me portes souvent au lit quand je suis mal… » finis-je par conclure.

J’avais alors la sensation que celui qui pourrait m’aider serait mon corps qui reconnaissait pas mal de choses. En fait j’avais l’impression de réussir à deviner certaines de ses réactions instinctivement et pourtant aucun souvenir ne me revenait précisément. C’était vraiment étrange. Comme si j’avais un passé et que mon corps m’en donnait les indices sans que je n’arrive à m’en rappeler les détails. Je relevais alors les yeux vers lui. Je finis alors par rougir en réfléchissant à ce que je venais de dire. Pourquoi ? Parce que je finis par faire une association d’idée en me disant que je ne suis pas faible et que donc je ne devais pas si facilement me laisser coucher dans un lit comme ça dans les draps pour dormir. Oh la la on a jamais rien fait mais si ça se trouve… Je rougissais encore plus fort. Et bien sûr la question qui tue :

LYNE « Tu m’as déjà vu nue ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith

avatar

Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Mar 11 Aoû - 17:14

    J'étais assis sur une chaise que j'avais trouvé dans la chambre et que j'avais placé à côté du lit de Lyne à une distance respectable puisqu'elle nous a demandé tout à l'heure de rester à une certaine distance d'elle. J'aurais aimé la prendre dans mes bras, sentir la chaleur de son corps, respirer son parfum, mais je respectais ses conditions. Je venais de lui raconter vaguement en quoi consistait la tradition qui nous concernait le plus c'est à dire celle de n'avoir aucun rapport sexuel avant le mariage. Je respectais cette tradition, même si parfois il faut bien avouer que la tentation d'aller plus loin était là, mais je maitrisais mes pulsions et mes envies.

      LYNE « Alors je suis encore… vierge. Et jamais tu n’as essayé de… le faire avec moi ? »
      JACOB « Non. J'ai accepté cette tradition, j'ai promis à toi et à ta grand mère que je la respecterais donc je le fais. Je respecte cette tradition tout comme je respecte tes choix. Jamais je ne te brusquerais pour ça. »

    Je la respectais, bien plus même que personne d'autre. Elle était trop importante à mes yeux. Même là, dans cette chambre d'hôpital, même si elle m'a traité d'hybride je la respecte, même si elle me fait mal. J'aurais trop honte de ne pas le faire. Je la regarda s'assoir, laissant tomber ses jambes dans le vide. Elle était assise face à moi. Je remarqua qu'elle me détaillait mais je la laissais faire. Ca l'aiderait peut être à se souvenir de quelque chose. Je ne bougeais pas, me contentant de l'observer. C'était un silence un peu embarrassant, je dois bien l'avouer. Elle tendis alors sa main vers moi. Que cherchait-elle ? Bonne question.

      LYNE « Approche-toi… S’il te plait… »

    Je me leva en silence et pris sa main. Elle m'avait ramené juste en face d'elle et écarta les jambes pour que je puisse me rapprocher on ne peut plus d'elle. Etonnant, sachant que juste avant elle m'avait demandé de garder mes distances. Je la laissait faire, aller à son rythme. Je sentais les battements de son cœur, rapides, c'était le moins que l'on puisse dire, mais j'avais l'habitude avec Lyne. Ma main était toujours dans la sienne et elle la porta à sa joue en fermant les yeux. Elle glissa ma main dans son cou pour la passer sur son épaule, puis à ses hanches. Ses hanches … instinctivement je plaçais ma main dessus comme j'en avais l'habitude. J'évitais de me rapprocher trop d'elle ou d'être trop entreprenant de peur de lui faire peur, mais retrouver le contact de son corps me faisait du bien. Je la vis sourire. Je souris à mon tour.

      LYNE « Tu es possessif… Tu ne supportes pas que William m’approche et à chaque fois qu’il est dans les parages tu poses ta main de cette façon sur ma hanche pour signaler que je t’appartiens et qu’il n’a pas l’intention d’approcher… J‘ignore pourquoi mais j‘ai la sensation que mon corps reconnaît chacun des gestes que l‘on peut avoir sur moi. Attend… »

    O.O Waw. Pourtant là je n'avais pas de gestes possessif. Etonnant. Rien que le contact de ma main sur sa hanche lui rappela les gestes que j'avais quand William était dans les parages. Serait-ce qu'inconsciemment mon geste aurait été quelque peu possessif cette fois ci ? Je ne sais pas vraiment, mais elle semblait percevoir des souvenirs d'avant l'accident. Elle voulu se lever et s'accrocha à moi pour descendre du lit. Elle posa ses pieds par terre. J'étais pas très rassuré de la voir debout, aussi je la tenais pour m'assurer qu'elle ne tombe pas. Je la soutenais en lui lançant un regard un peu inquiet. Ce n'était pas très raisonnable de se lever comme ça et si je n'avais écouté que moi je l'aurais portée pour la remettre dans son lit illico presto. Je ne voulais pas qu'elle risque de se faire mal, même si je la tenais. Elle me paraissait si faible.

      LYNE « Ne pense même pas à me porter pour me reposer sur le lit comme tu as si souvent la manie de faire Jacob ! »
     
    O.O Elle s'était reconvertie en devin ? A moins que c'était trop évident. Elle me lança un regard noir pour être sûr que j'avais compris. Bon ben, on oublie le fait de la remettre dans son lit. Ca ne me paraissait toujours pas très sérieux qu'elle se lève, mais si elle en avait décidé ainsi … Elle me regarda surprise.

      LYNE « Tu me portes souvent au lit quand je suis mal… »
      JACOB « Oui, c'est vrai je l'avoue. » dis-je en souriant.

    Premier vrai sourire. Elle m'avait démasqué, ça me faisait rire. Elle avait un don pour ça. Et puis, ça me faisait plaisir qu'elle ai l'air de retrouver un peu de mémoire comme ça, son corps ne semblait pas tout avoir oublié. Je la soutenais toujours lorsqu'elle me regarda en rougissant. Je me demandais bien ce qui était passé dans sa tête.

      LYNE « Tu m’as déjà vu nue ? »

    Ah ça ! XD En effet il y avait de quoi rougir pour Lyne. J'afficha un grand sourire en secouant la tête.

      JACOB « Et non. Enfin si, une fois quand j'ai été dans la baignoire alors que t'y étais mais il y avait plein de mousse, ça compte pas. Donc non, je ne t'ai pas vu nue. »

    Je sentais ses jambes faiblir. Je me retourna face à elle, elle était presque contre moi. Je la regarda en lui envoya un regard noir. Peut importe ce qu'elle avait toute à l'heure, elle va retourner dans son lit.

      JACOB « Tu es encore trop faible pour te promener, mon Ange. »

    Mon Ange, je l'appelle souvent comme ça. Après tout c'en est un, comment en serait il possible autrement ? Si douce, si gentille, si belle, si patiente. Elle était parfaite. Je la souleva du sol comme une princesse. Une main sous ses genoux, l'autre dans son dos. Je la porta jusqu'à son lit pour la poser contre son oreiller. J'hésita un moment et m'assis finalement à ses côtés. Je caressa ses cheveux d'un air absent sans faire tellement attention.

      JACOB « On a vécu tellement de choses ensemble … J'ai eu peur de t'avoir perdu. Je t'aime Lyne, je t'ai toujours aimé et je t'aimerais toute ma vie. Je serais toujours là pour toi. »

    Je me sentais bien à ses côtés. J'étais tiraillé entre deux choix: l'embrasser ou pas. J'avais peur d'aller trop vite pour elle mais d'un côté, si son corps réagissait au mien, aux endroits où je pose mes mains etc, il réagirait peut être à un baiser. Peut être que ça l'aiderait … ou pas. Mon cœur me disait « fonce » ma tête réfléchissait trop. Je chercha son regard et y plongea le mien cherchant une réponse. Comment savoir si je n'essaie pas de toute façon ? Ouais, mais si elle me repousse en disant qu'elle n'était pas prête. Bah après tout je l'avais déjà subit une fois alors pourquoi pas deux. Oui mais si ça l'éloigne de moi. Et si elle n'attendait que ça. Et si elle trouvait William plus subtile sur le coup et qu'elle me laissait pour lui. Je suis sûr que c'est ce que veux ce crétin. Rah faut que j'arrête de me torturer. Je me mordis la lèvre en contemplant ses yeux. J'approcha lentement mon visage du sien, nos lèvres étaient toutes proches. Les miennes réclamaient les siennes c'était sûr mais les siennes. Le désir était plus fort que la raison. Je captura ses lèvres dans un baiser sensuellement délicat, l'une de mes mains posée sur sa joue. Je n'avais plus envie de le rompre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford

avatar

Nombre de messages : 426
Age : 28
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Mar 11 Aoû - 18:14


Oui bon je rougissais pas mal là mais que voulez-vous. Je sais pas pourquoi mais ça ne pouvait pas être autrement. Le sentiment de savoir que cet homme m’avait vu nu me gênait un peu. Peut-être parce que pour moi je ne le connaissais que depuis hier même si mon corps en disait le contraire. La raison du corps ou de la pensée… Dur dur de savoir lequel souvent écouter. Il afficha un sourire alors que je détournais mon regard gênée.

JACOB « Et non. Enfin si, une fois quand j'ai été dans la baignoire alors que t'y étais mais il y avait plein de mousse, ça compte pas. Donc non, je ne t'ai pas vu nue. »

Alors jamais… ça me faisait vraiment bizarre de savoir qu’on était fiancé et en couple et que pourtant jamais on avait… Ma tête me jouait alors une petite comédie faisant de ce qui m’entourait un petit tourbillon. Mes jambes faiblirent en même temps et il m’envoya un regard noir.

JACOB « Tu es encore trop faible pour te promener, mon Ange. »

LYNE « J’ai bien le droit d’essayer tout de même ! »

Qu’il m’appelle son ange me fit bizarre mais finalement je ne lui dit rien. On était fiancé après tout et puis à quelque part savoir qu’un aussi beau gosse prenait soin de moi s’était… plaisant je devais bien l’avouer. En tout cas je ne pouvais pas me reprocher une chose : mon manque de goût. Bien au contraire… Jacob était même légèrement plus mignon que William je devais l’avouer. Mais ça j’allais le garder pour moi. Il me souleva alors pour me poser dans mon lit. Je n’eus pas tellement le choix. Je ne dis alors rien. Ce n’était peut-être pas plus mal finalement. Il s’assit alors à côté de moi sans que je ne lui dise quoi que ce soit. Il caressa alors mes cheveux… Là aussi je ne dis rien. Après tout c’était agréable et j’avais la sensation d’être en sécurité. Je me surprenant sur la façon dont j’étais à l’aise avec lui. Chacun de ces gestes me paraissaient que douceur.

JACOB « On a vécu tellement de choses ensemble … J'ai eu peur de t'avoir perdu. Je t'aime Lyne, je t'ai toujours aimé et je t'aimerais toute ma vie. Je serais toujours là pour toi. »

Je relevais alors les yeux vers lui. Que dire ? J’étais incapable de lui dire que moi aussi je l’aimais puisque je l’ignorais complètement. Je savais que je me sentais bien à ses côtés mais encore ? J’étais incapable de le dire… Mon cœur ne voulait pas me donner une réponse ayant trop de doutes vis à vis de William. On ne pouvait aimer deux hommes du même amour. Mais alors lequel des deux étaient véritablement l’homme de ma vie ? Je n’arrêtais pas de me poser la question sans avoir une véritable réponse à fournir. C’était peut-être trop tôt… Ses yeux finirent alors par trouver les miens. Il avait l’air de se torturer sans que je sache pour quelle raison. Je ne cessais de le regarder sans arriver à quitter ses yeux de moi-même. Il se mordit alors les lèvres et je ne pus m’empêcher d’en faire de même alors que mon regard s’était finalement posé sur ses lèvres. Euh… C’est moi où je venais à l’instant de m’imaginer en train de l’embrasser ?! Je rougis un peu. Je pensais alors à détourner le visage quand le sien s’approcha du mien l’obligeant finalement à rester statique. Je sentais mon cœur s’accélérer doucement à chaque avancée de ses lèvres près des miennes. Tout se faisait si lentement que j’avais l’impression de pouvoir compter les minutes… Ses lèvres frôlaient alors doucement les miennes. J’hésitais… mais il fit le pas avant moi et me captura mes lèvres dans un baiser sensuel et si délicat que j’en fus complètement transportée. Sa main sur ma joue il m’embrassait alors sans plus savoir s’arrêter. Mon cœur s’emballa et par instinct je réagis automatiquement en me redressant pour poser à mon tour ma main dans son cou et lui retourner un baiser passionné alors que je venais coller mon corps tout contre le sien. Mon autre main vint finalement dans ses cheveux alors que je me redressais vraiment et bougeant un peu plus pour me coller encore plus à lui si c’était encore possible. Durant ce baiser je finis par arriver dans ses bras sans arriver à quitter mes lèvres des siennes. Je sentais alors doucement un désir monter en moi me faisant frissonner de tout mon corps. Ou la doucement je ne me contrôlais même plus sur le coup ! Je posais ma main sur son torse pour le repousser violemment détournant le visage.

LYNE « Non… »

Je n’osais pas le regarder de peur d’y lire de la déception dans ses yeux. Je me sentais complètement coupable. Je me mordais alors les lèvres sans vraiment savoir quoi faire. Je sentais son regard sur moi.

LYNE « Je… Ce n’est pas évident pour moi. Je… suis indéniablement et irrévocablement attirée par toi mais il y a William et je ne peux pas lui faire ça… »

Sans faire attention je venais de me trahir en insinuant que William n’était peut-être pas qu’un simple ami. Je ne m’en rendis même pas compte culpabilisant surtout entre mes soi-disant sentiments du passé pour William et ce que j’ai l’impression de ressentir pour Jacob. C’était vraiment étrange. J’avais des doutes pour William mais mon corps me pousser vers Jacob. Comme si je lui était prédestinée et que je ne pouvais lutter contre ça.

LYNE « Désolée… je n’ai pas le droit de continuer de jouer à ce double jeu comme dans le passé juste pour garder ma famille près de moi au lieu d‘assumer mes véritables sentiments... »

Je ne supportais pas ces mensonges et préférais finalement lui dire la vérité. Ce genre de doubles jeux n’étaient pas pour moi… Voilà que finalement William regagnait du terrain par un simple mensonge. Du genre à être incapable de faire du mal de la sorte à mon entourage j’étais plus du genre à assumer mon amour que de le cacher au travers d’un autre. Mon attirance pour Jacob était bien réelle ce qui avait du me pousser à le choisir mais je ne pouvais renier des sentiments comme ça. Enfin des sentiments passés parce que sincèrement au fond de mon cœur je savais que je ne ressentais rien. Mais après tout j’avais perdu la mémoire et ça pouvait très bien revenir comme mon attirance pour Jacob non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith

avatar

Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Mar 11 Aoû - 19:55

    Elle posa sa main dans mon cou et me retourna un baiser aussi passionné que le mien était délicat. Ma tête me disait bien que ça allait mal finir mais qu'importe, mon cœur en redemandait d'avantage encore. Son corps était coller contre le mien. Je sentis son autre main dans mes cheveux, elle se redressa pour se coller plus à moi. Elle était là dans mes bras sans que je sache vraiment comment elle était arrivée là, mais nos lèvres ne s'était pas quitté. Elle posa sa main sur mon torse et me repoussa plutôt violemment en détournant le visage.

      LYNE « Non… »

    Je n'arrivais pas à dire un mot. J'avais la désagréable impression d'être un jouet. Merlin ce que je détestais cette impression. Je ne comprenais pas pourquoi elle m'avait repoussé alors qu'elle avait répondu à mon baiser par tant de passion. Je croyais être prêt à me faire repousser, mais finalement je ne l'étais pas du tout. J'aurais préféré qu'elle reste dans mes bras, se blottissant contre moi comme elle le faisait si souvent avant. Ca n'avait pas été le cas. Pourquoi ? J'avais du mal à comprendre. Mon regard était fixé sur elle, alors qu'elle même avait tourné la tête.

      LYNE « Je… Ce n’est pas évident pour moi. Je… suis indéniablement et irrévocablement attirée par toi mais il y a William et je ne peux pas lui faire ça… »

    O_________________________________O Pardon ? Comment ça il y a William ? Y'a un truc que j'ai loupé là c'est pas possible. Pourquoi ne pourrait elle pas m'embrasser à cause de William ? Après tout, il n'avait pas son mot à dire la dedans. Après tout il n'avait même pas donné de signe de vie pendant toutes ces années ! Il y avait un truc que je n'arrivais pas à saisir là. Pourquoi était-il revenu ? On était si heureux sans lui. Je ne sais pas ce qu'il a à voir dans cette histoire, mais j'ai comme l'impression que ça ne va pas me plaire. De toute façon, j'ai su dès la première fois où on s'est vu qu'il allait nous mettre des bâtons dans les roues, et j'ai comme l'impression qu'il avait commencé.

      LYNE « Désolée… je n’ai pas le droit de continuer de jouer à ce double jeu comme dans le passé juste pour garder ma famille près de moi au lieu d‘assumer mes véritables sentiments... »

    Quel double jeu ? De quoi parlait elle ? Serait-ce qu'elle aimait William ?! Nooon ! C'était impossible ! Elle ne peut pas l'aimer en deux semaines à peine, depuis qu'il est revenu. Qu'est ce qu'elle voulait dire par « comme dans le passé » ? Elle avait joué un double jeu ? Elle aimait William et non moi ? Non, ça me paraissait impossible. Elle qui était encore sur moi je la fit s'assoir sur le lit et me leva. Je recula en la regardant. Elle venait de profondément me blesser. *« Il s’est présenté… comme mon ami »* Mais ouiiiiiiii ! J'ai compris pourquoi elle a hésité sur le mot ami. Il ne s'était pas présenté comme tel. Voilà pourquoi elle ne voulait pas que je m'approche trop, voilà pourquoi elle me repoussait. Je ne sais quel genre de bobards il lui avait fait avaler, mais je savais que c'était lui qui lui avait mis ça dans la tête. J'avais raison de penser en entrant la première fois qu'il avait enrichit certaines choses dans ce qu'il lui avait dit, mais là, ça dépassait tout ce à quoi je m'imaginais. J'ai lu dans ses yeux, la première fois où je l'ai vu, qu'il voulait récupérer Lyne. Voilà ce qu'il était en train de faire. Il profitait de sa faiblesse et de sa perte de mémoire pour lui dire n'importe quoi et l'éloigner de moi. Je me demandais bien ce qui me retenais de sortir dans le couloir et de lui foutre mon poing en pleine face. *Lyne* Bonne réponse. Je n'avais pas envie de risquer de perdre mes visites à l'hôpital, bien que … qu'ils essaient de m'empêcher de voir Lyne tiens, j'aimerais bien voir ça.
    Je rigola. Un rire froid s'échappa de ma bouche. Il était glaciale et en ferais frissonner plus d'un. Moi même sur le coup j'eus l'impression d'être pris d'une crise de démence. Comme si je ne contrôlais plus rien, je laissais place au loup. Non. Le loup était bien enfoui au fond de moi et c'était bien moi qui était présent dans la pièce. J'en voulais à William, mais je savais que ce n'était pas la faute de Lyne. La pauvre ne faisait qu'absorber ce qu'on lui disait dans le but de retrouver ses souvenirs et lui l'avait trahit en lui racontant des mensonges. Je n'avais aucun mot assez fort pour le qualifier mais il me dégoutait. Je me calma alors et tenta de m'expliquer à Lyne.

      JACOB « Hahaha Pendant un moment j'ai cru que tu me trompais … mais je viens de comprendre. Laisse moi te dire ce que j'ai compris après quelques minutes de réflexion. »

    Je me rapprocha du lit et m'assis sur la chaise qui était toujours à côté de celui ci. Je me massa les tempes comme si ça m'avait demander beaucoup d'attention et de concentration pour trouver ce que j'avais réussis à déduire. William avait essayé de me berner, il pensait que j'allais craquer et que j'allais frapper Lyne pour lui prouver que j'étais indigne. Ou alors souhaitait il juste pouvoir avoir une relation avec Lyne. Dans les deux cas je ne le permettrait pas. Pas comme ça du moins. Si elle souhaitait vraiment partager sa vie, j'attendrais que sa mémoire lui soit on ne peut plus revenu et je partirais loin. Je ne pourrais rester dans les parages en pensant que la femme que j'aimais était avec un autre. Mais pour l'instant ce n'était pas prévu. Je devais d'abord lui dire ce que j'avais compris, lui dire que son William lui avait menti dans le but de nous séparer. Je releva la tête.

      JACOB « William … C'est William qui t'as dit ça n'est ce pas ? Il t'as dit que vous aviez une relation ou quelque chose et que tu n'étais pas avec moi par amour. Il t'as menti. J'aurais du le deviner. Lorsque je suis venu à l'hôpital le soir où tu as repris connaissance, il est partit bien précipitamment. Il avait peur. Peur que je découvre son mensonge sans doute. Ce soir là je me suis dit qu'il avait du embellir ses actions où quelque chose comme ça, mais je ne pensais pas qu'il aurait pu allez si loin. Le jour où tu l'as revu pour la première fois aux réunions chez tes parents, j'ai lu dans ses yeux, je l'ai fixé un long moment. Il n'a rien dit à voix haute, mais moi je l'ai compris. Les lycans savent se faire comprendre rien qu'avec le regard, crois moi. Ce soir là, il m'a lancer plus ou moins un défis que je n'ai pas pris au sérieux. Le centre de ce défis, c'était toi. Il a pour but de te récupérer. Il veut nous séparer. Il veut te prouver qu'il est mieux que moi alors qu'il est partit pendant près de dix ans et qu'il ne t'as jamais donné de nouvelle. Je le sais Lyne. »

    La pauvre devait se prendre pas mal de truc d'un coup. Je comprend maintenant pourquoi elle était troublée. Penser qu'elle à deux hommes dans sa vie … Merlin mais qu'il est stupide ce William. Jamais Lyne ne s'abaisserait à ça. Si jamais elle aurait réellement faire sa vie avec lui elle n'aurait pas accepté ma demande ce soir là, quitte à me faire du mal elle aurait préféré rompre plutôt que de devoir partager son cœur et être infidèle. J'espérait que la Lyne de maintenant, même sans sa mémoire, le comprenne ne serait ce qu'avec le bon sens. J'avais une « preuve » de ce que j'avançais. Elle n'avait pas tenu une semaine depuis que William lui avait annoncé ça, aurait elle pu réellement tenir trois ans ?

      JACOB « Lyne, ça fait trois ans qu'on est ensemble. Tu n'as pas tenu une semaine en portant le mensonge de William, crois tu sincèrement que tu aurais pu tenir trois ans ? Sachant que tu me cotois au quotidien, on dort dans le même lit et on s'embrasse à longueur de journée. La dernière fois, tu m'as attendu devant le ministère, tu discutais avec William en m'attendant. Il t'as dit qu'il n'était pas trop tard pour changer d'avis, il voulait que tu me quitte et tu lui a répondu 'Et bien je tacherais de m'en souvenir William mais mon choix est déjà tout tracé. ' »

    J'espérais qu'elle comprenne que c'était trop absurde pour être vrai. Je mourrais d'envie d'aller frapper William, mais je ne le ferait pas. Je ne lui donnerais pas de raison d'avoir dit vrai, il ne vaut pas mieux que moi. Je savais que si je me battais avec lui je perdrais Lyne, elle n'aimait pas la violence. Et William n'en serait que trop content … Je n'étais pas assez bête pour ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford

avatar

Nombre de messages : 426
Age : 28
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Mar 11 Aoû - 20:49


Je ne voulais pas continuer à mentir. Je détestais ça… Tromper une personne à ce point… Comment est-ce que j’avais pus faire ça ? Je me sentais si mal de lui avoir menti pendant des années. A moins que finalement j’ai aussi des sentiments pour Jacob et que je refuse de choisir… Mais comment peut-on aimer deux hommes d’un amour sincère ? Pour moi ça me semblait impossible et je ne comprenais pas mes choix passés. C’est d’ailleurs pour ça que ça m’échappa. J’étais incapable de le garder plus longtemps pour moi et lui faire du mal derrière son dos. Il finit par me faire asseoir et se lever. Je le regardais faire. Je comprenais très bien sa réaction mais ça suffit les mensonges ! Je n’en pouvais plus. Peu importe le mal que je ferais tout le monde saurait la vérité et si en effet j’aimais William et bien je finirais avec William et non Jacob. Il était hors de question que je joue avec son cœur aussi. C’est alors que Jacob rigola. Ok… là j’ai du louper encore un épisode. Il y a quoi de drôle dans ce que j’ai dit ?! Je suis en train de lui avouer que j’ai du le tromper pendant longtemps et lui il rigole ? Seulement je sentais bien que ce n’était pas par joie. Le son de son rire me fit baisser les yeux me sentant encore plus mal que je ne l’étais… Mais j’assumerais mes bêtises. Il finit par se calmer…

JACOB « Hahaha Pendant un moment j'ai cru que tu me trompais … mais je viens de comprendre. Laisse moi te dire ce que j'ai compris après quelques minutes de réflexion. »

Je ne répondis pas fronçant les sourcils et relevant le regard vers lui. Je le vis s’approcher de moi et s’asseoir sur la chaise. Mon corps souffrait de cette éloignement mais je l’ignorais me faisant violence pour arrêter tous ces mensonges. Il se massa alors les tempes. Il releva alors la tête…

JACOB « William … C'est William qui t'as dit ça n'est ce pas ? »

J’acquiesçais d’un signe de tête. Qui d’autre ?

JACOB « Il t'as dit que vous aviez une relation ou quelque chose et que tu n'étais pas avec moi par amour. Il t'as menti. J'aurais du le deviner. Lorsque je suis venu à l'hôpital le soir où tu as repris connaissance, il est partit bien précipitamment. Il avait peur. Peur que je découvre son mensonge sans doute. Ce soir là je me suis dit qu'il avait du embellir ses actions où quelque chose comme ça, mais je ne pensais pas qu'il aurait pu allez si loin. Le jour où tu l'as revu pour la première fois aux réunions chez tes parents, j'ai lu dans ses yeux, je l'ai fixé un long moment. Il n'a rien dit à voix haute, mais moi je l'ai compris. Les lycans savent se faire comprendre rien qu'avec le regard, crois moi. Ce soir là, il m'a lancer plus ou moins un défis que je n'ai pas pris au sérieux. Le centre de ce défis, c'était toi. Il a pour but de te récupérer. Il veut nous séparer. Il veut te prouver qu'il est mieux que moi alors qu'il est partit pendant près de dix ans et qu'il ne t'as jamais donné de nouvelle. Je le sais Lyne. »

Parti… pendant dix ans… J’eus un moment de vague avec la sensation que la réalité était tout autre. Je me voyais regarder à travers une fenêtre l’orage alors que ma mère me disait d’aller me coucher et que je refusais d’y aller. Je ne voulais ni manger ni boire ni dormir. Rien… Simplement regarder à travers la fenêtre le paysage. Les ordres de mon père ou encore ses menaces n’y avaient rien fait. Je restais à regarder à travers ma fenêtre. Je souffrais de son absence. Le seul ami que j’avais eu dans ma tendre enfance. Je me rappelais pleurer pendant des jours devant cette fenêtre le réclamant. Je n’avais que neuf ans… Je baissais le regard sans oser croiser celui de Jacob me rappelant un détail de ma vie qui m’avait prise par surprise.

JACOB « Lyne, ça fait trois ans qu'on est ensemble. Tu n'as pas tenu une semaine en portant le mensonge de William, crois tu sincèrement que tu aurais pu tenir trois ans ? Sachant que tu me côtoies au quotidien, on dort dans le même lit et on s'embrasse à longueur de journée. La dernière fois, tu m'as attendu devant le ministère, tu discutais avec William en m'attendant. Il t'as dit qu'il n'était pas trop tard pour changer d'avis, il voulait que tu me quittes et tu lui a répondu 'Et bien je tacherais de m'en souvenir William mais mon choix est déjà tout tracé. ' »

LYNE « Il n’est pas parti… On nous a forcé à nous séparer. Je… me rappelle pleurant pendant des jours refusant de vivre parce que mon père refusait que je continue à le voir après sa transformation… Ces semaines de souffrance. Ce manque de lui durant mon enfance m’ont fait souffrir. J’avais juré que jamais plus personne ne m’approcherait si lui ne le pouvait. »

J’avais la sensation de retrouver un fil de mon histoire qui expliquait pas mal de choses. Je me revoyais seule à Poudlard… Refusant tout contact me méfiant de tous. Mes souvenirs s’arrêtaient là.

LYNE « Puis j’ai du te connaître mais je n’arrive pas à me rappeler. » dis-je à contre cœur. « Mais si tu dis vrai… S’il je ne l’aimais pas en secret pendant tout ce temps pourquoi me faire croire une telle chose en prenant les risques que je retrouve la mémoire et découvre la vérité ? Pour une stupide compétition entre loups sur qui aurait mon cœur ? Je refuse de le croire… William ne peut être comme ça. C’est quelqu’un de bien au fond de lui et j’en suis persuadée. Sa façon de me regarder… Tu as la même. Celle d’une personne touchée par l’amour… »

Je marquais une pause. J’avais besoin de faire de l’ordre dans mes idées. Bon nous allons récapituler hein parce que je vais finir par me perdre…

LYNE « Reprenons depuis le début… Je suis petite. Je rencontre William et on devient très proche. William devient loup-garou, mon père ne le supporte pas et m’empêche de le revoir. Je finis par me créer une bulle de chagrin et de solitude qui me poursuit à Poudlard jusqu’à ce que je te rencontre. Jusque là ça va… J’aurais oublié William ? »

Je n’arrivais pas à m’en rappeler de ce qu’il avait bien pu se passer avec Jacob et c’était une horreur. J’avais le sentiment qu’on m’avait volé mon passé…

LYNE « Sinon nous sortons ensemble… il y a trois ans. On emménage ensemble je sais plus quand et j’apprend que tu es un loup-garou. Et je… reste avec toi pour accepter ta demande en mariage. »

Je fronçais des sourcils. Là aussi ma logique ne collait plus du tout. Pourquoi ma relation avec Jacob est accepté si c’est un loup-garou alors que mon père a refusé pour William quand on était jeune ? Ah oui j’avais presque oublié… Mon père ne sait pas pour Jacob… Là aussi ça clochait. Je regardais Jacob sans comprendre mes propres choix.

LYNE « Ne te vexes surtout pas de ce que je vais dire mais la logique ne voudrait-il pas que l’on ne soit plus ensemble ? Enfin je veux dire : ma famille ne supporte pas les… personnes un peu différentes. »

Cette fois-ci j’avais évité de dire hybride comprenant que pour ma part ça ne me dérangeait pas tant que ça… En fait je me rendais compte que ça ne m’empêcher pas d’être attirée par Jacob bien au contraire… Ce côté dangereux était… enivrant. Bon faudrait que je pense à me baffer des fois pour de telles pensées !

LYNE « Pourquoi quand j’ai appris que tu en étais un j’ai continué notre relation ? J’aurais dû l’arrêter logiquement parce que sinon ce serait mentir constamment à ma famille. C’est comme si je les trompais… Je n'arrive même plus à comprendre mes propres choix. Je me sens complètement perdue... »

Je finis par baisser le regard vers mes mains n'osant plus du tout le regarder dans les yeux. Je me sentais mal de lui dire ça aussi directement mais notre histoire était tellement compliquée que j’essayais de comprendre par rapport à ce que je pense que j’aurais pu faire si ça m’arrivait là. Reconstruire le puzzle de ma vie. J’étais alors focalisée sur Jacob oubliant William…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith

avatar

Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Mar 11 Aoû - 23:47

      LYNE « Il n’est pas parti… On nous a forcé à nous séparer. Je… me rappelle pleurant pendant des jours refusant de vivre parce que mon père refusait que je continue à le voir après sa transformation… Ces semaines de souffrance. Ce manque de lui durant mon enfance m’ont fait souffrir. J’avais juré que jamais plus personne ne m’approcherait si lui ne le pouvait. »

    Elle marquait un point. Elle me l'avait dit, en effet, que son père n'avait pas accepté ce qu'était William et c'est en partit pour ça qu'on a choisit de rien dire pour moi. Je m'imaginais ce qu'il adviendrait si son père venais à savoir que j'étais un loup-garou. Je ne donnais pas cher de ma peau. Je ne préférais pas trop y penser. Après tout il suffirait de ne pas y aller durant les pleines lunes et d'éviter les gaffes et le tour est joué. Ou pas … Bah, j'espérais honnêtement qu'il ne le sache jamais. Bizarrement, j'avais l'impression que William serait bien capable de le lui dire, si seulement son père l'acceptait encore. A l'heure actuelle, ça m'étonnerais fort qu'il accepte de lui parler.

      LYNE « Puis j’ai du te connaître mais je n’arrive pas à me rappeler. Mais si tu dis vrai… S’il je ne l’aimais pas en secret pendant tout ce temps pourquoi me faire croire une telle chose en prenant les risques que je retrouve la mémoire et découvre la vérité ? Pour une stupide compétition entre loups sur qui aurait mon cœur ? Je refuse de le croire… William ne peut être comme ça. C’est quelqu’un de bien au fond de lui et j’en suis persuadée. Sa façon de me regarder… Tu as la même. Celle d’une personne touchée par l’amour… Reprenons depuis le début… Je suis petite. Je rencontre William et on devient très proche. William devient loup-garou, mon père ne le supporte pas et m’empêche de le revoir. Je finis par me créer une bulle de chagrin et de solitude qui me poursuit à Poudlard jusqu’à ce que je te rencontre. Jusque là ça va… J’aurais oublié William ? Sinon nous sortons ensemble… il y a trois ans. On emménage ensemble je sais plus quand et j'apprends que tu es un loup-garou. Et je… reste avec toi pour accepter ta demande en mariage. »

    Elle avait marqué des pauses, je l'écoutais sans la couper. Oui, William à prit le risque qu'elle découvre la vérité un jour, mais je pense qu'il ne s'agit pas simplement d'une compétition à vrai dire. Je ne mettais pas en doute ses sentiments envers Lyne et à vrai dire, c'était même plutôt logique. William avait été obligé à fuir et n'avait pas donné de nouvelles durant dix ans, mais son cœur, lui, n'a jamais cesser de penser à la petite fille qui était son ami. Le petit garçon grandissant, les sentiments changent et lorsqu'il a su qu'elle n'était plus libre il s'est mis dans la tête de me faire craquer pour la récupérer. Ca me paraissais logique et dans ses yeux j'avais sentis le défis, mais je n'avais pas nécessairement sentit la mascarade, c'était plus profond que ça. Mais même s'il ressentait quelque chose pour Lyne, même s'il la voulait pour lui tout seul, ce n'est pas une raison pour lui mentir. Lyne avait fait sa vie, il devait la laisser tranquille. Je trouvais ça lâche de profiter du fait qu'elle ai perdu la mémoire pour lui faire gober n'importe quoi.
    Lyne fronça les sourcils. J'avais comme l'impression qu'elle devait sentir que quelque chose ne concordait pas. J'espérais qu'elle comprenne que William lui ai menti. Qu'elle ne l'aime pas …

      LYNE « Ne te vexes surtout pas de ce que je vais dire mais la logique ne voudrait-il pas que l’on ne soit plus ensemble ? Enfin je veux dire : ma famille ne supporte pas les… personnes un peu différentes. »
      JACOB « Oui, mais on a décidé de ne rien leur dire, souviens toi. »
      LYNE « Pourquoi quand j’ai appris que tu en étais un j’ai continué notre relation ? J’aurais dû l’arrêter logiquement parce que sinon ce serait mentir constamment à ma famille. C’est comme si je les trompais… Je n'arrive même plus à comprendre mes propres choix. Je me sens complètement perdue... »
      JACOB « Tu as continué car tes sentiments envers moi étaient trop forts pour être oubliés. Le jour où tu as appris que j'étais un loup-garou tu m'as dit cela 'Je ne suis rien sans toi. Tu es le seul et l’unique. J’ai envi de penser un… Un seul amour, un seul avenir, un seul chemin ensemble. Voilà ce que mon cœur veut.' et tu as écouté ton cœur. Même si pour ça tu devais cacher une petite partie de mon histoire à ta famille. »

    Elle avait baisser le regard sur ses mains. Je sentais qu'elle n'osait pas me regarder, elle était perdue. C'était dur. Notre histoire n'avait pas été toute simple, nos choix non plus. Je comprenais qu'elle ai du mal à comprendre. Je ne voulais pas qu'elle ai honte de douter de notre amour ou de notre relation. Je voulais qu'elle puisse compter sur moi, qu'elle ai confiance quand je lui raconte notre histoire et qu'elle me croit. Mais comment croire un garçon qui prétendait vous aimez alors que vous venez d'apprendre que celui qui a prétendu la même chose juste avant mentait ? … Je me demandais comment j'allais pouvoir essayez de lui faire revenir sa mémoire. C'est alors que j'eus une idée … et si je l'emmenais dehors ? Hors de ces murs. De toute façon ce n'est pas ici qu'elle retrouvera ça mémoire. Ca l'aidera peut être plus de voir les endroits qui ont rythmé notre histoire. J'étais bizarre parfois … Je ne voulais pas qu'elle marche tout à l'heure et là je voulais l'emmener visiter le pays. Bah … je la porterais. Je m'approcha d'elle et souleva son menton pour qu'elle me regarde dans les yeux.

      JACOB « Je sais que c'est dur à comprendre pour toi Lyne. Tu crois que ça t'aiderais de voir les endroits importants de notre histoire ? Attends moi là, je vais demander une autorisation. »

    J'avais conclu après un signe de tête de sa part. Je m'éloigna du lit pour ouvrir la porte de la chambre et sortir. Je referma la porte de la chambre et j'allais m'en allez vers le bureau d'information, ou plutôt l'espèce de comptoir, lorsque William approcha tel un rapace de la chambre. Je me retourna illico.

      JACOB « N'y pense même pas William. Tu n'as pas honte ? Se servir de son amnésie pour lui faire croire que vous êtes fou amoureux l'un de l'autre. Tu ne peux même pas faire ça quand elle a toute sa mémoire ? T'es un lâche William. Lyne a confiance en toi, elle a toujours eu confiance et toi tu trahis cette confiance en lui bourrant la tête de mensonge. Résultat elle a du mal à faire la part des choses. C'est déjà assez dur pour elle de comprendre sans mensonges … Maintenant si toute fois tu veux allez la voire, vas y, mais tu n'as pas intérêt à lui dire d'autres mensonges. C'était tout de même ton amie ... »

    Je poursuivis mon chemin et m'accoudai au comptoir. Une infirmière était là. Bon allez Jacob, soit convainquant.

      JACOB « Bonjour, je souhaiterais une autorisation de sortie pour mademoiselle Lyne Stanford. »
      AURORA « C'est impossible, elle est encore trop faible. »
      JACOB « Je me porte garant de sa santé. »
      AURORA « Ca ne suffit pas monsieur, on ne laisse pas sortir des patients avec ce genre de séquelles si peu de temps après l'accident. »
      JACOB « Mais je suis ... »
      AURORA « Son fiancé et vous n'avez pas de traitement de faveur pour cela. »
      JACOB « Mais elle ne retrouvera pas sa mémoire en restant cloitrée ici ! Soyez logique, il faut qu'elle voit où elle vit, des endroits importants et je vous assure que je ferais attention à elle. »

    Après pas moins de cinq minutes de délibération elle me fit signer une décharge et m'autorisa à sortir. Je rentra dans la chambre lorsque William en sortit. Qu'est ce qu'il lui avait dit ? Je crois que je ne préfère pas le savoir. Je pris Lyne dans mes bras comme une princesse et lui glissa un « attention, ça fait toujours bizarre la première fois. Accroche toi. » avant de transplaner dans notre chambre. Je la déposa sur le lit. Elle était encore en habits d'hôpital, j'irais récupérer les siens plus tard, il y avait largement de quoi se changer ici. Je lui demanda comment elle allait, si elle avait supporté son premier transplanage puis lui proposa alors de l'aider à se changer. Je l'aida à enfiler son jeans alors qu'ensuite je la laissa mettre son haut après avoir retiré sa tenue blanche. Je m'assis à côté d'elle sur le lit.

      JACOB « Où souhaites-tu allez en premier ? »
      LYNE « A l'endroit le plus beau à tes yeux. »

    Je réfléchis un certains temps. Au départ, je pensa bien entendu au lac chez ses parents. C'était là bas que j'avais fait ma demande en mariage et c'était certains que c'était l'endroit le plus beau à mes yeux. L'endroit où j'avais scellé ma vie à la sienne et en plus il est vrai que le lac en lui même est magnifique. Mais je n'étais pas sûr que transplaner si près du manoir familiale était une bonne idée. On pourrait être vus et dérangés. Et si ça se trouve, c'est sans doute là bas que William nous attendrait en première – si le père de Lyne ne lui interdit pas de remettre les pieds chez lui –. Il fallait que je trouve un autre endroit. Un endroit qui avait marqué ma vie autant que la sienne, un endroit où nous avons du faire un choix, du moins, surtout elle. L'endroit où je lui ai révélé quelque chose de pas facile à entendre et encore moins à accepter. A cet endroit on avait pleurer, on s'était mis d'accord, on s'était réconcilié, on s'était embrassé. C'était un endroit important à mes yeux et il s'agissait du chemin où j'avais annoncé à Lyne que j'étais Lycanthrope, ou plutôt, à l'endroit précis du chemin où elle s'est ainsi d'un côté du chemin, et moi de l'autre avant de finalement se retrouver.

      JACOB « J'ai trouvé où je vais t'emmener. »

    Je la repris dans mes bras pour transplaner de nouveau. Je me tenais debout, à l'endroit même où j'étais tombé à genoux devant elle. Ici les larmes avaient beaucoup coulées, elle avait finit par tomber à genoux aussi, face à moi. Elle a pleuré. J'ai essuyé ses larmes. Elle m'a demandé de la rassurer, je lui ai dit que je l'aimais que je ne voyais mon avenir qu'avec elle. Ca me faisait bizarre de repenser à ce moment. On en avait pas tellement parler depuis et voilà que là, je devais y revenir, mais je n'avais pas honte de ce qui s'est passé ici. Tout ce dont j'avais honte c'est d'avoir attendu si longtemps avant de lui dire.

      JACOB « On se tiens à l'endroit où on était à genoux tous les deux face à face. Tu m'as dit, ici, que tu avais envie de penser un, 'un seul amour, un seul avenir, un seul chemin ensemble'. C'était après que je t'ai annoncé que j'étais Lycanthrope. Tu te souviens de quelque chose. »

    Je n'avais pas bougé, elle était toujours dans mes bras. Je décida d'aller la poser sur un rondin de bois. Il n'avait pas changé de place. Le tronc où je m'étais assis, déballant les preuves que j'avais accumulé pour lui prouver ce que j'avançais. Je m'assis sur ce même tronc aujourd'hui, Lyne sur mes genoux, mais pas pour les même raison même si finalement je devais à nouveau lui déballer des preuves. Qu'elle ressente que tout ce que je lui disais était vrai et qu'elle pouvait avoir confiance en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyne Smith-Stanford

avatar

Nombre de messages : 426
Age : 28
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans, née le 3 septembre 2000.
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
4/7  (4/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Mer 12 Aoû - 1:13


Pourquoi… Pourquoi risquer le plus gros ? Pourquoi risquer la vie de Jacob et mon honneur ? Je ne comprenais pas comment j’avais pu faire ça. Mais Jacob avait la réponse. Elle était simple et évidente : par amour… Après tout c’était la seule raison qui aurait pu me pousser à un tel acte et je le savais au fond de moi. Par amour je savais que je pouvais être capable du meilleur comme du pire. Restez à savoir ce qu’était le pire… Mais la question ne se pose pas pour l’instant. Alors j’aurais préféré joué les égoïstes gardant cette amour et refusant de souffrir loin de lui mettant en danger sa vie. Est-ce vraiment de l’amour de faire ça ? Quand on est insouciante et que l’on veut croire au bonheur oui… Rien sans lui… C’était mes mots et je savais qu’il pouvait être vrai quand je voyais comment réagissait mon corps près du sien. Il s’approcha alors de moi soulevant mon menton baissé. Mes yeux croisèrent les siens et une fois de plus je lus cet amour dans les siens.

JACOB « Je sais que c'est dur à comprendre pour toi Lyne. Tu crois que ça t'aiderais de voir les endroits importants de notre histoire ? Attends moi là, je vais demander une autorisation. »

Je lui fis un signe affirmatif de la tête. Il avait cette façon de me regarder et de me parler qui faisait que j’avais confiance en lui. Je le vis alors s’éloigner de moi pour ouvrir la porte. Je voulus le retenir un instant mais pour lui dire quoi ? Que je ne savais rien de ma vie et que donc j’ignorais ce qu’était l’amour ou la vie à ses côtés ? Que je mourrais d’envie de le découvrir. Ses mots me rassuraient. Je me sentais en confiance et je savais que je pouvais partir avec lui jamais il ne me ferait de mal. J’avais ce sentiment profond sans savoir comment l’expliquer. Est-ce ça aimer ? Faire confiance aveuglément à la personne jusqu’à lui confier sa vie ? Il referma alors la porte mais je savais qu’il ne tarderait pas. Je n’avais plus qu’à rester patiente…

C’est alors que la porte s’ouvrit une nouvelle fois. Il avait fait vite ! Un sourire naquit sur mes lèvres jusqu’à ce que je me rende compte que ce n’était pas Jacob mais William. Je le vis alors s’approcher de moi. Je me posais alors sur la défensive ne sachant plus exactement comment me comporter avec lui. Si Jacob disait vrai il m’avait menti. Mais j’étais curieuse de savoir pourquoi il avait fait ça.

LYNE « Pourquoi me raconter des histoires qui n’existent pas… »

WILLIAM « Lyne… Je n’ai jamais été toujours délicat avec toi. Je n’ai pas la sensibilité de Jacob ni son tact. Je ne t’ai revu que depuis peu… Et j’ai l’impression que celle que j’ai connu a tellement grandi et embelli que je ne sais même plus comment me comporter avec elle. Cela n’explique peut-être pas ce mensonge mais en voudrais-tu à un homme qui t’aime depuis plus de dix ans de chercher à regagner celle qu’il aime ? Je ne désire que ton bonheur mais j’avoue que je serais plus rassuré que tu le passes avec moi. Tu ne pourrais pas faire homme plus heureux. Je t’aime Lyne à en mourir, jusqu’à la fin jusqu’à la mort… Toujours mon amour et encore. Tu fais parti de moi. »

LYNE « William je… »

WILLIAM « Chut… » dit-il en posant son doigt sur mes lèvres. « Tu es belle à choisir un jour de mourir pour toi. Je comprends Jacob quand il a choisi de prendre soin de toi le reste de sa vie. Comment ne pas vouloir protéger et aimer un ange tel que toi… »

Je me sentais mal… Qu’était les yeux de Jacob quand je voyais ceux de William. J’avais l’impression qu’il brûlait comme un ange en enfer… Je sentais ses yeux relatant bien trop d’émotions pour mon cœur. J’avais l’impression d’être la responsable de ses tortures sans fin. Je m’étais trompée… Jacob et William n’ont pas la même étincelle. Celle de Jacob reflète un immense bonheur alors que ceux de William ont l’air d’être mis au supplice. Je voulais parler mais il me l’interdisait. Il refusait que je ne lui dise quoi que ce soit.

WILLIAM « Écoute ma belle… Je sais ce que ton cœur ressent. J’en souffre… Tu me tortures mais je ne peux voir que l’évidence de tes sentiments pour Jacob. »

LYNE « Mais… »

WILLIAM « Lyne… Je ne viendrais plus jamais m’interposer entre toi et lui. J’ai compris. Mais sache que même si ça peut faire mal je ferais tout pour que tu gardes ta dignité et ton honneur même si la souffrance est un passage temporaire obligé. Après tout c’est mon rôle d’ami de te préserver comme le voudrait sûrement ton frère, ton père ou même toute notre famille. Tu es jeune, insouciante et fragile et on sera toujours là pour te protéger. »

Je ne comprenais pas trop le sens de ses paroles. Il m’embrassa alors le front avant finalement de se retourner et partir. Je le laissais faire sans comprendre. Pourquoi avait-il eu de telles paroles ? Je ne comprenais vraiment plus… Rah c’est malin comme si je n’étais déjà pas assez embrouillée ! En tout cas quelque part il venait de confirmer ce que Jacob m’avait dit : J’aimais véritablement mon fiancé. Restez à savoir si même après cet accident c’était encore en moi…

Jacob finit alors par rentrer et s’approcher de moi avec son papier à la main. Apparemment je pouvais sortir. Il me prit alors dans ses bras et je m’accrochais à son cou.

JACOB « Attention, ça fait toujours bizarre la première fois. Accroche toi. »

Et hop on transplana à la maison. Il me déposa alors sur le lit. Je regardais autour de moi comme une impression d’être à ma place. Il me demanda alors comment j’allais. Assez bien. J’avais peur de ne pas tenir forcément bien debout toute seule mais en tout cas ça allait un peu. Il se proposa alors de m’aider à me changer. Je n’eus pas trop le choix incapable de tenir correctement debout seule. Il m’aida à enfiler mes vêtements. Il s’assit alors à côté de moi.

JACOB « Où souhaites-tu allez en premier ? »

LYNE « A l'endroit le plus beau à tes yeux. »

JACOB « J'ai trouvé où je vais t'emmener. »

Il me repris alors dans ses bras. J’adorais cette place. Attention que je n’y prenne pas goût trop vite le pauvre après je risque de bouder quand il ne me portera plus du tout Razz C’est alors qu’on arriva sur un chemin. Le soleil était au rendez-vous… J’allais alors lui demander pourquoi ici quand il me devança.

JACOB « On se tiens à l'endroit où on était à genoux tous les deux face à face. Tu m'as dit, ici, que tu avais envie de penser un, 'un seul amour, un seul avenir, un seul chemin ensemble'. C'était après que je t'ai annoncé que j'étais Lycanthrope. Tu te souviens de quelque chose. »

Il alla alors nous poser sur un rondin de bois tandis que j’examinais les lieux. Je m’en voulais de ne rien me rappeler. Cet endroit me paraissait vraiment inconnu. Comme si c’était la première fois que je le voyais. C’est alors que je vis cet arbre en fasse de nous. Allez savoir pourquoi mais le fait de le voir me donnait comme la sensation de sentir son écorce dans le dos. Je voulais me lever… Ce que je fis d’ailleurs. En douceur mais je finis par me retrouver debout. Bon on respire et on marche. Ça ne devrait pas être trop difficile. Je souriais à Jacob pour le rassurer que j’y arriverais seule et qu’il pouvait me laisser. Je commençais alors à marcher doucement mais sûrement pour arriver à cet arbre et toucher l’écorce de mes doigts. Je me retournais alors pour regarder Jacob qui m’avait suivi de peur que je me casse la figure. Du coup il était tout près de moi à ce moment là… Je portais alors ma main sur mes joues.

LYNE « Je pleurais… Et… tu m‘as essuyé mes larmes. Et tu t’es éloigné… J’ai comme des flashs de sensations. Des sentiments… La peur me rongeant. La perte de confiance. L’engouasse que tu me fasses du mal. Mais aussi la peur de te perdre. Les mains tremblantes mais rien de concret. Je n’arrive pas à me rappeler ce qu’il s’est vraiment passé… »

Je tenais mal debout et je finis par me maintenir contre lui. Je respirais à fond. Cet endroit me rendait en fait mal à l’aise. J’avais la sensation d’avoir beaucoup souffert ici. Je choisis finalement de fermer les yeux et de faire le vide en moi. Je continuais à parler me forçant de détailler chaque impression qui me venait.

LYNE « j’ai vraiment une sensation de douleur. De déception. Que tu m’ais caché ça pendant trois ans… La sensation de ne pas du tout être rassurer… Mais ce besoin que tu me réconfortes. Comme quand j’allais mal et que je pensais que jamais je ne m’en sortirais. Dis-moi que tout ira bien et qu’on s’en sortira… Mes mains posées sur les tiennes qui sont sur mes joues. Je tremble. J’ai peur de ce que tu es me rappelant des récits de mon père bien trop violent pour une enfant de 9 ans… Les récits… Ils étaient violents montrant un monstre détruisant des familles et des enfants comme je l’avais été. Mon père m’avait montré l’un d’entre eux dans une cage d’argent pour me prouver la violence d’un loup-garou. J’avais peur que tu veuilles me mordre comme ce monstre qu’il m’avait montré quand j’étais petite me résignant à ne plus voir William. Il avait fait de moi une fille peu courageuse. A chaque fois que je voulais voir William il n’hésitait pas à me rappeler des images de loups-garou terrifiantes à m’en faire faire des cauchemars. Mais je refusais de croire que William faisait parti de ces bêtes. Je finis par accepter la décision de mon père et choisir que si lui ne pouvait plus me reparler plus personne ne le pourrait. Je suis entrée à Poudlard repoussant tout ami potentiel me cloîtrant dans mes livres. Mon frère était chargé de veiller sur moi. Pur gryffondor il se confrontait souvent à des serpentard qui parfois se vengeait sur moi. J’en avais pris l’habitude et avait appris à ne pas me laisser marcher sur les pieds. Je refusais de subir. Ce n’est pas parce que je refusais que quelqu’un entre dans mon cercle que je devais me laisser faire. Et tu es venu à mon secours. Je n’en avais pas besoin et… ouille… Il a dut avoir mal avec mon genoux bien placé. Je finis alors par partir mais toi tu me suivais. Je te fuyais et toi tu continuais à vouloir m’accoster. C’était terriblement embarrassant. Je ne savais pas comment me débarrasser de toi. Mais têtu, tu insistais et je finis par me résigner à devoir supporter ta présence dont je m’habituais trop vite à mon goût. Ça en devenait insupportable. Quand tu était là je voulais que tu sois loin et quand tu étais loin je mourais d’envie de te revoir. Je tombais doucement amoureuse… » dis-je en souriant.

A penser voilà que j’enchaînais ce que je ressentais jusqu’à avoir l’impression de revivre mon passé au première loge. De refaire les mêmes gestes. Je ne pus m’empêcher de rougir quand par une association d’idée voilà que je passais du baiser de la salle commune à mon « défilé de mode ». Je finis par ouvrir les yeux pour lui donner une tape sur le torse pas méchante.

LYNE « Pas nue hein… Tu aurais pu me préciser que tu m’avais quand même déjà vu en sous-vêtement sexy ! Ah la la mais comment j’ai pu faire ça ?! Je l’ignore encore… Montre-moi d’autres endroits s’il te plait. Comme… une plage peut-être… Celle près du domaine où je me suis fait attaquée par une chimère. »

Pour moi ça me paraissait naturelle puisque je croyais qu’il était au courant de tout sans que je ne lui cache quoi que ce soit. Vu sa tête j’avais l’impression d’avoir gaffer.

LYNE « Oh… Voilà un truc que je sais et pas toi. Oups… ne fait pas cette tête je n’ai rien eu de grave ! La chimère je l’ai tué avec ma baguette avant de manquer de me noyer euhhhhhhhh enfin… Je suis seine et sauve c’est du passé on s’en fou hein ! » lui dis-je avec un grand sourire innocent. « Finalement ramène-moi chez nous s’il te plait je commence à peiner et j’ai besoin de m’allonger… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob Smith

avatar

Nombre de messages : 198
Age : 24
Date d'inscription : 23/06/2009

Feuille de personnage
Âge du personnage: 19 ans
Alignement: Non renseigné
Disponibilité:
5/7  (5/7)

MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   Mer 12 Aoû - 11:47

    On était assis sur le rondin de bois, je laissa Lyne observer le lieu pendant que je faisais la même chose. Je me rappelais doucement de tout ce qu'on avait vécu ici. J'avais la chance de m'en rappeler, moi … J'étais triste pour Lyne, ça devait être affreux de ne rien pouvoir se rappeler. Elle se leva. Elle me souria, sans doute pour me rassurer, qu'elle pourrait marcher sans moi. Mwais, permettez moi de douter un peu. Toute fois, je la laissait avancer seule, je la suivait juste de très près. Elle arriva prêt de l'arbre qu'il y avait en face de nous pour y toucher l'écorce. Je sentais ma gorge se serrer légèrement. Je l'avais beaucoup fait pleurer ici, je n'en était pas particulièrement fier. Lyne se retourna pour me regarder. J'étais tout près d'elle. Elle porta sa main à sa joue. J'étais prêt à la réceptionner si elle vacillait.

      LYNE « Je pleurais… Et… tu m‘as essuyé mes larmes. Et tu t’es éloigné… J’ai comme des flashs de sensations. Des sentiments… La peur me rongeant. La perte de confiance. L'angoisse que tu me fasses du mal. Mais aussi la peur de te perdre. Les mains tremblantes mais rien de concret. Je n’arrive pas à me rappeler ce qu’il s’est vraiment passé… »

    Je ne disais, je me contentais de la regarder. Je sentais que ses jambes n'allaient pas tenir longtemps, et en effet, elle finit par s'accrocher à moi. Elle fermait les yeux. J'étais sidéré qu'elle se rappelle tant de choses rien qu'en touchant l'écorce de cet arbre. Tout les sentiments qui sont passés dans son corps à ce moment là.

      LYNE « j’ai vraiment une sensation de douleur. De déception. Que tu m'aie caché ça pendant trois ans… La sensation de ne pas du tout être rassurer… Mais ce besoin que tu me réconfortes. Comme quand j’allais mal et que je pensais que jamais je ne m’en sortirais. Dis-moi que tout ira bien et qu’on s’en sortira… Mes mains posées sur les tiennes qui sont sur mes joues. Je tremble. J’ai peur de ce que tu es me rappelant des récits de mon père bien trop violent pour une enfant de 9 ans… Les récits… Ils étaient violents montrant un monstre détruisant des familles et des enfants comme je l’avais été. Mon père m’avait montré l’un d’entre eux dans une cage d’argent pour me prouver la violence d’un loup-garou. J’avais peur que tu veuilles me mordre comme ce monstre qu’il m’avait montré quand j’étais petite me résignant à ne plus voir William. Il avait fait de moi une fille peu courageuse. A chaque fois que je voulais voir William il n’hésitait pas à me rappeler des images de loups-garou terrifiantes à m’en faire faire des cauchemars. Mais je refusais de croire que William faisait parti de ces bêtes. Je finis par accepter la décision de mon père et choisir que si lui ne pouvait plus me reparler plus personne ne le pourrait. Je suis entrée à Poudlard repoussant tout ami potentiel me cloîtrant dans mes livres. Mon frère était chargé de veiller sur moi. Pur gryffondor il se confrontait souvent à des serpentard qui parfois se vengeait sur moi. J’en avais pris l’habitude et avait appris à ne pas me laisser marcher sur les pieds. Je refusais de subir. Ce n’est pas parce que je refusais que quelqu’un entre dans mon cercle que je devais me laisser faire. Et tu es venu à mon secours. Je n’en avais pas besoin et… ouille… Il a dut avoir mal avec mon genoux bien placé. Je finis alors par partir mais toi tu me suivais. Je te fuyais et toi tu continuais à vouloir m’accoster. C’était terriblement embarrassant. Je ne savais pas comment me débarrasser de toi. Mais têtu, tu insistais et je finis par me résigner à devoir supporter ta présence dont je m’habituais trop vite à mon goût. Ça en devenait insupportable. Quand tu était là je voulais que tu sois loin et quand tu étais loin je mourais d’envie de te revoir. Je tombais doucement amoureuse… »

    Elle sourit, je parvins à esquisser un sourire. Elle tombais doucement amoureuse et résultat elle a du me supporter pendant trois ans ^^ Qui aurait cru qu'on finirait ensemble ? J'étais heureux qu'elle ai retrouvé cette partie de sa mémoire, notre rencontre, même si c'était sans doute un peu flou. J'avais l'impression de revivre ma propre histoire, enfin, c'était la mienne après tout. Elle ouvrit et me donna une petite tape dans le dos. J'avais l'impression d'avoir loupé un épisode là, on m'explique ?

      LYNE « Pas nue hein… Tu aurais pu me préciser que tu m’avais quand même déjà vu en sous-vêtement sexy ! Ah la la mais comment j’ai pu faire ça ?! Je l’ignore encore… Montre-moi d’autres endroits s’il te plait. Comme… une plage peut-être… Celle près du domaine où je me suis fait attaquée par une chimère. »

    Je souris lorsqu'elle parla du défilé privé que j'avais eu le droit après le concert de Wihelmina Glotuc. Bah c'était plutôt agréable il faut bien l'avouer. Mais ce sourire s'effaça lorsqu'elle parla de l'attaque d'une chimère. Quelle chimère ? Y'a un truc que j'avais loupé là ? Fallait-il qu'elle s'attire toujours des ennuis lorsque je ne suis pas là ? Je vais finir par la coller 24h/24 si ça continue comme ça je serais tranquille. Alala. Mais je suppose que c'est aussi pour ça que je l'aime. Toujours sentir se besoin de la protéger c'était … plaisant.

      LYNE « Oh… Voilà un truc que je sais et pas toi. Oups… ne fait pas cette tête je n’ai rien eu de grave ! La chimère je l’ai tué avec ma baguette avant de manquer de me noyer euhhhhhhhh enfin… Je suis seine et sauve c’est du passé on s’en fou hein ! »

    Dit-elle avec un grand sourire innocent. Oui, bien sûr, on s'en fou. Et pis quoi encore ! Elle avait tué une chimère de sa baguette et manqué de se noyer et on s'en fou. On aura tout vu. Et le pire, c'est que je ne sais même pas quand c'est arrivé. Bah, je le lui demanderais plus tard.

      LYNE « Finalement ramène-moi chez nous s’il te plait je commence à peiner et j’ai besoin de m’allonger… »
      JACOB « D'accord Princesse. »

    Bon une princesse qui combat les chimères, mais princesse quand même... enfin bref, passons. Je lui demanderais des détails plus tard, là je devais la ramener à la maison. Je la pris de nouveau dans mes bras et on transplana dans notre chambre. Ca faisait du bien de retrouver son chez-soi. Je la posa sur le lit et resta debout devant elle. Je retira mon T-shirt et le posa sur le lit.

      JACOB « Je vais prendre une douche, tu devrais te reposer toute fois, si tu n'en a pas envie ... »

    Je lui adressa un petit clin d'œil. Je rigolais hein, fallait qu'elle se repose. Je pris un nouveau pantalon et un boxer dans l'armoire et me dirigea vers la porte de la chambre après avoir déposé un baiser sur son front. Une fois dans la salle de bain, je décida de faire finalement couler un bain avec plein de mousse. Je m'allongea dedans en réfléchissant. Ca me faisait du bien de sentir la chaleur de l'eau. Je pensais à tout et à rien à la fois. Je ferma les yeux et me prélassa seul dans mon bain. J'y resta un bon moment avant d'en sortir. Je retourna dans la chambre torse nu pour y découvrir Lyne qui dormait à poings fermés. Je souria avant de me décider à me coucher à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coma définitif ou amnésie ? [fini]*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coma définitif ou amnésie ? [fini]*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liam Varrel, l'amnésique. [Fini !]
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelitas :: Les Coulisses :: Chroniques du Forum :: [Archives RP Hors Poudlard - 2008/2010] :: Archives messages ste mangouste-
Sauter vers: